lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Le prince assoiffé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack Jirack
avatar
Nouveau/Nouvelle
Silver Beard
Masculin « Age : 34
« Messages : 304

» Niveau : 8
» Surnom : L'Argenté
» Rôle / Grade : Capitaine
» Prime : 60.000.000

MessageSujet: Le prince assoiffé    Mar 18 Fév 2014 - 14:16



Quatre... Oui quatre...Seulement quatre... C'était le nombre de nakamas que Jack Jirack avait maintenant. Quatre, c'était le nombre de ceux qui avait dit oui pour reprendre la mer avec lui. Sur les treize survivants de l'échec de la plongée vers l'île des Hommes Poissons, Jack n'en avait retrouvé que huit. Trois vivaient sur Roscoco tout comme lui et les cinq autres eux étaient sur Jaya. Sur les trois de Roscoco, deux acceptèrent son offre, Ray bossait en tant que cuistot dans un bar à viande ou plutôt tentait de bosser sans oublier la cuisson qu'on lui demandait pendant que Charles bossait en tant que mécano agricole. Le troisième larron du nom de Hershel Blunt lui avait pris femme et enfants par mariage et ne voulait pas quitter sa petite vie tranquille de cultivateur.

C'est donc avec Ray Monbart et Charles Pazgoua que Jack quitta sa chère île de Roscoco à bord de son vieux navire le Glory Tear. Vieux était un terme péjoratif, le Glory avait à peine trente ans, il était quasi neuf lorsque les Silver Beards l'avaient volé. C'était plus l'état actuel du navire qui le rendait vieux. Premièrement le Glory Tear était resté mouillé dans une crique pendant quatorze ans. Quatorze ans sans entretien ni même homme à venir dessus. Crasse, animaux, moisissures avaient envahi le navire que Jack et ses deux compagnons avaient alors décapé assez rapidement avant de prendre le large. Après une courte halte sur Jaya, à Mock Town, la ville des pirates, le capitaine des Silver Beards était reparti avec deux anciens équipiers, Edward Balh'Addur et Alan Jupay. Les deux hommes bossait encore dan sla piraterie, acceptant des missions de un ou deux mois, revenant à chaque fois sur Jaya pour dépenser leur maigre paye dans les bars et tavernes de la ville. Jack ne resta qu'un jour sur l'île. Cela était suffisant pour le moment. De plus il avait réussi à avoir quelques informations sur son fils William et l'endroit où il pourrait être.

Après quelques jours de navigation, Jack dut se rendre à l'évidence, la Glory était en trop mauvaise état pour affronter les eaux troubles de Grand Line. Les voiles étaient troués comme des bas de gamine qui va jouer dans les ronces. Le gouvernail coinçait pour aller sur le tribord et la coque prenait l'eau à plusieurs endroits... Sans parler des canons qui étaient en bien mauvais état... La Glory Tear n'était plus que l'ombre de lui-même, le vaillant et rapide cotre n'était plus qu'un escargot à la coquille trouée. Ils devaient faire halte sur la première île civilisée, Jack se devait de faire réparer sommairement le navire pour qu'il puisse ensuite aller voir un charpentier, un vrai charpentier. Donc en gros après cette rapide réparation, ce sera Water Seven la direction à prendre. Pour le moment d'après sa vieille carte la prochaine île assez civilisée et assez tranquille de mémoire était l'île d'Eodh. C'était une île printanière, une principalement composée d'une grande forêt. Un bon niveau culturel, un pays où les affaires étaient prospères et fleurissantes, le gouvernement Mondial y était bien sur implanté mais le niveau de sécurité n'y était pas d'une grande ampleur, le fait que l'île était assez tranquille d'apparence en fait.

Comme à son habitude, le truc de vieux briscard, Jack n'alla pas mouiller l'ancre au premier port, le principal. Il se dirigea en longeant la cote vers le deuxième pour s'y amarrer. Jirack qui avait baissé son pavillon alla voir l'officier de port pour lui demander de lui trouver une personne capable de réparer sommairement le navire avec l'aide de ses matelots. Monnayant son silence pour sa présence et sa réponse en même temps, le gars lui fila un nom et une une adresse. Jack aurait pu y envoyer Ray ou Stewart, mais il préféra y aller lui-même. Toujours voir par ses propres yeux le gars qui va s'occuper de son navire, c'était l'un de ses principes. Le lendemain, l'ouvrier du nom d'Elric Tarod commença son oeuvre avec l'aide des quatre membres d'équipage de Jack. Jack lui s'était posté dans un bar à une fenêtre, observant de loin l'avancé des travaux. Une cervoise devant lui, croquant une pomme qu'il tenait dans sa main droite, il feuilletait l'un de ses vieux carnets de route, se remémorant de vieilles aventures tout en cherchant une route tranquille pour atteindre sa prochaine île, Water Seven. Il regarda dans sa poche et scruta les quatre pierres précieuses qui y était cachées, serait-ce assez pour réparer le Glory Tear?



Dernière édition par Jack Jirack le Ven 28 Fév 2014 - 8:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t318-jack-jirack-silver-bear
Morion
avatar
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Age : 24
« Messages : 80

» Niveau : 11
» Surnom : Le prince des mystères
» Akuma no Mi : /
» Rôle / Grade : Second des Silver Beard

MessageSujet: Re: Le prince assoiffé    Mer 19 Fév 2014 - 1:43

    J'avais besoin de boire un coup ! J'en avais bu trop hier, pour quelle raison déjà ? J'ai oublié, j'ai sûrement du boire pour oublié ! De l'eau, il m'a proposé de l'eau cette idiot ! Mais j'ai la gorge sèche pas les pieds sales ! Une douche, voilà ce qui éclaircirait mes idées ! Avant, je dois éliminer l'alcool de mon organisme. Je me suis dirigé vers la porte du font de mes appartements, une porte qui donne sur un balcon qui surplombe la capitale de l'île, Melfynn. Ainsi, du haut du palais royal, je me suis abandonné à des exercices physiques. Expulsant l'alcool qui résidait encore dans mon corps par tout les pores de ma peau. Exécutant, calmement, les éternelles même kata, les bases de ce qui était le style de combat de la maison d'Eodh. Fluide, souple, je danse et je tue, sans poser de questions ! Je suis celui qui n'a pas d'avenir, celui qui vie pour en donner un aux autres... Je danse et je tue !

    Le corps couvert de sueur mais au moins, l'esprit clair, les muscles légère, après quelques étirements, je me suis dirigé vers la douche, achevant de chasser les excès de la veille. Après avoir passer plus de temps que de raison à m'adonner à ces ablutions nécessaire, je me suis dirigé vers ma chambre pour me vêtir. J'ai jeté un œil sur le programme d'aujourd'hui et il était majoritairement consacré à Hakushu, l'une des villes côtières de notre beau pays. Il fallait donc que je m'habille en conséquence, je n'étais plus Morion, je n'étais plus le prince des mystères, il était temps de devenir Silk, le prince des voleurs d'Eodh ! J'en connais qui aurait une attaque en apprenant ça. J'ai passé doucement mes vêtements, collant au corps, majoritairement fait de cuir ou de peau un peu plus souple. Puis j'ai passé une à une les plaques de l'armure que je revêtait habituellement. Et la fourrure de loup, symbole et souvenir.

    J'ai expédié les affaires courantes rapidement, si bien que je suis partie pour Hakushu en fin de matinée. La capitale de l'île se situe près de la côté, non loin du port principal, sur une colline en plein milieu d'une des rares prairies de l'île. Ainsi, j'avais couvert la distance en deux heures à peine, arrivant sur l'île pour l'heure du repas ! Il fait soif sur cette île ou c'est moi ? A peine ai-je que le temps d'arrivé qu'un rapport d'un de mes nombreux, trop nombreux dirait mon père, si seulement cette idiot savait de quoi il parlait... Et dire que je fais ça pour lui, quel vieux con, viens troubler mon repas ! On m'avait signalé d'un pirate plutôt bien primé était présent sur l'île et qu'il ne voulait pas être reconnu. Ainsi, le docker l'avait déconné, touchant la prime que j'offrais pour ce genre d'information, sûrement, le fameux barbe d'argent l'avait payé aussi pour son silence, ce petit irait loin... A moins que je me retrouve obligé de lui faire planté une dague dans le dos, au choix !

    Un pirate de sa trempe devait avoir quelque chose à faire sur l'île pour venir, surtout que, d'après mes informations, ils avaient pris sa retraite. Voilà qui avait aiguisé mon intérêt et qui risquais d'être assez amusant ! Je n'ai pas eu de mal à trouver la taverne dans laquelle il s'était installé, non loin du chantier naval, sûrement l'objet de sa visite... D'après la rumeur, il était spécialisé dans les emploies fictifs, mais personne n'avait rien pu prouver ! J'avais lu quelque histoire sur son équipage dans ma jeunesse et il me semble que j'avais souvent voulu prendre un verre avec lui ! Les rumeurs disent aussi qu'il est fan de la tête de veau et du sumo, mais les rumeurs, c'est le meilleur moyen d'apprendre des choses sur soit qu'on ne sait pas soit même !

    La taverne était simple, calme et j'y avais mon entrée, comme dans tout les débits de boisson de l'île ou presque, sous différents noms et identités. Dans cette ville, j'étais Silk, le maître des ombres. Je suis rentré dans le débit de boisson, discrètement, par derrière, pour éviter qu'un silence s'impose dans la salle, je fais souvent cette effet aux gens ! L'homme que j'étais venu voir était là, assis près de la fenêtre à regarder, vers... un petit mouvement du cou m'appris qu'il regardait vers le chantier naval ! Bien, sûrement avait-il subit une tempête ou quelque chose comme ça ! Il a ensuite détourné son regard vers sa bourse ! Voilà qui rendait le jeux encore plus amusant ! Un trésor, un pirate légendaire ! Moi qui pensais que cette journée allait être longue et comme toutes les autres ! J'ai attrapé ma chopine et je me suis avancé, sans demander, je me suis assis devant le vieux barbu. Posé mes coudes sur la table et croisé mes doigts et je lui ai alors adressé la parole, comme s'il s'agissait de n'importe qui. Il faut savoir des fois y aller avec plus du culot qu'on en a vraiment et j'étais tout de même un peu intimidé devant un tel homme. Il n'avait pas survécu au nouveau monde, mais à Grand line pendant des années, ce qui n'était pas rien ! Je me demande s'il est toujours aussi fort qu'à l'époque...


« - Alors, monsieur Jirack, est-ce qu'un marchand de... service, peut aider un pirate de votre trempe ? Ou bien êtes vous simplement là pour l'agrément ! Il faut dire que l'île d'Eodh est très jolie ! La forêt est magnifique ! »

    Du coin de l’œil, j'avais observé deux hommes, à la mine patibulaire. Mais c'est deux là, étaient différents des autres, je ne les connaissaient pas et vous pouvez faire confiance à celui qui a gagné le surnom de prince des mystères à force monter complot sur complot et d'entretenir les rumeurs les plus folles sur moi. Et leur regarde se portait avec instance sur moi et mon interlocuteur... J'aurais peut-être du opter pour une tenue un peu moins tape à l'oeil... Voilà qui risque vraiment d'être une journée amusante et pleines de surprises ! Après ma longue tirade, j'ai bu un très longue gorgé de ma propre chopine, finissant par la vider. J'ai alors levé la main et fait signe au patron de nous remettre la même chose à moi et à Jack !
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t343-morion-silver-beard-sec
Jack Jirack
avatar
Nouveau/Nouvelle
Silver Beard
Masculin « Age : 34
« Messages : 304

» Niveau : 8
» Surnom : L'Argenté
» Rôle / Grade : Capitaine
» Prime : 60.000.000

MessageSujet: Re: Le prince assoiffé    Jeu 20 Fév 2014 - 11:49


Jack venait de croquer sa pomme verte à pleine dent lorsqu'un inconnu vint s'assoir à sa table. Arquant le sourcil gauche de mécontentement, il macha bouche ouverte comme pour signaler à l'intrus qu'il l'embêtait d'être venu s'assoir. Par contre les paroles du petit gars à capuche était bien plus intéressantes que son arrivée. Si Jack s'attendait que quelqu'un le connaisse encore après presque quinze ans d'inactivité et de retraite sur Roscoco, c'était mentir. Il se pensait en plus grande sécurité. Monsieur Jupay ou Monsieur Pazgoua avait du surement ouvrir trop grand sa gueule et avait du vanter leurs aventures au coté de l'Argenté. Jirack passa sa pomme avec délicatesse sur la table et se tourna convenablement vers l'étranger.

_ Ainsi donc un petit jeunot comme vous me connait... Moi qui me pensait sorti de la voie de la recherche marine, me serais-je trompé?

Il porta à ses lèvres sa chopine pendant que l'inconnu encapuchonné hélait l'aubergiste pour payer sa tournée. Jack le remercia d'un signe de la main et vida le reste de sa mousse qui avait tiédi pendant son grignotage de fruit pensif.

_ En effet je me souviens de la fraicheur vivifiante de la forêt d'Eodh. Cela me rappelle une chasse où on avait pris un cerf qu'on avait englouti le soir même... De la bonne chair! Et des champignons avec fraichement cueillis en revenant... Des pleurotes avec un gout! Le petit Djaisus en culotte courte! Bon revenons à vous...

Deux autres gars à l'allure un peu louche, risible de dire cela quand on connait les pirates non? Donc deux types se pointèrent vers le duo formé par barbe et capuche, l'un d'eux fit semblant de trébucher en se prenant les pieds dans ceux de son pote. L'homme atterrit sur Jack pour se rattraper et tenta de lui fouiller la poche avec ses pierres précieuses. Mauvaise idée pour le gars. Jack lui chopa la main et lui retourna le poignet dans un craquement douloureux puis il lui colla son front dans la tronche tout en se relevant pour lui foutre un coup de boule qui l'envoya valser sur la table vide se trouvant derrière lui. Pendant ce temps la, l'homme à la capuche venait de planter un couteau dans l'avant bras du deuxième type qui hurlait sa douleur. Jack n'entendit pas ce que l'inconnu lui dit mais l'homme se releva assez vite pour ramasser son compagnon évanouit et il partit en le trainant comme s'il avait vu le diable. Jack reposa ensuite son cul sur sa chaise et attendit que la serveuse, pas top au passage, vint lui apporter sa nouvelle bière.

_ Marchand de service? Petit nom pour cacher un assassin ou un voleur? Personnellement je n'ai pas besoin de cette sorte d'aide. A moins que tu as autre chose à proposer?



Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t318-jack-jirack-silver-bear
Morion
avatar
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Age : 24
« Messages : 80

» Niveau : 11
» Surnom : Le prince des mystères
» Akuma no Mi : /
» Rôle / Grade : Second des Silver Beard

MessageSujet: Re: Le prince assoiffé    Ven 21 Fév 2014 - 1:20

    Je n'ai pas pu m’empêcher de relâcher un petit sourire mesquin, voir amusé devant la réaction du légendaire et vieux capitaine pirate. Il pensait être venu issu dans l'ombre, mais ici, les ombres, c'est moi. Il ne se passe rien de cette importance sans qu'à un moment ou un à autre, j'en sois informé. Après tout, je suis l'homme de cette île qui est impliqué dans le plus de machination possible et imaginable, c'est dire ! Je suis une sorte de légende dans la famille, même mon propre père craint pour son trône à certain moment, s'il savait tout ce que je fais pour lui et le royaume ce vieux fou... Heureusement que ma sœur a un peu plus conscience de ce que je fais, elle ! Elle fera une bonne reine, j'en suis persuadé ! Le vieux n'est pas un mauvais roi non plus, la couronne l'a juste rendu un peu... étroit d'esprit et craintif ! Voilà l'effet du pouvoir sur de nombreuses personnes ! J'ai rit une nouvelle fois quand il s'est mit à évoquer la marine ! Je me suis donc empressé de lui expliquer ma position sur le rôle des mouettes dans tout ça !


« - Je pourrais vous obtenir ce genre d'information, moyennant rémunération, bien entendu! »

    Visiblement, recommander une bonne petite mousse avait fait son effet et l'expression sur le visage du capitaine pirate qui me faisait face. Il avait beau avoir été une terreur des mers, il n'en restait pas moins un homme de goût qui semblait visiblement aimé la bière ! Et c'est ainsi qu'il vida sa chopine qui traîné pour pouvoir tranquillement accueillir comme il se doit la nouvelle. Puis, après avoir essuyer la mousse ses lèvres d'un revers de sa main, il a reprit la parole. Évoquant un passage précédent sur l'île et une chasse dans les forêts. Il est vrai que la chasse y est fort agréable ici. L'île étant majoritairement composé de dense forêt, que personne ne veut raser. Tout les éodiens sont attachés à leur étendus d'arbres. Chaque grande famille possède des énormes terres de chasses et autre lieux de plaisance en plein milieux des bois ! Ça me rappelle tant de souvenirs...

    Mais je n'ai pas eu le temps de me replonger dans tout ça que nous allions être interrompu par les deux types à la mine patibulaire que j'avais remarqué tout à l'heure du coin de l'oeil. Et je n'avais pas manqué, des voleurs plus expérimenté de l'île m'aurait tout de suite reconnu et seul un fou aurait osé porter la main sur moi ou sur un de mes clients, ou encore moins l'un de mes pigeons. Je ne sais pas pourquoi, Peut-être un souvenir de ma jeunesse où j'aimais m'informer des aventures du capitaine pirate ou par bonté d'âme, il faut croire que même moi j'en ai une... Je n'avais pas envie d'abuser cette homme, je vieilli il faut croire... Ainsi, lorsque les deux hommes ont mis leur plan à exécutions, j'étais près à réagir, les ayants mieux vu venir, étant face à eux, que mon compagnon de boisson qui leur tournait le dos. Faignant de trébucher, l'un des hommes s'est empressé de vouloir détrousser Jack. C'était le signal que j'attendais ! D'un bond, j'ai quitté ma chaise pour couvrir la distance qui me séparait de l'autre homme. Enchaînant, sans qu'il ne comprenne ce qui lui arrive, un fouetté dans le genou pour le déstabiliser et avant qu'il n'est le temps de se reprendre, une dague était apparu dans ma main et avait terminé en plein milieu de son avant bras. Je leur ai alors glissé quelques mots sur mon identité et que s'il ne voulait pas finir enterrer quelque part dans la forêt d'Eodh ou dans le port, il ferait mieux de décamper fissa ! Ils n'ont donc, pas demandé leur reste, surtout que, le vieux pirate avait encore de beau reste et avait corrigé l'homme qui voulait le dépouiller sans même se fatiguer ! Voilà qui était assez amusant !

    Nous avons donc repris notre conversation comme si de rien était et il m'a posé quelques questions plus précise sur ce que je lui avais proposé. Ainsi, j'avais réussi à attisé sa curiosité, bien, nous pouvons continuer notre conversation ! Je ne sais pas pourquoi mais je trouve ça particulièrement amusant ! Ça rompt tellement avec ma routine !


« - Je fournis des services, s'il faut vous faut un assassin, un voleur, je peux vous le trouver. Je ne me salis que rarement les mains, je préfère... disons, superviser tout ça de loin ! J'ai don un pour la supervision ! Si vous saviez ! S'il vous faut quelque chose, c'est pratiquement sûr que je puisse le fournir, tout dépendra du prix que vous êtes près à mettre bien entendu... Tout est question d'argent, ainsi va le monde... Forte heureusement ! »
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t343-morion-silver-beard-sec
Jack Jirack
avatar
Nouveau/Nouvelle
Silver Beard
Masculin « Age : 34
« Messages : 304

» Niveau : 8
» Surnom : L'Argenté
» Rôle / Grade : Capitaine
» Prime : 60.000.000

MessageSujet: Re: Le prince assoiffé    Ven 21 Fév 2014 - 11:06


Jack observait l'homme à la barbichette. Une idée furtive lui traversa l'esprit lorsqu'il regarda le petit bouc de l'homme, il sourit en pensant à jouer avec lui à "tu me tiens, je te tiens par la barbichette". l secoua la tête, une sorte de petit tic nerveux pour chasser l'idée et décida de l'évacuer entièrement y faisant entrer dans son corps du jus fermenté de malt et de houblon, de la bière donc.

_ Ne pas se salir les mains? Cela est une méthode de couard que je n'apprécie guère. Si tes un homme, tu fais les choses par toi même, c'est un peu ma philosophie... Au fait c'est bien beau mais tu me connais, mais j'ai même pas ton nom...

Le Capitaine des Silver Beards laissant le mec à capuche lui répondre tout en sirotant encore son breuvage pétillant, il se permit même de laisser passer un petit rot et ricana du ton de ce dernier. Pas de belle demoiselle aux environs, donc pas de finesse. Il reporta son regard un instant sur son navire, Elric était entrain de goudronner la coque du Glory Tear maintenant qu'il avait clouré toutes ses planches pour éviter que la cale ne prenne la flotte. Réparation rapide, peu onéreuse, mais Jack il fallait bien le reconnaitre était un pirate fauché. Les quatre pierres précieuses qu'il gardait dans sa veste était les seules richesses qu'il avait encore de son ancienne vie, c'était les restes du trésor de Daniel Murray qu'il avait conservé durant deux décennies.

_ A défaut d'un assassin, ce serait peut être plus un voleur qu'il me faudrait. En effet on peut dire que je manque sévèrement de liquidité en ce moment, tout comme d'hommes... Pour mon futur projet j'ai besoin d'un navire correcte et le Glory n'est pas au mieux de sa forme. Peut être sais-tu ou je pourrais emprunter à très longue durée quelques précieux berrys, et voir si l'un de tes amis chapardeurs pourrait m'aider à obtenir cet argent...

Il finit sa bière cul sec et à peine sa chope posé sur le bois de la table, il fit signe au barman de remettre la tournée.

_ Sinon tu disais que tu aimer superviser? N'as-tu jamais penser à utiliser ton talent sur un navire? L'expérience d'être second, mon second peut être? Si tu m'aider à amasser l'argent qu'il me faut pour le Glory, je pourrais t'offrir cette place. T'as l'air d'aimer l'argent toi... Un trésor, LE trésor, cela te tenterait pas non?

Jack n'offrait ni plus ni moins qu'à l'inconnu la place de second sur le Glory, le poste qu'occupait auparavant son cher ami Giscor Deztin, son brave second qui perdit la vie lors de la mauvaise expérience de la plongée vers l'île des hommes poissons...

_ Au fait tu lui as dit quoi à l'autre gars t'à l'heure? Il a failli chier au froc en croyant entendre le diable lui parler à l'oreille... Si tu me disais qui t'étais et la vérité... Si t'acceptes mon offre je veux en savoir un peu plus.

Qui était l'inconnu? Comment avait-il su qui était Jack et pourquoi il était venu le voir? Toutes ses questions commençaient à tarauder l'esprit du Capitaine Jirack. L'homme était surement bien plus important qu'il le croyait. Un criminel notoire d'Eodh? Pire? Qui sait?

Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t318-jack-jirack-silver-bear
Morion
avatar
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Age : 24
« Messages : 80

» Niveau : 11
» Surnom : Le prince des mystères
» Akuma no Mi : /
» Rôle / Grade : Second des Silver Beard

MessageSujet: Re: Le prince assoiffé    Ven 21 Fév 2014 - 15:23


    Il est particulièrement étrange de négocier avec cet homme. Il semblait dans un autre monde et ses pensées m'ont l'air d'être différente pendant un bref instant. C'était furtif, mais j'ai eu l'impression qu'il a fixé mon bouc pendant petit moment... Décidément, ce personnage est plein de facette intéressante ! Effectivement, il est de l'étoffe de la vieille école, celle des héros de la mer. Je suis un peu plus terre à terre et si on peut faire en sorte de tout régler sans directement y être mêlé et en retirer tout les bénéfices, c'est beaucoup plus amusant ! Ça serait trop facile de simplement régler tout les problèmes soit même, les complots sont en soit un moyen de s'amuser, de compter les points ! Puis, il m'a demandé mon nom... J'ai encore une fois esquissé un petit rire et pendant qu'il buvait dans sa bière, je lui ai répondu...


« - Mmmmh... Silk, voilà qui fera l'affaire pour l'instant, il faut savoir garder des cartes dans sa manche ! Et j'ai de très longue manche ! »


    Un petit rot amusé plus tard, il reprenait la parole, pour m'expliquer cette fois sa situation. Il n'avait pas besoin d'un assassin, ça tombe bien,  même si je n'ai rien contre en particulier, il est toujours difficile de faire disparaître totalement quelqu'un sans éveiller de soupons ! Voler, par contre, c'est beaucoup plus simple et toujours autant, si ce n'est encore plus, dans mes cordes ! J'avais redoublé d'attention à ce moment. Ainsi, le légendaire pirate était à court de liquidité, peur être avait-il fini de vivre sur son trésor et parfait en quête d'un nouveau. Un sourire carnassier s'est affiché sur mon visage pendant un bref instant, j'avais du mal à me contrôler tant cette nouvelle m’intéressai ! De l'argent, c'est de ça qu'il avait besoin d'emprunter de l'argent ! Et des espèces sonnantes et trébuchantes, je n'ai à ne plus savoir quoi en faire, ça tombe bien, je pense que nous sommes fait pour nous entendre ! Il fini ensuite sa bière et en commanda une nouvelle ! Je l'ai suivi. Il a continué en appuyant sur mes talents de superviseurs. Ainsi, en échange de mon argent pour réparer son navire il m'offrait une place de second sur son navire. Pirate... Voilà une carrière que je n'avais encore envisagé mais qui s’avère être... attirante ! Je vais pouvoir exporter mon entreprise à l'international ! Voilà qui s'avère une offre particulièrement alléchante, surtout pour quelques crédits ! Il a ensuite voulu en savoir plus sur moi et ce que j'avais glissé à l'oreille de nos compagnons d'infortunes.


« - Tu n'es pas loin en parlant du diable ! C'est probablement comme ça qu'une partie des gens de leur espèces doivent m'appeler ! Tu as été honnêtes avec moi et je ne l'ai pas tout à fait été avec toi. Disons que je ne sais pas vraiment être honnête ! Mon vrai nom...  Je suis le prince des mystères, Morion d'Eodh  celui qui contrôle tout ce qui est illégal sur cette île, et aussi une partie de ce qui est légal ! Disons que mon nom ouvre pratiquement toutes les portes ici ! Et celles qui sont fermé, je n'ai qu'à les crocheter ! Cependant, je ne sais pas s'il reste des portes fermé pour sur cette île... J'ai l'argent dont tu as besoin... Suit moi  ! Quant à ton offre, elle m'attire, je ne vais pas te le cacher, mais je ne sais pas vraiment si je peux l'accepter... »


    Il avait semblé hésiter, mais un coup d’œil par la fenêtre avait fini par lui faire accepter mon offre, mais on ne peut pas dire que c'est la confiance qui marquait le début de notre relation d'affaire. Nous sommes partis sans payer, je possède une grosse partie du fond de commerce de cette taverne, en somme, j'ai bu mon propre alcool ! La voiture que j'avais utilisé pour venir nous attendais non loin de là. Ainsi, j'ai demandé au cocher de nous conduire au palais et j'ai invité mon partenaire à s’asseoir dans la voiture.



« - Nous nous rendons au palais d'Eodh. L'argent dont tu as besoin est là bas, ainsi que certains détails qu'il me faut régler... Mais parle moi de toi ! Comment un pirate légendaire, recherché comme tu l'es a pu échapper à la Marine aussi longtemps ? Que vous est-il arrivé à toi et ton équipage depuis votre accident sous-marin près de l'île des hommes poissons ? »]
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t343-morion-silver-beard-sec
Jack Jirack
avatar
Nouveau/Nouvelle
Silver Beard
Masculin « Age : 34
« Messages : 304

» Niveau : 8
» Surnom : L'Argenté
» Rôle / Grade : Capitaine
» Prime : 60.000.000

MessageSujet: Re: Le prince assoiffé    Lun 24 Fév 2014 - 11:56


Des murmures, des mots au creux de l'oreille vinrent changer radicalement la donne. L'homme qui s'était d'abord présenté comme une sorte de criminel ou de directeur du syndicat local si on pouvait le dire ainsi, venait de donner sa véritable identité et non pas des moindres, un prince. L'un des princes de l'île et donc l'un des dirigeants d'Eodh. Une nouvelle qui sonnait bizarrement dans l'esprit du barbu. En guise de réponse, le Capitaine des Silver Beards se pencha lui aussi au creux de l'oreille de son altesse royale. Jack se souvenait de mémoire que le roi actuel avait trois ou quatre enfants et que Morion n'était pas le prénom que l'on citait pour être le prochain roi, il devait être l'un des deux derniers enfants et donc par la à par faire un génocide dans sa famille, l'homme ne montera jamais sur le trône.

_ Ainsi donc le petit prince aime jouer à Raubinoude le prince des voleurs? Faudra me raconter un peu plus de détails sur ça. Pourquoi un troisième ou quatrième rang qui même s'il ne gouvernera pas possède pouvoir et richesse aime joueur au grand criminel sur son île? Un coup dans le dos de Papa? Haha... On verra plus tard, ce n'est pas l'urgence du jour...

Morion demanda ensuite à Jack de le suivre, en dehors de la taverne une voiture avec cocher les attendait. Jack siffla en direction du Glory et fit signe à Charles qu'il partait. Le nakama grava dans son veux cerveau l'image du la carriole et du conducteur ainsi que la direction prise. Jack sortit d'une de ses poches intérieures une cigarette roulée au petit matin qu'il alluma avec son briquet, l'un des seuls souvenirs qu'il gardait de la première madame Jirack. Il tira sur son tabac de qualité moyenne et en sortit une épaisse fumée grisâtre.

_ Prendre la mer te plairait alors? Mais ton argent? Tu me donnes lequel du propre et royal? Ou du taché qui sent pas forcément le parfum? Héhé...

Sourire ironique sur le visage, il pompa sur sa clope et expulsa la fumée son la forme d'un trait épais. Le quinquagénaire observait le bandit au sang bleu. Il choisit de lui répondre, il n'avait pas vraiment de chose à cacher.

_ Échapper à la Marine? Assez facilement en fait, mise en retrait sur une île sans faire d'esclandres. Faut se faire oublier et vivre de façon normal, un métier, une famille et voila l'affaire... Faut tirer un trait sur ta vie de pirate, ne pas regretter et s'occuper autrement. Simple à dire mais à faire c'est autre chose, surtout les premiers temps...T'es drôlement bien renseigner sur moi toi... Après l'échec de la plongée... On a tenté de panser nos plaies mais y'a des blessures qui ne se soignent pas de suite ou de façon commune. Ce fiasco avait sonné la fin pour nous voila tout. J'ai donc décidé de dissoudre l'équipage...

Le petit imbécile de petit bouc venait de lui faire remémorer des souvenirs pas très agréables. Cela lui fit penser qu'il pourrait peut être l'aider dans sa recherche. Le véritable but du retour de l'homme à la barbe d'argent sur les flots se résumait à un mot, un prénom même, William. Si Jirack avait hissé à nouveau le pavillon noir c'était pour son fils. Le gamin sous le nom de William Sawyer avait pris la mer évitant de porter le nom de son père pour en faire le rapprochement. Mais il avait fini par disparaitre et Jack voulait le retrouver car quelque chose en lui avait sonnait l'alarme du sentiment paternel, le danger planait sur le rejeton...

_ Au passage, peut être pourrais-tu m'aider avec ton réseau... Je recherche un homme du nom de William Sawyer. J'aimerai le retrouver. Si tu pouvais lancer cela pour ma part.

Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t318-jack-jirack-silver-bear
Morion
avatar
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Age : 24
« Messages : 80

» Niveau : 11
» Surnom : Le prince des mystères
» Akuma no Mi : /
» Rôle / Grade : Second des Silver Beard

MessageSujet: Re: Le prince assoiffé    Lun 24 Fév 2014 - 14:20


    Il m'avait posé une question avant que nous ne quittions la taverne. J'y ai répondu par une petit rire amusé, peut-être que je lui répondrais plus tard. A vrai dire, il m'aurait fallu détailler ici la quasi totalité de mes activités légal et illégal. Les murs ont des oreilles et je ne sais pas où ce qu'on va raconter va atterrir. Dans l'oreille de Javelin, mon second, ça s'est sûr, je l'ai peut être trop bien formé celui là... Toujours est-il que le pirate m'a suivi sans trop poser de question, il avait vraiment besoin d'argent ! Tout ce qu'il a fait c'est adressé un coup d’œil à son navire et ses hommes d'équipages, qui, si jamais un malheur arrivait au capitaine s'assurerait que je paie mon du à la piraterie ! Décidément, cette journée est pleine de défi tous plus amusant les uns que les autres et je ne sais pas vraiment lequel choisir ! Je m'amuse comme un petit fou ! Une fois installé dans le confortable carrosse, il s'est mis à sortir une cigarette d'un tabac qui à l'odeur, n'était pas de la meilleur facture. Puis, il s'est m'a redemandé si prendre la mer me plairait... Pour me plaire, oui, ça c'est certain ! L'aventure, c'est ce qui me manque ! J'arnaque toujours les même gens, je piège les mêmes nobliaux stupide ! Je graisse les mêmes pattes ! J'ai besoin de voir plus large... Oui, je veux prendre la mer ! En plus, en compagnie d'une telle légende, que pouvais-je rêver de mieux ? Il sait comment survivre dans cette mer hostile ! Avec mon argent et mes talents, nous pourrions faire de grande chose, de très grande chose !


« - L'un de va pas sans l'autre mon cher Jirack ! Comment croyez-vous que la couronne soit si riche ? L'exploitation des forêts ne rapporte pas tant que ça ! Les gens chassent pirates et bandits, moi, j'en suis simplement devenu le chef d’orchestre ! »


    Puis, finalement, il a répondu à ma question. Je l'ai écouté, buvant ses paroles pratiquement. C'était la partie de l'histoire qui me manquait sur lui et son équipage ! Souvenir de jeunesse... Ainsi, il avait réussi à se faire oublier après l'échec aux portes du nouveau monde... Il était devenu père de famille et s'était trouvé un travail honnête ! Voilà un programme qui semble terriblement ennuyeux et sans grand intérêt ! Mais je peux comprendre qu'après avoir tout perdu, on veuille changer d'air... Je n'ai rien perdu, au contraire, mais je sens l'air vicié de l'île partout ! J'en ai exploré tout les recoins, pillé toutes les ressources et j'ai besoin de plus ! Pas plus d'argent non, en lui même, l'argent n'est pas grand chose, enfin, c'est toujours facile quand on en a beaucoup... C'est surtout un moyen de voir qui gagne, qui gagne le grand jeu de la vie ! Et sur l'île, je suis sans rival ! Le visage du capitaine s'était alors crispé, sans doute de mauvais souvenir qui remontait... Puis, il m'a demandé quelque chose, de retrouver quelqu'un ! Sawyer... William Sawyer...


« - Je connais un Tom Sawyer, mais je doute que ça soit celui que tu cherches, mais je vais voir ce que je peux faire, je ferais passer le mot, gratuitement, cela va s'en dire, capitaine ! »


    Étrange, ce mot, pourtant simple, capitaine, sonnait étrangement dans cette situation. J'ai poussé un petit rire amusé et j'ai soulevé l'un des accoudoirs du carrosse, tirant une boite de cigare et une bouteille de cognac de là. J'ai tendu un rouleau de tabac au pirate, j'en ai pris un moi même et j'ai alors servi deux verres de cette eau-de-vie de raisin. Une fois confortablement installé, j'ai répondu à la question qu'il m'avait posé à la taverne.



« - Je suis le troisième sur la ligne de succession d'Eodh, si on ne compte que mes propres frères et sœurs ! Il y a aussi mes neveux qui sont en lisse ! Pour mes deux aînées ! Je n'ai pour ainsi dire aucune chance de devenir roi de l'île et heureusement ! Je suis trop malhonnête pour être roi ! Mon frère aîné, le deuxième héritier, est un général de génie, c'est à lui qu'on a donné le métier des armes ! On a voulu me donner le clergé mais comment dire... ça s'est plutôt mal passé et rapidement, on s'est rendu compte que ce n'était pas pour moi ! Il faut dire que, sifflé tout le vin de messe avec deux ou trois futur bonnes sœurs, l'alcool entraînant souvent beaucoup chose, qui ne sont pas aux goûts de l'Eglise, il fallu me trouver autre chose ! Restait donc l'argent, un domaine dans lequel je n'ai aucun égale sur l'île ! Rapidement, j'ai redressé les comptes de l'île, ceux de mon père et du reste de ma famille et au passage, j'ai tiré le grosse épingle du lot ! Puis, j'ai compris que lutté contre la piraterie ne servait à rien ! Il est toujours plus facile de voler une pomme que de la cultiver soit même ! J'ai donc, au fil des années, crée deux économies dans l'île, la légal et l'illégal ! Ainsi qu'un service d'information arachnéen qui couvre toutes l'île, rien ne se passe ici sans que je le sache ! C'est ainsi que je suis devenu le prince des mystères, un surnom, plutôt sympathique ! J'en ai quelques autres, d'ailleurs, Silk, le nom que j'ai utilisé tout à l'heure et l'un d'eux, mais c'est une autre histoire ça ! Et si je suis bien renseigné sur toi... Simplement, que petit garçon, j’aimai suivre les nouvelles des aventures des capitaines pirates, il se trouve que j'ai bonne mémoire voilà tout... »


    Ainsi nous avons continuer à discuter tranquillement, buvant et fumant. Le pirate avait une bonne descente et la bouteille ne fit pas long feu. Nous sommes donc arrivé à Melfynn, la capitaine de l'île. Une ville plutôt grande, ceinte d'une muraille, aux rues simples et large. Concentrique, qui toutes menaient au palais, relié entre elle par des petites ruelles et des rues plus étroites. Le carrosse a fait le tour de la ville, pour se ranger devant les murailles. J'ai demandé à mon camarade de sortir, le cocher est reparti dès que nous sommes descendu et ainsi, nous nous sommes faufilés dans une trappe que j'avais soulevé. J'ai allumé un torche et mener mon invité vers le palais. L'humidité du passage secret était désagréable et l'odeur d'égout oppressante, mais c'était le meilleur moyen pour sortir de la cité et du palais sans être vu. J'étais le seul, avec Javelin, à connaître se passage qui donnait directement sur mes appartements !    La salle dans laquelle nous venions de pénétré était relativement grande et haute de plafond. Des mouleurs sur les murs et un lustre de cristal trônant au centre de la pièce. Le parquet, en bois rouge était parfaitement ciré. Il y avait cinq portes dans cette salle, si on oublie la porte secrète par laquelle nous venions d'entrée. L'une mène au balcon, l'autre à la salle de bain, une suivante à la chambre à coucher et une dernière vers le reste du palais. La pièce était avant tout une pièce de travaille, les murs pour la plus part, couvert de bibliothèque, remplis de livre de compte, de géographie, de biologique, de zoologie et de tas d'autre chose. Un bureau couvert de paperasse, illusion sommaire, les vrais papiers importants étant camouflé dans les livres suivant un codage complexe. Un meuble à liqueur dans le fond de la salle, deux canapés noirs centrant une petite table et deux fauteuils près de la cheminée. Ainsi que deux sièges plus petit, devant mon bureau. Voilà à quoi ressemblait mon monde... A peine avons nous eu le temps d'entrée que nous avons été interrompu par des raclements de gorges... Javelin ! L'homme était là, dans ma chambre, assis devant mon bureau, attendant mon retour. Il était sûrement déjà au courant de ma rencontre avec le pirate et il fut un peur surpris de le voir débarquer avec moi, ce que je sais, Javelin le sait aussi ! J'ai demandé à mon invité de s’asseoir pendant que je me suis rendu dans la salle d'eau. J'ai abandonné l'habit de Silk pour revêtir celui de Moiron. Pourpoint de soie pourpre, ceinturé d'une large bande de cuir noir, sur laquelle contrastait une boucle en argent représentant un aigle. Pantalon de cuir de la même couleur que le pourpoint, bottes noir avec boucle en argent. Je n'étais plus le même homme en ressortant de là.



« - Bien, je vois que vous avez fait connaissance tous les deux ! Il va falloir que nous parlions Javelin...
- Moi d'abord, votre altesse, sa majesté votre père veux vous voir !
- Il me fatigue celui là.. Bon, prépare de quoi sortir une somme d'argent importante, nous avons un investissement à faire ! Et ne discute pas ! Si jamais il se passe quelque chose, tu ouvres la lettre que voici ! Les relations familial ne sont pas au beau fixe capitaine. »


    J'ai fait signe à monsieur Jirack de me suivre et nous avons donc arpenté pendant quelques instants les longs couloirs du palais pour nous diriger vers la salle du trône, où mon idiot de père voulait me voir. Nous nous sommes présenté devant les gardes qui m'ont barré le chemin de leur longue hallebarde. Me demandant de me débarrasser de mes armes. J'ai argumenté avec les gardes, leur expliquant que ça serait idiot pour moi de tuer toutes ma famille, surtout qu'ils étaient tous réunis au même endroit... Un sourire carnassier sur les lèvres, je lui ai finalement dit, qu'il avait peut être raison et que je serais mieux sans arme. J'ai bien déposé une quinzaine de lames dans la boite qu'il m'avait tendu. J'en ai bien entendu gardé quelques unes, il faut toujours sortir couvert. J'ai ensuite présenté le capitaine pirate, comme un nouveau secrétaire/garde du corps/homme de main qui était à l'essai. Il a soupiré et nous laissé rentré dans la large salle du trône...


« - Ah ! Te voilà enfin mon fils...
- Ravis de vous voir, père ! Mais je vois que vous n'êtes pas seul ! Manfred, tu es là aussi ! Et ma chère soeur ainée, ma chère Sylith !
- Cesse de faire l'intéressant, petit frère ! Tu ne peux donc jamais être sérieux... Qui est ce vieil homme derrière toi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t343-morion-silver-beard-sec
Jack Jirack
avatar
Nouveau/Nouvelle
Silver Beard
Masculin « Age : 34
« Messages : 304

» Niveau : 8
» Surnom : L'Argenté
» Rôle / Grade : Capitaine
» Prime : 60.000.000

MessageSujet: Re: Le prince assoiffé    Mer 26 Fév 2014 - 14:59


La calèche avait stoppé à un endroit pour que Morion ouvre un passage secret pour arriver directement dans ses appartements princiers. La route avait été nauséabonde, le passage passant d'abords par le système d'égouts de la cité royale. Puis une fois l'endroit où vivait la plèbe d'Eodh passait l’ascension vers le Palais qui surplombait la ville, l'odeur fut remplacé par celle de l'humidité et celle de la craie, c'était déjà mieux. Une fois dans le bureau de son nouveau second, un homme les interpella. C'était le bras droit de Morion, le seul homme connaissant ses doubles activités. Il avait une tronche de filou, on aurait dit un serpent. C'était le genre de type que Jack n'aimait pas trop, la personne à surveiller vingt-quatre heure sur vingt-quatre pour qu'elle ne vous plante pas un couteau dans le dos. Il se doutait que Morion, le prince des mystères était surement lui aussi quelqu'un comme ce Javelin, mais derrière cela, Jack avait senti un truc, une chose qui avait fait qu'il sentait qu'il pouvait lui faire confiance, au moins un petit peu...

Jack s'assit au bureau du prince et sortit une feuille d'un paquet qui se trouvait sur un coin. Il prit aussi une plume et commença à écrire sur la feuille. Javelin tenta de savoir ce que faisait le vieux pirate mais Jack ne pipa un mot. En fait c'était fort simple, Jack listait les réparations du Glory et leur affilié une somme qu'il multiplia par un léger coefficient pou l'inflation ou ses étourderies. Lorsque Morion réapparut en habit princier, il lui tendit la feuille avec la grosse somme qu'il devait donc débourser pour que le Glory Tear regagne de son panache d'antan. Puis il suivit ensuite le prince qui avait été demandé par son paternel, c'est à dire le roi lui même. Il descendit escaliers, remonta couloirs et arriva devant la salle du trône. Le prince le présenta comme un garde du corps particulier, chose comprise surement comme un caprice du cadet royal vu que le père possédait une armée entrainé qui pouvait le protéger tout aussi bien qu'un garde particulier. Jack dut laisser sa batte et sa sacoche à la porte d'entrée. Il ricana comme s'il ne pouvait se défendre sans ça. Après tout Bertha n'était que le prolongement solide de ses bras, sans sa force elle n'était qu'une masse bien lourde à soulever pour quiconque.

Et c'était parti pour une petite réunion de famille. Papa, grand frère, grande sœur et petit frère. Maman n'était pas là, d'après le second trône où reposait reposé une gerbe de fleur, elle était morte. Jack fit une petite moue en voyant cela. Déjà pour Morion qui n'avait plus sa mère et d'autre part car on la disait magnifique et que malgré son âge elle en restait pas moins une femme au physique avantageux, bien des sujets avait du se graisser la patte en pensant à elle, les petits saligots. Jirack détourna alors sur la princesse qui même après quelques marmots ayant emprunté le tunnel était encore alléchante. Jack ne put s'empêcher de fixer son regard sur le merveilleux décolleté en dentelle de la dame et quelques idées perverses passa dans sa tête. Il gloussa presque de cela et se caressa la moustache en souriant à la princesse. Il se permit même un petit clin d’œil. Il ne perdait pas de temps...

_ Un vieil homme?

Jack se retourne vers la porte et fait signe de ne rien voir. Il regarde le prince avec un regard vacillant entre gaieté et méchanceté.

_ Si vous parlez de moi, je ne suis qu'un homme dans la fleur de l'âge. Je suis comme un bon vin d'un grand cru, j'ai de l'âge certes mais la qualité est en moi et ma saveur est exquise.

Nouveau clin d'oeil de charme vers la princesse, le barbu bombe un peu le torse, laissant bien voir sa musculature entretenu digne d'un trentenaire.

_ Soit messieurs et madame, je vais de ce pas me présenter. Joachim Jirack plus connu sous le nom de Jack Jirack ou bien par mon surnom de l'Argenté. Renommé Capitaine des Silver Beards. Et oui  je suis un Capitaine Pirate.

Jack fit une petite référence, c'est bizarre mais il croyait sentir la chaleur montait dans le corps de la princesse, celle-ci commençait même à agiter un éventail devant son visage. Il ne laissa ni le roi ni le prince en placer une, ni même Morion c'était pour dire.

_ Je viens vous annoncer que votre fils, le prince Morion allait rejoindre mon équipage. Le pauvre n'a pas d'avenir dans ce royaume. Il ne régnera pas, on le sait vous et moi et les mathématiques financières commencent à l'embêter. Il a besoin d'air et du grand air! Et je vais lui en procurer, héhé!

_ GAAAARDEEES ARREEETTEEZ CET HOOMMMEEE!!

Le roi n'avait pas été enchanté du dialogue du barbu et lâcha alors ses chiens sur l'Argenté. L'homme attendit qu'ils se jettent sur lui et vint les accueillir avec ses poings. Le premier se prit une droite en plein pif, le deuxième un uppercut qui l'envoya plusieurs mètres en hauteur et le troisième eut le droit à une clef de bras suivit d'un vol plané qui l'envoya contre le mure du fond.

_ Et bien, ce n'est pas une méthode...


Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t318-jack-jirack-silver-bear
Morion
avatar
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Age : 24
« Messages : 80

» Niveau : 11
» Surnom : Le prince des mystères
» Akuma no Mi : /
» Rôle / Grade : Second des Silver Beard

MessageSujet: Re: Le prince assoiffé    Mer 26 Fév 2014 - 16:19


    La situation était plutôt tendue et même si ma sœur semblait se plaire à ce genre de situation, c'était de la famille, la seule qui avait plus ou moins compris ce qu'il en était vraiment, celle qui me comprenait le mieux... Elle m'avait fait suivre, ça m'avait amusé au début et j'avais baladé ses espions et puis j'ai fini par lui faire comprendre le rôle que je jouais dans l'économie du royaume. Elle n'avait pas saisi la globalité, car je ne lui avais pas montré, mais une fraction était suffisante ! Mais ce qui fut le plus surprenant, c'est la réaction du capitaine pirate face à tout ça ! Se faire traiter de vieux semblait pas vraiment lui avoir plu et il avait répondu à mon frère sans le respect dû à son rang, ce qui avait le don de l'énerver au plus haut point, il avait tendance à se croire trop important... Il était rapidement viré au rouge et je n'ai pas pu m’empêcher de pouffer de rire devant sa réaction ce qui n'était pas pour le calmer au contraire !

    Sans s'arrêter, le pirate barbu avait continué de parler, expliquant qu'il était venu pour annoncer mon départ et que j'allais prendre la mer avec lui et donc, par conséquent devenir un pirate ! Voilà qui est passé outre ma garde et l'annonce m'a quelque peu sonné ! Je ne lui avais même pas clairement dit que je viendrais avec lui... Peut-être au fond, il avait raison, c'était ce que j'avais de mieux à faire, dois-je vraiment gâcher ma vie pour mon vieux fou de père et mon idiot de frère ? Pour ma sœur et mes neveux... Ouais, là, ça vaut peut-être plus le coup mais j'ai besoin de bouger... Jirack a raison, il sait ce qu'il me faut, j'ai l'impression que dans le tout petit laps de temps que nous avons passé ensemble il a compris bien plus de chose sur moi que n'importe qui d'autre... Peut-être même que moi-même !

    Et l'annonce n'avait pas plus à mon père et avant que j'ai eu le temps de faire quoique se soit, il avait lâché ses chiens sur le barbu. Mais je ne pense pas que ces trois gardes, plus ventru que compétent, l'avantage d'être dans la garde royale, on est bien logé et on est surtout là pour faire joli que pour se battre vraiment, puisse faire quoique se soit ! Et j'aurais dû parier sur ça, j'me serais fait un paquet d'argent ! Il les a envoyé boulet comme si de rien n'était. À la seule force de ses bras, qu'est-ce que ça aurait été s'il avait eu son énorme batte métallique ? Je ne pouvais m’empêcher de sourire, j'étais heureux... Oui, pour la première fois depuis longtemps, je vivais vraiment ! Et si toutes les aventures que nous allons vivre est aussi rocambolesque que celle-ci... Je ne regrette pas d'avoir été engagé de force !




    Mon frère par contre, ne s'est pas laissé démonter ! Il s'est avancé, fier dans son armure de général et haut de son mètre quatre-vingt-seize. ! Ses longs cheveux ailes-de-corbeaux, héritage familial, relativement long pour un soldat, cernant ses traits qui tiennent plus du faucon de proie que de l'humain. Le nez crochu et le regard hautain et perçant, d'un bleu acier d'une froideur arctique. . Il s'est avancé descendant les marches qui mène au trône de père. Il a alors dégainé sa large rapière et a fait signe à ses hommes d'avancer. Une nouvelle flaupée de garde venait de se lancer sur mon ami pirate et mon frère à leur tête ! Voilà le moment dont j'avais trop souvent rêvé et que je ne verrais jamais se réaliser !


« - Bon, capitaine, je vous laisse les petits, le grande con là bas, il est pour moi ! »


    Le visage de mon frère s'était encore durci, il venait de devenir celui du prédateur qui lui avait fallu le surnom de « prince des chasseurs ! Rapidement, un de ses hommes s'est mis entre moi et lui. Mais je l'ai envoyé au tapis attrapant son poignet, retournant son bras, l'obligeant ainsi à suivre le mouvement et ponctuant le geste par un puissant coup de tête droit dans le nez de l'intéressé, l'envoyant directement au tapis. Les yeux de mon frère se sont encore rétrécie, devant deux petites fentes bleues. J'entendais ferrailler derrière moi ! Visiblement, Jirack s'en sortait plutôt bien. Bien, il était temps de commencer notre danse....


« - J'aurais dû mettre fin à tes ambitions il y a des années, petit frère ! L'île entière sait que tu convoites le trône ! Jamais il ne sera à toi !
- Pas plus qu'il ne sera tiens mon frère ! Mais tu l'aurais peut-être oublié ? »


    Il n'avait rien de plus et avait lancé son épée d'un coup d'estoc rapide droit dans mon coup. Deux petits cliquetis métalliques ont alors retenti. Je venais de sortir les deux lames secrètes que je cache dans mes bracelets de cuir. Ainsi, j'ai pu dévier d'un mouvement du bras de bas en-haut sa lame. Mon visage venait d'arborer l'expression froide d'un combattant déterminé. Il ne savait pas de quoi j'étais capable, je m'étais gardé de ne jamais lui montrer. Il parut sembler surpris. Je pouvais entendre les pleure de ma sœur qui tentait de raisonner mon père. Il était sous le choc et c'était laissé déborder, il ne pouvait pas faire grand-chose ! Puis, il s'est mis à me frapper de taille, un coup haut. J'ai anticipé l'attaque, bloqué son coup, attrapé son bras et l'ai ramené vers moi. Puis, j'ai frappé avec mon pied dans son estomac, l'envoyant droit contre une chaise, qui s'est fracassé sous son poids !

    Il s'est relevé, surpris et à la fois, encore plus énervé qu'avant. J'ai repris ma garde, calme. Et agitant mes doigts, je l'ai invité à venir se battre de nouveau. Il a poussé un profond soupir fermer les yeux et joins les mains... Ainsi, lui aussi savait recourir à ce genre de chose. Ses mouvements d'un coup, étaient plus rapide, précis et me prenaient de cours. Je n'arrivais pas à me défendre de la totalité de ses assauts et bientôt, mon pourpoint s'est retrouvé déchiré et mon corps zébré par sa lame. J'ai profité du fait qu'il m'est fait reculer pour passer par le côté d'un pilier pour mettre de la distance entre nous. J'ai effectué le même rituel que lui. J'ai vidé mon esprit et laissé le zen m'envahir tout entier. Le zen, est une sorte de transe guerrière, transmise dans la famille d'Eodh. En réalité, il s'agit simplement de laisser aller son esprit tout entier au combat, de laisser son instinct guider le moindre de ses mouvements et l'adrénaline, marcher son corps. N'importe qui peut y arriver, mais il faut savoir maîtriser la moindre de ses pensées.

    J'ai alors bondi hors de ma cachette et reprit le combat. Maintenant, nous étions à armes égales, nous avions juste des styles différents. Lui, il n'était qu'offensive et moi, j'attendais le bon moment pour placer la contre-attaque parfaite et tuer mon adversaire d'un seul mouvement. Nous sommes donc resté là, pendant un instant qui m'a semblé durer une éternité ! Je bloquais toutes ses attaques, lisant toutes ses feintes et il en faisait de même ! Celui qui porterait le premier coup, gagnerait ce combat ! Nous nous étions retrouvé au centre de la pièce. Et c'est là que le combat s'est terminé. La lourde armure d'apparat qu'il portait semblait le fatiguer plus que mon simple pourpoint de soie. J'ai alors effectué une feinte sur le côté droit, pour forcer une attaque de sa part sur le côté gauche. J'en ai alors profité pour effectuer un fouetter du pied droit dans son genou, le faisait tomber de surprise et abandonner le zen. J'ai ensuite pointé ma lame sur sa gorge et l'ai regardé, droit dans les yeux pendant cinq longues secondes... Puis, d'un mouvement du poignet, j'ai rengainé mes lames !

    Je me suis alors retourné, pour me rapprocher du capitaine pirate, je lui ai alors glissé quelques mots à l'oreille, lui demandant de me soutenir, j'étais au bout de mes forces et ce combat m'avait épuisé. Le zen, une fois qu'on en est sorti, réclame son dû et le corps est littéralement vidé de ses réserves. Le contrecoup est encore plus dur quand la transe est quittée de force. J'ai profité de ses quelques instants de répit pour reprendre mon souffle....


« - Vois ça comme un investissement père ! Je vais créer un nouveau réseau de contact pour le royaume... Mais, le nom d'Eodh ne sera pas traîné dans la boue. Je cacherais mon identité, je ne suis pas si stupide ! Demande à Estrée... Elle t'expliquera tout ce que je fais pour le royaume ! Je ferais un roi pathétique et malgré tout, j'aime ce royaume... Je l'ai longtemps servi du mieux que j'ai pu ! Tu comprendras, quand je serais partis... Le rôle que je jouais ! Mais tu n'auras pas à me trouver de remplaçant, tout est déjà arrangé... Je pense qu'il est temps de se retirer n'est-ce pas capitaine ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t343-morion-silver-beard-sec
Jack Jirack
avatar
Nouveau/Nouvelle
Silver Beard
Masculin « Age : 34
« Messages : 304

» Niveau : 8
» Surnom : L'Argenté
» Rôle / Grade : Capitaine
» Prime : 60.000.000

MessageSujet: Re: Le prince assoiffé    Ven 28 Fév 2014 - 8:48


Mais quelle famille! Elle montait dans les tons assez vite voyez-vous! C'était ça la noblesse? Du sang bleu qui se réchauffe en un rien de temps? Jack pouffa et fit craqué ses cervicales alors que d'autres gardes arrivaient de droite, de gauche et de derrière. Morion émit le souhait de se coller des claques avec son frangin. Jirack n'allait pas s'interposer dans cette querelle fratricide, du moins tant que son nouveau second ne suis pas en extrême difficulté.

_ Oh! Comme c'est sympa! Des apéri-gardes pour me mettre en appétit!

Et c'était parti pour un nouveau balai. Le fort et costaud capitaine des Silver Beards faisait à nouveau son show et montrait que malgré l'âge et l'inactivité il n'avait rien perdu de sa légendaire puissance. Il laissa quatre gardes venir à lui et les repoussa en à peine deux mouvements, une fois à terre, c'est à coup de botte qu'il les balaya au loin pour accueillir de nouveaux concurrents qui voltigèrent par dessus son épaule en quelques instants. Des incompétents, des inactifs qui manquaient cruellement d'activité, voila ce qu'était cette garde royale. Tout en repoussa et cogna les gardes qui affluaient petit à petit vers lui, l’Argenté se dirigeait vers l'escalier menant au trône ainsi que vers la déserte où trainait la collation royal. Il croqua dans une pomme tout en faisant manger sa semelle gauche à un grand brun et balança le reste de sa pomme avec puissance sur la face d'un être qui arrivait de derrière le brun. La pomme éclata sous l'impact de la violence du choc et le garde s'en retrouva à basculer en arrière sonné puis s'étala au sol.

_ Mangez des pommes. C'est plein de pectine en plus.

Il prit l'une des cruches de vin et la porta directement à sa bouche pour en descendre de longues gorgées bruyantes. Après un long soupir pour marquer son plaisir d'étancher sa soif. Il reprit sa distribution de pain et châtaigne sur les derniers gardes qui osaient encore l'attaquer. Il s'amusa à reculer tout en parant leurs coups pour finir par monter jusqu'au trône ou le roi n'osa même pas bouger d'un poil. Il finit par foutre  KO les gardes en leur écrasa le nez contre ses poings et se retourna vers la princesse. Il lui fit un clin d’œil et lui prit la main pour y déposer un baiser. Puis il la tira pour qu'elle se lève et posa l'une de ses pattes d'ours sur sa poitrine pendant que ses lèvres vinrent déposer un langoureux baiser sur la jeune qui n'eut pas l'air de résister longtemps. Femme délaissée ou veuve? C'était pareil pour Jack qui sortit de son baiser sensuel lorsqu'il entendit Morion en finir avec son frère. Lorque le second suant d'effort s'approcha de lui il le prit par l'épaule d'un air amical pou l'aider mais pour cacher en même temps que Morion n'en pouvait plus. Il laissa le prince rendre ses comptes à son père.

_ Messire le Roi. Dame princesse. Il est temps pour moi de vous quitter et d’emmener ma nouvelle recrue. Je vous déconseillerai fortement de lancer vos troupes sur nos talons, je serait peut être moins conciliant que dans cette salle avec eux. Princesse, j'aurais aimé être à vos cotés plus longtemps et vous connaître un peu plus en profondeur. Sur cela, peut être qu'un jour nous nous reverrons. Adieu Lady!

C'est ainsi que Jack Jiracl tourna le dos au Roi et à sa fille et emporta avec lui le prince. Sortant de la salle, il récupéra sa chère Bertha qu'il garda en main. Il descendit plusieurs étages et se retrouva devant la porte d'entrée du château qu'il broya en un puissant coup de son arme. Se retrouvant dans la cours, il laissa Morion appelé deux domestiques qui semblait ne rien connaitre à ce qu'il venait de se passer. C'est ainsi que Jack et Morion montèrent à cheval pour partir loin du château et de la capitale. après une longue course sur les routes bordés d'arbre de la luxuriante forêt d'Eodh, il gagnèrent la cité portuaire où se trouvait le Glory Tear. Jack stoppa sa monture devant son navire. Elric le charpentier travaillait encore dessus.

_ Je suis désolé mon brave mais faut remettre le Glory à l'eau, je dois partir de suite.

A l'air grave du capitaine, le réparateur n'avait pas cherché à discuter, il lui indiqua juste ce qu'il n'avait pas encore fait et les zones encore fragiles de l'embarcation. Jirack le remercia et lui paya la somme totale convenue malgré qu'il n'avait pas fini. Ils amorcèrent la remise à l'eau... Ray et Edward chargèrent ensuite les cargaisons de vivre pendant que Charles et Alan préparaient les voiles. Après de longues minutes alors que la garde entrait enfin dans le port, le Glory avait lui levé l'ancre et commença à s'éloigner lentement du ponton. Jack se tourna vers Morion.

_ T'es sûr de ton choix? Pas de retour en arrière possible tu sais... Tu fais une croix sur ton royaume et c'est peut être la dernière fois que tu le vois... Dis lui adieu on ne sait jamais ce que la vie en mer nous prépare.

Morion hocha la tête en silence, cela devait lui faire bizarre de quitter sa patrie, d'être devenu l'ennemi de sa famille. Jack s'écarta de lui et regarda les quatre vieux marins qui lui servaient d'équipage.

_ Messieurs. Poussez le Glory à pleine vitesse, nous retournous sur Jaya!

Le capitaine espérait que les graines qu'il avait plantées à Mock Town aient poussé et qu'il récupère ainsi des informations sur son fils, Willian Sawyer.

Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t318-jack-jirack-silver-bear
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le prince assoiffé    

Revenir en haut Aller en bas
 

Le prince assoiffé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 04 (Hrp) :: Archives :: Archives du RP libre-