lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Epilogue d'une horrible soirée! Nouveau départ pour les Mugiwara!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tony Tony Chopper
avatar
Docteur Mugiwara

Masculin « Age : 23
« Messages : 428

» Niveau : 10
» Surnom : Cotton Candy Lover
» Akuma no Mi : Hito Hito no mi
» Rôle / Grade : Médecin des Mugiwara

MessageSujet: Epilogue d'une horrible soirée! Nouveau départ pour les Mugiwara!    Ven 24 Oct 2014 - 14:32

Gisant inanimé, errant dans des limbes entre la conscience et l'inconscience, au pied du manoir de la Galley-La réduit en ruines calcinées, le médecin de l'équipage du Chapeau de Paille était pris par un horrible cauchemar. Sa fourrure poisseuse de sang et ses yeux révulsés étaient deux témoignages de l'atrocité des évènements qui venaient de se dérouler, et pas un muscle de son corps ne daignait bouger. Il revoyait Robin repousser toutes leurs tentatives et fuir, couverte par ces hommes en noir, qui avaient prétendus être des membres tout ce qu'il y a de plus respectables de la Galley-La. Il revoyait le mur s'effondrer et l'ensevelir, le laissant groggy un moment. Il sentait la chaleur des flammes le réveiller et rallumer sa volonté, coulant dans ses veines et lui servant de moteur plus encore que le sang. Au prix d'un effort surhumain, dans la fournaise ambiante, il soulevait le Maire de Water Seven et Paulie, le charpentier de La Galley-La, et bondissait hors du bâtiment et des flammes, emportant avec lui le sabre de Zoro. Et puis, après avoir constaté que Nami était saine et sauve, et alors qu'il voulait la soigner, plus rien. Le néant chassant sa conscience et obscurcissant toutes ses perspectives, toutes les digues érigées en lui cédant face à l'incroyable flot de la lassitude et du doute.

Alors qu'il repensait à ce qui était arrivé un peu plus tôt dans la journée, quand Robin les avait mystérieusement ignorés, Sanji et lui, il émergea, ramené à ses sens par Nami, et par la manière forte dont la navigatrice de l'équipage était si friande. Très vite, il comprit pourquoi elle semblait si joyeuse malgré les évènements qui venaient de se dérouler: tandis qu'elle pansait ses plaies en suivant ses instructions, elle lui fit part d'une découverte: Robin ne les détestait pas! Plus que ça, elle les aimait encore! Si elle procédait ainsi, c'était pour les protéger, et le savoir suffit à illuminer le jeune renne, sa joie repoussant instantanément toutes les limitations que son corps fourbu aurait pu tenter de lui imposer. Maintenant, il fallait qu'ils retrouvent Luffy et Zoro, perdus de vue durant la bataille contre ces hommes en noir, et qu'ils partent à la poursuite de Robin le plus vite possible! Et lorsqu'il demanda à Nami où ils se trouvaient, elle ne put lui fournir de réponse, précisant même que c'était pour ça qu'ils les cherchaient. Il n'en fallut pas plus pour motiver le médecin, qui en adopta même son Heavy Point en témoignage de sa volonté décuplée. Tout allait redevenir comme avant, c'était sûr! Ils allaient retrouver Robin et mettre hors d'état de nuire tous ceux qui voulaient s'en prendre à l'archéologue, puis reprendre leurs aventures!

Hélas, Iceburg intervint, leur évoquant une échéance prochaine: si Robin se rendait à Enies Lobby, elle prendrait très vraisemblablement le dernier Umi Ressha, qui partait dans à peine une demie-heure. Temps loin d'être suffisant pour la rattraper, s'il fallait en plus retrouver Luffy et Zoro. Et alors que tout espoir semblait de nouveau perdu, à la surprise du renne, Paulie, l'homme de confiance d' Iceburg-san, demanda à tous les travailleurs de la Galley-La de leur venir en aide. Le plaidoyer en faveur des Mugiwara qu'il fit acheva de convaincre la foule, et conformément aux instructions de Nami, le benjamin de l'équipage prit la tête des équipes de recherche. Juché sur le crâne d'un travailleur, brandissant le sabre de Zoro comme une torche servant à guider les troupes et rallier les camarades perdus, commandant une flotte entières de Yagara et d'hommes, il criait sans relâche les noms de ses camarades, exhortant même les hommes à le faire. Bien qu'hésitants, devant la détermination du renne, ils ne purent que céder, et bientôt, des dizaines d'hommes scandaient le patronyme du trio de tête du Mugiwara, et d'Usopp, toujours dans le cœur du renne malgré la séparation brutale. En effet, le fils du Docteur Hilluluk était persuadé que devant la nécessité d'aider Robin, le capitaine de huit milles hommes accepterait de les aider. Cependant, vu la décision du sniper, Chopper ne faisait que chuchoter son nom. Inspirant un grand coup, Tony Tony scanda une énième fois le cri qui résonnait si fort dans son cœur:


- LUFFY! ZORO! SANJI! Reviens, Usopp!

Et ses compagnons de l'imiter, poussant le vice jusqu'à appeler du plus puissants des murmures le fils de Yasopp, comme pour le frapper en plein cœur.


Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t317-tony-tony-chopper-equip
Roronoa Zoro
avatar
Sabreur Mugiwara

Masculin « Age : 31
« Messages : 3451

» Niveau : 8.
» Surnom : Zoro le chasseur de pirates.
» Rôle / Grade : Sabreur.
» Prime : 60.000.000 Berries.

MessageSujet: Re: Epilogue d'une horrible soirée! Nouveau départ pour les Mugiwara!    Dim 26 Oct 2014 - 1:06

Révulsé par sa propre impuissance quelques instants plus tôt, Zoro nageait désormais à contre-courant. Au propre comme au figuré, dès lors que son expédition sans ticket de retour en avait fait un ustensile de soumission pour les méandres de flots qui, apologues, s'apprêtaient déjà à accueillir leur toute-puissante mère en la personne de l'Aqua Laguna. Brinquebalant entre deux vagues d'une houle le torpillant d'un point à l'autre sans relâche, le corps du sabreur n'échappait que difficilement à une inévitable plongée vers les fonds marins. Son être, quant à lui, était ballotté entre culpabilité et abjection, congestionnant son infaillible détermination en son sein au lieu d'en faire le levain d'une impulsion vengeresse. Fumasse envers lui-même, outre son incapacité à intervenir de la façon adéquate au moment M, Roronoa luttait en fait davantage contre les sentiments qui, déjà, plantaient sur pilotis le constat qui s'imposait. À savoir qu'il n'avait pas tiré les bonnes leçons du récent affrontement face à l'Amiral Aokiji, lequel aurait pourtant dû faire office de parfait signal d'alarme quant à la dureté des épreuves à venir. Morales davantage que physiques, d'ailleurs, à en juger par la teneur de la blessure infligée à celui qui aspirait à la cime d'une voie dont jamais il ne se détournerait. Tant s'en faut, car ce n'était pas dans sa chair que les coups portés par les agents du CP9 avaient fait sourdre le tonnerre d'un déshonneur lancinant. Habituellement forteresse impénétrable, la permanence à lui-même du bretteur ne vacillait pas pour autant. Reste qu'elle le conjurait de puiser dans cette cuisante défaite les boutures d'une résolution renforcée, elle seule pouvant alors constituer le baume ad hoc face aux tourments qui gagnaient du terrain en son for intérieur. L'endroit dans lequel il était occupé à vivoter était désagréablement familier, chaque nouveau passage ne faisant qu'accentuer l'amertume qui allait de pair avec ces séjours indésirés. Lieu de défaite, il faisait également office de purgatoire préalable au retour en grâce de la force morale d'un homme qui avait fait vœu d'invincibilité, en sus de la foi placée en la concrétisation de ses volitions les plus ambitieuses. Mis à nu par le spectre de la débâcle, raillé et souillé, Zoro n'en restait pas moins la solution à ses problèmes. Convaincu d'avoir en lui ce qu'il fallait de détermination pour franchir un nouveau palier, il s'extirpa graduellement de cette fosse nauséabonde, porté au plus haut qu'il était par l'intensité de ses aspirations. Comme souvent, si ce n'est toujours, elles avaient valeur d'oxygène pour ce stakhanoviste du dépassement de soi.

La remise en question effectuée, spartiate rédimé, il lui restait maintenant à regagner la rive. Un défi qui aurait relevé de la gageure pour le premier grouillot venu, mais pas pour lui. À la manière de l'exercice de style et de concentration auquel il s'était livré à Syrup, après que l'ineffable Nami ne l'eut propulsé dans un piège gélatineux sur un terrain en pente, le chasseur de pirates s'adonnait à une lutte de tous les instants face aux lois de la nature. Le regard torve et les traits tirés, fort de convictions réaffirmées, Zoro impulsa une fulgurance admirable qui le vit fendre les flots sans même avoir le temps de ciller. En une fraction de seconde, il s'était repositionné en ordre utile, encore que le plus dur restait à venir. L'objectif demeurait éloigné, à une dizaine de mètres de lui, alors que les trombes jaillissant des cieux se faisaient les messagères du désastre annoncé. À la force de ses muscles bandés, faisant peu de cas du contexte pour le moins délicat, il se précipita à tombeau ouvert vers une parcelle de terre épargnée par la montée des eaux. Ayant ainsi sollicité une parfaite harmonie entre le corps et l'esprit, Roronoa s'était octroyé une maigre victoire face à l'adversité, quoiqu'il n'y eut même pas lieu d'y voir de quoi commencer à panser les plaies nées de l'échec. Sans toutefois s'y attarder, il se remobilisa, besogneux, jusqu'à balayer du regard les pourtours de cette authentique décharge. Cherchant les escaliers qui le ramèneraient vers la ville-basse, il échoua dans son entreprise et se résolut rapidement à arpenter la déchetterie qui jonchait le sol crasseux, boueux de surcroît. C'est que l'oxymore générée par l'eau de mer et cette fange mi-ferreuse, mi-sablonneuse constituait déjà un véritable marécage, nouvel obstacle pavant son chemin vers le centre de Water Seven. Empêtré dans cette mélasse qui ne demandait qu'à l'absorber en son sein, l'ancien chasseur de primes eut bien du mal à conserver l'équilibre. Déjà qu'il s'efforçait à le maintenir intact sur un plan plus spirituel, l'absence de son Kitetsu suffisant à le désorienter plus encore. Cet infime désarroi n'en était pas moins laissé de côté, la priorité allant à s'assurer que les autres n'avaient rien. Incapable de protéger ses compagnons, aciérage fait homme, le natif de Shimotsuki se faisait du mouron à leur propos, bien conscient que le pire pouvait se produire lorsqu'un fauve se retrouvait dans la même pièce qu'eux. Bien plus que de retrouver son sabre manquant, il lui faudrait impérativement trouver un moyen de contourner l'inébranlable défense dont avait fait montre le léopard au pigeon, encore qu'il semblait écrit que Luffy se chargerait de lui régler son compte. À vrai dire, sans qu'il n'y eût lieu de s'en formaliser, Zoro savait que son adversaire tout désigné n'était autre que le nez en frite au parfum métallifère. Quelque chose en lui faisait écho au pirate, ainsi qu'aux supplications de ses lames, lesquelles étaient animées de la même volonté que leur porteur, en parfaits prolongements de ses convictions, aussi péremptoires qu'ostentatoires. Chaque chose en son temps, leur satiété commune n'avait que trop appris les vertus de la patience.

Car, toute entité musculeuse qu'il était, Roronoa n'en demeurait pas moins la proie d'une cruelle césure, s'agissant d'ajouter à sa myriade d'atouts un sens de l'orientation digne de ce nom. En cinq minutes, il s'était payé le luxe de revenir trois fois à son point de départ, sans jamais s'en rendre compte. Tout au plus soupçonnait-il une vague ressemblance entre ceci et cela, l'inévitable conclusion ne trouvant pas plus le chemin de ses raisonnements que le cheminement de sa pensée ne l'incitait à adopter une autre approche. Ah, s'il avait été un muscle qu'il aurait été bon de travailler tant et plus, Zoro savait lui-même duquel il se serait agi. Bien sûr. C'est que l'impériosité de la chose ne s'était jamais fait suffisamment criante que pour y investir temps et énergie, c'est dire. Compréhensible, néanmoins, dès lors que promesses et objectifs en faisaient une bagatelle dispendieuse, eu égard à la renonciation à d'autres pans de son apprentissage qui en aurait découlé. Koshiro, brave instructeur s'il en est, avait pourtant tout essayé, réitérant ses incitations à envisager la voie du sabre sous un autre angle. Ceux de l'éducation par la lecture, de l'apprentissage par l'écoute, de la mise en pratique de préceptes doctrinairement éprouvés par des générations d'experts ès bushido. À tout le moins, les répliques de ce parangon de sagesse n'étaient pas toutes tombées dans l'oreille d'un sourd, dès lors que son ancien disciple s'était entretemps ouvert à une approche plus spirituelle, quoiqu'il eut toujours porté en lui les bienfaits d'une tradition qu'il respectait invariablement. En tous les cas, l'histoire ne saurait jamais si cette exécrable manie de se perdre plus souvent qu'à son tour s'originait dans les manquements susmentionnés. Cela, le principal concerné s'en accommodait très bien, n'étant de toute façon pas homme à regretter ceci, ni à déplorer cela. Et voilà qu'il était reparti pour un quatrième retour à la case départ. Cette fois-ci, il n'eut même pas le luxe d'amuser les rongeurs qui s'émerveillaient devant l'étrange spectacle d'un homme incapable de se situer sur une carte. Les prémisses de l'Aqua Laguna lui épargnèrent cette peine, zélatrices des crues les plus âpres, assez hautes et fortes que pour propulser le pratiquant du Santoryuu vers les maisonnées en contrebas de la cité aquatique. Happé malgré lui, Zoro s'en retrouva perclus dans ce colossal amas de vagues. Croire que l'atterrissage se ferait en douceur était un luxe interdit pour celui qui n'avait que trop goûté à l'eau de mer depuis tout à l'heure. À proprement parler de mauvaise surprise, celle-ci était totale puisque la collision lui avait valu une nouvelle posture peu amène, la tête en-dessous et les pieds au-dessus. Incapable de se mouvoir, il ne comprenait pas encore. Maugréant, s'agitant dans le peu d'espace dont il disposait pour ce faire, il pestait contre ce jeu de quilles au sein duquel il refusait d'endosser le rôle du fou.

"Où est-ce que je suis tombé, encore ?! Même pas moyen d'atteindre mes lames ! Si seulement j'avais le Kitetsu sous la main... Bon sang, mais à quoi je joue dans un moment pareil ?!"

Une cheminée. C'était dans une cheminée que la folle cavalcade du bretteur s'était achevée, ne laissant dès lors que peu de place à l'esprit d'initiative qu'il pouvait manifester. Syntone de son propriétaire, le Sandai Kitetsu entrait en résonance avec l'insoumission exhalée par ce dernier, ne demandant qu'à faire son office, une fois encore. Vociférant sa volonté de s'exécuter en ce sens, le sabre maudit se voulait hégémonique à l'aune de quelque fatalité, par trop inexistante à ses yeux. À l'image du mot défaite dans le vocabulaire de son possesseur, du reste. S'il était acquis que de grandes choses ressortaient de leur association, il fallait encore les réunir pour ce faire, sans quoi ils ne pourraient endiguer ce continuum contrariant, marquant la jonction entre déroute et disgrâce.

Et le crissement de l'acier de se faire plus volubile que jamais, dans son fourreau, en réponse à l'abnégation de Zoro.
Hors de la lutte, c'est écrit, il n'y a pas de progrès. Or, démiurge de ses accomplissements appelés à entrer dans la légende, Roronoa n'avait jamais cessé de lutter. Fut-ce pour s'extraire d'une cheminée...


Undisputed.

« My swords ? Sorry, they're really howlin' for blood..! »
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t312-roronoa-zoro-equipage-d
Tony Tony Chopper
avatar
Docteur Mugiwara

Masculin « Age : 23
« Messages : 428

» Niveau : 10
» Surnom : Cotton Candy Lover
» Akuma no Mi : Hito Hito no mi
» Rôle / Grade : Médecin des Mugiwara

MessageSujet: Re: Epilogue d'une horrible soirée! Nouveau départ pour les Mugiwara!    Dim 26 Oct 2014 - 14:48

Les cris continuaient de résonner sous le ciel maussade de Water Seven, et pourtant, personne ne répondait. Ce n'était pourtant pas faute d'essayer. Mais ni le Capitaine, ni le pratiquant du Santoryu, et encore moins le cuistot ne répondaient. Et pourtant, Chopper ne perdait pas espoir, toujours juché sur le crâne d'un employé de la Galley-La, mais ayant toutefois rangé son sabre étendard sur son dos, l'emballant soigneusement pour éviter qu'il n'ait à souffrir de l'humidité ambiante. Le jeune renne avait pu observer maintes fois la méticulosité avec laquelle Zoro prenait soin de ses lames, et il n'était nullement dans ses projets de laisser ces dernières s'abîmer, ne serait-ce qu'un peu. En parallèle des patronymes inlassablement répétés par la troupe, le vent soufflait de plus en plus fort, et le reflux des vagues sonnait comme une lente et menaçante mélodie funèbre. Chopper en avait entendu parler plus tôt dans la journée. L'Aqua Laguna. Ce phénomène, qui ne survenait qu'une fois par an à Water Seven, tombait bien évidemment alors que les Mugiwara y faisaient escale, et qu'ils avaient une foule d'autres soucis à régler. Mais c'était bien là que résidait la force de l'équipage: réussir à surmonter les épreuves, et tout séparés qu'ils étaient, le benjamin sentait encore, réchauffant sa poitrine, le lien qui unissait leurs cœurs. En l'état, il ne l'aidait aucunement à repérer Zoro, mais il ne perdait pas espoir. Pas alors que le bien-être de Robin-san était en jeu.

Elle avait pris cette décision pour eux, mais ce n'était pas le genre de la maison de la laisser se sacrifier, Chopper l'avait bien compris à force de côtoyer l'obstiné qui lui servait de Capitaine. Aussi, il fallait que lui aussi se donne à fond, et il ne pouvait pas rester là, simplement juché en guise de balise. Il fallait qu'il se déplace en marge des ouvriers de la Galley-La, pour élargir le champ des recherches. Ordonnant à sa "troupe" de s'arrêter, il bondit jusqu'aux pavés et distribua des instructions: tandis que les travailleurs continueraient de parcourir les canaux avec les Yagara, lui prendrait de la hauteur, en espérant repérer un signe quelconque qui le mènerait à un de ses équipiers. Le "Bien compris, Tanuki-chan!" qu'il reçut en guise d'approbation ne lui plut qu'à moitié, et c'est vociférant qu'il fit le point sur sa véritable nature. Ce qui n'eut sans doute pas beaucoup d'effet, mais peu importe: après tout, la priorité restait de retrouver ses nakama. Repassant en Walk Point, Chopper entama sa course à travers les rues de la ville, prenant de la hauteur dès que c'était possible, cherchant à atteindre les abords de la cité sans oublier de regarder partout. Bientôt, comme pour ajouter aux conditions climatiques menaçantes qui siégeaient au-dessus d'Enies Lobby, une pluie dense et froide s'ajouta au tableau, ce qui ne plaisait pas au natif de Drum: la pluie perturbait son odorat.

Toutefois, il continuait de bondir souplement, ses blessures reçues à peine quelques dizaines de minutes plus tôt n'étant déjà plus qu'un mauvais souvenir. A force de s'élever, il arriva aux remparts de Water Seven, à proximité du gigantesque escalier, et marqua un temps d'arrêt. La mer était si reculée que tous les abords de l'île étaient asséchés. Quelques badauds étaient massés là, et il n'y avait pas de trace de Luffy ou de qui que ce soit d'autre. Par contre, le quadrupède reconnut la grand-mère qu'ils avaient croisés plus tôt à Shift Station, accompagné du drôle de lapin-chat et de sa petite fille. Sa fidèle bouteille à la main, elle contemplait l'horizon, et le médecin l'imita, dévorant des yeux les toits de la ville-basse, espérant y trouver quelque chose. Passant son regard sur une cheminée, il s'étonna de la présence d'une anémone à l'intérieur et.... UNE ANÉMONE! Les yeux exorbités, il reconnut les longues jambes de Zoro, et son sang ne fit qu'un tour, tandis qu'il bondissait par-dessus la balustrade, indifférent aux cris des badauds ou de la grand-mère. Effectivement, la mer ne faisait plus un bruit, la vague devait approcher. En temps normal, le renne aurait paniqué. Mais un pirate ne panique jamais quand ses compagnons sont en danger!

Avec l'agilité inhérente à ses quatre-pattes, avalant les toitures sans distinction sous le cliquetis de ses sabots, le disciple du Docteur Kureha rejoignit rapidement la haute cheminée d'où dépassaient les jambes de Zoro. Pour le prévenir de son arrivée, il clama:


- Zoro! Je vais te sortir de là! Ne bouge pas!

Adoptant son Heavy Point et les dimensions supérieures qui allaient avec, l'homme-renne grimpa la cheminée et agrippa fermement ses deux membres antérieurs musclés aux chevilles du sabreur, puis commença à tirer de toutes ses forces, mais son camarade était bel et bien coincé. Forçant de plus belle pendant un moment, Chopper s'interrompit lorsqu'il pensa que tout ce qu'il allait gagner, c'était de casser les membres du sabreur. Un rapide coup d’œil vers la mer lui apprit que cette dernière s'était désormais levée, et qu'une vague aux proportions gargantuesques allait s'abattre dans peu de temps sur Water Seven. Maudissant son impuissance, Chopper beugla, des larmes s'ajoutant à la pluie qui ruisselait sur son visage malgré son chapeau:

- Bon sang! Je n'y arrive pas! Et la vague arrive! Qu'est-ce que je suis censé faire, Zoro?!


Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t317-tony-tony-chopper-equip
Roronoa Zoro
avatar
Sabreur Mugiwara

Masculin « Age : 31
« Messages : 3451

» Niveau : 8.
» Surnom : Zoro le chasseur de pirates.
» Rôle / Grade : Sabreur.
» Prime : 60.000.000 Berries.

MessageSujet: Re: Epilogue d'une horrible soirée! Nouveau départ pour les Mugiwara!    Mar 28 Oct 2014 - 23:37

Agélaste jeté en pâture à une farandole désamorçant ses allants les plus décidés, Zoro mettait un point d'honneur à regagner le plancher des vaches sans tarder. Pour lui qui détestait s'enraciner en quelque endroit que ce soit, devenir la graine mise en terre au nom du ridicule le plus total ne constituait aucunement une option. Reste qu'au-delà du vouloir, il convenait de s'adjuger le pouvoir d'accomplir son dessein et avant cela, d'y donner forme. Las de voir les aléas défavorables se succéder depuis l'arrivée de l'équipage en la cité aquatique, le chasseur de pirates savait mieux que quiconque qu'il n'avait pas le luxe de reporter le temps de l'action aux calendes grecques. La prépondérance de l'action le démangeait, épousant d'autant plus en cela l'absence du Sandai Kitetsu, sabre maudit qui n'avait jamais déçu son détenteur, de Mock Town jusqu'à Water Seven. Hasard ou pas, la lame léguée par Ippon-Matsu se rappelait au bon souvenir du pirate, alors même qu'il mégotait sur le devenir de cette arme d'exception. Elle était là, tout près. Il la sentait, alors même que le katana au manche enserré sous des bandes écarlates vitupérait des choses et d'autres, comme pour mieux se targuer d'être l'amendement ad hoc à apporter à la désolation qui n'avait que trop entravé l'ancien chasseur de primes. Par ailleurs, une bonne nouvelle n'arrivant jamais seule, ce brave Chopper était de la partie. Mieux encore, il semblait détenir l'objet de la convoitise de son nakama. La tôle qui s'érodait sous les pas du renne le confirmait, de même que la présence perçue par Zoro, tout occupé à gesticuler dans l'espoir de se dépêtrer. Sans doute l'ancien disciple de Kureha avait-il opté pour sa forme de gorille, aidé par son odorat dans une quelconque quête visant à retrouver le susnommé. Ce dernier, bien en peine au moment de s'exprimer, alors que le conduit faisait porter sa voix vers le bas, s'évertuait à redresser quelque peu le buste. Ce faisant, il put appuyer sa nuque contre la pierre constitutive de la cheminée et par là même, orienter son visage dans le sens de la hauteur. Dès qu'il eut fait bonne réception des paroles de Chopper, annonçant sa venue, il héla à l'attention du médecin, lequel menaçait l'intégrité des articulations inférieures du sabreur...

"Oï ! Arrête de tirer, Chopper ! Tu vas m'arracher les jambes !"

Préavis au pire, subséquemment évité, le halte-là avait fait son office. Nul besoin d'en tenir rigueur au natif de Drum, celui-là même qui n'était qu'innocence et bonne volonté. Peut-être même était-il si naïf qu'il avait cru bien faire en y allant de toutes ses forces, lui à qui on avait fait le récit de la vaillance kamikaze du bretteur. Outre sa faculté à s'imbiber des songes et sentiments de ses compagnons, l'ancien disciple de Koshiro conservait invariablement son sang-froid, en ce compris en ces instants maculés d'une urgence forfaitaire. Car, bien plus que son devenir, c'était celui de Robin qui était en jeu. Voire celui de tout l'équipage. À ce titre, s'il n'allait jamais se targuer de cerner cette femme comme le faisait inlassablement un illuminé de cuistot, il avait à tout le moins décelé l'inconsistance dont elle avait fait montre sous son voile d'ingérence et de trahison. Nonobstant la foultitude d'éléments dont il pouvait et voulait encore lui faire grief, Roronoa l'impénitent se refusait à laisser les choses en plan. La dégringolade n'avait que trop nivelé par le bas le baromètre jaugeant la cohésion de l'équipage, auquel elle émargeait toujours tant que Luffy n'avait pas pris acte de ses velléités de départ. Connaissant son idiot de capitaine, Zoro savait qu'il n'en resterait pas là. C'est animé de ces sentiments qu'il se rappela ce pourquoi il était si fermement décidé à se trancher les jambes, il n'y a pas si longtemps de cela, sur Little Garden. La prééminence de l'action au profit de la cause collective, le rejet viscéral de la défaite, le regard noir retourné à la mort qui lui caressait l'épaule, ... Soient autant de vérités qui prévalaient, aujourd'hui encore. Donnant à comprendre qu'il prenait les choses en mains, il agita justement la droite à proximité de Chopper. Son bras était coincé entre son tronc et les parois de la cheminé, mais son avant-bras pouvait se mouvoir. Quelque peu, juste ce qu'il fallait. Le Kitetsu se tut quasi-instantanément, s'harmonisant une fois encore avec la volonté de son propriétaire. La réunion était proche, de même que la performance. Plus question de gamberger, ce camouflet n'avait que trop duré. Énonçant ses directives au jeune renne, d'une voix forte, quoique rendue sépulcrale par l'aspiration de fond, Roronoa s'érigeait immanquablement en prédicateur de sa propre destinée.

"Reste calme, Chopper. Tu transportes mon Kitetsu, pas vrai ? Bien, passe-le-moi. Hmpf... Maintenant, recule un peu. T'en fais pas. Cette cheminée, j'en fais mon affaire."

Entre l'Aqua Laguna éminemment imminente et le compte-à-rebours qui narguait les pirates du Mugiwara, le temps n'était pas aux explications. Dans le cas contraire, Zoro aurait certainement disséqué l'action, ainsi que ses observations préalables, tant il savait le docteur friand d'analyses à même de faire la lumière sur l'art du sabre. De fait, plutôt que de se lamenter sur son sort, le futur meilleur sabreur au monde avait pu s'assurer qu'il était bien coincé dans une cheminée, de quelle épaisseur de pierre il était entouré, de quelle profondeur bénéficiait l'édifice, ... Pour ce faire, il s'était référé à ces fameuses respirations qu'il avait perçues à Alabasta, ainsi qu'en quelques occurrences auparavant. C'est bien à l'occasion de son affrontement face à Mr 1, cependant, qu'il avait pu atteindre la panacée de cette perception accrue, entre concentration maximale et oubli de soi. Désormais, il était capable de s'y abandonner selon son bon vouloir, ayant préalablement circonscrit les différentes nuances constitutives d'un tel don, atavique au sein d'une caste d'élus. En cet instant de vérité, la maîtrise de cet arcane ne laissait place à aucune dissonance, par trop indésirable. Une force en lui susurrait ces mots qui avaient valeur sacerdotale, inlassablement, comme souvent lorsqu'il se retrouvait dos au mur.

*N'importe qui échouerait, mais pas moi. Je perds mon temps ici.*

Ou quand le credo du soliste se faisait sonate du métronome. Là où tant d'autres se seraient sentis exsangues, cédant à la panique au lieu de favoriser calme et tempérance, le natif de Shimotsuki n'avait eu qu'un seul chemin sous les yeux, tout le long. Celui qui le mènerait hors du bocage, carcan insuffisant que pour contenir un homme tel que lui. Le moment de juguler l'hémorragie était venu, le Kitetsu étant, quant à lui, appelé à faire son œuvre. Proclamant la révocation de son pensum matelassé de pierres et de ciment, le second du Mugiwara rabattit le tranchant de la lame maudite contre la paroi Nord de la colonnade, en son centre. Le crissement de l'acier précéda les sonorités de vagues déjà occupées à ensevelir la cité sous son étreinte massive. Au milieu de cette cacophonie, il y avait le timbre de voix puissant de l'ascète.

"SANJUROKU POUND HO !"


Délitement et fracas furent les fruits de cette technique originée en Skypiea, alors que le triumvirat métallifère était reformé, à la droite du sempiternel haramaki. La structure, érodée puis détruite, garderait davantage les scories du passage du bretteur, bien plus encore que celles des ravages de l'Aqua Laguna. Si le procédé était congruent, il n'en restait pas moins délicat d'atteindre les zones sûres, dans les hauteurs de la ville. Au loin, celui dont la mise à prix culminait à soixante millions de Berries percevait trois silhouettes floues. Étrangement, elles semblaient faire signe aux deux pirates de les rejoindre sous peine de se voir happés par la prochaine vague, mais le sabreur ignorait de qui venaient ces invectives. Quoi qu'il en soit, ses prouesses ne lui avaient pas encore conféré le talent de la suspension dans les airs, aussi préféra-t-il consacrer le court battement précédant la chute à tendre le bras gauche vers Chopper, confiant en la capacité du benjamin à réagir vite et bien. Dents serrées et yeux rivés vers l'étrange trio, Zoro s'épargna une prolixité somptuaire. Le temps n'était pas aux paroles, mais bien aux actes.


Undisputed.

« My swords ? Sorry, they're really howlin' for blood..! »
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t312-roronoa-zoro-equipage-d
Tony Tony Chopper
avatar
Docteur Mugiwara

Masculin « Age : 23
« Messages : 428

» Niveau : 10
» Surnom : Cotton Candy Lover
» Akuma no Mi : Hito Hito no mi
» Rôle / Grade : Médecin des Mugiwara

MessageSujet: Re: Epilogue d'une horrible soirée! Nouveau départ pour les Mugiwara!    Jeu 30 Oct 2014 - 16:11

Alors que tout espoir semblait perdu aux yeux du jeune renne, Zoro prit les devants, comme il avait l'habitude de le faire dans les moments difficiles. Réclamant son Sandai Kitetsu, le sabre que Chopper transportait avec toutes les précautions du monde depuis sa fuite hors du manoir d' Iceburg livré aux flammes, le bretteur des Mugiwara semblait avoir un plan. Glissant la lame dans la main qui dépassait hors de la cheminée, ajoutant encore plus au cocasse de la position du Roronoa, qui aurait été prétexte à des rires si la situation n'avait pas été si pressante, le natif de Drum recula lorsque son nakama lui demanda, et il assista, médusé, à la libération de l'épéiste, qui quittait sa cheminée comme une chenille quitterait son cocon sous la forme d'un papillon, à l'exception près que la manière de sortir du Mugiwara était beaucoup plus violente. Mais pas le temps de se reposer sur leurs lauriers pour autant: une vague proprement titanesque s'était levée à l'horizon, et le choc s'annonçait imminent. Et l'absence de fruit du démon dans le corps de Zoro n'y changerait rien, au vu de la masse d'eau qui les menaçait. Attrapant le bras de son partenaire d'un sabot, Chopper jeta une Rumble Ball dans sa gueule de l'autre.

D'un coup de dent, il brisa la capsule mordorée et laissa le principe actif couler dans sa gorge, débloquant ses nouvelles transformations. Immédiatement, sa silhouette s'affina et sa taille se réduisit légèrement, puisqu'il avait adopté son Jumping Point. D'une impulsion de ses jambes incroyablement puissantes, il bondit jusqu'aux larges escaliers reliant la ville-basse et les quartiers les plus hauts, et atterrit sur un des paliers, le temps de reprendre une impulsion. Alors qu'il s'apprêtait à souffler et à résumer les derniers évènements à son nakama, une injonction de ce dernier l'en empêcha. Il avait simplement évoqué son nom, comme pour lui dire de ne pas se relâcher: en effet, ils étaient loin d'être à l'abri, puisqu'une nouvelle vague, plus terrible encore que la première, menaçait leur position. Toujours en Jumping Point, le renne bondit de nouveau, entraînant à sa suite le natif de Shimotsuki. Atterrissant sur un palier plus en hauteur, il acheva son trajet par un troisième bond, qui le porta jusqu'à la ville haute, là où les badauds ainsi que le trio de Shift Station étaient amassés. Maintenant qu'ils étaient hors de danger, tout le stress s'abattit sur les épaules du médecin de l'équipage du Chapeau de Paille, qui retomba en Brain Point et s'agrippa à la tête de Zoro, tremblant comme une feuille ballottée par les vents d'automne.

Une bouteille fermement vissée entre ses lèvres, Kokoro s'approcha du duo, entourée par le chat-lapin et sa petit fille, qui sautillait sous la pluie comme seuls des enfants en étaient capables. La grand-mère leur annonça sans ambages que leur survie n'était dû qu'à la chance, avec des vagues de cette taille, ajoutant qu'elle aurait fini en tant que nourriture pour les poissons si elle était restée à Shift Station. L'évocation de la gare rappela à Chopper pourquoi il était parti chercher ses nakama, à la base: Robin n'était pas une traîtresse! Se décrochant de son perchoir, il commença à tout raconter à Zoro, à grands renforts de gestes et d'exclamations, sa joie se lisant sur son visage comme dans un livre ouvert:


- Zoro! Il faut qu'on poursuive Robin! Elle nous aime encore! Elle a suivi ces hommes en noir pour nous protéger! Il faut qu'on aille la chercher! Ah, il faut aussi qu'on trouve Luffy et Nami et Sanji! Ensuite, il faut qu'on rattrape le train où est montée Robin! Vite!

Et comme pour signifier son enthousiasme, le renne passa en Walk Point, pour pouvoir galoper au plus vite jusqu'à la gare. Pas une seconde ne lui effleura l'esprit la pensée qu'ils ne pourraient pas naviguer par ce temps. Non, le médecin était persuadé que Nami, Luffy et Sanji allaient les rejoindre dans les minutes qui suivaient, qu'ils iraient chercher Robin et que tout irait bien. Durant le résumé du renne, la grand-mère s'était contentée d'écouter, buvant toujours à grandes gorgées sa liqueur... Allait-elle se dévouer pour briser les espoirs du renne, ou l'un des ouvriers, qui avaient eux aussi religieusement écoutés, non sans être troublés par les diverses formes du renne?


Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t317-tony-tony-chopper-equip
RP Master
avatar
Nouveau/Nouvelle

Masculin « Age : 61
« Messages : 45


MessageSujet: Re: Epilogue d'une horrible soirée! Nouveau départ pour les Mugiwara!    Jeu 20 Nov 2014 - 21:00

Prochain post à fournir avant samedi midi au plus tard, sans quoi le RP reprendra automatiquement au moment où le Mugiwara embarque à bord du Puffing Tom. Paulie, Tailson, Lulu et la Franky Family seront du voyage et pourront être utilisés - avec parcimonie - tout au long du trajet.
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Epilogue d'une horrible soirée! Nouveau départ pour les Mugiwara!    

Revenir en haut Aller en bas
 

Epilogue d'une horrible soirée! Nouveau départ pour les Mugiwara!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 02 (Zone Rp) :: Grand Line :: 2ème route :: Water Seven :: Ville-Basse-