lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Au pays des Ours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Bart P. Salazar
avatar
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Age : 22
« Messages : 62

» Niveau : 9
» Surnom : L'Ours Blanc.
» Rôle / Grade : Capitaine.
» Prime : 43.000.000 B

MessageSujet: Au pays des Ours.   Mer 26 Fév 2014 - 17:21

Polar Island, l'île enneigée sur laquelle la nature règne en maître. En quarante années d'existence, l'homme n'a jamais pris le dessus sur elle et ses gardiens, les nombreuses espèces animales vivant en ces terres. Cependant, depuis un peu moins de vingt ans, un peuple n'ayant d'humain que l'apparence physique, cohabite avec la faune et protège la flore de l'île. Si bien qu'ils sont devenu à leur tour les gardiens de Polar, n'hésitant pas à user de la violence si l'envie prendrait à quelqu'un de la souiller. Vaste morceau de terre, un territoire assez grand pour abriter toute un civilisation humaine et ses habitats, ici il n'y a que les montagnes et ses grottes naturelles comme seuls abris de la tempête. Du moins, pour les moins inventifs. Hostile, un climat agressif, ici ne tombe que la neige en grande quantité, ou la grêle. Ici ne frappe que de violentes bourrasques terrassant les plus frêles, piégeant les imprudents. Définitivement, Polar Island n'a jamais été renommée pour être la destination rêvée pour des vacances...

Pour autant, l'homme aux allures de brute épaisse, dont les pas, lourds, s'enfoncent d'une dizaine de centimètres dans la neige, sifflotant allègrement dans sa barbe blonde, n'en a que faire des conditions climatiques. Du haut de ses trois mètres, le vent glacial s'écrase lourdement sur son faciès, ce qui aurait suffit à faire rebrousser à plus d'un, au bout d'une certaine heure de marche. Lui, bien au contraire, en redemanderait presque. Il est ici chez lui, fier guerrier de son peuple, il a appris à endurer les caprices de son île et à s'en réjouir, un petit air frais dans les cheveux ne lui fera donc aucun mal... Sur son dos, la fourrure d'une bête dont les poils commencent à être dissimulés sous une fine couche blanche, s’épaississant au fur et à mesure que le temps s'écoule. Le museau en l'air, il renifle à droite et à gauche, l'odeur du sang, celui de la bête qu'il traque depuis quelques minutes maintenant. Il sait l'avoir touché auparavant avec sa lance. Et la piste est encore fraîche par ici, en témoigne les empreintes que la neige n'a pas encore recouvert.

Un silence de mort pèse sur les lieux, c'est toute la nature qui observe ce duel entre le prédateur et sa proie. Une absence de son qui n'avantage aucun des deux camps, l'un comme l'autre se sachant écouter, redouble d'effort pour progresser silencieusement dans la forêt. Rôdé, Bart n'a pas trop de mal à dévorer la distance le séparant de son gibier. Il l’aperçoit, au loin, aux aguets. L'emprise de sa main sur le manche en bois de sa lance se resserre lorsque son regard croise celui de la bête. Le Yak albinos. Probablement l'espèce la plus répandue sur Polar Island, ainsi que la plus chassée par le Salazar et ses semblables. Pas seulement pour l'apport énorme en nourriture qu'un seul de ces ruminants offre. Sa longue toison peut être salvatrice pour les nouveaux-nés durant les périodes de froids ou la température est au plus bas. Ainsi que et surtout, dans le cas du colosse, la paire de cornes à ramener en trophée à la tribu. Encore faut-il parvenir à mettre à terre l'animal avant de penser à le manger.

Pour ce faire, il se trouve que notre héros détient une technique secrète, transmise de père en fils, qui a pour le moins fait ses preuves dans le domaine. S'allonger, se fondre littéralement dans le manteau neigeux du sol, se dissimuler à la vue du Yak. Rendu là, se mettre à ramper, un bras, puis l'autre, puis la jambe, la seconde et recommencer l'exercice jusqu'à se rapprocher de la cible. Note pour les novices, ne cherchez pas à avaler la quantité de poudreuse qui vous barrera le visage durant l'effort, seul un natif de Polar sera en mesure d'accomplir un tel exploit. Privilégiez le souffle, et priez pour en avoir un bon... Quoi qu'il en soit, en calculant approximativement la distance vous séparant de la bête, relevez doucement la tête lorsque vous pensez avoir progressé suffisamment près pour lancer l'arme et...

Hm. Bart croire approcher Yak, pourquoi Bart être museau à museau avec koala des neiges ?

Le sens de l'orientation d'un guerrier n'étant pas toujours excellente, il arrive à certains de littéralement foirer leur coup, comme c'est le cas avec Patch. Il l'aura si bien relevé lui-même, son nez se frotte à celui d'un koala trois fois plus gros qu'on pourrait en trouver d'ordinaire. Le pelage entièrement blanc, comme tout animal évoluant sur cette île, la gueule déformée par une expression coléreuse, montrant les dents, il grogne. Ce à quoi répond tout naturellement le sauvage par son propre grognement, peu disposé à se laisser intimider. Le Koala se vexe, colle son front contre celui de Bart, et un duel de force s'installe, tandis que le Yak lui en profite pour s'éclipser. Une constatation qui rendra fou de rage notre héros, qui hurlant sa colère, empoignera son vis-à-vis au sommet du crâne, pour le soulever au plus haut, que pour mieux lui enfoncer la tête dans la neige.

GREUUUUUUUUUAAAAAAAAH ! AOUH ! AOUH ! AOUH ! BART AVOIR FAAAAAAAIM !

La viande fraîche est prévenue.
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t416-bart-p-salazar-equipage
Jack Jirack
avatar
Nouveau/Nouvelle
Silver Beard
Masculin « Age : 34
« Messages : 304

» Niveau : 8
» Surnom : L'Argenté
» Rôle / Grade : Capitaine
» Prime : 60.000.000

MessageSujet: Re: Au pays des Ours.   Ven 14 Mar 2014 - 11:07


Jack n'avait quitté l'île de Roscoco que quatre fois depuis sa retraite, quatre fois en treize ans, un record pour un ancien pirate qui bougeait à travers tout Grand Line auparavant. En fait c'était aussi la première fois qu'il quittait son île depuis la mort de son épouse. Il avait pris la mer à contrecoeur mais il se devait de partir pour assurer son contrat. Un contrat? Quel contrat? Non pas un meurtre voyons. Jack Jirack n'était plus pirate et bien qu'on le recherchait toujours mais beaucoup moins vivement qu'il y a une décennie, il ne s'inquiétait pas pour une possible arrestation. L'ancien Capitaine était revenu à son premier métier, la tannerie. Et c'était en tant que tanneur que Jirack voguait en direction de Polar Island. Pourquoi allait sur cette île? Tout simplement car il devait fabriquer six manteaux en peau de Yak. Un yak qu'est ce que c'est? C'est un bovin, un bovin sauvage, une grosse vache vivant dans la neige si on veut raccourcir au maximum. Le problème avec les yaks c'est qu'on en trouve que sur peu d'île de Grand Line, et une des seules que Jack connaissait était Polar Island. Pourquoi y allait lui même? Car sinon il aurait eu la marchandise dans trois mois et c'était un mois trop tard par rapport à la commande et son prix était juteux.

Il avait loué les services d'un petit équipage de Roscoco qui possédait une goélette commerciale, son capitaine, Jacob Allgood était un ami de Jack. Le petit équipage de sept membres qui étaient d'anciens pêcheurs reconvertis dans le transport de marchandise l'avait alors escorté jusque Polar Island. Arrivé sur le petit port rustique de l'île bien connue pour être une île peuplé de grognons barbares, Jack sauta sur le ponton pendant que l'équipage l'attendait. Il espérait ne pas rester longtemps ici, le temps était mauvais et d'après un duo de pêcheurs barbus qu'il avait rencontré, une tempête de neige n'allait pas tarder à se lever. Il prit alors la direction du village pour rechercher une personne capable de lui vendre huit peaux de yak. Dans le village on lui indiqua un nom, un certain chasseur qui s'appelait Ragnar Loosebrok, reconnaissable par sa calvitie, sa barbe rousse et le fait qu'il lui manquait toutes les incisives de sa bouche, on lui indiqua de prendre le nord pour trouver sa cabane de chasse.

Cela faisait maintenant une heure que Jack cherchait ce Lossebrok et rien, ni homme, ni cabane. Mais bientôt il entendit une voix et alla à sa rencontre. Il tomba alors sur un barbu, oui tous les gens ont de la barbe à Polar Island. Le barbu causait avec un fort accent avec une drôle de créature dont il claqua le crâne dans la neige et lui enfonça l tronche dedans.

_ Dites moi voir...'scusez moi de vous déranger mais je recherche un dénommé Ragnar Loosebrok. Vous connaissez?



Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t318-jack-jirack-silver-bear
Bart P. Salazar
avatar
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Age : 22
« Messages : 62

» Niveau : 9
» Surnom : L'Ours Blanc.
» Rôle / Grade : Capitaine.
» Prime : 43.000.000 B

MessageSujet: Re: Au pays des Ours.   Jeu 3 Avr 2014 - 16:21

Bart, furieux dans un premier temps d'avoir laissé échapper son repas, retrouva rapidement son calme une fois le koala albinos enterré sous la neige. Il aida même ce dernier à se remettre sur ses pattes, en tirant de sa main sur ces dernières. La bête, déboussollée et quelque peu apeurée, préféra se retirer tant que l'occasion se présentait plutôt que de risquer de subir la mauvaise humeur de l'humain. Cela chagrina Bart, qui, conscient de sa bêtise, parut acabler par les remords. L'ancien de la tribu, le vénérable Hokus Pokus, et tous les autres ne cessait de le répéter aux plus jeunes, on ne fait pas de mal à la nature sans raison. Evacuer sa frustration n'en étant pas une, ou du moins pas suffisante ici, le Salazar savait avoir fauté. D'ou cette soudaine montée de larmes et cette mine abatue s'emparant de lui. Il voulut s'écraser le crâne à plusieurs reprise contre l'écorce d'un tronc d'arbe, afin de se punir, mais une intervention extérieur l'en empêcha.

Greuah ?

Fut l'unique son à trouver la sortie lorsque les yeux du colosse barbu se posèrent sur l'homme de petite taille. Un silence gênant se posant ensuite l'espace de quelques secondes, brisé par la parole de l'étranger, cherchant un certain Ragnar Loosebrok. Si le nom n'était pas inconnu au sauvage, il n'en laissa rien paraître, le faciès figé dans cette expression partagée entre la surprise et l'absence totale d'intelligence. Comme si une rupture s'était produite psychologiquement à la vue du vieillard. En réalité, c'était tout autre. D'une manière aussi brutalle qu'inatendue, Bart explosa de rire. Tonitruant et moqueur, ses larges paluches venant se poser sur ses côtes, la bouche grande ouverte. Rien de personnel contre l'indivu dont la barbe rivalisait sans mal avec celle de Patch, tout simplement que ce dernier n'avait pas l'habitude de côtoyer d'humain si petit. Tous à la tribu, une fois atteint la taille adulte, mesurent plus de deux mètres cinquante.

Toi être petit ! Très petit ! Drôle ! Greuarh-arh-arh-arh !

Il s'accorde une pause, le temps de reprendre de son sérieux et de se laisser choir dans la neige. Les fesses dans la poudreuse, bras croisés, les rafales de vent toujours aussi agressive, il répondit finalement à l'interrogation de son interlocuteur. Et si le ton se voulait amical, cette particularité de hurler en s'exprimant rendait la réponse quelque peu virulente pour une personne n'y étant pas habituée.

Bart connaître Ragnar ! Ragnar être ami de Bart ! Bart savoir où Ragnar habiter ! Bart amener petit homme à Ragnar ! Petit homme être qui ?

Sourire lui fendant la gueule, se balançant frénétiquement d'avant en arrière, signe de son impatience, il se releva l'instant suivant. La cabane du chasseur édenté étant située à une distance relativement longue d'ici, il ne fallait pas perdre plus de temps s'ils voulaient y arriver avant la tombée de la nuit. Et pour aller encore plus vite, le natif de l'île avait sa petite idée pour accélérer leur progression. Partout ailleurs, chaque île avait son ou ses propres moyens de locomotions, Polar Island et ses habitants ne dérogeait pas à la règle. Ici pourtant, nulle navire ni train, pas même de chariots. Toujours dans l'esprit de respecter la nature, lorsqu'un homme-ours voulait se déplacer, il le faisait avec son aide, et non contre son gré. Reniflant l'air, tendant l'oreille, progressant lentement, ils finirent par tomber sur ce qu'ils cherchaient. Un troupeau de grognochons, probablement la créature au caractère le plus désagréable de tout Polar.

De bonne humeur, jamais elle n'est. Toujours irritée, elle se doit de rester. Prêt à écraser quiconque l'approche, à lui beugler sa rage et amorcer sa charge dévastatrice. Au sommet d'une colline, observant le troupeau en contrebas, Bart donne ses dernières consignes à l'étranger. Ce serait dommage qu'il meurt avant même d'avoir pu monter sur le dos d'un grognochon...

Jack devoir se baisser, Jack devoir observer avec Bart. Ca être grognochons. Mauvais caractère, sauvage et très fort, Jack et Bart faire attention. Monter sur dos de grognochons pour aller plus vite, car eux être meilleur monture de l'île. Mais attention, eux être très hostile envers étranger ! Greuarh-arh-arh-arh-arh !

Il se relève alors, annonçant le signal, prêt à contourner le troupeau par la droite tandis que son tout nouvel ami Jack le ferait dans le sens inverse. C'était le plan, simple comme un bonjour, mainte fois utilisé par le sauvage qui n'en connaissait de toute façon pas d'autre. C'était néanmoins sans compter sur la maladresse du Salazar... Emporté dans un trop plein d'entousiasme, il trébucha du bord de la colline pour en dégringoler une quinzaine de mètres plus bas, dans un boule de neige surdimensionnée et le plus gros des vacarmes. Si l'impact fut rude, cela n'empêcha pas notre héros de se relever, quelque peu sonné mais indemne, avant d'éclater d'un rire idiot. Si sa chute avait attiré l'attention des grognochons les plus craintifs, le reste fut suffisant pour que tous soient alertés de son intrusion ratée. Les regards se braquèrent sur sa forte carrure, ne sachant pas dans un premier temps comment réagir, rien ne se passa.

Les bêtes observaient Bart qui les observait en retour, sourire niais sur les lèvres.

JACK ! BART CROIRE QUE SURPRISE TOMBER DANS LA NEIGE ! GREUARH-ARH-ARH-ARH !

Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t416-bart-p-salazar-equipage
Jack Jirack
avatar
Nouveau/Nouvelle
Silver Beard
Masculin « Age : 34
« Messages : 304

» Niveau : 8
» Surnom : L'Argenté
» Rôle / Grade : Capitaine
» Prime : 60.000.000

MessageSujet: Re: Au pays des Ours.   Mer 9 Avr 2014 - 14:49


Lui petit? C'était bien une chose qu'on disait rarement sur Jack, il fallait dire que sur Roscoco la plupart des gens était d'une taille normale pour des hommes et à part quelques cas rares personnes ne dépassait les deux mètres trente, Jonis Springster était bien-sur une exeption avec ses sept mètres mais il n'était pas natif de l'île ou du coin en vérité.

_ Comme disait ma femme, la taille importe peu. L'essentiel c'est la façon de l'utiliser, héhé.

Jirack en put que sourire en entendant le barbu parler, on aurait cru un homme des cavernes qui s'était ouvert à la civilisation depuis peu. En en repensant l'île semblait laisser transparaître ce même sentiment. Il ne fallait pas croire que Jack dénigrait Polar Island et ses habitants mais il trouvait ce lieu un peu en retrait, en tard en fait.

_ Enchanté Bart si j'ai bien compris, héhé. Moi c'est Jirack, Jack Jirack.

Bart allait l'emmener voir Ragnar, mais pour cela ils devaient trouver un moyen de locomotion pour rejoindre le chasseur. Bart présenta alors de drôle d'animaux à Jack, des Grognochons, des sortes de sangliers géants avec un long poil, le mammouth des cochons si on pouvait dire en somme. Le barbare des neiges voulait surprendre le troupeau en utilisant la fameuse stratégie de la tenaille et ainsi monter sur le dos d'un des pachydermes poilus pour aller ensuite retrouver Ragnar à l'endroit où il se terrait. Mais le pauvre Bart s'étala la gueule carrément et tomba tout en contrebas. La surprise était ratée, complétement raté et voila que même certains animaux commencèrent à pousser des cris pendant que certains s'en allaient, eux restait et commencèrent à vouloir charger l'homme à la peau d'ours. Ni une ni deux, Jack qui portait comme à la belle époque sa batte dans le dos, la sortit de son étui et sauta du haut de son perchoir pour venir frapper le crane du premier Grognonchons qui avait déjà commencé sa charge vers Bart. Un lourd choc entre l'os et le métal et la bête s'écrasa au sol inconsciente.

_ Tu sais te faire discret toi tu sais...

Un deuxième commença à courir vers Jack qui prit fortement appui sur ses jambe, s'ancra bien dans la neige de Polar Island. Le grognonchon arriva vite sur lui et Jiracl l'accueillit en le frappa en plein museau ce qui eut l'effet de le faire rebondir et le dévier sur plusieurs mètres.

_ Bouffes moi ça! Bon on fait quoi maintenant? On les arrêtes tous ou ils vont se calmer?

Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t318-jack-jirack-silver-bear
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Au pays des Ours.   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au pays des Ours.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 04 (Hrp) :: Archives :: Archives du RP libre-