lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une bagarre inattendue [PV Usopp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Luz Misson
avatar
Hors-la-loi

Féminin « Age : 23
« Messages : 230

» Niveau : 11.
» Surnom : Le Moineau.
» Akuma no Mi : Aucun, on y va AU TALENT.
» Rôle / Grade : Messagère/cryptographe indépendante.
» Prime : 15.000.000 de Berrys.

MessageSujet: Une bagarre inattendue [PV Usopp]   Jeu 11 Sep 2014 - 19:08


Par la barbe de son grand-père, ça c’était une grande forêt ! Ebahie, l’ex-employée de Blue Mockbird regardait les immenses arbres qui s’élevaient devant elle, tels une barrière infranchissable vers le cœur de l’île. Débarquée il y avait à peine quelques minutes, elle avait vite réalisé que Wanderlust n’usurpait pas sa réputation d’île forestière. Lorsque le bateau avait approché l’île, elle avait déjà été surprise en constatant qu’on voyait la forêt depuis la mer. Lorsque le bateau avait accosté, voir que la forêt commençait à peine à quelques mètres de la plage l’avait laissée pantoise. Du sable. Puis une forêt. Une grande, énorme, épaisse forêt qui, d’aussi loin qu’elle puisse voir, couvrait toute la surface de l’île. En tout cas, qu’elle regarde à droite ou à gauche, elle ne voyait que des arbres… Si elle s’avançait dans la forêt, trouverait-elle une clairière ? Un village ? Etait-ce juste une longue haie d’arbres, ou véritablement une immensité qui recouvrait toute l’île de son vert feuillage ? D’après les marins avec lesquels elle avait navigué, personne ne savait vraiment. Pour la simple raison que personne n’avait réussi à traverser l’île de part en part en ressortir de l’autre côté de la forêt… En se souvenant de ces histoires, Luz sentit un frisson lui parcourir l’échine. Elle devait absolument porter un message au village de l’autre côté, inaccessible par bateau à cause des récifs et des courants. La seule solution pour éviter de traverser était donc de contourner l’île, ce qui rallongerait considérablement son périple… Et puis après tout, ces histoires pouvaient fort bien être des légendes que les marins s’amusaient à raconter pour effrayer les passagers. Ou bien pour préserver l’île en évitant que trop de touristes ne passent par la forêt et ne la ravagent avec leurs grosses chaussures de voyageurs. La jeune femme soupira. Il existait certainement des cartes, ou au moins des ébauches de cartes, de cette forêt tropicale, mais elle n’en avait pas. Que faire ?
« Bien, mam’zelle. C’est ici qu’nos chemins se séparent, mais j’compte sur vous pour m’amener cette lettre à bon port. On vous attendra ici deux semaines, ça d’vrait être suffisant pour que vous fassiez l’tour de l’île, si vous n’traînez pas trop en chemin. N’vous inquiétez pas, les plages sont sûres, c’est d’la forêt qu’il faut vous méfier… » lança le capitaine Blaûbaire, capitaine de l’équipage pirate qui l’avait amenée ici livrer un message à un équipage allié contre la promesse de l’emmener ensuite sur l’île suivante. Luz grimaça. Elle n’avait rien contre les longs voyages, mais deux semaines de plage et avec peu de provisions… Et elle n’était pas sans savoir que d’autres équipages abordaient régulièrement dans la région. Si elle ne risquait effectivement pas de croiser de monstre sauvage, croiser un autre équipage pirate n’était pas à exclure, et tous ne seraient pas des alliés de Blaûbaire qui accepteraient gentiment de la laisser passer. Ce serait trop facile.
 
« Ne vous inquiétez pas capitaine, j’ai la situation bien en main. On se revoit dans deux semaines ! » finit-elle néanmoins par répondre en chargeant son sac sur son dos. Si elle devait marcher sur une plage pendant deux semaines consécutives, autant s’y mettre au plus vite !
 
… mais ‘vite’ ne semblait pas devoir faire partie du programme. Après seulement deux heures de marche, Luz sentait que les effets de la lassitude commençaient déjà à se faire ressentir. Elle détestait ça. Il faisait chaud, le soleil cognait, ses pieds s’enfonçaient dans le sable en lui tordant les chevilles… Rapidement, elle prit le parti de retirer ses chaussures et de marcher sur le sable humide, où au moins elle ne risquait pas de se faire une entorse. Le sable blanc et doux, c’était bien sympathique, mais pour une randonnée de deux semaines on avait vu mieux. Et puisque passer par la forêt semblait ne pas constituer une option viable, il allait bien falloir qu’elle s’adapte. Décidément, elle regrettait presque les îles montagneuses de Zargun ou les villes enneigées de Drum ! Ses provisions sur le dos, le message bien à l’abri dans un codex accroché à sa ceinture, Luz n’avait rien d’autre à faire que marcher, regarder les coquillages, et réfléchir. Si au moins elle avait eu quelqu’un pour lui tenir compagnie, une escorte, un compagnon de voyage, mais non ! Tous les matelots restent le bateau, avait décrété Blaûbaire ! Que craignait-il donc ? Qu’elle embarque un de ses hommes pour un petit voyage dans la forêt ? Qu’il décide de déserter ? Qu’elle en fasse un barbecue ? Quoi qu’il en soit, le résultat était le même : Luz voyageait encore une fois seule. Une solitude à laquelle elle s’était habituée en deux ans, mais qui commençait à sérieusement lui peser. Au moins à Blue Mockbird, même sans travailler en équipe, on était sûr de revenir au bercail et d’avoir quelqu’un à qui raconter ses anecdotes de voyage. Depuis qu’elle avait eu la brillante idée de faire sauter un navire de la Marine, elle n’avait guère plus que quelques compagnons peu fréquentables et peu bavards et les poissons avec qui papoter… Non, vraiment, bien joué Misson, encore une fois tu t’es débrouillée comme une chef. Pour t’attirer des ennuis inutilement, sans conteste, tu en tiens une sacrée couche. Non mais vraiment…
 
Une autre heure s’écoula, durant laquelle la messagère ne cessa presque pas de pester contre elle-même, perdant le compte du temps et de la distance parcourue. De toute façon, à force de faire le tour, elle finirait par tomber sur le village mentionné par le capitaine – elle n’avait même pas besoin de faire cet effort-là de ne pas se perdre ! Mais alors qu’elle croyait ne plus croiser âme qui vive pour la semaine à venir, elle eut la surprise de distinguer, à quelques mètres de là, une silhouette sur la plage. Etonnée, et constatant que la silhouette ne l’avait pas encore repérée, elle la détailla de loin, finissant par identifier un jeune homme doté d’un nez remarquable, qui semblait un chouïa plus jeune qu’elle et à peu près aussi perdu. Après un court instant d’hésitation, elle continua à avancer, songeant que ses sabres étaient rétractés et que l’autre ne l’identifierait peut-être pas tout de suite comme une menace. Avec un peu de chance, lui non plus n’en serait même pas une. Elle n’avait plus qu’à croiser les doigts très fort…
 
« Hé ! Vous là-bas ! » s’exclama-t-elle en s’approchant, essayant d’avoir l’air aussi avenant que possible. De toute façon, ce n’était pas vraiment comme si elle avait l’air dangereuse au premier abord. « Bonjour ! Désolée de vous apostropher comme ça, mais si je m’attendais à croiser quelqu’un d’autre sur cette plage… Vous aussi, vous essayez d’en faire le tour ? »
 
Puis, espérant ne pas être tombée sur un chasseur de primes, elle se risqua même à se présenter.
 

« Luz Misson, ravie de vous rencontrer… Je dois rallier l’autre côté de cette île, mais sans passer par la forêt, c’est une véritable plaie… » soupira-t-elle en indiquant l’épaisse masse d’arbres d’un mouvement de tête. Avec un peu de chance, ce garçon aurait des informations, une idée pour aller plus vite. Ou peut-être qu’il lui ferait juste la conversation cinq minutes, mais même ça, c’était mieux que ce qu’elle avait espéré en partant du bateau !
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t597-luz-misson-hors-la-loi-
Usopp
avatar
Sniper Mugiwara

Masculin « Age : 32
« Messages : 37

» Niveau : 11
» Surnom : Sogeking
» Akuma no Mi : Nope!
» Rôle / Grade : Sniper
» Prime : ???

MessageSujet: Re: Une bagarre inattendue [PV Usopp]   Lun 15 Sep 2014 - 22:15

Marchant seul sur la plage qu'il croyait déserte, Usopp se remémorait en soliloquant les événements qui l'avaient mené à cette situation qui ne l'aidait pas à se sentir rassuré dans un environnement inconnu et donc de facto potentiellement hostile. Le temps était clément, la mer calme, et, fait rarissime, un vent clément semblait les mener dans la bonne direction. Chacun vaquait à ses occupations, Luffy scrutait l'horizon depuis la tête de bouc faisant office de figure de proue au Merry, Robin avait le nez plongé dans ses bouquins, Chopper mangeait des sucreries préparées par Sanji, Zoro dormait, Nami prenait un bain de soleil sous les "Merrorine, Merrorine" du cuistot seulement à moitié concentré sur ce qu'il faisait. Le long Nez, lui, avait prévu quelques réparations pour le Merry. Ce qu'il pouvait faire pendant la traversée était limité mais ils y avait plusieurs points faibles qu'il avait repéré qui méritaient quelques planches supplémentaires en guise de renforts. Nul doute que leur Medic avait aperçu le Sniper du coin de l’œil avec son marteau, ses planches et ses clous et avait préparé le kit de premiers soins pour le bricoleur du dimanche qu'il était. Souvent, autant de clous étaient enfoncés que de doigts écrasés. Une bonne moyenne pour Usopp qui autrefois ne parvenait pas à toucher un seul clou avant de tomber à cours de doigts. Comme quoi, c'est en forgeant qu'on devient forgeron. Attachant une corde à une manille placée avantageusement sur le bastingage, le Usopp le bricoleur passa une jambe par dessus-bord afin de se suspendre au-dessus des flots, le nez juste devant l'endroit d'où le Merry exhalait des grincements que le navire semblait étouffer de lui-même, comme s'il ne voulait pas inquiéter outre mesure ses passagers. Heureusement que leur mécano par intérim avait l'ouïe fine et savait repérer instinctivement ces signes avant-coureurs. Plaçant le premier clou, il leva le marteau au-dessus de sa tête, tirant la langue par réflexe antédiluvien servant disait-on à améliorer le sens de l'équilibre. C'est alors que la voix tonitruante de leur capitaine retentit, annonçant avec fracas "TERRE"! Usopp ne put arrêter son mouvement, frappant sans retenue son index. Sous lui, le clou et la planche tombèrent à la mer dans un unique "plouf" coordonné. Serrant les dents, la larme à l’œil, l'homme au nez digne d'un cap, d'une péninsule se hissa à bord. Nami semblait étonnée que le log pose ne pointe pas vers l'endroit mais il fallait l'admettre: l'île était bien réelle sous leurs yeux. Bien sûr, comme à chaque fois, Luffy insista pour partir "à l'aventure" et donc débarquer. Usopp soupira, remarquant à peine que le Cerf en bon Docteur pansait déjà son doigt meurtri.

Et voilà qu'il se retrouvait ainsi seul à parcourir le contour de l'île alors que les autres s'était dispersés à l'intérieur des terres pour "couvrir plus de terrain". Il poussa un nouveau soupir. Fort heureusement, il avait réussi à ne pas se coltiner la ballade dans les fourrés, argumentant qu'il fallait bien quelqu'un pour "coordonner les efforts en périphérie", c'était là ses mots. Fixant ses chaussures qui commençaient déjà à abriter du sable, il se disait qu'être à l'ombre des arbres n'était peut-être pas non plus une mauvaise idée... Ne regardant pas vraiment devant lui, Usopp fut totalement surpris qu'on l'interpelle d'aussi prêt, un voix qu'il ne connaissait pas de surcroît. Instinctivement, il prit une pose peu naturelle se voulant défensive, une jambe droite, l'autre genou relevé à hauteur du nombril, ses mains formant une sorte de figure trapézoïdale autour de sa tête frisée:

- "BOUHA!! C'est pas moi! Pas la tête!.. Euh... "

Ses yeux révulsés traitant l'information visuelle et la faisant coïncider avec l'analyse plus poussée du stimulus auditifs causé par la voix qu'il avait entendu lui indiqua qu'il avait en face de lui une jeune fille semblant non hostile d'après le contenu de ses paroles enfin décrypté. Passant en alerte orange, Usopp décontracta ses muscles, toujours sur la défensive l'espace d'une seconde avant de totalement changer de physionomie. Le torse bombé, il arbora finalement un sourire plein d'assurance, encadrant son menton de son pouce et son index en signe de grande confiance en lui-même:

- "Hum... Bien le bonjour, jeune fille. Faire le tour de cette île? Que nenni! Moi et mes 8000 hommes quadrillons le secteur afin de l'explorer totalement. Ne me dites pas que vous n'avez jamais entendu parler de Captain Usopp auparavant? D'ailleurs, je les entends qui m'appellent! Vous ne les entendez pas? C'est certainement parce que j'ai l'ouïe particulièrement fine! HAHAHAHAHAHA!!!"

Même Usopp se rendit compte qu'il en faisait un peu trop, son rire sonnant bien trop fort, bien trop haut. Son hilarité mourut alors qu'une goutte de sueur pointait de sa tempe. Il se prit à détailler la jeune fille d'un air méfiant. Allait-elle gober ce mensonge éhonté? Une partie seulement? Ou l'accrocher sur une branche pour le rôtir tout vif? Déglutissant difficilement sa salive à cette pensée, Usopp croisa les bras en toisant son interlocutrice inattendue.

Revenir en haut Aller en bas
http://goo.gl/Fcptr9
Luz Misson
avatar
Hors-la-loi

Féminin « Age : 23
« Messages : 230

» Niveau : 11.
» Surnom : Le Moineau.
» Akuma no Mi : Aucun, on y va AU TALENT.
» Rôle / Grade : Messagère/cryptographe indépendante.
» Prime : 15.000.000 de Berrys.

MessageSujet: Re: Une bagarre inattendue [PV Usopp]   Sam 20 Sep 2014 - 16:48

Qu’était-ce donc que cet énergumène ? La question semblait littéralement peinte sur la figure de la jeune femme qui ne savait comment réagir à la visible frayeur de son interlocuteur. En tout cas, on pouvait dire qu’il avait du coffre. « Bouha ». Tant de détresse et d’instinct de survie comprimés dans cette inopportune onomatopée. Il avait même réussi à la faire sursauter, le bougre. Et puis, qu’est-ce que c’était que cette pose ? L’espace d’un bref instant elle avait bien cru avoir la malchance d’être tombée sur un expert en arts martiaux particulièrement hostile – après tout, la pose pouvait l’indiquer et ce fameux « BOUHA » être un cri de guerre d’un clan ancestral – mais force lui fut de reconnaître qu’elle avait probablement juste affaire à un type à l’appendice nasal particulièrement développé particulièrement trouillard. Le type, pas le nez. Enfin, au moins il n’avait pas l’air du genre à chercher des noises à des inconnus, et Luz n’ayant aucune envie de se battre à l’heure actuelle, cette disposition des choses lui convenait parfaitement. Elle se détendit, reprenant son visage amical qu’elle avait brièvement délaissé le temps d’un désarçonnement. Ce drôle de bonhomme était la première personne qu’elle croisait depuis qu’elle avait quitté le capitaine Blaûbaire, et son petit doigt lui disait que ce serait certainement aussi la dernière, vu la densité de population de l’île. Mais qui était-il ? s’interrogea-t-elle en le scrutant non sans curiosité. Un marchand ? Un voyageur solitaire ? Un pirate ? Son visage ne lui était pas familier, donc il ne devait pas être un brigand des plus dangereux – d’ailleurs il n’avait même pas une tête de brigand, elle l’aurait plutôt vu marchand de légumes ou de quincaillerie, sans aucune discrimination envers les marchands de légumes ni les quincaillers ni le garçon en face d’elle. Bref, ce jeune homme n’avait pas exactement la carrure de quelqu’un de dangereux qu’on s’attend à croiser sur Grand Line. Bonne nouvelle.

Mais il semblait que le pauvre garçon reprenait lui aussi ses esprits après cette frayeur inattendue. Captain Usopp et ses huit mille hommes, hein ? Hésitant encore une fois sur la conduite à tenir, Luz hocha poliment la tête, feignant un étonnement poli. Non seulement elle n’entendait effectivement pas les huit mille bonhommes en question – et un rapide tour d’horizon des yeux lui confirma que soit ces hommes étaient trèèèès loin, soit ils étaient bien tous seuls – mais en plus, elle l’imaginait difficilement à la tête d’une telle armée. Après, nous étions sur Grand Line. Tout était possible.

« C’est très… impressionnant, Captain Usopp. » finit-elle par répondre sans pouvoir réprimer une pointe d’hésitation dans sa voix, après avoir décidé d’entrer dans son jeu ne serait-ce que pour lui faire plaisir. Il n’en imposait pas des masses, mais on ne savait jamais. Si ça se trouvait, c’était un expert de l’empoisonnement par aiguilles qui cachait très bien son jeu. « Mais dites, vous et vos… ‘huit mille hommes’, vous connaissez bien l’île ? Vous avez trouvé un moyen de l’explorer ? Je viens d’arriver mais à ce qu’on m’a dit, il est impossible de s’aventurer à travers la forêt… Ou du moins, personne n’aurait jamais réussi. J’y crois assez moyennement pour ma part, mais le fait est que sans carte ni indication, c’est mal barré. » conclut-elle en croisant les bras, songeuse, ses yeux gris glissant vers les épais feuillages. Réfléchis Misson, réfléchis. Certes, une forêt ne ressemble en pas grand-chose à un labyrinthe, mais enfin, tu t’en es toujours bien sortie lors des sorties lors des sorties scolaires à Sydfield lors du Festival du Labyrinthe. Trouver un chemin à travers ces broussailles ne devrait pas poser plus de problèmes… Sauf s’il y avait dans cette forêt des bestioles ou une flore particulièrement hostiles. C’était ça, le grand point d’interrogation.

S’approchant un peu des bords de la forêt à quelques pas de là, elle tenta de scruter à travers l’obscurité de la cime, mais ne put pas voir grand-chose, si ce n’était des troncs massifs, de l’herbe sombre, et quelques plantes de taille particulièrement imposante. Si ce n’était que ça, des grosses fleurs, traverser ne serait pas bien compliqué. Oui mais si c’était si facile, pourquoi ces rumeurs sur les marins disparus dans la forêt ? Et pourquoi aucun aménagement n’avait été fait ? Non, décidément, songea-t-elle en fronçant les sourcils, il devait y avoir quelque chose dans cette forêt qui la rendait inhabitable. Mais quoi ? Et surtout, pouvait-on l’éviter ? Reculant un peu pour embrasser l’orée de la forêt du regard, elle sentait grandir dans un coin de sa tête cette pointe de curiosité à laquelle elle ne savait pas résister. Que diable, elle était une habitante de Codex, les énigmes, c’était son dada ! Mais la jeune courageuse, pas téméraire, et quitte à se lancer dans l’exploration de cette forêt, autant minimiser les risques…

« Et si on essayait de traverser la forêt ? » s’exclama-t-elle en se retournant vers Usopp, essayant de paraître la plus détachée possible – mais la perspective de partir à l’aventure sans grand danger visible lui faisait déjà briller les yeux. « A deux, ce sera beaucoup moins risqué que tout seul, et puis… » Elle eut une illumination, et se lança, croisant les doigts pour que ça marche. « … et puis vos hommes sont sûrement à votre recherche, il vaudrait mieux partir à leur rencontre. Un capitaine de votre envergure, ça n’a sûrement peur de rien, pas vrai ? »

D’accord, c’était un beau coup de bluff et de pipeau, mais hé. Avec un peu de chance, il était de ces menteurs qui s’accrochent à leur bobard quoi qu’il en coûte pour sauver les meubles et la suivrait rien que pour éviter de se trahir. Un grand sourire aux lèvres, croisant les doigts intérieurement pour que son plan fonctionne, Luz n'avait pas complètement oublié cette histoire de carte qu'elle n'avait pas, mais se disait que traverser à deux pourrait compenser en leur permettant de se défendre plus facilement... Si jamais il y avait effectivement une grosse bébête prête à les gober tout crus là-dedans.
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t597-luz-misson-hors-la-loi-
Usopp
avatar
Sniper Mugiwara

Masculin « Age : 32
« Messages : 37

» Niveau : 11
» Surnom : Sogeking
» Akuma no Mi : Nope!
» Rôle / Grade : Sniper
» Prime : ???

MessageSujet: Re: Une bagarre inattendue [PV Usopp]   Mar 23 Sep 2014 - 22:59

La goutte de sueur naissante sur son front coula tout doucement de sa tempe jusqu'à sa joue puis termina sa course au niveau de son menton, où elle séjourna quelques secondes, pointant vers le sol où elle plongea peu de temps après. Usopp n'aurait su dire si c'était par simple politesse envers l'inconnu qu'il était ou non mais il semblait que la jeune fille avait gobé au moins en partie son mensonge éhonté. Intérieurement, il se frotta les mains, y voyant une ouverture pour continuer à mener en bateau son interlocutrice ingénue. Les yeux clos, il se gratta le menton avec un sourire en coin, réfléchissant brièvement à quelle histoire capillo-tractée il allait bien pourvoir la gratifier. Le menteur légendaire ayant choisit son conte à dormir debout, il rouvrit les yeux pour se rendre compte que son interlocutrice avait disparu de sa position précédente. Ses yeux s'écarquillant sous l'effet de la surprise, ils manquèrent de sortir de leurs orbites respectifs lorsqu'il constata à son grand dam que, non contente d'avoir gobé son histoire, elle avait pris les devants. Il ne put s'empêcher de courir vers la jeune fille à une vitesse qu'il ne se connaissait pas pour venir frapper son épaule du dos de sa main comme le faisait tout bon "tsukkomi", le long nez la gratifia d'une rebuffade bien sentie:

- "OI! Ça va pas de prendre les devants comme ça?!"

Ses vieux réflexes avaient prit le dessus sur la raison, voilà qu'il allait bientôt commencer à la tabasser sans ménagement comme il pouvait se le permettre sur Luffy... Ponctuant cet intermède comique d'une légère quinte de toux, le sniper se prit lui-même au jeu d'observer la végétation environnante. Il n'était pas aussi expert que Chopper en plantes mais le long nez savait tout de même distinguer une plante carnivore d'un simple ficus. Usopp n'était pas du tout rassuré malgré que les apparences lui donnaient fort heureusement tort. La dernière réplique de l'étrangère lui fit l'effet d'un électrochoc, son dos se raidissant sous la mention du mot "Capitaine". Le fieffé menteur était une fois de plus prit à son propre piège et devait désormais assumer le peu qu'il avait déblatéré jusqu'à présent afin de sauver les apparences. Dire la vérité et s'excuser était bien sûr hors de question, en tant que pipoteur de classe internationale il avait des standards à respecter. Déglutissant difficilement, Usopp dépeint sur son visage un sourire de fausse assurance. Le sniper accompagna son expression faciale d'une pose qu'il voulait classe, tordant un jeune arbrisseau à peine plus haut que lui sous son pied histoire de se la jouer aventurier sans peur, toujours prêt à partir à la découverte de terres inconnues:

- "M... Moi? Peur?! HAHAHAHAHA! Impossible! Le simple nom de Captain Usopp suffit à effrayer la peur! Rien ne peut me vaincre... AÏE! "

Comme il fallait s'y attendre, la semelle de la botte d'Usopp avait glissé sur l'écorce encore lisse de l'arbrisseau et ce dernier avait reprit sa forme originelle où le visage du sniper se trouvait. Usopp étouffa des larmes en se tenant le visage, violemment frappé par le végétal qui reprenait simplement ses droits. Le long nez du pirate était légèrement tordu en accordéon, de manière à former un "W". Cachant tant bien que mal sa souffrance, il reprit prestement:

- "Bien sûr, j'avais prévu cela! Grâce à ce bon coup d'arbrisseau au visage, mes sens sont désormais exacerbés! Le chemin est par ici, cela ne fait plus aucun doute désormais. Tu dis t'appeler Luz, c'est ça? Tu as de la chance d'être tombé sur moi, tu es en sécurité avec le légendaire Captain Usopp pour te guider! Suis-moi!"

Convaincu d'avoir fait bonne impression, Usopp commença à se diriger d'un pas assuré dans une direction au hasard, se rendant compte un peu tard qu'il retournait sur la plage. Marquant une seconde d'hésitation, il obliqua sur la droite en arc de cercle afin de faire subrepticement demi-tour vers l'intérieur des terres. Lui-même n'avait aucune idée d'où il se rendait mais il fallait bien donner le change...
Revenir en haut Aller en bas
http://goo.gl/Fcptr9
Luz Misson
avatar
Hors-la-loi

Féminin « Age : 23
« Messages : 230

» Niveau : 11.
» Surnom : Le Moineau.
» Akuma no Mi : Aucun, on y va AU TALENT.
» Rôle / Grade : Messagère/cryptographe indépendante.
» Prime : 15.000.000 de Berrys.

MessageSujet: Re: Une bagarre inattendue [PV Usopp]   Dim 5 Oct 2014 - 19:33

Victoire. Réprimant le sentiment de triomphe qu’elle sentait monter en elle, Luz s’efforça de conserver un air impassible, et même légèrement incertain et admiratif. Il fallait qu’elle maintienne l’illusion, qu’Usopp pense qu’elle croyait fermement à son bobard, ou au moins qu’il fasse semblant d’y croire, pour l’amener à l’accompagner dans la forêt. Et ça avait l’air de marcher pour le moment : le pauvre garçon s’enfonçait allègrement dans un bourbier qu’il avait créé tout seul, préférant risquer son va-tout plutôt que de reconnaître qu’il n’était peut-être pas l’éminent capitaine qu’il prétendait être. Ce type-là était soit le plus grand bluffeur qu’elle ait jamais rencontré, soit le type le plus inconscient qui soit. Dans les deux cas, ça lui faisait son affaire. Elle avait son escorte, et même si elle n’était pas sûre de ses capacités, au moins aurait-elle de la compagnie pour cette dangereuse traversée. Elle sursauta lorsque la branche de l’arbrisseau vint frapper le pauvre Usopp en plein visage, avec un claquement digne d’un coup de fouet.

« Usopp ? Je veux dire… Capitaine Usopp, tout va bien ? » demanda-t-elle , légèrement inquiète à l’idée que ce coup inopiné lui ait retourné le cerveau et fait changer d’avis.
Dieu merci, l’admirable capitaine avait visiblement « prévu ça ». Etonnée, mais aussi ravie de constater que l’intervention inattendue de cette branche n’avait que renforcé sa volonté de s’aventurer dans la forêt, Luz soupira de soulagement. Usopp pensa-t-il qu’elle s’était inquiétée pour son nez ? Elle n’en savait rien, et honnêtement, elle n’en avait cure : il la suivait, c’était tout ce qui comptait. Dissimulant sa satisfaction derrière son écharpe, elle hocha la tête à la mention de son nom, hocha la tête derechef lorsqu’elle reçut l’assurance d’être en sécurité – ça elle en était un peu moins sûre, mais elle n’allait pas prendre le risque de le froisser maintenant – et lui emboîta le pas… pour cinquante centimètres. L’illustre capitaine s’étant arrêté, elle retint son souffle, peu désireuse de faire une remarque désagréable du genre « c’est de l’autre côté » qui eut pourtant été fort bien venue, et ne recommença à respirer que lorsqu’il repartit dans la bonne direction. Voilà une expédition qui commençait bien, songea-t-elle avec un sourire amusé qui disparut aussitôt qu’ils furent entrés dans la forêt. Les deux compères s’engagèrent sur ce qui ressemblait de loin à un sentier dont on ne se serait pas occupé depuis des années, et il ne leur fallut que quelques minutes pour perdre de vue l’orée du bois et se retrouver complètement encerclés par les arbres. Coupés du reste du monde, livrés à eux-mêmes. En levant la tête, Luz constata que les feuillages étaient tellement épais que la lumière peinait à passer au travers, si bien qu’on se serait presque cru à la tombée du jour. Tout était épais, feutré, les bruits étouffaient dans les cimes des arbres et l’odeur entêtante du bois et de la terre était particulièrement forte. Il faisait aussi plus frais que sur la plage, puisque le soleil pouvait à peine se frayer un chemin jusqu’à eux, mais l’air restait tout de même moite comme dans une forêt tropicale.

« Quel drôle d’endroit… C’est la première fois que je mets les pieds dans une forêt comme celle-ci. Mais vous, capitaine Usopp, vous avez dû en voir d’autres, non ? » commenta la jeune fille pour relancer la discussion et rappeler à son camarade que non, il n’avait pas le droit de flipper maintenant et faire demi-tour. A menteur, menteuse et demie. Et puis, une petite piqûre de rappel de temps en temps ne pourrait que lui donner le courage d’avancer. En réalité, en le forçant à poursuivre avec son mensonge, elle lui rendait service. Oui voilà, elle lui rendait service. Autant voir les choses sous cet angle, ça lui permettrait de laisser sa conscience en paix le temps de sortir de là.
S’enfonçant plus profondément dans les sous-bois, Luz constatait que la flore évoluait à mesure qu’ils approchaient du centre de la forêt. Les arbres étaient toujours aussi gros et hauts, mais leurs troncs étaient couverts de mousse verte, et de nombreuses espèces de fleurs apparaissaient sur leur chemin. Et plus ils avançaient, plus elles étaient grosses , magnifiques et odorantes.

« Ca alors Capitaine, vous avez vu ça ? Cette fleur fait est plus grande que nous ! » s’exclama-t-elle non sans surprise en se postant face à une fleur violette et bleue aux dimensions ahurissantes. Curieuse, la jeune fille se pencha pour inspecter le pestil, et du bout du doigt effleura la fleur. Un peu de pollen de couleur argentée ( !) resta sur son index. Songeuse, elle voulut se relever, mais un étrange vertige lui fit tourner la tête et tituber.

« Ouhlà. » fit-elle, surprise elle-même. « J’ai la tête qui tourne tout d’un coup… Ca doit être cette odeur de fleurs, c’est tellement… entêtant. »
Se relevant prudemment, elle allait poursuivre sa route aux côtés d’Usopp, quand soudain elle fut prise d’une bouffée d’adrénaline. Avant même qu’elle ne puisse réfléchir à ce qu’elle faisait, elle agrippa le col du jeune homme et lui décocha un coup de poing en pleine figure. Ce n’est qu’après coup qu’elle réalisa ce qu’il venait de se passer.

« Quoi ? Oh mon Dieu, Usopp, ça va ? Je suis désolée, je ne sais pas ce qui m’a pris, je… »

Mais avant qu’elle n’ait pu finir sa phrase, elle sentit sa tête se brouiller de nouveau. Et cette odeur, cette odeur entêtante…

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t597-luz-misson-hors-la-loi-
Usopp
avatar
Sniper Mugiwara

Masculin « Age : 32
« Messages : 37

» Niveau : 11
» Surnom : Sogeking
» Akuma no Mi : Nope!
» Rôle / Grade : Sniper
» Prime : ???

MessageSujet: Re: Une bagarre inattendue [PV Usopp]   Sam 11 Oct 2014 - 23:38

Le visage grave, ses lèvres pulpeuses déformées en un sourire à la courbure inversées signifiant qu'il était sérieux, Capitaine ouvrait donc la marche. Pris à son propre jeu, le fieffé menteur tentait de donner le change face à cette inconnue ingénue comptant sur ses compétences innées de leader. A plusieurs reprises, Usopp fut victime d'accidents de parcours. Sa semelle qui glisse sur une feuille mouillée le Sniper se prit à fulminer envers ces lâches agression de l'environnement pour inlassablement se redonner une contenance envers Luz avec une quinte de toux avant de continuer à marcher plus ou moins en ligne droite, comme s'il savait ce qu'il faisait. Il arriva même un moment où il faillit tomber dans une rivière en contrebas d'une falaise qu'il n'avait perçue que bien trop tard. Ses mains s'agrippant à une liane salvatrice, il passa de l'autre côté sans encombres... Tout du moins si l'on faisait abstraction de sa réception en plein milieu d'un tronc d'arbre. Faisant de son mieux pour cacher sa douleur et ses larmes, Usopp arqua ses jambes et bomba fièrement le torse, comme si tout s'était déroulé selon son plan:

- "Qu'en dis-tu, Luz? J'avais tout calculé précisément! Cette variété d'arbre est particulièrement meuble, facilitant l’atterrissage en urgence! Pour répondre à ta question oui, je suis familier avec tout type de végétation, cet arbre par exemple est un... Heu... Atterrisagus-en-douceuris. Une variété capable de passer pour un simple baobab grâce à ses capacités de... de... mimétisme végétal, oui c'est ça! Autrefois, j'ai déjà eu à grimper un arbre si grand que même les géants ne voient pas sa cime, sais-tu!"

Un filet de sang coula de sa narine, qu'il se hâta d'essuyer avant de continuer plus en avant dans les broussailles. C'est lorsque la jeune femme lui fit remarquer que l'endroit était étrange qu'il dût se rendre à l'évidence: aucun animal n'était visible ou audible depuis qu'ils y avaient pénétré. Étrange, en effet... Alors que le long nez se grattait le menton, perplexe, il ne fit pas attention à Luz qui divaguait, le nez dans une fleur plus massive que les autres. Après réflexion, son 8001 subordonné en la personne de sa compagnonne avait bien fait mention de la nécessité de contourner la forêt. Que pouvait bien s'y trouver qui justifie un tel acte? Commençant à avoir les pétoches, le Sniper fut surpris d'un coup de poing inattendu, le frappant en plein dans le pif. Usopp fit un vol plané en arrière, tournant sur lui-même comme une toupie ou un plutôt un pratiquant de patinage artistique. Il atterrit la tête en plein dans l'une de ces grosses fleurs qui se faisaient de plus en plus nombreuses autour de lui. Un nuage de l'étrange pollen argenté l'enveloppa. Semblant ne pas se relever, la main sur son visage, Usopp fut à son tour victime des effets du végétal. Avant de se relever, le masque de Sogeking se mit tout naturellement sur son visage. Le changement de personnalité du long nez opéra mais ses perceptions furent brouillées par le maudit pollen. Prenant une position de combat en assurant la stabilités de ses bottes sur le sol spongieux, Sogeking pointa du doigt Luz d'une attitude rogue:

- "Qui êtes-vous pour oser frapper Sogeking, le Roi des Snipers, créature impie! Et qu'avez-vous fait de Luz-kun qui se trouvait ici auparavant! Parlez! Hissatsu: Sanren Kayaku Boshi !!"

Pour Usopp, Luz ressemblait désormais à une créature évanescente. Les effets de la substance qu'il avait inhalé en grandes quantités troublait également son jugement et exacerbait chez lui une agressivité qu'il ne connaissait pas, utilisant son autre personnalité de Sogeking, plus apte à répondre à ces instincts barbares induits. Bien trop proche de son adversaire, le sniper risquait d'être pris dans le souffle de l'explosion des trois billes explosives si elles atteignaient leur cible. Déjà les projectiles filaient, laissant peu de temps à son adversaire pour y réagir, bien qu'elle ait pu sentir le coup venir quand Sogeking avait sortit son lance-pierres.

Actions de Combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://goo.gl/Fcptr9
Luz Misson
avatar
Hors-la-loi

Féminin « Age : 23
« Messages : 230

» Niveau : 11.
» Surnom : Le Moineau.
» Akuma no Mi : Aucun, on y va AU TALENT.
» Rôle / Grade : Messagère/cryptographe indépendante.
» Prime : 15.000.000 de Berrys.

MessageSujet: Re: Une bagarre inattendue [PV Usopp]   Dim 19 Oct 2014 - 1:37

Ouuuuhlàlà ça tourne. Ca tourne ça tourne ça tourne. Ca tourne méchamment même. Vacillant sur ses appuis, Luz dû s’appuyer d’une main à un arbre pour ne pas perdre l’équilibre et s’étaler au sol en butant contre une racine. Mais qu’est-ce qu’il lui arrivait, bon sang ? D’abord ce bourdonnement dans sa tête, puis cette bouffée de rage inexpliquée, elle qui n’était pourtant pas de nature particulièrement belliqueuse, puis le coup de poing en plein dans le nez d’Usopp. Alors qu’il ne lui avait rien fait. A part lui mentir, mais elle l’avait deviné depuis le début, et finalement ça l’avait plus servie elle que lui. Et maintenant, ces vertiges. Est-ce que c’était cette île ? Est-ce que c’était pour ça que personne ne ressortait de la forêt ? Est-ce qu’il y avait quelque chose dans ces bois qui empoisonnait ceux qui avaient le malheur de les traverser ? Si c’était le cas, il fallait qu’ils partent d’ici, vite, très vite…

« Usopp, il ne faut pas qu’on reste ici… Sinon va… » commença-t-elle en se tournant vers son camarade avant de s’interrompre au milieu de sa phrase, horrifiée. Usopp avait disparu. Remplacé par un être étrange, que dans la brume hallucinogène elle distinguait mal. Ce visage… n’était pas humain. Un frisson glacé lui parcourut l’échine alors qu’elle distingua la figure difforme, comme peinte aux couleurs vives, des tentacules que dans son délire elle voyait se mouvoir de chaque côté de son visage et sur sa tête… Cet homme… n’était plus un homme. C’était un homme-poulpe ! Luz sentit le sang déserter son visage, et c’est blême de frayeur qu’elle trébucha et tomba sur les fesses. Et sa voix, sa voix ! Terrifiée, Luz se boucha les oreilles pour ne plus entendre cette voix d’outre-tombe (du moins était-ce ainsi qu’elle sonnait à ses oreilles de droguée involontaire). Sogeking ? Elle ne connaissait personne de ce nom-là ! Et lui, comment connaissait-il son nom ? Etait-ce un dieu quelconque venu la punir pour ses méfaits ? Un démon ? Dans tous les cas, il était clair qu’il lui voulait du mal : elle laissa échapper un cri en croyant voir ses tentacules (qui n’étaient que les rayons de soleil du masque d’Usopp, en réalité) grandir encore, sombres et menaçantes. Et surtout, il passa à l’attaque. Luz eut à peine le temps de le voir tirer, mais elle comprit qu’elle allait se prendre quelque chose en pleine poire si elle ne se tirait pas vite de là.

« AAH ! » s’écria-t-elle en faisant un bond de côté – mais si une bille explosive lui passa à côté, la deuxième atteignit l’arbre juste derrière elle et la troisième la toucha de plein de fouet à la jambe. Une vive sensation de brûlure lui arracha une exclamation de douleur et le souffle de l’explosion, en plus de lui échauffer méchamment la peau, la projeta violemment contre un tronc avec un vilain bruit de craquement. Le souffle coupé par le choc, elle retomba lourdement au sol, convaincue qu’elle venait de se briser une ou deux côtes. Ou trois. Elle ne pensait plus assez lucidement pour s’auto-ausculter. Se relevant tant bien que mal, elle jeta un œil à son monstrueux adversaire, et sentit une boule de feu grandir en elle. Ah, il cherchait la bagarre ? Eh bien il allait l’avoir ! S’emparant des gaines de ses sabres, qui rétractés ressemblaient à de simples poings américains améliorés, elle cracha :

« Ecoute le monstre poulpe, je ne sais pas ce que tu as fait d’Usopp, mais tu vas me le dire fissa ! Sinon… Je te règle ton compte ! »

Sans plus attendre, son agressivité décuplée atténuant la douleur de ses côtes, elle bondit à vive allure sur le pauvre Sogeking ses sabres encore rétractés. Espérant l’atteindre avant qu’il n’ait le temps de lui tirer à nouveau dessus avec ses projectiles maléfiques, elle se glissa adroitement sous son bras et lui colla la garde d’un de ses sabres sur le flanc.

« BLOODSUCKER ! Prends ça, tête de poulpe ! » s’exclama-t-elle en même temps que la lame du sabre se déployait d’un coup. SCHLACK. En réalité, la tête de Luz était si embrumée qu’elle n’avait aucune idée de si elle avait réussi à le toucher. Elle avait très bien pu lui perforer les reins de part en part, tout comme elle n’avait pu lui faire qu’une blessure superficielle ou viser complètement à côté. Tout dépendait de la réactivité de son adversaire, et à vrai dire, Luz ne savait pas du tout si les poulpes étaient ou non des créatures rapides. Et il était sûrement un peu tard pour se poser la question.

actions de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t597-luz-misson-hors-la-loi-
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une bagarre inattendue [PV Usopp]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une bagarre inattendue [PV Usopp]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 03 (Rp / HRp) :: RP Libres :: RP improvisés-