lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Quand les autres sont partis, le sabreur dort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Roronoa Zoro
avatar
Sabreur Mugiwara

Masculin « Age : 31
« Messages : 3451

» Niveau : 8.
» Surnom : Zoro le chasseur de pirates.
» Rôle / Grade : Sabreur.
» Prime : 60.000.000 Berries.

MessageSujet: Quand les autres sont partis, le sabreur dort   Sam 12 Avr 2014 - 3:54

Les soupçons de départ eurent tôt fait d'être balayés, alors que l'entièreté de l'équipage put attester de la bonhommie manifeste de Kokoro. Finalement, elle n'eut cure du drapeau à tête de mort flanqué au faîte du Going-Merry et se contenta de converser avec les acolytes, comme elle l'aurait fait avec le premier passant venu. Preuve de la quiétude qui avait succédé au branle-bas de combat aussi rapide qu'inutile, la chef de gare s'était montrée généreuse au point d'aiguiller au mieux la troupe vers sa prochaine escale. En outre, elle n'avait pas manqué de les informer que Water Seven les comblerait en ce sens que la cité sur l'eau était réputée pour la qualité de ses chantiers navals, dont la renommée avait atteint l'échelle mondiale. Ni plus ni moins, le Gouvernement Mondial faisant notamment partie de la longue liste de clients passant commande auprès des menuisiers locaux. Autant dire que le hasard faisait bien les choses, si tant est qu'on apparentait ledit hasard à la trajectoire suscitée par les aiguilles du Log Pose. Une vague de sourires ravis eut tôt fait de garnir les faciès contentés des pirates, Zoro n'y faisant pas exception. C'est qu'à l'instar de tout un chacun, il avait relevé le piteux état dans lequel se trouvait le navire légué à la bande par l'homme à tout faire de Kaya. Entre une coque passablement détériorée, une charpente désagrégée en de nombreux points et un mât brinquebalant, la caravelle battait de l'aile depuis le périple qui avait vu ses occupants triompher de l'épreuve céleste. Au stade actuel, tous avaient parfaitement intégré la réalité selon laquelle les rafistolages à l'emporte-pièce ne constituaient qu'autant de sursis inopérants, tout au plus bons à retarder l'inévitable.

Qu'importe le constat, Roronoa n'était pas homme à se lamenter face à pareils coups du sort. Il ne savait que trop bien qu'en plus de leur relative inexpérience face aux dangers de Grand Line, lui et ses pairs n'étaient pas des spécialistes ès navigation. A ce titre, l'entretien du navire et la technicité nécessaire à la gestion des composantes de ce dernier avaient trop souvent été délaissés ou, à tout le moins, mal gérés. La quête d'une recrue à même de pourvoir aux carences susnommées s'effectuait réalistement, ceci expliquant la joie partagée des ouailles du Mugiwara. Le Going-Merry allait pouvoir s'offrir une seconde jeunesse ! Pour autant, Zoro ne dérogeait pas à ses principes, a fortiori les principaux : garder la tête froide, ainsi que temporiser l'excitation aveuglant Luffy, celui-là même qui était plus occupé à s'imaginer sa future recrue qu'à se soucier des travaux à effectuer, sans s'embarrasser de toute notion de convenance.

"Laissons tous ces détails de côté, ils n'ont aucune importance. Ce qui compte, c'est de dénicher un artisan capable de s'occuper du Going-Merry. Commençons déjà par voir si quelqu'un sera assez fou pour vouloir nous rejoindre. On est des pirates, je vous le rappelle..."

Toutefois, comme à son habitude, Luffy n'en démordait pas. Préférant s'obstiner, misant sur ce que son cerveau lui dictait, il engageait déjà un débat portant sur l'apparence incongrue de son charpentier idéal. Usopp et Sanji faisaient office d'opposition à de tels desseins qui, pour le coup, s'apparentaient également à un authentique dessin, du fait que le capitaine avait sorti une feuille et un crayon. Une forme de vie au look hasardeux s'était esquissée sur papier, laissant perplexes le cuistot et le canonnier. Pour le coup, Zoro avait préféré s'éclipser vers l'avant du navire, veillant tout de même à ne pas être mêlé à cette controverse superflue. Une de plus, rien de neuf à bord. Le sabreur préférait se positionner à l'avant du navire, sa main gauche calmement apposée auprès de la figure de proue. Jaugeant l'horizon, il remarquait que le Going-Merry ballottait gaiement au gré des vaguelettes, sans trop de remous. Le climat, en sus, était pour le moins stable. Rompu aux indicateurs climatiques maintes fois ressassés par Nami, il comprit que cela confirmait la proximité de l'île mentionnée par Kokoro. Il se contenta donc de rester sur la devanture de la caravelle, pendant que les uns se changeaient et que les autres partageaient leurs idées quant à ce qui les attendait lors de leur prochaine étape. Au bout d'un gros quart d'heure, un paysage magnifique s'offrit à la vue du natif de Shimotsuki, lequel s'empressa de faire part de la bonne nouvelle à ses nakamas. Son timbre de voix vigoureux et fort leur parvint sans mal.

"Hey, Water Seven est en vue !"

Les paroles laissèrent la place à un sourire émerveillé, quelques instants plus tard, tant le spectacle symbolisé par l'unicité des lieux valait le coup d'oeil. Une gigantesque fontaine, constituée d'une superposition de trois socles au diamètre croissant, s'écoulait depuis la cîme de la ville haute jusqu'à laisser l'eau se déverser en divers endroits. L'ingéniosité mêlée d'une patte technique indéniable ne laissait pas Zoro de marbre, quand bien même il préférait les décors plus sauvages et rustiques. De prime abord, la seule vue des contours de la cité sur l'eau suffisait à faire comprendre aux visiteurs en quoi l'artisanat côtier tenait du travail d'orfèvre en ces contrées. La description qu'en faisait Robin attira d'ailleurs l'attention du bretteur car, en dépit de doutes persistants vis-à-vis de l'archéologue, il considérait ses remarques avec attention. C'est qu'elle était la plus expérimentée du lot, la jeune femme ayant déjà pas mal bourlingué avant d'embarquer à bord du Going-Merry. Subséquemment, elle s'avérait moins impressionnable que les autres. La voir radieuse face aux performances techniques soutenant la structure d'une île intégrant l'eau et la Mer à son modus vivendi corroborait l'estimation de Zoro, comme quoi la chef de gare n'avait pas pesé ses mots au moment de vanter les mérites des autochtones. En dépit de pareilles révélations, il y en eut une plus surprenante encore pour attirer l'attention du bretteur. En effet, non contents de ne pas être déconcertés face à l'entrée en scène d'un vaisseau pirate, les citoyens de Water Seven allèrent jusqu'à leur indiquer la voie à suivre. Ce faisant, les occupants du Going-Merry prirent bonne note de conseils qu'ils s'évertuèrent à mettre en application. Au bout du compte, ils prirent donc la direction de l'arrière de l'île, passant pour ce faire par les faubourgs. Un second énergumène les orienta plus précisément vers le cap au Sud, inhabité et parfait pour jeter l'ancre sans empiéter sur les zones réservées aux voyageurs lambda. Les uns étaient déjà sur le qui-vive, prêts à débarquer vers une nouvelle aventure. Pas Zoro, toujours volontaire lorsqu'il s'agissait de déverser un peu d'huile de coude, préférant par là même se charger de carguer les voiles. Cependant, c'est sans maîtrise qu'il s'exécuta, la traction émise sur la corde ayant surtout pour effet d'infléchir le mât. Par extension, il vit Usopp se précipiter sur lui, beuglant qu'il s'y prenait mal et que le Merry-Go souffrait déjà assez sans qu'il n'y ait besoin d'aggraver la situation. De fait, le sabreur s'appliqua à redresser l'édifice à la force de ses bras, sincèrement surpris que son état s'avère encore plus grave que prévu.

"Wow... Le Going-Merry est encore plus délabré que je le croyais... Ungh !"

Sans trop s'inquiéter de la situation, certains avaient déjà mis pied à terre. Robin et Chopper prirent la direction du centre-ville en vue de faire quelques achats, tandis que le trio Nami-Luffy-Usopp se chargeait du volet "négociations" de l'affaire en cours. Contraint à demeurer à bord pour monter la garde, Zoro se fit la réflexion qu'une sieste bienvenue ne se refusait pas, aussi se complut-il à s'adosser au bastingage, assis à même le ponton, avec pour seuls compagnons ses sabres. Ou du moins eut-il aimé que ce fût le cas, car à son plus grand dépit, le cuistot était encore là. A ce sujet, les deux hommes exhalèrent leur absence d'enthousiasme quant à la présence de l'autre, certes sans leur habituel rituel pugiliste. A tout le moins, la situation eut le mérite de les voir tomber d'accord, ce qui était assez rare pour le souligner. Par corollaire, le détenteur du Wadô Ichimonji se montra pour le moins flegmatique lorsque Sanji lui signifia qu'il partait également faire un tour en ville. A proprement parler d'indifférence, elle était cette fois dépourvue d'une volonté de provoquer l'ancien sociétaire du Baratie, dès lors que Zoro s'était en fait endormi...comme il en avait l'intention depuis le départ, du reste. Ces derniers temps, ses escapades s'étaient trop souvent transformées en cavalcades dans le vide lorsque son sens de l'orientation lui jouait des tours. Il était préférable de rester à bord, d'autant que s'il partageait l'enthousiasme de ses compagnons, il manifestait nettement moins le désir d'explorer les lieux.

"Robin ? Elle est partie faire quelques courses avec Chopper, ils sont descendus tout à l'heure."

"Quoiiii ?! Ca veut dire que je me retrouve coincé seul avec toi ?! Ca craint !"
"Ouais, je te le fais pas dire. (...) Zzzzz..."


Un bref échange en somme, des plus sympathiques. Tout aurait été parfait si des empêcheurs de dormir en paix n'avaient pas jugé opportun de venir troubler le sabreur. De fait, quelques instants après que le cuistot ait pris la direction de la ville, le Going Merry accueillit quelques visiteurs indésirables. Sans la moindre semonce, un ramassis de fantaisistes arborant fièrement des collants et des plastrons d'ébène menaça non seulement l'assoupissement de Zoro, mais aussi sa vie. Quoiqu'il fallait s'y montrer apte : de proie à chasseur, il n'y avait parfois qu'un pas. Dans le cas présent, l'instinct du fauve l'avait sorti de son sommeil, presque réflexivement. A défaut de crocs, c'est une lame hautement plus tranchante qu'il dévoila à ses opposants. L'un d'entre eux avait été mal avisé de dégainer son sabre, croyant profiter de la torpeur de Roronoa pour lui porter un coup fatal. L'accueil du dernier nommé fut à la hauteur des intentions manifestées par ses invités. Regard noir, fixant son assaillant le plus proche dans le blanc des yeux...ou du moins, ses binocles, il rétorqua, implacable, d'un sec "On peut savoir qui vous êtes..?"

Le carton de bienvenue était digne d'intérêt, restait à vérifier si les messagers étaient du même acabit.


Undisputed.

« My swords ? Sorry, they're really howlin' for blood..! »
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t312-roronoa-zoro-equipage-d
Roronoa Zoro
avatar
Sabreur Mugiwara

Masculin « Age : 31
« Messages : 3451

» Niveau : 8.
» Surnom : Zoro le chasseur de pirates.
» Rôle / Grade : Sabreur.
» Prime : 60.000.000 Berries.

MessageSujet: Re: Quand les autres sont partis, le sabreur dort   Sam 3 Mai 2014 - 13:25

Quelque peu décontenancé par la promptitude de Zoro à dégainer sa lame de son fourreau, celui qui semblait être le leader des assaillants se fit un plaisir d'éclairer sa lanterne après avoir reculé de quelques pas. Lui qui arborait une cuirasse d'ébène à motif étoilé en son centre, se prétendait chasseur de primes, à l'instar de sa bande de bras cassés. Leurs tenues ne laissaient pas entrevoir le profil de l'emploi, mais ils avaient à tout le moins fait leurs devoirs puisqu'ils connaissaient déjà l'identité de leur hôte, ainsi que le montant de la prime offerte pour sa capture...ou sa mort. C'est précisément l'appât de pareil gain qui avait guidé les pas de ces amateurs jusqu'au Going-Merry, le plan étant de s'offrir "Zoro le chasseur de pirates" avant d'investir le navire en vue de tendre une embuscade à ses occupants lorsqu'ils y reviendraient. Certes, ce ramassis d'excentriques ne payait pas de mine, mais le sabreur avait pris le soin de porter Yubashiri à sa main droite, tandis que le Sandai Kitetsu était fermement maintenu dans la gauche. C'est comme s'il les invitait à attaquer, non sans savoir qui verserait le premier sang le cas échéant. Les sabres de Roronoa pointaient vers l'extérieur, ses jambes préservant quant à elles un écart raisonnable. De la sorte, son torse était pleinement exposé, comme pour concentrer la prévisible ruée de ses vis-à-vis vers ce point focal. L'air de rien, alors que les termes "Franky Family" venaient à peine de parvenir aux oreilles du natif d'East Blue, les sept adversaires échouaient même à faire sourdre en lui quelque respect que ce soit. S'il était appréciable qu'ils utilisent tous un katana, certains optant même pour l'ambidextrie, leurs postures laissaient présager un combat expédié en moins de temps qu'il n'en fallait pour le dire. C'en était même triste, tant l'issue était jouée d'avance. S'il émargeait toujours à la caste des chasseurs de primes en cet instant, nul doute que Zoro aurait eu honte de devoir considérer ces trublions comme ses pairs. De fait, même si la motivation lui faisait défaut, son flegme et son sang-froid lui permettaient de garder ses sens en éveil. De la même façon, s'il était embarrassé pour eux et déçu pour lui-même, il eut tôt fait de récupérer le regard acéré qui accompagnait naturellement son art du sabre. Indépendamment du qui, du quand et du pourquoi, il lui était impensable d'écrire doctement l'histoire qu'il narrait par le biais de ses lames. Vint enfin le temps de la charge, entreprise par le seul binoclard à la cuirasse en forme de coquille. Et avec elle, la fin du round d'observation, mais aussi et surtout, le début de la fin pour les invités indésirables.

*C'est bien ma veine, tomber sur des loques pareilles... Des collants, des dégaines de comiques et des postures de débutants. Y en a même un qui porte un nœud-papillon à même sa peau, avec sa drôle de tête là. Bon... Ces gars-là, va falloir leur montrer qu'ils ont besoin d'entraînement avant de pouvoir tenir un sabre correctement. C'était bien la peine de me sortir de la sieste pour si peu !*

Signe que l'opposition était faible, le porteur du Wadô Ichimonji n'avait même pas daigné porter celui-ci à sa bouche. Deux lames suffiraient, même s'il n'était pas question de corréler la dangerosité des concernés au style de combat adopté. De combat, il n'était d'ailleurs pas question tant Zoro se sentait plus obligé de faire le ménage qu'autre chose. Toujours est-il que loin de ces considérations tertiaires, il y avait un gougnafier à corriger pour son impudence doublée d'imprudence. C'est peu dire qu'il avait passablement agacé le bretteur à la tignasse verdâtre. Car si son entrée en matière fut intéressante au travers d'une attaque-surprise, quoique peu empreinte de courage, la suite s'était avérée désastreuse avec toutes ces présentations superflues. Ils étaient là pour se battre, pas pour tailler le bout de gras ! Alors, quand le bavard se décida enfin à lancer l'offensive, aussi maladroitement que prévu, c'est avec impassibilité et maîtrise que Zoro répondit à son absence d'esthétisme. Bloquant sans effort la lame vouée à s'abattre sur lui en diagonale, il se contenta d'adopter une rotation à 90° vers le gros du troupeau, tout en maintenant le Sandai Kitetsu vers le bas. Question duel de force, le résultat ne faisait pas un pli, l'assaillant butant sur un mur infranchissable. Tant et si bien que Zoro en profita pour exhaler toute sa domination par le verbal, alors même qu'il renvoyait à Zanbai un timbre sardonique épousant parfaitement son regard perçant. Un tableau dûment complété par un sourire acerbe, rappelant que le chasseur de pirates était également surnommé "démon" en d'autres contrées.

"Toi, mon gros... Je crois que t'as mal choisi ton jour pour tirer un gars de sa sieste."

Ledit gros n'eut d'ailleurs pas le temps de rouler des "r" lorsque le plat de la lame de Yubashiri vint fracasser sa mâchoire gauche, des suites d'un brutal mouvement initié par le poing droit de Roronoa. Les mots de vengeance succédèrent ainsi à ceux de conquête, de fortune et autres encouragements au sein des six soi-disant chasseurs de primes restants. Guère enclin à leur régler leur compte un par un, Zoro exécuta un mouvement des hanches limpide, visant à le repositionner dans l'axe formé par l'arc de cercle conglomérant ses opposants. La jambe droite était portée vers l'arrière, la gauche se tenant vers l'avant de sorte que l'assise était stable. Les genoux bien fléchis, le torse droit et les bras maintenus vers l'avant, il avait directement fait face au sextet bien décidé à infléchir le cours des évènements en sa faveur. C'était sans compter sur la maestria du pirate, lequel mariait parfaitement puissance brute et aisance technique dans un enchaînement de mouvements qui ne prirent que deux secondes. De fait, c'est avec les paumes des mains orientées vers l'extérieur qu'il plaqua la poignée de Yubashiri contre la droite, le Sandai Kitetsu en faisant autant contre la gauche. Les lames des sabres susnommés, quant à elles, décrivaient une forme évoquant les cornes d'un rhinocéros. La collision s'apprêtait à avoir lieu, une demi-seconde suffit toutefois à Zoro pour impulser une rotation de son corps, au départ de sa jambe d'appui. Subséquemment, les spirales ventées ainsi générées emportèrent les intrus de part et d'autre du Going-Merry. Juste de quoi les envoyer nourrir les poissons et rejoindre leur boss, toujours avec le plat des lames tant il eut été excessif de les entailler.

"SAI KURU !"

"Pauvres nazes..."

Las au point de se refuser à garder la pose plus d'une seconde, le membre d'équipage du futur seigneur des pirates laissa ses sabres regagner leur fourreau, tandis qu'il récupéra sa position initiale, adossé au bastingage et assis à même le ponton. Les bras croisés derrière la nuque, il ferma les yeux et s'abandonna au surgissement d'une somnolence précédemment interrompue. C'est à peine s'il eut le temps de s'intéresser à ce qui venait de se passer, cette futilité ne lui ayant coûté que plus de temps qu'il n'en avait à lui accorder.

*Ça expliquerait pourquoi les gens d'ici étaient bien aimables, peut-être qu'ils sont de mèche avec ces incapables. Bah, peu importe... J'ai même fait attention à ne pas abîmer le Merry, ça sera déjà ça de boulot en moins pour notre futur charpent... Zzzzz...*


Undisputed.

« My swords ? Sorry, they're really howlin' for blood..! »
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t312-roronoa-zoro-equipage-d
Roronoa Zoro
avatar
Sabreur Mugiwara

Masculin « Age : 31
« Messages : 3451

» Niveau : 8.
» Surnom : Zoro le chasseur de pirates.
» Rôle / Grade : Sabreur.
» Prime : 60.000.000 Berries.

MessageSujet: Re: Quand les autres sont partis, le sabreur dort   Ven 20 Juin 2014 - 15:38

Le roupillon salvateur était bien engagé sous un beau soleil, tandis que Zoro se laissait bercer par le bruit des vagues. Loin de l'agitation préalable, le sabreur passa ainsi une bonne heure à ronfler, toujours adossé au bastingage. Ses sabres demeuraient à ses côtés, comme d'habitude, alors même que le Vogue-Merry était en cet instant son seul compagnon faisant acte de présence. Ces siestes ponctuelles rythmaient le quotidien de notre homme, lui qui alternait entre celles-ci et toute forme d'entraînement nécessaire à la concrétisation prochaine de son ambition. Et s'il en fallait souvent beaucoup pour l'ôter de ses somnolences, il en allait différemment aujourd'hui. Pour preuve, les énergumènes en collants l'avaient vu dégainer sa lame sans crier gare. On pouvait y voir le signe de la sentinelle aux sens alertes, nullement décontenancée par la fatigue passagère ou l'effet de surprise. Le même constat prévalut lorsqu'un nouvel intrus fit irruption sur le ponton du navire, à quelques mètres de Zoro. Sorti de son somme par le bruit, le natif de Shimotsuki entrouvrit péniblement les yeux, au point que la silhouette qui se dévoilait demeurait floue. La forme du tarin de l'individu lui fit d'abord penser à Usopp, mais il se ravisa bien vite face à pareille hypothèse... C'est que ce nouvel invité exsudait une fragrance d'acier, chose qui ne pouvait aucunement échapper à un homme d'épée. C'est précisément ce détail, davantage que la couleur des vêtements du passager, qui impulsa la réaction pour le moins vive de Roronoa, lequel beugla sur son allocutaire, tout occupé à jauger le mât.

"Hmm... Usopp ? Cette odeur, ce nez trop carré... Hé ! T'es qui toi, bordel ?!"

Conservant son calme comme si de rien n'était, le sosie d'Usopp s'empressa de s'excuser d'avoir réveillé Zoro et lui expliqua les motifs de sa présence. Il s'appelait Kaku et était l'un des contremaîtres de la Galley-La Company, cette fameuse entreprise navale recommandée par Kokoro. Si l'on se fiait à ses dires, ledit charpentier avait déjà rencontré Luffy et Usopp, ce qui expliquait comment et pourquoi il avait localisé le Merry sans difficulté apparente. Nonobstant ces détails appréciables, le bretteur se demandait tout de même pourquoi cet homme exhalait à ce point ce parfum particulier qui émanait des épéistes. Peut-être maîtrisait-il ses outils de travail au point qu'il approchait cette nasse réservée aux combattants, toujours est-il qu'il ne portait rien qui puisse faire office d'arme. Par ailleurs, si la justification de son arrivée incongrue avait pu convaincre Zoro immédiatement, celui-ci demeurait plus sceptique face au constat que tirait Kaku au propos de l'état dans lequel se trouvait la caravelle. A le croire, il était déjà trop tard pour ce fier bâtiment qui avait porté l'équipage depuis East Blue. S'il était un fait avéré que le bâteau avait souffert et nécessitait des soins dignes de ce nom, il était tout de même difficile de croire qu'il était bon pour la casse. Tranquillement assis sur le garde-corps, fixant son interlocuteur toujours stationné à proximité du mât, Roronoa lui posa la question qui s'imposait. Ni doute ni émotion palpable dans sa voix, de même que l'expression de son visage demeurait implacable.

"Hé, c'est pas des bobards ? Notre navire est vraiment si mal en point ?"

De fait, il n'eut pas davantage d'hésitation dans le chef de l'artisan lorsqu'il rétorqua au pirate qu'il avait effectué son compte-rendu avec objectivité et professionnalisme. Le verdict était sans appel, c'en était fini des trajets à bord du Vogue-Merry, lui qui avait surmonté les maladresses de ses occupants autant que les épreuves infligées par la rudesse de Grand Line. A n'en point douter, il en était même devenu un compagnon à part entière, qu'importe sa constitution de bois et de tôle. A ce titre, Zoro avait beau être le plus austère du lot, il n'en demeurait pas moins empreint de considération mêlée d'estime envers le navire qui avait si vaillamment arboré l'étendard du Chapeau de Paille. C'est donc avec une grimace de circonstance qu'il accueillit les propos de Kaku, peu avant que ce dernier ne le salue et reprenne la direction des docks. Le sabreur lui adressa un hochement de tête en guise de prise de congé et prit un instant pour digérer la nouvelle. Non qu'elle le travaille outre-mesure, simplement fallait-il se résoudre un minimum à laisser un ami derrière lui. Derrière eux, car il en connaissait au moins trois qui auraient du mal à accepter la fatalité. Seul à seul avec celui qui venait de se voir annoncer sa fin prochaine, Zoro quitta sa position sur le garde-corps et s'approcha de la figure de proue à tête de mouton. Certes, sans s'attendre à recevoir une réponse, mais parce que la solennité de l'instant présent et les sentiments le voulaient, il lui formula une question qui faisait office de prémisses à un adieu irréversible.

"Merry... Alors, c'est bien vrai, tu ne peux plus naviguer ?"

Et les nuages de commencer à voiler le soleil.


Undisputed.

« My swords ? Sorry, they're really howlin' for blood..! »
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t312-roronoa-zoro-equipage-d
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quand les autres sont partis, le sabreur dort   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quand les autres sont partis, le sabreur dort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 02 (Zone Rp) :: Sur les Navires :: Navires Pirates :: Going Merry :: Ponton & Récits en Mer-