lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 À mi-chemin, voguent les surprises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Donquixote Doflamingo
avatar
Shichibukai Doflamingo

Masculin « Age : 31
« Messages : 143

» Niveau : 4.
» Surnom : Ten Yasha ; Joker ; Doffy.
» Akuma no Mi : Ito Ito no Mi.
» Rôle / Grade : Shichibukai ; Roi de Dressrosa.
» Prime : Suspendue.

MessageSujet: À mi-chemin, voguent les surprises   Ven 12 Sep 2014 - 17:06


Ainsi, Sugar avait-elle finalement répondu par l'affirmative à l'invitation de son capitaine, lequel en était fort aise. Sans plus d'atermoiements, il s'était saisi de la jeune fille, la posant sur son épaule avant de se propulser à une allure folle vers la voie céleste qui ne tenait qu'à quelques fils. Les siens. Funambule voltigeant avec allégresse le long du chemin de nuages, Doflamingo n'avait même pas daigné porter son regard sur les badauds qu'il surplombait depuis les hauteurs célestes, indifférent qu'il était vis-à-vis du quotidien des roturiers. Concentré sur le voyage qui l'occupait et sur le maintien de sa jeune partenaire, assise sur son épaule droite, il tissait sans problème la route qui le mènerait rapidement à Sabaody. En à peine quelques minutes, il fut déjà éloigné de Dressrosa et n'accorda pas davantage d'attention que précédemment à ce qui pouvait se dérouler en contrebas. En l'occurrence, un navire venait de ressortir d'un White Strom, sans pour autant qu'un quelconque équipage ne peuplât le bâtiment. Encore des mouflets qui avaient eu les yeux plus gros que le ventre, dès lors qu'ils avaient entrepris de vouloir jouer dans la cour des grands. Qu'importe, ils pourraient toujours s'en mordre les doigts dans le monde qui les accueillerait bien assez tôt...si ce n'était déjà fait ! Savourant cette pensée, ô combien délectable, le sang bleu passa goulûment sa langue contre sa lèvre inférieure sans que son éternel sourire carnassier ne s'en trouve altéré. Au fond, il n'avait nul besoin de poser ses yeux sur les petites gens pour savoir qu'ils étaient sur le déclin. Quelques voix s'étaient tues et ça lui suffisait, en guise d'indicateur mortuaire.

Une bonne heure plus tard, il avait déjà franchi Red Line, non sans poursuivre sa marche en avant dans son style onguligrade si caractéristique. Entretemps, il en avait profité pour échanger quelques regards complices avec Sugar, du moins autant que leur attirail le leur permettait respectivement. Entre les lunettes couleur citrouille de l'un et le monocle de l'autre, ils pouvaient difficilement se regarder dans le blanc des yeux. Comme souvent, le pontife en profitait pour laisser sa fatuité coutumière de côté, préférant un ton plus paternaliste au moment de s'adresser à la clé de voûte de son organigramme. Certes, ses risettes méphistophéliques resplendissaient toujours du même éclat, invariablement. La nuance tenait en des détails plus subreptices, certainement indicibles pour qui n'était pas rompu aux humeurs du ricaneur, celles-là même qui ne tenaient qu'en de légères variations de la colère à la satisfaction. Au fond, jouer sur les apparences sous un masque insondable n'était-il pas le propre du bien nommé Joker ? Poser la question, comme souvent, c'était sûrement y répondre. Toujours est-il qu'il semblait particulièrement ravi aujourd'hui, sans doute était-ce lié aux fourberies annoncées. À l'instar de quantité de pirates, il méprisait particulièrement cette bourgeoisie oisive et nantie qui n'avait que trop assis ses privilèges sur un monde plongé dans l'indolence la plus coupable. Le pourquoi était connu des membres de sa famille, aussi n'eut-il même pas été question d'évoquer le sujet en la présence d'une de ses plus fidèles collaboratrices. Il savait qu'elle comprenait, bien mieux que n'importe laquelle de ses odalisques attitrées. Enfin, celles que Señor n'avait pas encore charmées..! Cette simple pensée valut à Doffy un sourire d'autant plus marqué, signe qu'il savait son fief en de bonnes mains. L'occasion faisant le larron, il en profita pour entretenir le dialogue avec la légataire des jouets dressrosiens. Enjôleur et volubile, il s'enquérait de l'évolution d'un ennui passager, préalablement évoqué.

"J'oublie parfois que tu n'as plus quitté nos terres depuis des années, pardonne-moi... Je suppose que ce bol d'air frais doit être du meilleur effet, pas vrai ? Pas de gamins dans les pattes, oublié le stress lié au manque de sommeil, finies les cavalcades dans le palais pour échapper à Trebol... Profite bien de cette promenade, tu l'as bien méritée. Ma dévouée partenaire. Fufufufu..!"

Red Line franchi, le détenteur des pouvoirs du Ito Ito no Mi s'assura de la pérennité de son escapade, tout en veillant à ne pas s'approcher de Marine Ford. C'est qu'ils étaient capables de lui gâcher son plaisir, s'ils s'apercevaient de sa présence dans les parages. Encore une fois, son expérience avait du bon, tant ce baroudeur avait pris l'habitude d'étendre ses pérégrinations du Nouveau Monde jusqu'à la péroraison de Paradise. Ce faisant et le temps aidant, il en était arrivé au stade où le recours au Log Pose en devenait superflu. Cela faisait bien longtemps qu'il avait cessé de dénombrer ses passages de part et d'autre du mont rubicond qui scindait le monde en deux. Par ailleurs, l'objet de sa visite ne tenait pas à musarder dans les parages, aussi fut-il on ne peut plus heureux lorsqu'il eut confirmation du fait que le chemin de nuages le mènerait à bon port. Pas de cyclone ni de tornade en chemin, ni vrombissement du tonnerre à même de fendre les flots et toute forme de vie, aujourd'hui. À croire que même la météo plaidait sa cause, alors qu'elle était habituellement si capricieuse, pour ne pas dire imprévisible sur Grand Line.


Néanmoins, si les choses étaient réellement écrites d'une façon ou d'une autre, il y avait quelqu'un ou quelque chose qui venait d'offrir à Doflamingo une raison de se détourner de son point de chute désigné. Et pour cause, il perçut - tant par la présence que par l'audition - des voix, non loin de sa position. L'une d'elles, en particulier, semblait émaner d'un mécréant qui avait retenu son attention, il y a quelques temps de cela. Mais qui ? S'en souvenir était une autre paire de manche, ils étaient peu nombreux à marquer le courtier de l'ombre à ce point. Il ne s'agissait donc certainement pas du haut du panier. Piqué au vif, le Shichibukai effectua tout de même une piquée vers une coque de noix en piteux état, remarquant la bordée encastrée sur ses flancs. Plus étonnant encore, un spectacle édifiant s'offrait à ses yeux : deux chantres dépravés de l'uranisme contemporain s'adonnaient à des pratiques peu ragoûtantes. Et guère plus orthodoxes, dès lors qu'un gros lard semblait plonger dans le corps d'un autre... C'était à n'y plus rien comprendre. Cerise sur le gâteau, ces guignols arboraient un drapeau noir flanqué d'une tête de mort. L'on sait ce que doit faire un Shichibukai en présence de pirates, Doffy mieux que personne. Stationné vingt mètres au-dessus de l'embarcation, debout sur l'un des fils qu'ils avait étendus entre deux nuages, il posa sa main droite sur l'épaule droite de Sugar et la fixa avec une moue des plus sataniques. Son sourire était tellement étiré que ses zygomatiques menaçaient de s'étendre jusque sous les lobes de ses oreilles. Quant à son timbre de voix, plus impérieux et fort que précédemment, il ne laissait planer aucun doute quant aux intentions du "jeune maître". Lequel exhalait nettement hostilité et désir de jouer les trouble-fêtes face aux turpitudes auxquelles se livraient les occupants du quatre-troncs.

"Ces pauvres boucaniers se prétendent pirates, mais regarde un peu à quoi ils passent leur temps... Parfois, on peut prendre plus de plaisir à ridiculiser ce genre d'amateurs qu'on ne le ferait avec les hauts dignitaires de ce monde vacillant. Fufufufufu... Ici, il n'y aura aucun intérêt à établir un contrat avec eux. Marine Ford n'est pas loin et il y a toujours de la place dans les caveaux là-bas, ma fidèle Sugar... Dans les cellules aussi, mais je doute que ce soit l'endroit le plus indiqué pour ces minables. Viens, allons nous amuser un peu. Ce sera notre mise en bouche avant les réjouissances, fufufufufu !!!"

Quelques secondes plus tard, l'homme aux identités multiples avait déjà rejoint la drôle de bande aperçue plus tôt. Faisant honneur à son rang autant qu'à sa gloire, l'exubérant mirliflore soigna son entrée et par là même, démâta ce qui n'avait guère de navire que le nom. L'édifice menaça même de se disloquer lorsque ses escarpins en fracassèrent le corps, sous le coup de la force exercée par la chute depuis les hauteurs. Naturellement, il avait veillé à sécuriser la position de sa nakama sur son épaule, de sorte à ce qu'elle n'ait pas à en subir le choc. Sans laisser l'occasion à ses vis-à-vis aux mines patibulaires de l'accueillir, il étendit les bras sur un axe de 180° et adopta sa meilleure pose de rappeur dans ses atours les plus ostentatoires. Son rire rompit un silence par trop indésirable, sa voix moqueuse et douce-amère se chargeant du reste. Histoire de faire les présentations dans les règles...


"Mwuhuhuhuhu !!! Oh, regardez ce qu'on a là... Des pseudo-aventuriers qui s'apprêtent à franchir la limite entre vie et mort. Vous fêtiez ça avec tellement d'entrain que je n'ai pas pu m'empêcher de me joindre aux festivités, une vieille habitude. Mais si vous êtes des pirates, mes braves sacs de frappe, alors qui est le capitaine ?!"

L'intonation s'était faite plus insistante et teintée de provocation sur la fin. Distinguant enfin la silhouette de Laffitte lorsque sa carcasse se fracassa contre ce qu'il restait du radeau, le Shichibukai commençait à comprendre de qui il s'agissait et ce qu'ils faisaient dans les parages. Décidément, si la tournure des évènements s'avérait être à l'image des desseins qu'il façonnait intérieurement, cette promenade improvisée prendrait peut-être une forme plus intéressante qu'à l'origine... L'occasion était trop belle, il se devait de tester la marchandise ! Prenant la pose, il remarqua avec satisfaction que le plus pansu du lot n'avait pas été affecté par son cadeau de bienvenue. Une belle réponse à sa question. Et peut-être bien que son compère plongé dans la matière noire avait eu les tripes bien accrochées, lui aussi. Voilà qui l'amusait au plus haut point, de quoi donner du corps aux prochaines algarades...

---------------------------------------


Fufufufu..!:
 


The time is almost here. Go and lay the groundwork. A world where only true pirates can survive will soon be upon us. Those without power, flee while you can. The tide will bring those of unmatched power and the New Era will begin !
- "Ten Yasha" Donquixote Doflamingo
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t673-donquixote-doflamingo-d
PasSugar
avatar
Nouveau/Nouvelle
Féminin « Age : 15
« Messages : 62

» Akuma no Mi : Hobi Hobi no mi
» Rôle / Grade : Pirate

MessageSujet: Re: À mi-chemin, voguent les surprises   Sam 13 Sep 2014 - 15:49

Invitation acceptée, Waka-sama ne semblait pas vouloir perdre plus de temps. Sugar avait rapidement enfilé son manteau, plaçant correctement la couronne sur le haut de sa tête. Elle ne souhaiterait pas voir celle-ci tomber en pleine mer. Saisie par Waka-sama, la bouclette se retrouva sur l'épaule de ce dernier qui n'avait pas attendu longtemps avant de se lancer dans les airs. La pirate n'avait pas cherché à regarder Dressrosa une dernière fois avant son voyage. Elle allait revenir. Elle ne pouvait pas se plaindre alors qu'elle allait voyager en très bonne compagnie. Mille fois mieux qu'avec celle de Trébol.

La mangeuse de raisins fixa les moutons blancs qui se promenaient dans le ciel. De beaux nuages de formes diverses. Heureuse de pouvoir respirer cet air frai qui se plaquait contre son visage, Sugar tourna son regard vers la mer qui se dressait face à son capitaine et elle. Red Line franchie, la bouclette commença à sourire lorsqu'elle échangea les regards complices avec le Waka-sama. Elle ne pouvait pas vraiment voir ses yeux sous ses lunettes citrouilles mais cela n'était qu'un détail qui l'importait peu. Elle avait hâte de découvrir la future destination. Elle se souvenait vaguement des terres qu'elle avait parcourut avant d'être arrivée à Dressrosa. Il faut dire que cela faisait si longtemps qu'elle n'avait pas quitté le royaume dont Doflamingo était roi. Elle espérait que, pendant l'absence du Waka-sama, des personnes courageuses tuent cet infect Trébol le plus sadiquement possible. La petite se fit retirée de ses pensées sadiques lorsque son supérieure se mit à parler. Le blondinet s'était excusé ce qui avait tiqué sa curiosité. Elle prit le temps de lui répondre franchement, souriante :

- Non ce n'est pas très dérangeant : j'ai de quoi faire au palais. Mais je ne pouvais pas refuser une telle invitation. Comptez sur moi je profiterais le plus possible.


Son sourire s'était doucement élargi laissant paraître un visage heureux. Qui ne le serait pas lorsque vous vous baladez parmi les nuages avec votre capitaine. Sugar posa ses mains sur l'épaule du Waka-sam lorsque celui-ci semblait être attiré par des voix au loin. Un radeau, ou plutôt ce qu'il en restait, occupé par des pirates. Le Jeune Maître-sama s'était perché sur le haut d'un fil étendu entre deux nuages. La bouclette se pencha légèrement en avant pour mieux voir les gars juste en dessous. Elle sentit la main du Waka-sama se poser sur son épaule droit et le fixa, voyant son sourire diabolique affiché sur son visage. Elle hocha la tête en l'écoutant.

- Bien.

Waka-sama se posa sur le radeau adoptant sa pause de rappeur que Sugar avait déjà vu. Cette dernière balaya rapidement les pirates présents. L'un d'entre eux se remarquait plus facilement puisque Sugar l'avait déjà vu sur une affiche parmi les avis de recherche : Laffitte. Il faisait parti de l'équipage de Teach non ? La bouclette resta immobile sur l'épaule du Shichibukai. Cela allait se montrer très intéressant pour la mangeuse de raisins. Marine Ford n'était pas loin d'ailleurs. Elle aurait bien souhaité qu'ils ne se fassent par déranger le temps que Waka-sama fasse ce qu'il souhaitait faire. Sugar regarda Laffitte un long moment. Il semblait être dans un piteux état. C'était si amusant à voir. Et si sadique à dire. Mais la bouclette restait ce qu'elle était. Silencieuse, elle attendit avec impatiente la réponse des pirates qu'elle connaissait vaguement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Batsu
avatar
Pirate Barbe Noire
ZEHAHAHAHAHAHA!
Masculin « Age : 32
« Messages : 803

» Niveau : 4
» Surnom : Barbe Noire
» Akuma no Mi : Yami Yami no Mi
» Rôle / Grade : Capitaine - Mangeur de tartes
» Prime : Inconnue

MessageSujet: Re: À mi-chemin, voguent les surprises   Lun 15 Sep 2014 - 23:11


Alors qu'ils s’apprêtaient à parler logistique et pollution massive des mers environnantes avec le tas de poubelles compactées que devait être devenu la ville de Banaro dans la dimension parallèle du Yami Yami no Mi, Teach stoppa soudainement ses mastications de la pile de tartes aux cerises qu'il venait à nouveau de s'enfourner sans vergogne. Ses yeux se tournèrent dans la direction du ciel où ses sens aiguisés lui avait indiqué une présence, sans qu'il puisse vraiment savoir de quoi il s'agissait ni même réagir avant que cela n'heurte le pont de leur frêle esquif. Les rondins du Marutabune s'écartèrent subrepticement sous l'impact, le savant ensemble de bouts les retenant tous ensemble grinçant en parvenant à maintenir la structure intacte. Le sourire sucré de Teach disparut alors qu'il toisait le nouvel arrivant. Ou était-ce les nouveaux arrivants? Il n'eut pas le temps de détailler les attraits voyants de leurs invités que déjà une attaque était lancée. Ou en était-ce bien une? Teach sentit une onde écrasante émaner de l'homme en rose bonbon quel était ce pouvoir? Forcé de mettre l'espace d'un instant un genou à terre alors qu'il sentait ses forces et sa conscience lui faire à nouveau défaut, il fit appel à sa volonté d'airain pour résister à l'impérieuse pulsion qui lui ordonnait de mordre la poussière. Prenant appui sur son genou, il se releva doucement, serrant les dents alors que quelques-unes de ses blessures encore béantes lui envoyaient une vague de douleur amplifiée par sa malédiction. Se tenant droit comme un "i" de toute la hauteur de son imposante stature, il fit un pas en avant sans l'ombre d'une hésitation. Dans ce même mouvement, il alla même jusqu'à faire un geste barrant le chemin de son bras à Burgess. Nul doute que le luchadore voulait déjà lui faire subir ses dernières techniques de soumission à tort et à travers mais, comme il l'avait sans nul doute déjà compris lui-même, c'était encore là un adversaire qui n'était pas de son niveau. L’œil entraîné de Teach et son instinct ne le trompaient jamais, ce type, c'était du gros poisson. Faisant face au blondinet hilare, il se fendit à son tour de son plus beau sourire édenté. Les deux capitaines se faisaient face, la pression des deux psychés maléfiques s'entrechoquant rendant l'air presque électrique. Comme pour marquer le coup, un grand nombre de poissons de toute taille remontèrent à la surface, ventre à l'air. Nul doute que cela était dû à cette technique aussi étrange qu'écrasante que son vis-à-vis avait utilisé tantôt. Sans peur aucune, Teach parla d'une voix ferme et assurée, non sans combler ce silence soudain d'un des rires dont il avait le secret:

-"ZEHAHAHAHAHA!!! En voilà un qui n'a pas froid aux yeux!! Tu ne sais certainement pas sur qui tu es tombé mais j'aime l'entrée en matière aussi culottée que stupide! Que veux-tu au Capitaine Marshall D. Teach et à l'équipage de Barbe Noire? A vu de nez tu n'es pas tombé de la dernière pluie. Quoique... J'imagine que tu n'es d'ailleurs pas tombé du ciel par hasard. Tu aurais pas becqueté un fruit du démon, non? Et qui est la mioche qui t'accompagne? C'est pas un endroit pour les chiards ici... Avant que tu répondes, laisse-moi tout de même te conseiller de bien choisir tes mots car selon la réponse, tu risques d'être privé de dessert par le futur Roi des Pirates en personne!"

A ces mots, Teach sourit de plus belle, laissant s'échapper de son dos les ténèbres compactes du Yami Yami no Mi. Comme un signal de fumée, la plume s'éleva plus haut que le grand mât du Marutabune. Absorbant chaque particule de lumière s'aventurant un peu trop près, l'obscurité semblait prête à digérer les nouveaux arrivants. Insatiable malgré le fait que c'était toute une ville qui dormait en son sein, compactée à l’extrême dans une dimension parallèle où seule une gravité infinie existait. Sans rien changer à sa posture altière, Kurohige continua de fixer les lunettes de soleil aussi criardes que l'accoutrement de son interlocuteur où son propre visage se trouvait réfléchit. Dans sa tête, il cherchait à comprendre qui était ce type et ce qu'il venait faire ici. A n'en point douter, il était fort, très fort, plus que ce bon Commandant Ace à n'en point douter. Mais, encore une fois, quel pouvait être son but? Les yeux ronds du Capitaine le toisaient, ne semblant pas avoir besoin de cligner des paupières tant il était à l'affût du moindre mouvement. Un instant d'hésitation et tout pouvait être terminé...

Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t316-marshall-d-teach-equipa
Jesus Burgess
avatar
Pirate Barbe Noire
Masculin « Age : 32
« Messages : 234

» Niveau : 8
» Surnom : Champion
» Rôle / Grade : Timonier de l'équipage de Barbe Noire

MessageSujet: Re: À mi-chemin, voguent les surprises   Jeu 18 Sep 2014 - 20:05

Comme suggéré par Teach, Burgess s'était empressé de plonger tête la première dans les ténèbres du Yami Yami no Mi afin d'en extraire tous les excédents de bouffe en tout genre qui y étaient stockés. Les appétits gloutons du capitaine étant ce qu'ils étaient, cela revenait à faire le ménage parmi décombres, ferraille et matériaux en piteux état. Tout ce qu'il restait de la défunte Banaro, en somme. De ses gros bras musculeux, Champion menait sa petite entreprise tant bien que mal et faisait de son mieux pour oublier le malaise qui le gagnait lorsqu'il avait affaire à cette matière sombre qui émanait du corps de son supérieur, faisant carrément corps avec lui. Néanmoins, tout homme de poings et pains qu'il était, le colosse n'en demeurait pas moins capable d'y mettre du cœur à l'ouvrage comme l'aurait fait un authentique excavateur. Sous ses grosses paluches, on pouvait même retrouver quelques citoyens passés de vie à trépas ou au mieux, inconscients. Qu'ils garnissent donc les flots de Grand Line ou qu'ils s'y noient, ça ferait de bons amuse-gueules pour Davy Jones et les monstres marins ! Vint enfin la délivrance, le Saint-Graal de tout ce qui avait été incorporé au monde intestin de Barbe Noire : le corps inanimé de Portgas D. Ace gisait plus loin, plus bas entre quelques tas de bois rendus visqueux par Doc sait quel phénomène. Happant celui qui arborait les couleurs de Barbe Blanche, Jesus l'extirpa tant bien que mal de sa prison improvisée, jusqu'à le ramener avec lui vers la surface. Ce qui aurait dû n'être qu'une promenade de santé s'avéra nettement plus compliqué lorsqu'il fut question de regagner le dehors. C'était comme subir la houle, les remous, la foudre et tant d'autres choses simultanément. Tout s'en retrouvait sens dessus dessous, sans que le cogneur ne soit capable d'y apporter une explication satisfaisante. Le haut devenait le bas, la droite devenait la gauche et le centre se rétractait, comme si les forces internes du Yami Yami no Mi y convergeaient. Dans un effort remarquable, le timonier se projeta vers ce qui lui semblait être la sortie, prenant appui sur un vieux tonneau pour ce faire. Calant toujours "commandant Ace" entre son bras gauche et son torse, il se donna du courage en poussant un cri guerrier résonnant. À défaut d'un tord-boyaux, on faisait comme on pouvait avec ce qu'on avait.

"GWIIIIIIIHAAAAAAA !!! Didju captain, c'est l'gros bordel à tous les étages dans ton truc, là ! Tout s'est bien passé quand même, j'ai ramené le colis. Hé, Auger, si tu m'envoyais la paire de menottes en granit marin qu'on a récupéré à Mock Town ?! AUGER ?!"

Surpris, Burgess fut bien obligé de constater que le tireur d'élite de l'équipage faisait tapis de sol contre les rondins du Marutabune démantelé, tandis que le mât avait été fendu à deux. Pour celui qui tenait à cette coque de noix comme à la prunelle de ses yeux, ce triste spectacle avait de quoi lui fendre le cœur au beau milieu de cette surprise, de cette incompréhension. Partagé entre la colère et l'empressement de recoller les morceaux, il se retourna enfin et distingua la silhouette d'un drôle de lascar haut-perché, tapant de drôles de pose tout en prenant de haut ses vis-à-vis. Pire encore, sa seule présence semblait oppressante au point que le second du Kurohige Kaizokudan en eut la gorge nouée, les muscles endoloris et le masque qui semblait s'enfoncer dans sa chair. Une drôle de sensation, aussi désagréable que le goût de la défaite. Non, pire encore ! L'impuissance. Quel goût amer en bouche pour ce goulu en bastons, voilà qu'il en était encore résigné par la force des choses à se contenter d'un rôle de spectateur, loin des feux de la rampe et autres rings sous la furia de la foule. S'il avait pu serrer le poing pour frapper le bois sous ses pieds, il l'aurait fait. Était-ce là le contrecoup de ce qui avait pu terrasser ses comparses, tous affalés contre le quatre-troncs ? Le questionnement lui était impossible en cet instant, aussi entreprit-il de reprendre sa posture habituelle, torse bombé et bras en W par-dessus ses épaules. C'est tout en peine qu'il entonna son entrée en scène habituelle, sans l'impression de domination qui s'ensuivait normalement.

"UII... UIHAHA.. HAAAA... J'sais pas qui t'es, l'drôle mais j'apprécie assez peu qu'un inconnu... afff... un inconnu mette le Marutabune dans cet état... Afff... Attends un peu, mon gars, tu vas voir... !!!"

Laissant tomber Portgas D. Ace contre un restant de tronc flottant, Champion voulut approcher cet extravagant haut en couleurs qui semblait le coupable des faits énoncés. Il y avait même une môme avec lui, quel drôle de duo ! Une bonne blague, vraiment ! Un original et une gosse pouvaient-ils débarquer sur le navire de l'équipage et y dicter leur loi ? Pas en sa présence. Mais il savait qu'une fois encore, son "time ton shine" comme le disait le jargon, n'était pas venu. Son capitaine le savait tout aussi bien que lui, au point qu'il lui barra la route et fit les présentations comme il le devait. Plus imposant que le timonier, plus résistant aussi, Teach renvoyait à l'étranger son accueil si chaleureux. Regagnant peu à peu ses sensations, Jesus restait en retrait bien malgré lui, prêt à en découdre si la situation le lui permettait. Les yeux rivés sur les lunettes de l'excentrique opposant, serrant les dents sous son masque, il s'en voulait de n'être qu'une ombre dans le dos de Teach. C'est ce dualisme qu'il gérait, au plus fort de la tempête.
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t369-jesus-burgess-equipage-
Donquixote Doflamingo
avatar
Shichibukai Doflamingo

Masculin « Age : 31
« Messages : 143

» Niveau : 4.
» Surnom : Ten Yasha ; Joker ; Doffy.
» Akuma no Mi : Ito Ito no Mi.
» Rôle / Grade : Shichibukai ; Roi de Dressrosa.
» Prime : Suspendue.

MessageSujet: Re: À mi-chemin, voguent les surprises   Mar 23 Sep 2014 - 21:35


Si les pirates étaient dépourvus de fidélité à la moindre forme de protocole, se définissant au contraire par des railleries incessantes envers une quelconque bienséance, ils n'en étaient pas moins rompus à un certain code. Lequel édictait clairement ô combien il était de bon ton de faire les présentations avec classe et panache, quitte à verser quelques litres d'hémoglobine à défaut d'un autre liquide rougeâtre plus propice à la fête. À défaut d'inviter son vis-à-vis à partager quelque vinasse en sa compagnie, l'extravagant Donquixote Doflamingo avait, à tout le moins, déposé sa carte de visite. Et de quelle manière, dès lors que les sous-fifres de cet inconnu s'étaient empressés à regagner la place qui était leur : gisant à même le sol, impuissants. Acte délectable s'il en est, le recours au Haoshoku Haki était toujours l'élément impulsant une énième risette aussi affable que gouailleuse, dans le chef du Shichibukai. Fort d'une telle démonstration de force, il se serait d'ailleurs attendu à ce que tous les membres d'équipage de cette coque de noix tombent dans les vapes. C'était sans compter sur un ersatz de ténacité dérangeante, dans le chef du second présumé coupable au pêché de l'uranisme. Non content d'avoir tenu le coup, celui qui se présenta comme un soi-disant champion d'on ne sait quoi se crut de taille à pouvoir défier le souverain dressrosien. Un effort méritoire et pourtant, plus futile qu'autre chose... Au point qu'il ne valut rien de plus qu'un rictus ouvertement méprisant, feignant un respect inexistant dans le chef du sang bleu. De fait, c'est d'un "Ohhh !" que n'aurait aucunement renié Kizaru qu'il salua la performance du spécimen, guère plus intéressant que les fétus de paille à ses pieds. Non... Davantage que ce triste spectacle - car c'était à se demander ce que gagnaient les inconscients, à trop vouloir faire montre de courage -, Doffy prit bonne note de l'apparition inattendue d'un invité de marque. Reconnaissable autant à l’emblème tatoué dans son dos qu'à sa dégaine, c'était ni plus ni moins que Portgas D. Ace qui s'était extrait du premiers gros tas en même temps que le second. Inconscient, en plus d'afficher un teint autrement plus blême que de nature, le lieutenant de Barbe Blanche était clairement à l'article de la mort.

Déjà les raisonnements les plus poussés se succédaient-ils dans l'esprit du maître à penser, habituellement si rusé et sournois qu'il avait deux coups d'avance sur ceux qui croyaient en avoir plusieurs. Et voilà qu'une bande de sans-noms parvenait à le surprendre, alors même qu'ils ne voguaient pourtant que sur la faible Paradise. Trop. C'en était vraiment trop. Grivois, presque hystérique, le stratège se refusa à contenir plus longtemps le fou-rire qui ne demandait qu'à exploser au dehors, à la manière d'un feu d'artifice à s'en abîmer les cordes vocales. Les fils de l'histoire avaient déjà joué des tours aux plus puissants, bien souvent, allant jusqu'à se rire des intouchables précipités dans leur chute par quelque mouvement malencontreux que ce soit. Aussi voyait-il les potentialités d'un tel évènement, là où tant d'autres n'auraient, au mieux, fait que tergiverser. Tout ceci ne couvrit que les cinq premières secondes ayant succédé à son entrée en scène si ostentatoire. Cinq secondes au cours desquelles ses yeux n'avaient eu de cesse de surveiller les moindres mouvements du plus gros et massif de la bande. Par conséquent, l'héritier Don Quichotte ne fut aucunement surpris de le voir se présenter et bien plus encore, agir comme un capitaine digne de ce nom. Il en avait l'aura, à défaut d'en avoir l'apparence. L'aisance avec laquelle il avait résisté au coup de fluide, quelques instants plus tôt, n'avait en effet pas manqué d'échapper au flamant rose. Préventivement, celui-ci avait ainsi commencé à disperser ses fils invisibles de part et d'autres des débris de feu le Marutabune. C'est qu'avec l'âge et l'expérience, il avait appris à assurer ses arrières...ainsi qu'à se méfier des mauvaises surprises. À ce petit jeu-là, il préférait distribuer les cadeaux plutôt que les recevoir, avec générosité de surcroît.

Toujours est-il qu'il apprécia le face-à-face de circonstance, encore qu'il se serait passé des relents fétides émanant de l'orifice buccal du dénommé Teach. Encore un peu et le triste spectacle lui aurait rappelé Trébol et sa propension à s'approcher lorsqu'il s'agissait de causer business. À tel point qu'il faillit gratifier son allocutaire de la réplique traditionnellement réservée au dépositaire de toute une partie de son organigramme. Oh, certes, la tension était palpable et aurait sans doute fait de l'effet à tout amateur de sensations fortes, si tant est que les spectateurs avaient été conviés à la fête. Reste que Doffy était complètement client de ce genre de mise en scène, à plus forte raison lorsque son opposant savait manier le verbe acerbe davantage que la langue de bois. Pour toutes ces raisons, conférant à Teach un intérêt indéniable aux yeux du grand-guignolesque invité de marque, ce dernier lui rétorqua avec une verve aussi hâbleuse que corrosive, non sans que ne perdure ce sempiternel rire aux éclats, méphistophélique à souhait...


"Fufufufufufufufufufufu !!! Oï, c'est vraiment trop fort ! Passons le fait que tu n'aies pas compris qui tu avais en face de toi, mon gros... Ça, là, à tes pieds, c'est une sacrée marchandise pour une bande de bras cassés ! Fufufufufufufu ! Allez, tu m'auras fait assez plaisir pour que je passe l'éponge sur ton ignorance... Je ne sais pas comment vous vous y êtes pris, les jeunes, mais on dirait bien que vous avez ferré un gros poisson et que tu n'es pas fort qu'en gueule, Marshall D. Teach. Mwéhéhéhéhéhé ! Ahhh, j'étais descendu sur ce radeau de misère pour tuer le temps et permettre à ma fidèle Sugar de s'amuser avec vos dépouilles... Mais je ne suis pas homme à mésestimer les bonnes rencontres. Range donc ton attirail calmement tant qu'on cause entre hommes, "Barbe Noire". Fufufu... Le bouffon au teint pâle m'avait déjà bien amusé, l'autre jour. De là à imaginer que ça tournerait comme ça, héhé... Je suis Shichibukai, vois-tu. Et un homme d'affaires consciencieux."

Certes, le corsaire ne fit montre d'aucune forme de résipiscence au beau milieu de cette litanie qui n'avait pour autre but que d'imprimer son rythme aux échanges. Il n'avait d'ailleurs pas cessé de déployer son réseau filandreux, ça et là, méfiant et prévoyant. Dans le même ordre d'idées, aussi caustique fut-il, il s'était refusé à répondre à toutes les questions du tortionnaire d'Ace. Le propre d'un bon Joker n'était-il pas de mener le jeu ? Toujours est-il que ce prétendant au poste vacant de Shichibukai avait retenu son attention, au point qu'il envisageait sérieusement de changer ses plans initiaux. Le cas échéant, si le ventre sur pattes n'était pas jouasse, le prince de l'entourloupe se ferait un plaisir de le prendre dans ses rets. La prééminence allant indéniablement à une conciliation, Doffy ajouta quantité d'eau à son moulin, histoire de mettre les formes et de présenter ses premières cartes sur la table. Non qu'il oubliait Sugar, lui adressant d'ailleurs un regard complice lui signifiant qu'elle devait se tenir prêt à agir vite et bien si le déroulement de cette négociation tournait mal. Il fallait juste y voir un savant mix de sang-froid et d'opportunisme, analyser pareille situation de sorte à en tirer parti relevant du coup de génie. Hors de question de passer à côté de la montre en or. C'est ainsi qu'affable et impérieux, comme à l'accoutumée du reste, il exposa les choses comme suit à son interlocuteur. En allant au plus direct, cette fois, histoire de s'épargner une nouvelle hypotypose.

"Mettons de côté ce salut un peu trop poli, veux-tu... Fufufu, je doute que ce rafiot parvienne à rallier Marie-Joa, sans parler du fait que vous ne disposez pas d'accréditations. J'étais ici en quête de distraction et maintenant, je me dis qu'il ne peut y avoir meilleur divertissement que le spectacle que vous vous apprêtez à offrir à ces péquenots enfermés dans leurs bureaux, à discuter de justice et de devoir. Enfin, de frappe à frappe, je ne vais pas non plus agir pour la beauté du geste... En contrepartie, Marshall D. Teach, tu vas me raconter ce que "ça" cache."

Sans vraiment craindre les menaces de Barbe Noire, l'ayant toisé tout du long depuis leur triple mètre respectif, le courtier de l'ombre comptait bien rallonger un peu plus ce bras qu'il avait déjà si long. Pareille opportunité était source d'un enthousiasme ineffable, dans son cas. Cet équilibre des forces qu'il n'avait pu qu'observer jusqu'ici, voilà qu'il pouvait le faire vaciller en disposant astucieusement ses pions. Mieux encore, peut-être ne serait-il même pas occupé à tirer les ficelles...si toutefois Teach était un plus gros morceau qu'il ne le paraissait. Au vu des circonstances, l'on ne pouvait jurer de rien. Si ce n'est qu'entre gens de mauvaise volonté, il était toujours possible de trouver un consensus...jusqu'à ce que l'un des deux parties n'y trouve plus son compte. Les zygomatiques étirés jusqu'à n'en plus pouvoir, le pontife continuait à sonder l'édenté, n'attendant plus que sa réponse avant d'aviser. Rixe ou pacte, il fallait choisir.


The time is almost here. Go and lay the groundwork. A world where only true pirates can survive will soon be upon us. Those without power, flee while you can. The tide will bring those of unmatched power and the New Era will begin !
- "Ten Yasha" Donquixote Doflamingo
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t673-donquixote-doflamingo-d
Batsu
avatar
Pirate Barbe Noire
ZEHAHAHAHAHAHA!
Masculin « Age : 32
« Messages : 803

» Niveau : 4
» Surnom : Barbe Noire
» Akuma no Mi : Yami Yami no Mi
» Rôle / Grade : Capitaine - Mangeur de tartes
» Prime : Inconnue

MessageSujet: Re: À mi-chemin, voguent les surprises   Mer 24 Sep 2014 - 23:58




Comme si un concours de sourires se déroulait, les deux pirates arboraient à l'air libre l'intégralité de leur chicots à la vue du peu de spectateurs encore capables de tenir debout. Ils n'étaient pas non plus en reste d'éclats de rire, bien qu'aucune blague salace n'ait encore été prononcée. Le Capitaine du navire écouta avec une assiduité qui lui était rare les paroles de leur invité mystère. Se rendant petit à petit compte de la pointure qu'ils avaient en face d'eux avec tous les indices qui s'empilaient sous les yeux du ventripotent édenté, ce dernier redoubla d'hilarité. Lunettes passées de mode assorties au boa rose gigantesque tout comme le reste de la tenue, Teach aurait agrippé le type par la peau du dos et l'aurait gratifié d'un suppositoire gros format sous la forme d'un coup de pied au fondement pour l'expulser de son navire s'il ne dégageait pas justement cette aura aussi sombre que la sienne. Il avait beau l'emballer aussi joliment qu'il voulait, Kurohige n'était pas dupe: il y avait un loup dans la bergerie. Enfin, il tilta: Donquixote Doflamingo! Comment avait-il pu ne pas le reconnaître plus tôt, lui qui avait tant fait de recherches au sujet des Shichibukai... Certainement que la longue convalescence que lui avait infligé son très cher Commandant Ace ici inconscient y était pour quelque chose. Teach remercia intérieurement son instinct, qui sait ce qui serait arrivé à ce pauvre Burgess s'il l'avait laissé tenter un frankensteiner sur l'énergumène? La seconde partie du discours de Doflamingo lui plu tout particulièrement. En effet, bien que le Capitaine du Marutabune se targuait à tort et à travers d'avoir déjà tout prévu afin de devenir Roi des Pirates, il n'avait pas programmé ce genre de subtilités telles que les droits de passage pour telle ou telle partie de ces mers. Mais une fois de plus, les faits lui prouvaient que la Volonté du D. et la chance étaient de son côté. Souvent, les choses semblaient tourner mal pour lui et son équipage mais, au final, ils en ressortaient toujours vainqueurs avec le beurre, l'argent du beurre et la crémière en bonus. Cela en était presque devenu une habitude pour lui et son équipage, faisant qu'ils étaient capables de surmonter bien des épreuves grâce à cette bonne fortune insolente. Certains se plaisaient même à appeler cela le Karma...

Certainement en partie à cause de son expectative d'un combat imminent, Teach ne ressentait désormais plus aucune souffrance. Bien au contraire, sa vigueur légendaire reprenait ses droits et plus rien dans sa physionomie ne laissait transparaître les séquelles d'un combat particulièrement violent. Les bandages imbibés de sang, bien sûr, venaient contredire son attitude. D'une voix forte, il répondit à son vis-à-vis d'égal à égal:


-"Hooo! Je vois qu'on a affaire à une grosse huile, n'est-ce pas, Doflamingo? Désolé de pas avoir percuté plus tôt mais c'est pas tous les jours qu'un trans' avec une gamine sur le dos atterri sur le pont de ma coque de noix! ZEHAHAHA! Blague à part, deal, c'est une affaire qui roule. Je pense qu'on allait justement venir à la partie délicate du plan et tu nous enlèves une sacrée épine du pied. Un accord est un accord, et quoi de mieux que de le conclure au moyen d'un bon verre derrière la cravate?"

Teach balança en arc de cercle dans la direction de Doflamingo une bouteille proche de lui qu'il avait agrippé. Le message était clair, en tant que pirate lui-même le Shichibukai devait bien savoir qu'au delà des bonnes promesses et d'un acte écrit, partager une rasade de bibine valait bien plus que n'importe quelle signature maladroite sur un bout de papier gras. Joignant lui-même le geste à la parole, Teach posa son gigantesque popotin sans ménagement sur le pont de son fier navire avant de poser ses lèvres sur le goulot de cette bouteille qu'il gratifia d'un long baiser. Essuyant sans aucune grâce son menton dégoulinant d'alcool du revers de sa manche, il reprit:

-"A ta santé, Doflamingo!... ZEHAHAHA!! C'est de la piquette mais, quoi qu'en dise Doc, c'est la meilleure médecine que je connaisse! Quoi qu'il en soit, puisque tu veux tout savoir, autant commencer par le commencement. J'imagine que tu connais ce bon Laffitte actuellement dans le coaltar là-bas et que tu as attentivement écouté sa proposition lors de votre dernier petit meeting au sommet. Pour faire court, Ace est mon ticket pour devenir Shichibukai. Sans aucun doute la Marine et le Gouvernement Mondial seront heureux de tenir un Commandant d'Oyaji... Je veux dire Shirohige. Je pense que cela sera suffisant pour prouver ma bonne foi. Non pas que j'ai quelque chose à foutre de ce qu'ils pensent de moi, loin de là! ZEHAHAHAHAHAHA!!!"

Teach ponctua la fin de sa longue et asséchante tirade d'une nouvelle lampée appuyée du liquide de feu. Déjà, la bouteille était vide. Le capitaine la balança par-dessus bord, sans même regarder. Posant le plat de sa main sur l'une de ses cuisses, il attendit la répartie de son nouvel associé, espérant que ses explications le convainquait et remplissait ainsi de facto sa part du marché.
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t316-marshall-d-teach-equipa
Donquixote Doflamingo
avatar
Shichibukai Doflamingo

Masculin « Age : 31
« Messages : 143

» Niveau : 4.
» Surnom : Ten Yasha ; Joker ; Doffy.
» Akuma no Mi : Ito Ito no Mi.
» Rôle / Grade : Shichibukai ; Roi de Dressrosa.
» Prime : Suspendue.

MessageSujet: Re: À mi-chemin, voguent les surprises   Dim 28 Sep 2014 - 16:43

Rapidement acoquiné avec Teach, lequel lui renvoyait un sourire des plus carnassiers en guise de réponse du berger à la bergère, Doflamingo se trouvait fort aise face à la tenue des négociations. Ayant porté en germe la question des plans de Barbe Noire, il était tout particulièrement intéressé par les desseins qui lui seraient exposés à ce sujet, quand bien même il s'attendait à ce que le concerné se préservât une part d'ombre prévisible. Car si la probabilité de les voir cohabiter au sein de l'ordre des Shichibukai était élevée, il n'en demeurait pas moins vrai que la rivalité pouvait rapidement primer sur quelque alliance de circonstance. De fait, comme le confirmèrent les propos tenus par l'édenté, le concours du corsaire était effectivement le bienvenu au plan des aléas de la navigation jusqu'à Marie-Joa. Intéressant paradoxe que celui-là, à partir du moment où le souverain de Dressrosa se faisait l'élément-clé, eu égard à sa proposition qui ôtait une fameuse épine hors du pied de Barbe Noire. D'habitude, il était plutôt prompt à les planter, jusqu'à les enfoncer bien profondément dans la chair. Ce qui ne gâchait rien, l'ancien sociétaire des pirates de Barbe Blanche avait enfin reconnu son vis-à-vis, celui-ci ne faisant toutefois que peu de cas de considérations aussi tertiaires. Les risettes machiavéliques émaciant son faciès n'en étaient que plus sémillantes, si toutefois il eut été besoin d'étirer plus encore ses zygomatiques, jamais éprouvés. En aparté, le détenteur des pouvoirs conférés par le Ito Ito no Mi prit le temps de considérer la piétaille qui faisait office de tapis de sol, à l'instant même où Teach parlait de sa bande, de ce "on" dont Doffy s'était chargé à son arrivée en grands pompes. Non sans continuer à prêter une oreille attentive à son ambitieux locuteur, le stratège fit un petit signe de la main à Sugar avant de lui pointer le cheval inerte, du pouce.

"Fais-t'en un cheval de bois ou un poney gonflable, ma fidèle servante... Fufufufu. Comme ça, tu pourras flotter par-dessus les vagues sans risquer de chavirer. Et puis, cette pouliche ne m'a pas l'air de servir à grand chose dans son état actuel... Héhéhé."

Décalant son imposante personne d'un pas, mouvement nécessaire et suffisant en vue de voiler les agissements de Sugar dans son dos, l'excentrique mirliflore reprit ce à quoi il s'adonnait depuis son arrivée. À savoir, toiser Teach entre sourires qui se faisaient maintenant complices, cacophonies peu harmonisées de ricanements et autres regards appuyés. Car s'il était impossible pour autrui de déterminer l'intensité avec laquelle les iris de Doffy se figeaient sur leur point focal, la contraction de son muscle frontal en constituait, à tout le moins, un parfait indicateur. Contraste saisissant que celui dont pouvaient être témoins Burgess et la jeune femme postée dans l'ombre de son "jeune maître", étant entendu qu'aux menaces antérieures, avaient succédé d'apparentes accointances. Si tant est qu'on put pousser le vice jusqu'à qualifier la tension toujours palpable d'apaisée, on avait au moins le sentiment que la conciliation était proche, ne s'embarrassant que peu des dégâts causés par le Shichibukai sur le Marutabune. À dire vrai, cette approche empirique plaisait au Don Quichotte, celui-là même qui n'opérait pas différemment. Fut-ce en affaires ou dans l'exercice de quelque fonction, il aimait accorder une place aux circonstances et aux éventualités, favorisant large éventail de possibilités à une vision des choses plus doctrinaire et carrée. Si Teach était fait d'un même bois, tant mieux. Ce dernier s'empressa d'ailleurs de formaliser l'officialisation d'une alliance passagère, offrant pour ce faire un peu de sa piquette au sang bleu. En connaissance de cause et sans guère de surprise, celui-ci porta la bibine à sa bouche lorsqu'il se fut assuré qu'il ne fallait pas y voir maldonne, emboîtant ainsi le pas de Teach sur la voie de la rasade pactisante. Pas mauvais, mais rien qui ne fut à même de titiller son palais comme seuls les nectars pétillants de Dressrosa y parvenaient.


À peine eut-il ingéré ses premières gorgées de cette gnôle passable que l'héritier Don Quichotte entendit la voix forte de Barbe Noire frapper à la porte de ses tympans, une fois encore. À cela, le moins que l'on puisse dire était que le chef de famille aimait ce qui lui était dévoilé, douce mélodie s'il en était. Un sacerdoce, compte tenu du timbre gras et rustre qui caractérisait son hôte. Nulle autre réaction ne se fit jour qu'une nouvelle démonstration de sa parfaite dentition diaphane, tranchant nettement avec les aspérités qui émaillaient celle de Teach. À proprement parler de bonnes surprises, la meilleure tenait par ailleurs peut-être au "D." figurant dans le nom de ce dernier, mais l'ancien mentor de Law se garda d'en faire mention. C'est qu'il était préférable de ne pas aborder ce qui pouvait parfois s'avérer un sujet délicat, a fortiori si le concerné avait lui-même esquivé le sujet. Et puis, s'il était un fait que la noblesse mondiale savait des choses qui échappaient au commun des mortels, il n'en restait pas moins vrai qu'elle était loin d'être omnisciente. Ce dont l'homme issu d'une dynastie partiellement déchue n'avait que trop joué, plus souvent qu'à son tour. Loin de tous ces songes surnuméraires - du moins l'étaient-ils pour le moment -, il se contenta donc de saluer la pléthore de bonnes idées émanant de ce gros lard qui avait visiblement la tête aussi bien remplie que sa panse. Son lapsus ayant trait à Barbe Blanche n'échappa d'ailleurs pas au pontife, lequel ne jugea pas utile de rebondir dessus. Les réflexions fusaient tant et plus dans son esprit, sans que rien n'eût trahi les introspections auxquelles se livrait le Don Quichotte, caché qu'il était sous son habituelle mine aussi amusée que grand-guignolesque. Teach en avait visiblement fini avec la parlotte, le lascar étant pour le moins doué pour plaire autant dans le contenu que dans la forme.

Jamais en reste lorsqu'il s'agissait de manier le verbe entre chantres de la pire engeance, roublard par excellence, Doffy se montra aussi disert et gouailleur qu'à l'accoutumée, dès lors que ce fut à son tour de rétorquer aux propos tenus par son vis-à-vis. Certes, il soupçonnait Teach de louvoyer, trop volontaire qu'il fut d'avoir la langue déliée là où tant d'autres auraient fait le gros dos. Reste que celui qui s'exhibait dans ses atours les plus hauts en couleurs toléra cet état de fait, préférant avoir en face de lui un gaillard suffisamment réfléchi que pour assurer ses arrières. Voilà qui le changeait des soudards diplômés ès flagorneries, souvent doublés d'incapables et de couards. Sans parler des présomptueux arrivistes qui n'étaient même pas bons à lui cirer les escarpins, ni même à servir de chair à canon. Loin de cette fange, aux antipodes du bas-peuple, on retrouvait le gratin, la crème de la crème. Si Doflamingo était encore sceptique quant à l'appartenance de Barbe Noire au panthéon, il était, par contre, capable de reconnaître un gros bras. Ceux-là ne respiraient-ils pas le même air, comme le voulait l'adage ? Sans doute que si. Sans doute que le déroulement de la discussion tendait à le prouver. À défaut d'endosser sa parure de perturbateur nocif, Doffy misa sur celle du truculent homme d'affaires en passe d'impulser un nouveau tournant dans l'histoire d'un monde chancelant. Et en laissant à Teach le privilège de tenir la barre, excusez du peu.

"Fufufufufu... Mwufufufufufufu !!! Ahh, mon brave Marshall D. Teach. Y eut-il eu un homme avec de telles aspirations un peu plus tard que c'aurait été parfait. M'enfin, je ne boude pas mon plaisir. Peu importe le timing, seule compte l'issue... Héhéhé. C'est entendu. Marché conclu ! Poings ardents a beau n'être qu'un mioche au sang chaud, sa réputation n'est plus à faire. Ces péquenots du Gouvernement ne pourront pas te refuser le titre de Shichibukai, avec un tel présent. Fufufu... Barbe Blanche est ce qu'il est, ça m'arrange s'il entreprend des représailles. On sait qu'il le fera, reste à savoir quand et comment. Cela dit, on a beau être quelques-uns à disposer des soi-disant privilèges qui vont avec la fonction, je n'en connais qu'un seul qui soit vraiment impliqué dans leurs histoires d'allégeance... Je doute que tu sois comme lui. Tu n'en diras pas plus pour le moment ? Très bien, mais dis-moi au moins que le feu d'artifice vaudra le coup d'être vu depuis les premières loges. Fufufufu !!!"

En marge de son élocution, celui qui tirait les ficelles en toutes circonstances avait rafistolé la coque de noix, usant pour ce faire de son pouvoir. Rien qui ne fut dicible, ceci dit, histoire de nourrir le mystère autour de ses talents et aptitudes. Le réseau filandreux, qu'il avait préalablement étiré au départ de ses doigts, lui avait tout de même été utile, en définitive. Et pour cause, il réassembla les rondins du Marutabune en y recourant avec maestria, de quelques gestes assimilés à sa gestuelle de rappeur démonstratif. Il en fit de même avec le mât et, s'asseyant sur la carcasse de Doc Q, se mit finalement à la hauteur de Teach, lui-même sis sur un tonneau. Laisser-passer de cette bande mal assortie, Doffy donna les quelques directives d'usage à Burgess, seul troufion en état d'user d'huile de coude.

"Toi là, le téméraire... Tu seras plus utile en ramant qu'en restant dans l'ombre de ton capitaine, mon gros ! Suis le courant principal vers le Nord-Est, on apercevra la montée vers Marie-Joa bien assez tôt. Sugar, veille à ce que ce corniaud ne prenne pas la mauvaise direction. Fufufu... Avec un peu de chance, ce sera la vieille Tsuru qui nous accueillera."

Faisant à nouveau face à Barbe Noire, Doflamingo le jaugea une nouvelle fois, se faisant la réflexion que seul un type préparé pouvait oser lever la main sur un homme de Barbe Blanche. Un type préparé ou un kamikaze. Tant mieux, il aimait les deux.


The time is almost here. Go and lay the groundwork. A world where only true pirates can survive will soon be upon us. Those without power, flee while you can. The tide will bring those of unmatched power and the New Era will begin !
- "Ten Yasha" Donquixote Doflamingo
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t673-donquixote-doflamingo-d
PasSugar
avatar
Nouveau/Nouvelle
Féminin « Age : 15
« Messages : 62

» Akuma no Mi : Hobi Hobi no mi
» Rôle / Grade : Pirate

MessageSujet: Re: À mi-chemin, voguent les surprises   Dim 28 Sep 2014 - 18:19

Perchée sur le haut de l'épaule du Waka-sama, Sugar fixait un à un les pirates qui étaient présents sur le bateau. Elle fixait surtout celui aux cheveux et à la barbe noir. Il semblait amoché, comme son coéquipier qui n'était pas loin derrière. Le noiraude toisait Waka-sama se qui ne plaisait pas énormément à la mangeuse de raisins. Mais le silence fut son meilleur ami à ce moment là. Elle soupira en entendant le mot 'mioche'. Du calme. Elle laissa son regard se porter sur un homme assez costaux qui venait de les rejoindre par je-ne-sais-où puisqu'elle n'avait pas fait attention. Il l'avait regardé bizarrement. C'était comme Trébol quand sa protégée lui avouait qu'elle souhaitait le voir mourir. Insupportable. Pourquoi la déteneuse du Hobi Hobi no mi devait penser à cette ordure ? Passons. La petite fut assez surprise de voir Portgas D. Ace aux pieds du lourdaud. Elle laissa échapper un soupir. Son attention se porta vers Doflamingo. Il ne semblait pas être touché par les propos de ces lascars et cela soulageait la pirate. Elle entendit son supérieur avouer qu'il aurait souhaité les tuer le temps qu'elle puisse s'amuser avec leurs cadavres. Cela aurait été si amusant pour cette dernière qui s'imaginait la scène, prisonnière de ses pensées. Dommage que cela ne puisse pas être réel. Mais cela aurait été vraiment très drôle.

Sugar croisa le regard du Waka-sama. Elle arrivait à peine à le regarder dans le blanc des yeux et pourtant elle réussit tout de même à échanger un regard complice avec lui. La petite se mit donc en garde sans le faire voir. Après tout c'est bien ce qui avait été demandé. Oui, en un seul regard elle comprenait ce que souhaitait le Jeune Maître-sama. Elle aurait bien voulu avoir un ou deux raisins, au moins, à se mettre sous la dent. Peut-être qu'ils en trouveront en route et qu'elle aura l'honneur de pouvoir les prendre. Elle entendit le surnommé Teach qui tendait une bouteille vers le Roi de Dressrosa. Ses gestes importaient à la petite. C'était les mots. Trébol refaisait surface dans ses pensées et cela la mettait, quelque peu, agacée. Mais son calme reprit le dessus. La mangeuse de raisins suivit du regard la main de Doflamingo qui indiquait le cheval. Il ne bougeait d'ailleurs plus. Quelle importance ? La petite souria envers son maître. Ce dernier s'était assit sur la carcasse du Doc Q. La mangeuse de fruit du démon en profita pour se lever, restant debout à coté du Waka-sama. Elle ne souhaitait pas l'encombrer pendant la discutions entre lui et Teach. Son regard se tourna vers Jesus qu'elle toisait presque du regard. Un vieux dégoûtant. Elle ne savait pas comment le Jeune Maître-sama pouvait supporter des personnes aussi vulgaires, salissantes et dégoûtantes. Mais elle garda tout de même le silence, écoutant son capitaine qui donnait des ordres à Jesus. Elle se mit assise sur l'un des rondins du bateau en fixant le costaud au masque ridicule. Surveiller cet homme sera une chose qui l'aidera à tuer le temps. De plus elle pourra le transformer si il n'obéit pas.

- Bien. elle sourit Tu as entendu ? Rame.


Dernière édition par Sugar le Sam 8 Nov 2014 - 14:45, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Batsu
avatar
Pirate Barbe Noire
ZEHAHAHAHAHAHA!
Masculin « Age : 32
« Messages : 803

» Niveau : 4
» Surnom : Barbe Noire
» Akuma no Mi : Yami Yami no Mi
» Rôle / Grade : Capitaine - Mangeur de tartes
» Prime : Inconnue

MessageSujet: Re: À mi-chemin, voguent les surprises   Mar 30 Sep 2014 - 15:55


Teach observa avec contentement leur accord ainsi conclu par la consommation de leur gnôle bon marché qui traînait dans le coin. Le Capitaine se jura intérieurement de piller une île afin de se procurer de meilleurs millésimes pour les grandes pointures, cela allait être de plus en plus nécessaire. Pour leur consommation personnelle, néanmoins, ce genre de piquettes était largement suffisant car ce qui leur importait était la quantité plutôt que la qualité. De plus, le sens du goût de Teach étant aussi exacerbé par son fruit du démon, chaque goutte lui semblait si intense qu'il ne parvenait pas à faire la différence. Il engloutit les quelques tartes aux cerises survivantes qu'il n'avait pas terminé à cause de l'arrivée de leur invité de marque. Désormais unis pour le meilleur et surtout pour le pire, Teach leva son imposant fondement pour déplacer sa masse de chair jusqu'à la barre de leur embarcation. Le Capitaine prit le temps d'apprécier le contact de ses paumes calleuses contre le bois rêche, buriné par les embruns. Il avait l'impression que cela faisait une éternité qu'il n'avait plus repris cette place qui lui était si chère. Faisant soudainement tourner l'engin d'un coup sec il prit la peine de répondre à Doflamingo d'une voix forte, portant sur tous les coins du Marutabune.


-"Je suis content de l'entendre! Ne t'inquiète pas pour le second acte, je suis certain que le jeu en vaudra la chandelle! ZEHAHAHAHAHA!!! Bonne initiative de rafistoler notre coque de noix et de donner des instructions mais n'oublie pas que sur ce navire, c'est moi le Capitaine! Burgess, l'idée de ramer n'est pas mauvaise, pense à replier la voile avant ça, la dernière fois on a oublié et ça nous freinait plus qu'autre chose! Visiblement, mon équipage commence à reprendre conscience, dis juste à la gamine de pas toucher à la marchandise, j'en ai encore l'usage. Et d'ailleurs qu'est-ce qu'elle fout là, celle-là? Sois sage sinon le grand méchant Teach va te manger toute crue! ZEHAHAHAHA!!!"

Teach aperçu certains relever leurs têtes. Les uns après les autres, ils émergeaient du coaltar, hébétés. Bien qu'ils ne sachent pas trop ce qu'il s'était passé, voir le Capitaine à la barre signifiait bien qu'ils s’apprêtaient à se diriger vers leur nouvelle destination. Tous commencèrent à s’acquitter de leurs tâches routinières, Laffitte humant l'air afin de leur éviter les affres d'une tempête aussi soudaine que violente, les autres choppant rames et cordages. Leur fier étendard aux trois crânes de Cerbère claquant dans le vent, ils prirent bien vite la direction indiquée par leur bon mécène... Serrant fermement les poignées de la barre, Teach imaginait déjà le branle-bas de combat lorsqu'ils arriveraient en vue des fortins de la Marine. Qu'ils essaient un peu de tirer sur leur navire et Kurohige se chargerait de leur renvoyer leurs boulets d'un petit Black Hole / Liberation bien sentit! Rien que d'imaginer la scène, le sourire de Teach sembla légèrement s'amplifier, bien que ses zygomatiques soient déjà à la limite de la rupture.
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t316-marshall-d-teach-equipa
Donquixote Doflamingo
avatar
Shichibukai Doflamingo

Masculin « Age : 31
« Messages : 143

» Niveau : 4.
» Surnom : Ten Yasha ; Joker ; Doffy.
» Akuma no Mi : Ito Ito no Mi.
» Rôle / Grade : Shichibukai ; Roi de Dressrosa.
» Prime : Suspendue.

MessageSujet: Re: À mi-chemin, voguent les surprises   Mar 18 Nov 2014 - 0:50

Deux heures s'étaient écoulées depuis que ce qu'il restait du Marutabune avait mis le cap sur Marine Ford, à la seule force des bras du gueulard répondant au nom de Burgess. Invité de marque, par ailleurs garant de la bonne marche des opérations, Doffy avait passé le plus clair de son temps à affronter Teach dans un combat de sourires, bigarré de quelques blagues répondant au code de la piraterie. La vraie, celle des hommes qui voient et pensent loin. Connivence et ambiance étaient au rendez-vous, tandis que l'exarque dressrosien jetait de temps en temps un regard complice à Sugar. Nul besoin d'un quelconque instrument en la circonstance, tant le grand-guignolesque sang bleu avait arpenté ces flots à maintes reprises, sillonnant même les embruns du courant Tarai plus souvent qu'à son tour. Premier de cordée, l'un des gars du Kurohige kaizokudan indiquait que Marine Ford était en vue, déjà, mais c'était sans compter sur les indications du trouble-fête tout désigné, peu enclin à entendre les coups de canon tonner par-dessus l'embarcation disloquée de part et d'autre. Exhibant l'une des parades pétaradantes dont il avait le secret, le truculent trublion préféra orienter l'ensemble de rondins vers Marie-Joa, rien que ça. Stratège dans l'âme, manipulateur à ses heures, il se tourna tout de même vers Teach pour laisser à son futur collègue le soin de donner les ordres à la marmaille, peu jouasse à l'idée de s'exécuter sous le commandement du prince de l'entourloupe. Maculant ses propos d'un nouveau rire gouailleur, non sans réajuster ses lorgnons fluorescents par-dessus son nez, le corsaire blaguait avec Barbe Noire sans coup férir. Eut-il été un homme du peuple qu'il aurait ajouté une tape dans le dos à sa verve, mais il se gardait bien de jouer la carte du tactile. Après tout, le chemin n'était-il pas cousu de fil blanc ?

"Oh, mais c'est au capitaine de décider de la destination, bien sûr... Fufufufu... Qu'en dis-tu, Teach ? Marie-Joa nous offrira un meilleur spectacle pour ton intronisation, ces pécores de la Marine ne savent pas y faire. De toute façon, Sengoku et sa clique sont déjà sur place pour leur réunion hebdomadaire avec les fossiles d'en haut. Il y aura forcément de la tarte au menu chez les rupins, ce midi, en plus. Tous les voyants sont au vert, mon bon..! Fufufu !"

En soi, l'héritier Donquixote aurait bien discuté plus en avant d'alliance et de chaos, mais il était assez beau joueur que pour laisser la prépondérance des événements au plan tissé par son vis-à-vis. Une petite fiesta ne serait pas de refus, plus propice qu'elle serait aux racontars dans les hautes sphères, entre chantes de la pire engeance. Ce qu'il omettait de mentionner, naturellement, c'était qu'il avait son propre intérêt à regagner ses pénates. Une toute autre histoire, qui ne concernait pas Teach. À chaque visite de Doflamingo, il y avait un bureau hexagonal par lequel il faisait invariablement un détour, entre turpitudes trépidantes et une déraison de saison. Qu'il expédie cette affaire avant ou après l'avènement d'un nouveau Shichibukai importait peu, la primauté allant à répandre le levain d'une fronde amenée à faire du bruit. Et pour ça, quoi de mieux qu'un petit nouveau désireux de lancer les hostilités ? Délectable, au point qu'il balayait sa lèvre supérieure de sa langue longiligne. Perfidie et fourberie constituant ses cadeaux de bienvenue, il fit part des quelques ordres d'usage à Sugar, tout en jaugeant son humeur. Debout à côté de sa "jeune" partenaire, il l'interpella d'une voix impérieuse, quoique susurrante.

"Ma fidèle Sugar, je t'observe du coin de l’œil depuis tout à l'heure et je n'arrive pas à savoir si tu t'ennuies toujours ou si tu en profites pour penser à tout sauf à Trébol. Oh, mais tu vas y penser, maintenant. Pardonne-moi, fufufu... N'interviens que si je te fais signe, n'oublie pas que ceci n'est qu'une visite de courtoisie à nos mécènes. Fufufufufufu !!!"

Hilare à l'idée de ridiculiser Cancer, l'un de ses jouets préférés, Doffy s'installa auprès de Sugar et fixa l'horizon sans se départir de son sourire satanique. Plus que quelques secondes avant le début des festivités : ces pathétiques officiers affectés au port ne savaient même pas s'ils devaient se mettre au garde-à-vous ou craindre le pire. La réponse ne tenait qu'à un fil, l'excentrique souverain ayant jugé bon de laisser Teach effectuer son entrée en scène sans passer pour un subalterne ou quoi que ce soit qui s'en approche. L'homme avait sa fierté ; en outre, il aimait faire du bruit. Et pas qu'au son de sa voix, pour le moins tonitruante. Mains jointes sous son menton et coudes posés sur les genoux, amusé, Doflamingo campa sa posture de spectateur sans mot dire. Puisse Kurohige le surprendre une deuxième fois.


The time is almost here. Go and lay the groundwork. A world where only true pirates can survive will soon be upon us. Those without power, flee while you can. The tide will bring those of unmatched power and the New Era will begin !
- "Ten Yasha" Donquixote Doflamingo
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t673-donquixote-doflamingo-d
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: À mi-chemin, voguent les surprises   

Revenir en haut Aller en bas
 

À mi-chemin, voguent les surprises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 02 (Zone Rp) :: Sur les Navires :: Navires Pirates :: Marutabune :: Ponton & Récits en Mer-