lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Air et mer pollués

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
PNJ Bangarang
avatar
Nouveau/Nouvelle
« Messages : 8


MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Jeu 2 Oct 2014 - 23:04

~~° PNJ: Pimp Huggy & Foxx °~~


Tout au long des "débats" plus ou moins enflammés du trio d'allochtones, le sourire n'avait pas quitté le visage du mac parmi les macs. Ils étaient obligés d'accepter, quoi qu'il arrive. Personne n'avait jamais dit non à Pimp Huggy... Sauf ces crétins de villageois, et sa mère quand il avait demandé à arrêter l'école, et la vendeuse de croissants quand il lui avait demandé une réduction... En fait, trop de gens lui avaient déjà dit non! Et si conserver un air impassible, pour l'avantage stratégique, n'avait pas été nécessaire, le maître de Foxx serait bien tombé à genoux devant une telle prise de conscience. Le clown semblait prêt à le suivre, et ce malgré deux menaces de mort en l'espace d'à peine trente secondes. La donzelle qui n'avait que la peau sur les os semblait plus mitigée. In fine, le dernier mot allait être pour le colosse. Huggy, toujours le premier sur les combines, avait pu l'observer durant son séjour au camp des Berryless. Normalement, il accepterait. Se frottant les mains d'avance, le sourire du mac s'élargit encore. Bon, il ne tiendrait pas rigueur au géant pour son rapounet aussi agréable à l'oreille qu'une scie à métaux s'acharnant sur un tuyau trop dur pour elle.

Il avait son escorte. Peut-être pas les meilleurs, mais c'est l'apanage du talentueux que de savoir faire avec ce qu'il a. Frappant le sol de sa canne, il clama haut et fort sa joie de les voir si coopératifs, et annonça que désormais, s'ils le voulaient bien, ils allaient partir pour l'usine. Ce qu'il omit de dire, c'est qu'une fois là-bas, selon l'évolution de la situation, il oublierait de les payer... Ou prendrait ses jambes à son cou et les laisserait faire le travail. Foxx désapprouvait ce mode de pensée, et lui rabâcherait sûrement qu'il aurait dû rester avec eux, puisqu'il s'était engagé, mais, hé... Il n'était pas devenu Pimp Huggy, le fils préféré de Bangarang, en écoutant un vulgaire renard, aussi voyant soit-il. Il fit un pas, et un crissement lui glaça les sangs. Se figeant sur place, il tâta son renard de compagnie: il avait gonflé comme une éponge, suant brutalement. Quelque chose de dangereux, de très dangereux, était proche.



~~° PNJ: Feelyn °~~


La chamane baissa les yeux pour observer ce misérable Huggy. Il en savait trop, et le commanditaire avait insisté pour qu'il soit mis hors d'état de nuire. Même si elle ne savait pas qui était réellement ce "commanditaire", Feelyn n'en avait cure. Le "Pimp" autoproclamé voulait mettre en danger l'île, et ça, elle ne le tolérait pas. D'une voix douce comme le miel mais aussi piquante qu'une aiguille, elle énonça calmement:

- Je ne me sens pas forcément d'humeur à impliquer des étrangers dans nos histoires. Le linge sale doit se laver en famille. Aussi, vous trois... Faites demi-tour et oubliez jusqu'à mon existence et celle de ce malotru. Et il ne vous sera fait aucun mal. Par contre, si vous vous mettez en travers de mon chemin....

La grande femme à la peau d'ébène se tut, laissant les mots en filigrane, une menace bien assez claire sous l'obscur ciel de Bangarang. Levant sa main droite face à son visage, elle écarta ses doigts et laissa des ongles griffus d'une dizaine de centimètres s'en échapper. Faisant de même avec son autre main, elle bondit souplement, en direction de Huggy, levant ses bras et s'apprêtant à abattre ses griffes félines sur le misérable homme en costume....

Actions de combat:
 

Directives:
 
Revenir en haut Aller en bas
Baggy le clown
avatar
Pirate Baggy
Masculin « Age : 30
« Messages : 334

» Niveau : 11
» Surnom : Le légendaire
» Akuma no Mi : Bara Bara no mie
» Rôle / Grade : Capitaine pirate
» Prime : 15.000.000 Berries.

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Sam 4 Oct 2014 - 23:12

Qu’importe les remarques incisives de Marco ou l’agacement de Luz, quand l’appel de l’or chantait à mes oreilles, plus rien d’autre ne comptait. Malgré leurs hésitations, les deux énergumènes avaient décidé de suivre le pas. Certes la gamine n’avait pas été très coopérative lorsque je lui avais donné la chance de louer mes capacités de leadership, mais pouvait-on attendre autre chose d’une enfant qui semblait être une solitaire, habituée à jouer seule avec ses poupées ? Comment reconnaitre la force de commandement d’un capitaine quand on refusait de faire parti d’un groupe ? Pauvre petite Luz. Quant à Marco, son petit rap improvisé m’agressa les oreilles et je fis la grimace du début jusqu’à la fin de sa diatribe. Bref, déterminé à m’en mettre plein les poches, j’ouvris la marche, escortant notre hôte qui se montrait particulièrement enthousiasme à la réalisation de notre coalition. L’œil vif et la démarche alerte, mes pensées les plus enthousiastes s’imaginaient déjà propriétaire d’un fabuleux trésor. Ce peï tout de blanc vêtu devait être plein aux as, pour pouvoir être si classe et élégant en vivant sur une ile aussi pourri. Il devait surement avoir de sacrés moyens financiers. Et s’il m’avait mentit quant à la valeur de sa récompense, éh bien, ma foi, une Muggy Ball bien senti lui montrera qu’on ne se moque pas impunément du grand capitaine Baggy et de son amour pour les trésors ! Malheureusement, j’allais rapidement apprendre que sur Bangarang, il n’était jamais aisé de mener a bien une mission d’escorte. Le chemin jusqu’à l’usine n’allait pas se faire tranquillement. Notre invité pilla net, s’immobilisant tel un bloc tandis que son animal de compagnie jouait les baudruches. Tout deux semblaient avoir vu un fantôme. Je remarquais alors qu’une ombre venait de poindre sur notre chemin. Une femme basanée, à l’allure féline nous barrait la route. Allons donc, qu’est-ce que c’était encore que ce foutoir ? La demoiselle, bien que menu et frêle, dégageait quelque chose… Une sorte d’assurance tranquille. Et sa voix à la fois sure et typée, énonça clairement ses intentions hostiles. Elle n’avait pas froid aux yeux la petite chatte. Et ce n’était pas les griffes acérées qu’elle venait de faire jaillir du bout de ses doigts, qui allaient contredire ma comparaison avec le dit animal.

-« On a pas le temps de jouer avec toi, chaton ! C’est moi qui risque de te faire mal si tu insistes » Répondis-je sans détour, accrochant un air dédaigneux sur mon visage.

Mon arrogance et ma supériorité certaine transparaissaient aussi clairement que mon pif au milieu de mon visage. Ah il était beau et classe ce capitaine pirate, la cape au vent et le sourire assuré ! C’est que contrer les attaques tranchantes, c’était ma spécialité. Je ne craignais rien, voila pourquoi j’étais si sur de moi. Je dégainais trois poignard de sous ma cape, calant les dites armes entre mes doigts pour armer mon poing droit contracté, lui prêtant des allures de poing américain impressionnant. L’assassin ne prit pas mes mises en garde au sérieux et elle bondit vers nous, ciblant plus particulièrement Pimp Huggy & Foxx. N’écoutant que mon courage et mon amour du jeu d'acteur, je poussais d’un coup d’épaule notre nouveau compagnon hors du champ d’attaque de la tigresse pour me dresser en première ligne.

-« Attention PIMP !! » Hurlais-je à plein poumon.

Quel héroïsme ! Je venais de faire bouclier de mon corps pour sauver le natif de Bangarang. Un acte qui allait en mettre plein la vue à mes deux compères : Luz et Marco. Ces derniers devaient surement me prendre pour un type égoïste mais un tel acte allait définitivement les faire changer d’avis. Bon ok, mon sacrifice sonnait complètement faux puisque l’attaque qui fondait sur moi ne me ferait aucun mal, mais c’était le geste qui comptait non ? Geste que je n’aurais pas fait sans mon pouvoir de fragmentation bien sur ! Mais « chut », que cela reste entre nous ! Je me pris l’attaque de plein fouet, les griffes d’acier : aiguisées comme des lames de rasoir, me tranchèrent sans pitié au niveau de la carotide et de mon bras droit ! Ma tête vola littéralement dans les airs, détachée de mes épaules. Mon corps décapité s’écroula tel un pantin désarticulé tandis que mon bras droit atterrit derrière la féline sanguinaire, dans son dos... Trajectoire O combien calculée… Voila une mort horrible, un spectacle terrifiant pour mes chers compagnons d’infortune. Ma tête quant à elle atterrit dans les bras de Pimp, un joli cadeau macabre pour le commanditaire de la mission. Mes yeux clos et mes membres inertes, j’étais mort aux yeux de tous. Mes compagnons encaissèrent, à leurs manières l’attaque de zone de la tigresse. Et quelques secondes s’écoulèrent, laissant mon groupe pleurer ma mort subite et héroïque.

*Bara Bara Punch* Une incantation silencieuse qui allait en surprendre plus d’un !

Le retour de Baggy !! Mon bras droit armé fondit dans le dos de l’ennemi pour la poignarder, jouant sur un effet de surprise inégalable qui avait même eu raison de l’illustre Zoro le chasseur de pirate ! Ma tête s’éleva dans les airs alors que mes yeux s’ouvrirent en grand et qu’un rire tonitruant s’expulsa de ma bouche hilare et béante. Mon corps se releva tel un spectre d’outre-tombe et mon bras fusionna à nouveau avec mon épaule. Je fis léviter ma tête autour du petit groupe, affichant un air triomphale sur mon visage frimeur.

-« Il en faut plus pour se débarrasser du grand Baggy-sama ! J’ai mangé le Bara bara no mie. Je suis un homme fragmentation. Les attaques tranchantes sont totalement inefficaces contre moi ! Nyahahaha !!»

Ma tête regagna mes épaules et mon rire malsain doubla d’intensité ! Ah que c’était bon d’infliger des attaques aussi fourbes à ses ennemis. Et j’adorais jouer le mort qui plus est. J’étais si bon comédien !

Actions de combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t635-baggy-le-clown-equipage
Luz Misson
avatar
Hors-la-loi

Féminin « Age : 23
« Messages : 230

» Niveau : 11.
» Surnom : Le Moineau.
» Akuma no Mi : Aucun, on y va AU TALENT.
» Rôle / Grade : Messagère/cryptographe indépendante.
» Prime : 15.000.000 de Berrys.

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Dim 5 Oct 2014 - 15:00

Et voilà, même Marco avait finalement décidé de suivre ce Pimp Huggy. Luz leva les bras dans un geste d’impuissance, mais ne fit aucune remarque. Après tout, elle ne s’était pas ouvertement positionnée contre l’idée, elle n’avait pas cherché à défier Baggy et entraîner Marco à sa suite. Tout bêtement parce qu’elle ne savait pas si le roux l’aurait suivie, ou s’il aurait choisi de partir à l’aventure avec le clown, et qu’elle n’avait eu aucune envie de prendre le risque de se retrouver toute seule. Quelle idiote. Maintenant il était trop tard pour faire demi-tour, et quelque chose lui disait que les magouilles de Pimp Huggy puaient l’arnaque à plein nez. Ils fonçaient probablement droit dans les ennuis, mais visiblement, elle était la seule à s’en soucier, entre Baggy qui ne pensait qu’à son or et Marco qui prenait la vie comme elle venait, persuadé qu’il suffirait de cogner les dits ennuis pour qu’ils disparaissent. Promis juré, si elle parvenait à quitter cette île vivante, elle irait faire brûler de l’encens dans un temple. Peut-être même se ferait-elle bonne sœur tiens. Ca avait l’air nettement moins dangereux, et avec un peu de chance, l’église la blanchirait pour ses quelques mauvaises actions. Oui, ça lui semblait bien comme plan. Terriblement ennuyeux, mais au moins, elle serait en vie. Et ça, c’était pas du luxe.

Une fois un consensus collectif atteint, Huggy manifesta son contentement et leur apprit qu’ils allaient se diriger… vers l’usine. Luz leva les yeux au ciel, soudain prise d’une envie de s’enterrer six pieds sous terre. Bien entendu, le SEUL endroit de tout Bangarang qu’elle avait voulu éviter, il fallait qu’ils s’y rendent ! Et il était trop tard pour changer d’avis et disparaître dans la nature. Elle n’avait plus qu’à serrer les dents et suivre le mouvement. Ne jamais, jamais faire confiance à un roux et un clown. Ce serait son nouveau mode de vie, désormais. A moins qu’elle ne devienne ermite dans les montagnes. Bon plan ça aussi tiens, peut-être que les troubles sur Zargun s’étaient calmés et qu’elle allait pouvoir devenir ermite solitaire là-bas, dans les montagnes aux joyaux. Elle pourrait même supporter la chaleur, du moment qu’on la laissait enfin tranquille. Elle avait beau n’avoir que vingt-trois ans, elle se sentait parfois comme une vieille femme attendant impatiemment l’âge de la retraite.

Mais l’âge de la retraite n’était pas encore arrivé. Avant ça, Bangarang lui réservait encore quelques surprises. A l’image de ses compagnons, Luz se retourna d’un bloc lorsqu’une nouvelle présence se fit sentir, et rien ne lui inspirait confiance en cette femme à la voix trop suave et aux yeux beaucoup trop perçants. Mais ses mots se gravèrent dans la tête de la messagère : de quel linge sale était-il question ? De quel grief Huggy s’était-il rendu coupable pour qu’une assassine aux ongles démesurés se lance sur ses traces ? Sans quitter la femme des yeux, Luz porta la main à un de ses sabres rétractés. Baggy avait l’air sûr de lui, mais si les choses tournaient mal, elle serait prête à dégainer. Ils avaient la supériorité du nombre, après tout. Les choses ne pouvaient pas si mal tourner…

Soudain, la chamane passa à l’attaque. Rapide comme une tigresse, elle bondit sur Pimp Huggy… Mais c’est un autre qui encaissa le coup à sa place.

« BAGGY ! » Sous le coup de la surprise, le cri horrifié s’était échappé de la gorge de Luz qui voyait avec effroi son insupportable compagnon improvisé se faire tailler en pièces. Sa tête inanimée vola d’ailleurs jusqu’aux bras de Pimp, qui ne put réprimer un sursaut d’horreur. Elle n’en revenait pas. C’est tout ? C’est ça, la fin de Baggy le Clown ? Reportant ses yeux sur l’attaquante, Luz serra les dents, sortit ses deux sabres entre rétractés de sa ceinture, prête à répliquer… quand une main volante armée de trois poignards vola droit sur leur adversaire. Médusée, il fallut quelques secondes à Luz pour réaliser qu’en plus d’une main, une tête s’était aussi mise à voler dans les airs, ricanant de sa propre blague et se jetant déjà tous les lauriers…

« Espèce d’imbécile de clown ! » grogna-t-elle entre ses dents, prise d’une furieuse envie de lui en coller une. Enfin, ils étaient toujours tous les trois entiers – enfin, façon de parler – et l’attaque surprise de Baggy n’avait pas déstabilisé que ses alliés. « Mon tour. » se contenta-t-elle d’ajouter, avant de s’élancer sur la chamane. Ses sabres toujours rétractés faisaient penser à des poings américains, mais ainsi qu’elle l’avait appris avec la pratique, tout était dans le timing. Profitant de la distraction occasionnée par l’attaque du clown, Luz prit le parti de prendre son adversaire à rebrousse-poil. Elle était rapide, elle l’avait vu. Mais Luz pouvait l’être encore plus. Arrivant face à son adversaire, elle attendit le dernier moment pour presser la détente, laissant ses deux lames se déployer dans un grincement métallique.

« Spinning… » souffla-t-elle en effectuant un léger bond en avant, juste assez pour s’approcher suffisamment de sa cible. D’une inflexion du pied, elle donna une impulsion et tourna sur elle-même, le sabre de sa main gauche frappant une première fois son ennemie. « … Top ! » acheva-t-elle en achevant son tour d’une impulsion, le sabre de sa main droite frappant à son tour. En bonne toupie meurtrière, l’attaque n’avait pas duré plus de deux secondes. Ses deux sabres fermement tenus entre ses mains, les pieds touchant à nouveau terre, Luz se tenait prête en position défensive au cas où une contre-attaque serait à prévoir. Ne lâchant pas la chamane des yeux, ignorant encore quels dégâts elle et Baggy avaient bien pu faire, elle se contenta d’apostropher le dernier larron du groupe.

« Marco ! Viens profiter de la fête, toi aussi ! »

Quelque chose lui disait que le guerrier roux ne serait pas le dernier à avoir envie de cogner !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t597-luz-misson-hors-la-loi-
Marco Bosco
avatar
Civil
il faut toujours laisser le lion qui dort !
Masculin « Age : 32
« Messages : 186

» Niveau : 10
» Surnom : Le Lion Roux
» Akuma no Mi : nada
» Rôle / Grade : Guerrier itinérant
» Prime : 0

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Dim 5 Oct 2014 - 18:17

Il semblerait que le col blanc avait tout un programme en vue, le tout ce passerait à l'usine de l'île ou sur la route, mais le contenu de ce qui les attendaient restait un mystère planant au dessus d'eux comme un vautour. Rien qui ne pouvait réellement enflammer l'esprit du guerrier. Le quatuor ce mi donc en marche avec un Pimp pimpant et joyeux qui croyait sûrement dur comme fer d'avoir trouver de nouveaux faire valoir. L'action tarda pas à pointer le bout de son nez ou plutôt le bout de ses moustaches. Une jeune femme à la peau ébène accompagnée de son chat aussi noir que le trou du cul des enfers percher sur son épaule avait fait son apparition bondissant sur la pauvre souris blanche qu'était Pimp. Un ton plein de menaces s'éleva pour les mettre en garde de ne pas s'interposer ni d'interférer avec ses pulsions. Non mais sérieusement, il en avait vu des îles et des personnes gratinées, mais là y avait une sacrée concentration.

« Bordel ! Mais c'est quoi le problème ici , un clown, une acrobate, un ventriloque et maintenant une femme chat .. Vous comptez relancer le cirque du sol ... Margwayaaaaa ! »

La petiote n'avait pas attendu pour sortir ses griffes et passer à l'attaque, non mais sérieusement, c'était quoi cette nana, si elle ne comptait pas parler, elle pouvait directement attaquer, à quoi bon faire une semi-attaque surprise ? Le pire dans l'histoire, c'était Baggy qui avait fait rempart de son corps pour bloquer son attaque. Comme dans une scène au ralenti, il avait vu la tète du pirate voler dans les airs à mesure que la bouche du barbu s'ouvrait à s'en décrocher la mâchoire. Ce n'était pas tant le spectacle de la décapitation qui lui arrachait une grimace de stupeur, les yeux écarquiller, la bouche grande ouverte sa barbe râpant son plastron. Le guerrier n'aurait jamais parié un berry sur pareille situation, il voyait le clown comme une grande gueule et un fuyard d'après les actions récente, bref il l'avait déjà cataloguer dans les je dis mais je ne fait pas. Qui aurait pu prédire que sa soif de l'or fut si grande qu'il serait prêt à y laisser sa vie ?

« Baka ! »

Ce simple mot sur un ton limite peiné pour le clown fut tout ce qui siffla de la part du guerrier, faire tant de manières pour finir comme cela, qu'elle façon stupide de finir sa vie dans l'espoir d'obtenir une poignée d'or. Cependant, le spectacle qui s'en suivit fut tout aussi improbable. La tête décapitée du petiot bariolé riait, le rouquin avait déjà vu des canards s'envoler même une fois décapiter, c'était les nerfs paraissait-il, mais jamais un humain rire. Un faible éclat lumineux attirant son attention, sa main volait serrant trois poignards droits dans le dos de la femme chat. Décidément, c'était trop louche.

Tel le messie voici un pirate qui se relevait ou plutôt s'élevait, en riant, se vantant, annonçant son avantage, paradant tel un paon. Voici le pirate qu'il avait commencé à connaître ces dernières heures. La petiote, quant à elle, avait sortit de curieux engins, mais ça n'en restait pas moins des sabres, même si ceux-ci étaient loin de ce que le guerrier connaissait, « jamais ne tord, jamais ne se brise » pas sûr que cette philosophie s'adapte à ces lames. Crachant par terre Marco profita de son retrait certain pour aller ... ... ... Se poser contre un arbre et lorsque la voie de la brunette se fit entendre.

« Marco ! Viens profiter de la fête, toi aussi ! »

« NON ! »

Fut le seul mot qui fit écho à l'invitation, le lion n'avait pas à déployer sa force pour un chaton ! Si vraiment elle était fidèle à la description du petiot comique et bien son aide n'était pas requise. Il était un guerrier, il lui faudrait plus qu'un tas d'or ou de possibles trésors pour le faire bouger. Le combat à trois contre un ne rentrai pas dans ses prérogatives. Marco savait parfaitement qu'il avait lancé la marche, mais il ne fallait pas oublier quelque chose. Il avait dit de bouger, d'aller dans la même direction et devoir ce qu'il avait à proposer. Une bagarre de chiffonnier ne l'intéressait pas, ces combats, il les choisissait, pour le moment, il n'y avait rien qui motivait le guerrier. Non il était plutôt excédé par tous ça, la tension montait en lui comme autour, tel une rivière tentant de sortir de son lit, la force combative du barbu grimpait avec son agacement. Il commença donc tranquillement à bourrer sa pipe pour occuper ses mains avant de s'exprimer :

« Qu'il soit bien clair entre nous, ne me prenez pas pour un assoiffé de sang, un féru de la justice ou même un combattant ayant un pois chiche dans le crâne. Vous avez choisi ce combat, il est à vous ! Moi, je ne suis pas vénal, les récompenses, je m'en moque. N'allez pas croire que la mort de ce col blanc me ferait bouger, je ne lui ai rien promis et je ne suis pas un soldat de la marine, j'ai pas jurer de protéger la veuve et l'orphelin. Si une raclure meurt, dommage, mais c'est qu'il était faible. »

Allumant tranquillement sa pipe, il tira une longe bouffer dessus, oui, il serait bien aller au-devant du combat, mais avec les conneries du gros pif, une faille, c'était créer et on l'avait précédé. Il prendrait donc son mal en patience en attendant, rongeant son frein, sa lance était prête. Il veillait sur le combat, car si Huggy avait pas sa parole les deux autres comparses l'avait implicitement, il bougerait pour eux, plus pour l'une que l'autre, mais qu'importe.

« Toi ! Le col blanc désagréable ! Si tu veux que je m'active, j'attends une réponse ! À part une balade et croisé des femmes chat agressives, tu attends quoi de nous et tu offres quoi ? C'est ta dernière chance après je tourne les talons. Je pourrais même moi-même te refiler à l'autre hystérique pour gagner du temps. »

Plaisantait-il ? S'engageait-il dans un bluff oser ? Personne ici ne le connaissait assez pour savoir de quoi il en retournait, jouer a devinons ce que va faire le colosse serait dangereux, mais pas impossible à deviner. Pour le moment il bouillait intérieurement, un gars qui ne pouvait pas être tranché, une acrobate maniant les sabres et une féline aillant besoin d'une manucure. Séparément, il les aurait tous affrontés, il le ferait sûrement. Dommage ce ne serait pas pour aujourd'hui, sauf peut être pour la dernière, Pimp avait intérêt à être convainquant pour cela et savoir comment marchait le géant, il était loin d'être l'un de va nu pied qu'on achetait. Toujours en retrait il pointa la pointe de sa lance sur la féline.

« Et toi ! Méfie-toi où s'égarent tes ongles, il y en a ici qu'il vaudrait mieux pas esquinter. Pour te retourner la politesse, je te préviens aussi, sinon crois moi tu verras ce que c'est qu'un félin digne de ce nom arriver pour te couper les griffes. Retire-toi ou calme toi. »

Marco avait clairement un rictus de satisfaction contenu, il rongeait son frein, mais la tension était tout de même présente prête à déferler. Le lion roux, on ne l'avait pas nommé ainsi pour rien et ce ne serait pas une chatte aussi sauvage, soit-elle qui l'impressionnerai. Cependant si son cirque continuait le guerrier descendrai dans l'arène. Camper sur ces positions Marco était tout ce qu'il y a de plus sérieux et l'air autour de la lame de son arme commençait à se troubler à mesure qu'il parlait.

Action:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t682-marco-bosco-civil-guerr
PNJ Bangarang
avatar
Nouveau/Nouvelle
« Messages : 8


MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Dim 5 Oct 2014 - 21:41

~~° PNJ: Pimp Huggy & Foxx °~~


Instinctivement, Huggy se recroquevilla, regagnant la position foetale qui était sienne il y a bien des années de cela. Il y avait de plus belle façons de mourir, et s'il avait pu choisir, il serait mort avec panache... Non, il ne serait même pas mort! Il était trop jeune et pas assez riche! Curieusement, la mort ne vint pas, mas des cris confus. Lorsqu'il ouvrit les yeux, un drôle d'objet lui tombait dessus. Il tendit les bras et recueillit... la tête du clown! L'étranger s'était sacrifié pour lui! Cadeau appréciable, mais la tête coupée était clairement too much! Sursautant de dégoût, le Pimp grimaça et eut un haut-le-coeur. Mais la suite, bon sang, la suite! La tête s'envola et commença à leur tourner autour en pépiant comme un oiseau de mauvaise augure, la métaphore étant très adaptée vu les tons bigarrés du faciès de ce rigolo. Encore un pouvoir de Fruit du Démon, hein... En tout cas, non seulement il avait survécu et avait un pouvoir pratique bien qu'il ne paie pas de mine, mais en plus il avait pu porter à une attaque.

Et voilà que la fille maigrichonne attaquait aussi! Tant de dévouement était un véritable régal pour les yeux du mac parmi les macs. Cela lui ferait presque de la peine de s'éclipser au moment de payer... Presque. Seul le rouquin ne semblait pas vouloir participer. Et il avait le culot d'exiger des réponses! Des réponses! Alors qu'il était jusqu'à il y a peu le larbin des Berryless, il osait parler sur ce ton à Pimp Huggy, le plus malin des Bangers, l'homme aux bons tuyaux? Inconcevable. Ce n'est pas comme ça qu'il aurait ce qu'il voulait, et Huggy se promit de ne pas le payer. Ah, il ne comptait pas payer les autres non plus. Il volerait quelque chose au roux, donc, et ils seraient quittes. Alors qu'il s'apprêtait à manifester son mépris assorti de quelques injures bien senties, Foxx répondit pour lui:


- ON VEUT JUSTE QUE VOUS NOUS ACCOMPAGNIEZ A L'USINE ET NOUS PROTÉGIEZ DE CETTE TUEUSE QUI VEUT NOTRE PEAU SANS QU'ON SACHE POURQUOI. LA-BAS, VOUS COMPRENDREZ ENFIN CE QUI SE PASSE SUR CETTE ÎLE ET VOUS RECEVREZ DU BEL ET BON OR!
- FOXX, POUR L'AMOUR DE DIEU JE T'AI DÉJA DIT DE PARLER MOINS FORT ET DE CESSER DE RÉPONDRE A MA PLACE!

Pourquoi fallait-il que ce renard soit si utile mais si stupide? Trop d'incompétents ici, vraiment...


~~° PNJ: Feelyn °~~


Seul le roux était raisonnable, finalement. Un peu hautain peut-être, mais raisonnable. Il fallait admettre que le maquillé avait du cran, pour se jeter ainsi dans la mêlée, et que son surprenant pouvoir avait pris de cours la chamane, qui avait à peine eu le temps de balancer son épaule pour stopper les lames de couteaux et empêcher qu'elle ne l'atteigne un point vital. Quand à l'assaut de la jeune femme, elle l'avait jugé peu dangereux et s'était contenté d'encaisser en croisant les bras, restant impassible malgré le sang qui gouttait de ses blessures. La douleur n'est qu'un piège de l'esprit, et Feelyn avait transcendé son esprit, le libérant des carcans du corps. Il était temps de montrer à ces étrangers ce qu'il en coûtait de mettre son nez là où on n'était pas invité à le faire...

- Très bien, votre choix est fait. J'ai pris note de tes paroles, guerrier roux, et tu as mon respect. J'aime les hommes sûrs d'eux, et tant que tu n'interfères pas, je ne m'occuperai pas de toi. En revanche, clown, jeune fille, je ne serais pas aussi conciliante.

Elle se tut, et laissa les pouvoirs de son fruit envahir son organisme, adoptant sa forme animale: un gros chat de gouttière, noir comme la nuit, aux yeux bleu acier et aux mensurations respectables, environ un mètre trente pour soixante seize kilos. Bracelets comme colliers clinquants étaient toujours là, s'adaptant au changement de forme de leur porteuse. Miaulant, elle fit face à l'homme fragmentation, et bondit... vers Huggy, gueule grande ouverte. Parce qu'après tout, régler son compte au col blanc restait sa priorité absolue, et elle châtierait les deux autres une fois sa mission accomplie.

Actions de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Baggy le clown
avatar
Pirate Baggy
Masculin « Age : 30
« Messages : 334

» Niveau : 11
» Surnom : Le légendaire
» Akuma no Mi : Bara Bara no mie
» Rôle / Grade : Capitaine pirate
» Prime : 15.000.000 Berries.

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Jeu 9 Oct 2014 - 20:35

Eh bien j'avais bien joué mon petit jeu ! J'avais arraché un cri d'horreur à la petite Luz et provoqué un décrochement de mâchoire au guerrier roux tant la stupeur l'avait marqué. Assister aux pouvoirs de mon Bara bara no mie faisait toujours cet effet aux non-initiés. Quoi qu'il en soit, l'amie Misson n'était pas restée à bayer aux corneilles, elle avait profité de mon effet de surprise infligée à la chatte, pour l'attaquer sans pitié. Tandis qu'elle assénait ses attaques, je récupérais mon poing armé, contemplant avec satisfaction le sang de notre ennemi qui maculait les lames de mes poignards. Elle avait salement morflé la tigresse. Voila ce qui arrive quand on tente de se mettre en travers de mes projets de richesse. Souriant à pleine dents, je pu, se faisant, apprécier l'agilité et la dextérité de Luz. Joli enchaînement ! Et ses armes étaient assez pratiques et bien pensés. Elle était même sûrement meilleure de Kabaji. Cette gamine savait se battre ! Moi qui pensé qu'elle n'était bonne qu'à servir à boire, me voilà détrompé. Il faudra que je la recrute lorsque nous quitterons cette île. Et nulle doute qu'elle sera honorée de me servir. C'est tellement évident ! La basanée se prit ce nouveau coup de plein fouet. Un bon point pour nous. Eheh cette frimeuse allait sûrement s'écrouler ! L'assaut de Marco pour la finir, mettrait fin à cette comédie. Malheureusement, le grand roux ne l'entendait pas de cette oreille. Ce foutu guerrier refusa tout net de prendre part aux festivités. Ils nous faisait sa petite crise. Il réclamait des réponses et nous bassinait avec son sens de l'honneur et d'autres inepties que je n'écoutais que d'une oreille. Il me faisait vraiment trop pensé à ce crétin de Shanks celui-là ! La moutarde me montait au nez, organe olfactif que je retroussais sous l'effet de mon mécontentement montant. Et une fois n'est pas coutume, je montrais les dents : figé dans mes airs patibulaires, agressif et contrarié.

« Marco ! Teme ! Arrête de te la jouer et zigouille la ! La seule chose qui importe c'est la récompense. Je me contre fous des motifs de Pimp, des espoirs des habitants de cette île misérable et plus que tout, j'en ai rien a carré de tes doutes et hésitation !! »

Je tapais du pied rageusement sur le sol. Quel crétin ce Marco ! Décidé à l'ignorais, je reportais mon attention sur la femme-chat, afin de savourer la grimace de douleur qui devait ravager ses beaux traits félin. Et là... Stupeur ! La métisse restait imperturbable. Elle était totalement impassible, comme-ci les blessures qu'on lui avait infligé n'étaient que des piqûres de moustique. Et pire encore, une aura meurtrière semblait à présent émaner d'elle. Je déglutis, mal à l'aise devant cette réaction anormal. Lorsqu'elle prit la parole, sur ce ton calme et glacial, je sursautais, totalement impressionné par la résistance de cette foutu tigresse. Je l'avais poignardé durement et pourtant elle ne souffrait nullement de ses blessures. Ce n'était pas du bluff, elle disposait réellement de capacités surnaturelles. J'en avais froid dans le dos et des frissons vinrent dresser mes cheveux sur ma nuque. Instinctivement, je fis un pas en arrière, ma mâchoire se contractant en réaction a l’appréhension qui montait en moi. Des gouttes de sueurs perlèrent sur mon front. Non, décidément, tout cela n'était pas normal ! Et ma voix criarde ne se fit pas prier pour le faire remarquer !

«  Bordel ! Comment fais-tu pour ignorer des blessures aussi profondes ?! T'es pas humaine ou quoi ?! »

Et justement, ma question sur sa condition d'humaine trouva rapidement réponse. La chamane se métamorphosa en énorme chat noir aux dimensions fantasquement cauchemardesques ! Le choc ! Elle aussi avait les pouvoirs d'un fruit du démon. Un Zoan. Ma bouche s'ouvrit en grand, exprimant silencieusement ma stupeur. Les Zoan de type carnivore comptaient parmi les plus féroce. Mais je n'avais pas le temps de rester là, à brasser du vent. Le chat des enfers se jeta sur Pimp & Foxx ! Mon ticket pour mon trésor ! Je ne pouvais pas le laisser me claquer entre les doigts tant qu'il ne m'avait pas révéler l'emplacement du fabuleux trésor qu'il me faisait miroiter. Et même si je n'aimais pas m'occuper de la survie d'autrui, l’appât du gain me poussait à me surpasser dans ce domaine que j'appréciais décidément que très peu ! Réagissant au quart de tour, je fragmentais mes deux mains, me débarrassant des poignards maintenu dans ma main droite. Ce sont donc mes deux poings nus qui fondaient vers ce maudit chat géant. Mon fasciés contracté par ma concentration et ma hargne, se faisait le porte étendard de ma détermination. Cette fois-ci, j'allais proprement l'amocher cette foutue garce ! Mes mains s'agrippèrent aux poils du monstre, la stoppant dans son élan meurtrier et la propulsant en l'air. Une fois une hauteur appréciable atteinte, je guidais mes membres dans la chute de félin en exécutant des spirales, appliquant également ma force, la combinant à l'attraction terrestre pour la fracasser au sol.

« Midair Tailspin Bigtop Circus ! » Hurlais-je vindicativement.

Le choc fut terrible ! Des fissures s'étendirent sur le sol à partir du point d'impact et un nuage de poussière tomba sur la zone touchée. Le poids du chat démoniaque avait multiplié la force d'impact. Cette fois-ci, elle ne se relèvera pas ! Maudit félin ! J'étais convaincu de l'avoir terrassé et guidé par l'euphorie et ma satisfaction, j'éclatais de rire, arborant une face de frimeur de première classe.

« Nyahahaha !! Prend ça, sale chat de gouttière ! Ce n'est pas une bouffeuse de souris qui va... »

Je stoppais net ma phrase, bloqué dans mon envol vers la célébration de ma victoire. En effet, la poussière se dissipa rapidement et le gros félin se redressa le plus naturellement du monde, ne semblant, une fois de plus, souffrir d'aucun blessure. Non !! Impossible ! Panique ! Mes yeux sortirent de leur orbites et mon souffle se bloqua dans ma gorge : j'étouffais de trouille. Des trompes de sueur s’abattirent sur mon fascié terrorisé tandis que ma bouche se contorsionnait dans diverses grimaces loufoques. J'étais pas de taille ! Mais il me restait une arme à faire valoir. Je me ressaisis, convaincu en la réussite de ma prochaine action.

« Attrape PIMP !! » Hurlais-je à plein poumon en balançant mes pieds détachés de mon corps, vers le mac des macs.

Ce dernier n'eut pas vraiment le choix et se retrouva affublé de mes menus petits pieds entre ses bras. Je flottais à présent dans les airs et je pris littéralement mon envol ! Tel un aigle majestueux, je fondis sur ma proie... le duo Pimp & Foxx ! Je me saisis du col blanc et le balançait en plein vol sur mon dos. Le temps était à la fuite !!

«Accroche-toi, le bronzé, on se casse !! »

Je fendais les airs, direction l'usine, pour mener cette mission à bien dans les plus bref délais et en un seul morceau surtout ! Je laissais Marco et Luz s'occupaient de ce foutu monstre félin. Et si j'étais le seul à atteindre l'usine ma foi... Je n'aurais pas à partager la récompense. Ahaha ! Cette idée agréable m'arracha un large sourire de conspirateur rodé dans son noble art. Baggy avait toujours plus d'un tour dans son sac !


Actions de combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t635-baggy-le-clown-equipage
Luz Misson
avatar
Hors-la-loi

Féminin « Age : 23
« Messages : 230

» Niveau : 11.
» Surnom : Le Moineau.
» Akuma no Mi : Aucun, on y va AU TALENT.
» Rôle / Grade : Messagère/cryptographe indépendante.
» Prime : 15.000.000 de Berrys.

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Sam 11 Oct 2014 - 13:12

L’espace d’un instant, Luz se demanda si elle devait lever les yeux au ciel, soupirer, ou jeter ses armes à terre de frustration. Marco qui refusait de se battre, en voilà une blague qu’elle était bonne ! Foutre le feu à un campement, ça ne lui posait aucun problème de conscience, par contre défendre un type dont ils venaient d’accepter le contrat – et accessoirement, se battre contre une femme qui se posait clairement comme une menace – voilà qui provoquait tellement de doutes et d’interrogations sous sa chevelure rousse qu’il préférait en rester neutre. Visiblement, Baggy non plus n’appréciait pas ce revirement de situation inattendu, même s’il était beaucoup plus expressif dans son désaccord et surtout leur rappelait aimablement à quel point il était un personnage détestable. Certes, Luz n’était pas non plus un ange, et le devenir de cette île n’était pas sa priorité – aucune chance pour que quelqu’un comme elle puisse y faire quelque chose de toute façon – mais de là à dire qu’elle s’en fichait… Par contre, Pimp saurait sûrement leur dire comment filer de cette île une fois qu’ils l’auraient aidé avec ce qu’il avait à faire à l’usine, et ça, ça l’intéressait beaucoup plus.

« Marco, je respecte ton raisonnement, mais je ne suis pas sûre que maintenant soit le bon moment pour se poser des questions. » marmonna-t-elle entre ses dents, reportant bien vite son attention sur la chamane. Elle n’attaquait plus, mais ses dernières paroles s’étaient bien imprimées dans l’esprit de la messagère. Des menaces, ou le simple constat qu’ils étaient les prochains sur la liste ? Dans tous les cas, hors de question de baisser sa garde pour se lancer maintenant dans un débat éthique ou philosophique. D’autant plus que leur adversaire avait d’autres surprises en réserve… Leurs attaques n’avaient donc eu aucun effet ? Constatant que la chamane semblait se porter à merveille malgré ses blessures, Luz resserra ses doigts autour de ses sabres. Le combat allait s’avérer plus compliqué que prévu. Elle était insensible à la douleur ? Particulièrement résistante ? Se régénérait ? Etait une mort-vivante ? Luz n’en avait pas la moindre idée, mais refusait de tirer des conclusions trop hâtives. Tout le monde avait un point faible, même les plus grosses brutes de la planète. Le tout était de trouver son talon d’Achille. Et si elle n’y arrivait pas… Il serait toujours temps de s’éclipser. Luz avait suffisamment confiance en ses capacités pour ça. Et tant pis pour Marco.

Les yeux de Luz s’écarquillèrent de stupeur lorsqu’elle vit le chamane se transformer en un gros chat noir plus terrifiant que ce qu’elle aurait pu imaginer. Un fruit du Démon ! C’était bien sa veine ! Se mettant en position de garde, ses deux sabres en position défensive, Luz attendit de voir ce qui allait se passer… Pour voir Baggy sauver Pimp d’une mort certaine au dernier moment. Décidément ce clown était plein de surprises… Mais pas nécessairement des meilleures.

« Quoi ? Baggy, reviens ici ! Saleté de clown ! » s’exclama Luz, furieuse de le voir s’enfuir vers l’usine en embarquant leur employeur. D’un côté c’était sûrement le moyen le plus sûr de mettre Pimp en sûreté, de l’autre, ça la laissait combattre seule ce chat de gouttière insensible à la douleur ! Pestant de toutes ses forces contre le clown et lui souhaitant mille morts plus originales les unes que les autres, Luz se concentra sur son adversaire, se souvenant qu’elle était désormais seule contre elle, Marco refusant de se battre. Décidément, ce n’était vraiment pas sa journée. Mais la priorité était maintenant d’empêcher cette femme de rejoindre les deux fuyards. Elle n’avait pas forcément envie de se lancer dans un combat à mort, mais immobiliser la tigresse pourrait peut-être suffire…

« J’ai l’impression que ça va se passer entre toi et moi, la féline ! » s’exclama Luz en bondissant vers l’ennemie qui déjà semblait vouloir se concentrer à nouveau sur Pimp. D’un bond, elle sauta sur le dos de l’énorme chat et rebondit avec agilité pour retomber de l’autre côté, barrant la route entre l’adversaire et les fuyards des airs. Les pieds bien ancrés dans le sol, sûre de sa prise, la messagère rétracta ses sabres au minimum syndical, prête à passer à l’action. Tout ce dont elle avait besoin, c’était d’une ouverture. Dès qu’elle sentit que le félin faisait un mouvement, elle en profita. Suivant son réflexe premier, elle tendit le bras droit, tenant son sabre rétracté comme un pistolet, visa… Et appuya sur la minuscule gâchette cachée dans sa garde.

« Iron Sparrow Shoot ! » s’exclama-t-elle alors que la lame fusait de son socle auquel elle était reliée par un solide câble. La lame fila vers la chamane disparut dans sa fourrure, sans que Luz ne puisse savoir si elle l’avait touchée ou si elle avait attrapé la lame. De toute façon, elle n’avait pas le temps de vérifier. S’emparant du câble relié à sa lame, elle força la bête à se retourner vers elle. Touchée ou pas touchée ?

« Ecoute toi, on n’a aucune envie de se battre ni de faire du mal à qui que ce soit ! Baggy et Pimp sont déjà loin maintenant, donc si tu nous expliquais ce qu’il se passe exactement ? »

Trouver un accord avec cette femme relèverait probablement du miracle, mais qui ne tente rien n’a rien. Sa prise bien affirmée, espérant que son attaque cette fois avait été efficace, Luz attendit, prête au besoin à encaisser un choc et se défendre. Avec ou sans Marco, elle pouvait très bien se débrouiller seule.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t597-luz-misson-hors-la-loi-
Marco Bosco
avatar
Civil
il faut toujours laisser le lion qui dort !
Masculin « Age : 32
« Messages : 186

» Niveau : 10
» Surnom : Le Lion Roux
» Akuma no Mi : nada
» Rôle / Grade : Guerrier itinérant
» Prime : 0

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Mer 22 Oct 2014 - 21:00

Il fallait reconnaître une chose à ce commanditaire, il était tenace, même dans ce cas de figure, il se refusait à rentrer dans les détails. Il y en avait qui plaçait vraiment leur vie plus bas que leur pauvre intérêt. Que pourrait-il en retirer ? Difficile de vouloir régner sur ce bidonville, enfin il ne le jugerait pas la dessus ses propres aspirations était bien loin des rêves de grandeur habituelle. On pouvait dire que le tapis en renard qui servait d'écharpe au col blanc était plus loquace que son maître mais bien trop flou. Devant le refus de répondre de ce dernier Marco n'avait aucune envie de se bouger bien qu'en position d'attaque, prêt à frapper le colosse écoutait et observait, mais en aucun cas il était prêt à charger. La chamane le pensait sur de lui, en un sens oui il l'était, mais pas tant que ça, Grande Line était une zone de tous les dangers, où l'impossible n'existait pas, il le savait parfaitement, c'était inscrit dans sa chair, mais il était bien trop tenace et bien trop fier pour ne pas s'imaginer faire tomber un mur comme Bangarang qui lui barrait la route.

La femme-chat avait plus d'un tour dans sa besace semblait-il, car malgré une série d'attaques lancer dans un timing impressionnant pour un combat improvisé, les deux avait agit comme un seul être la faille crée par la surprise par Baggy avait su être exploiter par la petiote, un duo redoutable voyait le jour aujourd'hui sur cette île. La réplique fut cependant à la hauteur de l'assaut, aucune esquive, juste un simple sens du combat pour empêcher d'être mortellement blessé tout en encaissant. Le roux avait su décrypter l'action, que ce soit son instinct ou ses sens, elle avait su flairer le danger, un déplacement minimiser à l'extrême pour parer les lames du clown avec l'épaule. Une simple rotation pour offrir son épaule plutôt que le flanc, voici une technique qui sortait des chemins battus. Son centre de gravité, c'était ensuite affaisser pour assurer ses appuis et ce fut ses bras fins qui se mirent en croix pour bloquer les lames de la petiote. On aurait pu croire que la brunette manquait de punch, mais non, il y avait juste un adversaire diablement coriace en face d'eux. Un être humain cependant, bien loin du monstre encore, le sang jaillissant de ses plaies ouvertes. Elle ne montrait cependant aucune réaction. Marco voulait l'avoir en face de lui de mano à mano, se délecter d'un combat et ce qui suivait lui arrachait ce sourire carnassier qu'il ne savait jamais réprimer quand l'excitation et l'ivresse d'un possible combat s'infiltrait en lui.

Bien entendu, ses camarades ne l'entendaient pas de cette oreille, sa passivité dans cet affrontement. La petiote affirmait le comprendre, mais ne l'approuvait pas. Qu'importe tout ceci, il n'irait pas abattre une cible pour les beaux yeux de quelqu'un et encore moins pour le compte d'un col blanc sortit du trou du cul du monde jouant au roi de la montagne. Il était Marco, Marco du clan Bosco, son code était strict, les préceptes de sa famille encore plus, il ne les renierait pas pour quelques piécettes sur un caillou perdu dans une bataille inutile. C'est dans cet état d'esprit que lorsque le clown prit la parole la réponse fusa du tact au tact.

« COMMENTTTTTTT ? D'où oses-tu tenter de me donner la moindre directive, ne me met pas dans le même panier que toi, pirate ! Tu n'es pas sur le pont de ton navire, ne t'avise jamais plus d'ordonner avec moi, je ne suis pas le premier quidam qui frotte le pont de ton navire. Je ne combats pas sur commande et encore moins pour les richesses, voilà ce qui nous différencie. MOI je les choisis mes batailles, j'ai rien à retirer de celle-ci pour le moment ! Fait ce qu'il te plait, mais n'espère même pas que je bafoue mon code pour un gros pif mal luné ! »

Voilà, c'était dit, il était le lion roux, une bille de clown n'avait pas à lui donner d'ordre et il le faisait sortir de ses gongs, certes, il commençait à être à cran de ne pouvoir se jeter dans la mêler, il s'en voulait de ne pas avoir eu l'initiative du combat. Contrairement à ce qu'il venait de dire, il voulait s'en délecter, qu'elle laisse son empreinte dans l'histoire de sa vie graver dans sa chair. Marco commençait à quitter cette peau du gars bourru, mais poser, son cerveau le quittait. Pourtant, les combats inégaux n'étaient pas sa tasse de thé et même si la chamane semblait pouvoir tenir la distance, quelle joie retirer d'un combat mener à plusieurs contre une ? Le spectacle qui suivit ne lui permit pas de se calmer. La femme-chat en était devenu un.

« Zoaaaannn ! »

Ce fut le seul mot qui siffla être ses lèvres qui avait fini par retrouver leur place initiale. Le guerrier ce mordait l'inférieur pour refréner ses ardeurs d'envoyer boulé le clown, faire voler le col blanc et congédier Luz pour foncer sur cette impressionnante féline à la fourrure ébène. Il se moquait des enjeux, des récompenses, des raisons de chacun d'être ici, il voulait juste une chose faire place net pour croisé le fer avec des griffes.

Le combat avait continué à se dérouler et Marco en avait manquer une partie, c'était la fuite de Baggy qui le fit reprendre ses esprits, un de moins ! Il restait Luz, ce clown n'était pas fiable certes, mais efficace dès qu'on parlait or, argent, espèces sonnantes et trébuchantes ça faisait les affaires du Lion en tout cas. L'air devenait lourd maintenant, ses muscles se tendaient à un point que ses veines ressortaient, le plastron en cuir du lion se déformait quelque peu au niveau des pectoraux tandis que les sangles en cuir grinçaient en s'étirant. Le roi des animaux, avait les pupilles qui rétrécissaient, le lion avait trouver sa proie, le monde qui l'entourait était pratiquement occulter, si bien qu'il aurait bien pu être attaqué par un second couteau sans le percevoir. Le plus gros des défauts du lion ressortait, il suffisait de jeter le moindre coup d'œil pour s'en rendre compte.

Oui, Marco était un guerrier au sens le plus primaire du terme, il n'avait personne au dessus de lui, il ne rendait de compte qu'à son fort intérieur, combattait quand il le voulait, qui il souhaitait et pour les raisons qui lui plaisaient. Une chose empêchait encore le barrage de son esprit combatif de céder, une lueur de lucidité retenue par le filament d'inégalité qui traînait encore, son adversaire était déjà blesser et avait entamer une autre danse. La tension restait pourtant palpable, son arme qui était restée pointer un moment se levait lentement, mais sûrement, à mesure que Luz valsait avec la féline, couvrant la fuite du clown. La détonation produite par l'arme de la sabreuse ne fit même pas sourciller le géant qui lentement voyait son buste descendre à mesure que ces jambes se repliaient. Le pied-droit du roux avait reculé pour se poser en retrait et assurer ainsi une stabilité digne de ce nom tandis que la lance était déjà à l'horizontale. L'air entourant la lame de celle-ci étant devenu excessivement flou comme si une poche de brouillard l'entourait.

La petiote semblant chercher la voie de la diplomatie pour battre en retraite et suivre Baggy, c'était l'occasion rêver. D'un geste rapide, la vieille Juumonji Yari recula en arrière de tout son long pour repartir en avant, guider et soutenu par la main gauche du colosse. La seule attaque à distance de Marco venait de fuser, sa frappe à 5 ken. L'atmosphère sur sa trajectoire ce troublant fila pour frôler la chamane et frapper le sol entre les deux combattantes marquant le sol profondément celui-ci s'étendant vu comme écraser par une force invisible. Un coup blanc volontaire, il n'aurait jamais attaqué un adversaire qui se croyait désengager de toutes obligations envers lui. Difficile de gâcher un coup comme celui-ci pour recentrer l'attention sur lui. Pourtant, Luz voulait avancer et la féline semblait vouloir en découdre, il serait donc son adversaire.

« Allez Miss file, maintenant la dame est pour moi. Vous semblez prêt à vous faire trouer la peau sans savoir, je respecterais ça. Je me contenterai de la retenir si cela s'avère nécessaire. »

Il espérait clairement que ceci s'avérerait nécessaire, tandis qu'il commençait à partir au pas de charge pour s'interposer. Il ne fallait pas croire qu'il entamait une action honorable en couvrant les arrières de ses compagnons d'infortune. Il y trouvait son compte à agir ainsi, nul envie de sacrifice noble ici, juste un homme qui avait trouvé son combat et cherchait à l'obtenir. Tandis qu'il chargeait l'air réjouit, Marco avait tout du butor qui n'accepterait pas e refus de sa comparse à sa requête, ils avaient voulu qu'il se bouge sa condition était énoncer. Baggy avait déjà fui et le connaissant il c'était pas retourner pour demander son reste. La petiote avait guère fait broncher la féline, c'était maintenant son tour d'essayer, il n'aurait pas le culot d'annoncer sa victoire, ni d'imaginer faire mieux, mais il lui fallait essayer. C'était clairement le genre d'adversaire qu'il lui fallait !

« Alors, prête pour un second round la petite Dame ? »

Spoiler:
 

HRP : Du coup désoler pour l'attente et le poste un poil bourrin, mais sur le coup pas trop eu le temps de cogiter à une arrivée fine.

Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t682-marco-bosco-civil-guerr
PNJ Bangarang
avatar
Nouveau/Nouvelle
« Messages : 8


MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Jeu 23 Oct 2014 - 19:10

~~° PNJ: Pimp Huggy & Foxx °~~


Cette femme contrariait tous les plans du Pimp. Lui qui avait eu maintes et maintes fois l'occasion de commander à des femmes, voilà que l'une de ces stupides créatures risquait de faire échouer son stratagème... Et encore, s'il n'y avait eu que ça! Elle comptait le tuer, pour l'amour de Dieu! Ce qui n'entrait nullement dans ses plans. Alors qu'il se préparait déjà à mourir, puisqu'elle le chargeait, transformée en chat, gueule grande ouverte, il reçut... Des pieds. Soit. Vu ces chaussures aux couleurs criardes dont l'aspect jurait avec le bon goût inné chez Huggy, c'était ceux du clown, qui avait déjà prouvé pouvoir fragmenter son corps. Et la partie supérieure attrapa justement le mac parmi les macs sous les aisselles, le soulevant hors de portée du matou et filant en direction de l'usine. Il avait l'air d'un naze, ce clown, mais il en avait sous le pied! Foxx s'étendait d'ailleurs déjà en remerciements, pleurant à chaudes larmes et inondant de fait le cou de Pimp Huggy. Ce dernier jura, et commença à insulter le renard, qui l'interrompit:

- ATTENTION, LE CLOWN! ELLE ATTAQUE!

Oui, il faisait ça des fois, avoir des genre de visions. Il pouvait sentir la présence des autres, qu'il disait, et détecter, grossièrement leurs intentions. Tournant la tête, le Pimp en eut les yeux qui sortirent presque de leurs orbites et poussa un cri d'orfraie: ils avaient droit à....

Actions de combat:
 


~~° PNJ: Feelyn °~~


Faisant claquer ses mâchoires dans le vide, Feelyn jura intérieurement. Le clown était ennuyeux, vraiment. Il n'était pas forcément très fort, mais il se montrait particulièrement malin et risquait d'être gênant. Elle ne le laisserait pas fuir, et elle prit ses appuis, prête à bondir, mais la jeune fille l'interrompit, se dressant entre elle et le fuyard. Allons bon. Tout aurait été tellement plus simple s'ils avaient détourné le regard. L'autre idiot serait déjà mort, et tout irait mieux sur Bangarang. Hélas, les gens manquaient cruellement de compréhension. Ils n'avaient pas de vue d'ensemble, chose que l'expérience avait donnée à la chamane, et c'est ce qui lui assurerait la victoire. Alors que la brune passait à l'attaque, la chatte poussa un long miaulement saccadé, comme des tambours de guerre. La forêt bruissa soudain comme si elle s'animait, et des dizaines de matous de toutes tailles et couleurs en sortirent. Plusieurs d'entre eux dévièrent la lame envoyée par la gamine, la jetant au sol comme une vulgaire pelote de laine. Ça n'était pas fini, toutefois, puisque le colosse aux cheveux de feu se lança enfin dans la bataille. Assise à la manière d'un félin classique, Feelyn se pourlécha les contours de la bouche, et lâcha d'une voix proche du miaulement:

- J'aimerais pouvoir respecter ta volonté, guerrier, mais hélas, j'ai une mission. Cela me peine, mais tu ne seras qu'un cadavre de plus sur lequel je me ferai les griffes.

Elle lâcha un nouveau miaulement, et toute sa soldatesque féline se regroupa, avant de se diviser en trois groupes: sur la cinquantaine, il y en avait une vingtaine pour le colosse, quinze pour la brune et quinze pour les fuyards. Un cliquetis des griffes de Feelyn, et les bêtes se lancèrent dans un assaut violent, comme possédées par une soudaine soif de sang, celui des étrangers. Elle faisait ça pour Bangarang. Cette pensée suffisait à lui donner la dureté nécessaire pour ignorer qu'elle s'en prenait à des innocents. Ils s'étaient trouvés au mauvais endroit au mauvais moment, simplement. La vie était ainsi faite, et l'équilibre de la Nature se faisait malgré ces petits cafouillis. Et histoire d'être sûre que le travail serait bien fait, elle entama une course folle à la poursuite du clown et du col blanc...

Actions de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Baggy le clown
avatar
Pirate Baggy
Masculin « Age : 30
« Messages : 334

» Niveau : 11
» Surnom : Le légendaire
» Akuma no Mi : Bara Bara no mie
» Rôle / Grade : Capitaine pirate
» Prime : 15.000.000 Berries.

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Sam 25 Oct 2014 - 17:38

Je filais comme le vent, déterminé à mettre le plus de distance possible entre moi et ce chat du démon. J’espérais que Luz et Marco pourrait la retenir suffisamment longtemps. Le temps que j’atteigne l’usine et que j’empoche ma récompense. Ensuite adieu Bangarang, l’ile détritus ! Je tire ma révérence, les laissant tous en plan. Ce n’est pas un quelconque sens de la camaraderie qui allait me retenir ici ! Le bronzé m’était reconnaissant de l’avoir sauvé. Ca faisait quand même la deuxième fois que je lui sauvais les miches à celui-là. Qu’il n’en prenne pas l’habitude, ma bonté a des limites, même contre espèce sonnante et trébuchante. Quant à l’écharpe vivant, elle pleurait toutes les larmes de son corps, exaspérant mes oreilles soumises à ses complaintes geignardes. L’usine était en vue, planté en plein milieu d’une zone en friche. Elle était surement gardée mais si je parvenais à m’y glisser discrètement, je pourrais y déposer Pimp et sa bestiole, prendre ma récompense et le laisser se démerder seul. Après tout notre contrat concernait uniquement son arrivé saine et sauve à l’usine. Je ne ferais rien de plus, foi de Baggy le clown ! Soudainement, mon compère au costard blanc m’avertit d’un danger. Intrigué par son agitation, je tournais mon regard derrière moi… Une meute de chat nous prenait en chasse !? Il y en avait une bonne quinzaine et ils étaient sacrément rapides. Derrière la meute, la femme-chat fermait la marche plusieurs centaines de mètres plus loin, filant dans ma direction. Mais que foutaient donc Luz & Marco ?! Quelle bande de bon-à-rien ! Les trois premiers félins du groupe arrivèrent à ma hauteur à un rythme de course effrénée. Toutes griffes sorties, les villes matous se jetèrent sur moi. Et évidement, lurs misérables ongles tranchant passèrent simplement à travers moi, comme dans du beurre, en me laissant aucune séquelle. Les plaies tranchantes, c’est de la rigolade pour moi. Toutes les cicatrices se refermèrent, sous les regards perplexes de la bande poilue. Hilare par tant d’inefficacité, je ris à gorge déployée, tirant une langue narquoise aux chats de gouttière.

-« Beuh ! Baka neko ! Vos petites griffes sont inutiles. Allez donc courser des pelotes de laine, sac à puce ! Nyahahaha !! »

Néanmoins, je n’avais pas pris en compte l’intelligence certaine de ces petites bêtes. Car deux autres se jetèrent sur moi, mais cette fois, ils avaient compris la leçon que leur avait inculquée l’attaque précédente. Ce sont leurs crocs qu’ils plantèrent dans ma jambe. Et les attaques perforantes… je n’aime pas ça ! Je poussais un hurlement de douleur, maudissant ces chats décidément trop malin ! Je détachais ma jambe touchée et la fit tournoyer rapidement sur elle-même pour décrocher ces sales bêtes. L’attraction rotative eut vite fait de déloger ces maudits félins. Mais je ne pouvais pas continuer ma fuite, ces chats étaient une vraie plaie. Il fallait que je m’en débarrasse et vite, si je voulais pouvoir fuir sans me faire bouffer la couenne. Une morsure ça passe mais quinze simultanément, j’allais y rester ! Dévoré par une meute de chat sauvage, voilà le genre de mort stupide que je souhaitais éviter à tout prix. Je déposais mon colis humain sur la terre ferme et je rassemblais mes pieds à mes mollets. J’allais devoir ruser si je voulais m’en sortir. Il me restait ma carte maîtresse à jouer… Si la fuite n’est plus possible, il me restait encore la tromperie. Je levais mes deux mains, bien en évidence, signe de reddition. La bande de chat, commandait par la chamane, attendait les instructions de leur maîtresse, à présent que la situation avait changé et que je ne fuyais plus. Comme je l’escomptais…

-« Je me rends, femme-chat, tu es trop forte pour moi et ce pov’ type ne vaut pas la peine que je meurs pour lui. » Clamais-je, tandis que l’énorme félin rejoignit le groupe de matous à sa solde.

Le Pimp vociférait derrière moi, parlant de trahison et autre ineptie. Il fallait que je gagne du temps. Qu’elle baisse sa garde. Et qu’éventuellement Marco et Luz nous rattrape. Je tenais toujours mes mains bien en évidences, affichant un air totalement neutre…

-« Pourquoi veux-tu la peau de ce type ? Il ne semble pas bien dangereux. » Temporisais-je, la jouant en finesse.

Le groupe compact de félin entourait à présent la métisse… Et ma soumission évidente : mes deux mains bien haut loin de toute armes, ne pouvait que la conforter dans sa victoire. Et c’est là que se jouait le piège. Sans crier garde, je balançais un coup de pieds dans le vide, aussi soudain qu’inattendu. Une petite bille sorti d'une cache sous ma semelle et fila vers le groupe. Et une explosion titanesque balaya tout devant moi, soulevant un énorme nuage de fumée et engendrant un beau cratère. La détonation me souffla quelques mètres en arrière à cause d’une trop grande proximité du centre de déflagration. Mais je ne souffrais heureusement d’aucune blessure lorsque j’atterris sur mes fesses. Je me relevais aussitôt, expulsant un rire tonitruant de ma large gueule qui chantait déjà la victoire. Cette fois, j’en étais persuadé, j’étais débarrassé de cette maudite femme-chat.

-« NYAHAHAH !! Que penses-tu de ma terrible Muggy Ball ?! Rien ni personne ne lui résiste ! Cela t’apprendra à baisser ta garde et à me sous-estimer, maudite créature ! »

Je pris la pose de la victoire, posant fièrement les mains sur mes hanches, le front haut et le menton élégamment levé. Je disposais de peu de Muggy Ball et j’avais attendu que ces sales chat de gouttière se regroupent avec leur maîtresse pour tous les exploser d’un coup ! Effet de surprise garantie ! Luz & Marco, aussi loin pouvaient-ils être, savaient ou je me situais à présent. L’explosion fut visible et audible à des kilomètres à la ronde. Le problème, c’était que les gardes de l’usine avaient, eux aussi, entendu à coup sur la détonation. Mais qu’importe, je me soucierais de cela après. Là je posais pour la victoire, le genre de moment qu’on se doit de fêter ! Nyahaha !

Actions de combat:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t635-baggy-le-clown-equipage
PasIsshou
avatar
Vice-Amiral

Masculin « Age : 32
« Messages : 32

» Niveau : 5
» Surnom : Fujitora
» Akuma no Mi : Beko Beko no Mi
» Rôle / Grade : Vice-Amiral

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Mer 5 Nov 2014 - 23:51

Citation :
Déplacement depuis: Rien ne va plus!

Restant immobile pendant une période indéterminée, Isshou leva soudainement la tête, comme un chien ayant trouvé une piste. Sans esquisser le moindre mouvement à l'attention de sa garde rapprochée incluant le jeune Zachary Brown, le Vice-Amiral commença à louvoyer dans les ruelles étroites et polluées de la petite métropole. Ses sens exacerbés ne le trompaient pas, c'était bien le bruit d'une échauffourée qu'il avait entendu depuis sa position pourtant si éloignée. Isshou avait lu le dossier du clown, il y était mentionné que l'individu était particulièrement bavard et possédait un rire fort désagréable à l'oreille. Il se promit à lui-même de corriger cet euphémisme dans les documents officiels dès qu'il en aurait la possibilité: la voix de Baggy était au-delà du supportable. Passablement excédé, Isshou ouvrit ses paupières, découvrant ses deux globes oculaires d'un désespérant blanc. Tous ses sens en éveil, il n'éprouva aucune difficulté à déterminer le nombre de personnes présentes, leurs positions et avoir une vague idée de leurs capacités. Baggy étant de loin le plus facile à repérer à l'oreille.

D'un mouvement aussi rapide que précis, Isshou fit claquer son manteau blanc, frappant du sol sa geta qui laissa s'échapper un claquement sec. La vibration se prolongea dans le sol, jusqu'à arriver sous les pieds du clown. C'est alors qu'un pan du sol se découpa nettement en forme de porte. Parfaitement rectangulaire, la plaque pivota brusquement pour tenter de projeter Baggy dans la direction du sabreur. Le plan était de prendre le pirate par surprise, l'amenant à distance d'attaque pour qu'Isshou n'ait plus qu'à donner un unique coup de sabre dans sa direction. Connaissant les propriétés de son fruit du démon, l'aveugle fit sciemment mine de vouloir découper le gros nez pour qu'il ne soupçonne pas le but réel de son assaut. Que son coup ait porté au non, Isshou rengaina doucement sa lame dans son fourreau, scellant éventuellement le destin de celui qu'il venait de marquer. Si venait bien de trancher Baggy, ce dernier ne manquerait certainement pas de se trouver irrémédiablement plaqué sur le sol par une gravité intense, le projetant dans un profond cratère. Une fin rapide et expéditive qui sied à un criminel comme lui ayant servit dans l'équipage maudit. Calmement, après que le glas de sa shikomizue rengainée se soit fait entendre, le sabreur tourna son regard vide d'iris dans la direction des autres individus présent. Sans se retourner, il apostropha son second, ne manquant pas avant cela de nommer son attaque si cratère derrière lui il y avait:

-"Jigoku Otoshi... Baggy le Clown, vous êtes en état d'arrestation. Je me considère chanceux de ne pas avoir à contempler votre visage disgracieux mais vos éclats de voix m'excèdent au plus haut point... Monsieur Brown, avons-nous des avis de recherches pour les autres personnes ici présentes? "

Silencieux, Isshou jaugea les réactions des interlocuteurs ci-présent. Si effectivement un criminel était présent, il ne manquerait pas de se trahir avant que ce bon Zachary ne prenne la peine de se dépatouiller dans ses posters d'avis de recherche. Mais sait-on jamais, certains hors-la-loi pouvaient se montrer incroyablement retords quand il s'agissait de refuser le couperet vengeur de la justice. Prêt à trancher quiconque aurait quelque chose à redire, Isshou attendit donc patiemment l'énumération de la jeune recrue derrière lui.


Actions de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://goo.gl/b6tqKV
Luz Misson
avatar
Hors-la-loi

Féminin « Age : 23
« Messages : 230

» Niveau : 11.
» Surnom : Le Moineau.
» Akuma no Mi : Aucun, on y va AU TALENT.
» Rôle / Grade : Messagère/cryptographe indépendante.
» Prime : 15.000.000 de Berrys.

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Lun 10 Nov 2014 - 23:47

SCHKLING. La lame de Luz frappa le sol, déviée par la meute de félins invoqués par la chamane quelques secondes plus tôt. Aussitôt, celle-ci appuya sur la gâchette pour rétracter son arme, qui revint se fixer sur sa garde dans un claquement sec. Ca, ce n’était pas prévu, grimaça la jeune femme alors qu’une quinze de matous feulant à tout va arrondissaient le dos en avançant vers elle. Où ses pouvoirs s’arrêtaient-ils donc ? Faire apparaître des chats de nulle part, et puis quoi encore ? Levant prudemment ses sabres en position de garde, Luz restai tendue, prête à réagir au moindre mouvement suspect. Elle n’avait jamais vraiment aimé les chats. Aujourd’hui, elle les détestait pour de bon. Et Marco qui prenait enfin intérêt au combat… un peu tard, certainement. Très bien, s’il voulait s’occuper de cette femme, elle n’allait certainement pas l’en empêcher. Elle avait maintenant quinze félins sur les bras, elle n’allait pas demander du travail supplémentaire. Apercevant Baggy du coin de l’œil, elle devina que lui aussi avait affaire à sa propre meute. Elle redirigea son attention vers les chats qui sortaient les griffes, feulaient de plus belle. Ses doigts ses resserrèrent sur ses sabres. Quinze matous. Elle pouvait parfaitement s’en sortir. Ce n’était pas des bestioles poilues qui allaient avoir raison d’elle. Elle allait s’en débarrasser vite faut bien fait, puis laisserait Marco se dépatouiller avec la chamane pendant qu’elle irait prêter main forte à Baggy pour mettre Pimp en sûreté. Cette comédie avait assez duré.

« Allez, par ici les minous. On va voir qui est le plus teigneux ici. » lança Luz en s’élançant vers la bande de matous. Ces derniers comprirent que la guerre était déclarée et, obéissant à leur maîtresse autant qu’à leur instinct, passèrent à l’attaque, toutes griffes dehors. D’un bond, Luz se faufila entre eux, esquivant leurs griffures, et attendit d’être au milieu d’eux, leurs griffes à quelques centimètres de sa peau, pour passer à l’attaque.

« Spinning Top ! »

Tournant sur elle-même, les bras tendus pour avoir un maximum de portée, elle pivota d’un mouvement de hanches et fit tournoyer ses sabres dans un mouvement circulaire. Pris dans leur élan pour lui sauter dessus, les chats n’eurent pas la possibilité de dévier leur trajectoire : plusieurs furent touchés à mort par ses lames acérées, d’autres salement blessés. D’autres furent épargnés, mais elle fut satisfaite d’en voir au moins sept s’écrouler au sol, mort ou suffisamment amochés pour être au tapis un moment. Les huit restants miaulèrent de rage et contre-attaquèrent aussitôt, se jetant sur ses jambes, ses bras, à hauteur de son visage. Aussitôt elle leva ses sabres en position de défense et bondit en arrière, balayant ses opposants avec ses lames en parallèle devant elle.

« Double-Spin ! » L’un des chats, un gros angora blanc, mourut sur le coup, son beau pelage rougi de sang. Deux autres furent touchés par son deuxième sabre et furent projetés au sol dans un miaulement de douleur. Luz en aurait souri de triomphe, s’il n’était pas resté quatre félins pour planter leurs griffes dans ses jambes, son bras, et son épaule. « Sales bêtes ! Lâchez-moi ! » s’écria-t-elle en se débattant, sentant les griffes et les crocs de ces saletés de bestioles s’enfoncer dans sa chair avec pour but afficher de la déchiqueter vive. D’une main, elle arracha de son épaule celui qui s’était accroché là et le transperça sans l’ombre d’une hésitation, et s’apprêtait à faire pareil avec les deux autres quand…

*BOUM*

Le souffle de l’explosion la surprit autant qu’il lui fit perdre l’équilibre – le bon point dans l’histoire, c’était que les chats avaient été aussi surpris qu’elle et lui avaient spontanément lâché la jambe pour se retirer auprès de leurs copains blessés, feulant plus que jamais. Luz en profita pour les attraper par le col et les projeter par terre de toutes ses forces – probablement pas assez pour achever ces créatures tenaces, mais elle espérait de quoi les assommer un moment. Se relevant maladroitement, du sang perlant à travers son pantalon beige et sa veste, elle regarda en direction de l’explosion. Est-ce que ça venait de Baggy ? Décidant de ne pas attendre que les chatons blessés ne se réveillent, elle fit signe à Marco qu’elle partait devant et courut rejoindre le clown et la chamane. Mais lorsqu’elle arriva, deux nouveaux protagonistes avaient fait leur apparition. Et leur uniforme lui glaça le sang sitôt qu’elle les aperçut. Et lorsqu’elle sentit comme un séisme secouer le sol, et vit Baggy disparaître dans un cratère, elle comprit qu’ils étaient vraiment, vraiment dans de sales draps. Son sang se glaça dans ses veines alors que l’homme, qu’elle identifia à ses épaulettes comme un Vice-Amiral, se tourna vers elle et la chamane dont le combat avait été interrompu. Ses yeux pourtant inertes fit frissonner Luz, qui se demandait quelle formidable puissance se cachait derrière ce regard vide. Baggy était-il mort ? Allait-il tous les tuer ? Et ce jeune homme à l’air endormi derrière lui, qui était-ce ? Un autre monstre de puissance, un subordonné ? Elle songea un instant à leur mentir, mais lorsque le Vice-Amiral lui donna l’ordre de vérifier leurs identités, elle comprit que les ennuis étaient bien plus pressants qu’elle ne l’imaginait. Une chamane, et maintenant la Marine… un gros poisson, qui plus est… elle n’avait strictement aucune chance en combat. Elle n’avait pas le choix, elle devait essayer de faire diversion. Reporter son attention sur autre chose.

« Vice-Amiral, j’ignore ce qu’il se passe sur cette île mais si vous cherchez des agitateurs, ce type et cette femme sont vos hommes. » Pointant Pimp du doigt, elle n’hésita plus une seconde, décidant qu’il leur avait apporté bien assez d’ennuis. « Cet homme, Pimp Huggy, a voulu nous recruter tous les trois alors que nous cherchions à quitter l’île. Une prétendue mission à l’usine, mais il a refusé de nous donner les détails… nous étions en chemin lorsque cette femme nous a arrêté et attaqués, avec Pimp comme cible. Nous ne cherchions qu’à quitter cet endroit avant que cette fumée ne nous empoiso… » Et comme pour corroborer ses dires, Luz fut prise d’une nouvelle quinte de toux qui l’empêcha de terminer sa phrase. Son œsophage et ses poumons la brûlaient, elle devait commencer à être sérieusement entamée. Couvrant sa bouche et son nez de son écharpe, elle tenta tant bien que mal d’étouffer la douleur et de contenir sa toux, tout en se maudissant, persuadée qu’elle allait finalement bien mourir sur cette île. Empoisonnée ou achevée par un Vice-Amiral, elle ne savait pas quel sort était le plus enviable.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t597-luz-misson-hors-la-loi-
PNJ Bangarang
avatar
Nouveau/Nouvelle
« Messages : 8


MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Mar 11 Nov 2014 - 10:46

~~° PNJ: Pimp Huggy & Foxx °~~


La situation commençait à vraiment sentir le roussi, et pas seulement au sens figuré puisque le clown braillard venait de provoquer une explosion dantesque. Ça ne devait pas se passer comme ça, à la base ! Le génial Huggy devait s'en sortir avec les honneurs et l'argent, reprenant l'usine, et après une mystérieuse tueuse, voilà qu'un officier de la Marine leur tombait dessus. Et l'homme ne semblait pas être un rigolo, vu le traitement qu'il venait d'infliger à Baggy. Ne pensant qu'à sa survie, et fortuitement prévenu par son renard, le mac parmi les macs avait eu le temps de s'éloigner de son porteur, évitant par la même d'être une victime des balles perdues, mais tout restait compliqué. Comment accéder à l'usine dans de telles conditions ?! La chamane avait peut-être eu son compte, mais pour ce qui était des deux nouveaux venus, le Pimp doutait que ses protecteurs aient le niveau nécessaire pour les vaincre. Et ils n'avaient pas non plus l'air sensibles à la corruption... Que faire, bon sang, que faire ?

Pour l'heure, toujours dissimulé derrière les rares bosquets ayant échappé à l'explosion, le pimp rampait maladroitement, cherchant une cachette. Une telle attitude était indigne de lui, mais un malin doit savoir parfois se faire oublier. Alors qu'il avait presque réussi à gagner des arbres plus hauts et leur couvert sûr, la gamine le pointa du doigt, le dénonçant comme une poucave de base. Où est-ce qu'elle se croyait, elle, à l'école? Perdu pour perdu, autant défendre son honneur! Se redressant fièrement, comme un papillon s'échappant de sa chrysalide, il pointa du doigt la gosse et beugla :


- Pour qui tu te prends, chick ? C'est de la diffamation ! Pimp Huggy ne trempe pas dans vos business douteux ! Je ne suis qu'un humble Banger qui passait par ici, et on a essayé de me tuer, que ce soit vous ou cette femme-chat ! Mon horoscope m'avait bien dit que j'aurais une journée pourrie !

Et une nouvelle fois, son talent d'acteur le fit vibrer. Et, comble du bonheur, Foxx ne dit rien, pour une fois, ne faisant pas capoter son plan. Maintenant, c'était sa parole contre celles des autres. Et vu qu'il était Pimp Huggy, la sienne avait plus de poids ! Sans compter qu'il n'était pas armé, au contraire de tous ces dangers publics, ce qui abondait d'autant plus en sa faveur.

Actions de combat:
 


~~° PNJ: Feelyn °~~


Tsss... Maudits soient-ils. Ils ne cesseraient donc jamais de lutter contre leur destin ? Si ses petits étaient parvenus à les ralentir, ils n'avaient en revanche rien pu faire de significatif. Et si le clown faillit la prendre de court, la chatte réussit tout de même à éviter le cœur de l'explosion en utilisant les propriétés physiques surhumaines de sa forme de chatte. Sa fourrure brûla par endroits, et le souffle l'envoya tout de même bringuebaler, mais elle s'en sortit sans trop de peine. Une fois qu'elle y vit plus clair, elle cracha de rage : un nouvel importun se mêlait à l'histoire. Et l'expérience de la chamane lui disait qu'il était beaucoup trop fort pour elle. Allait-il se charger de Huggy, ou devait-il tenter de l'éliminer, quitte à ce que l'officier l'arrête et ne lui règle son compte ? Feelyn ne pouvait pas mourir aujourd'hui. Bangarang comptait encore sur elle. Calmement, elle jaugea les forces en présence: avec sa chance insolente, le clown avait réussi à échapper à toutes ses tentatives, mais l'homme de la Marine réussirait sûrement à s'occuper de lui. Le col blanc rampait au sol comme le vermisseau qu'il était. La gamine avait eu fort à faire avec sa meute, et il n'en faudrait pas beaucoup plus pour qu'elle tombe.

Restait le guerrier. Il traînait la patte, et pourrait se révéler gênant à l'avenir. Le mieux était encore de l'éliminer lui, et d'observer la situation, en se préparant à intervenir. Tandis qu'Huggy et la fille aux cheveux noirs se battaient comme deux enfants pour savoir qui devait ou non être puni, Feelyn prit la tangente, filant à toute vitesse vers sa position initiale, où devait toujours attendre le grand guerrier roux. Il souhaitait s'opposer à elle, et elle lui accorderait ce privilège, en même temps que le repos éternel. Lorsqu'elle le trouva, il semblait sur les cordes à l'issue des frappes de la meute. La chamane lâcha un miaulement strident, sortit ses griffes avec un cliquetis sec, et bondit vers le guerrier, lui assénant un véritable torrent de frappes, utilisant sans distinction crocs et griffes, lacérant cuirasse comme chair. Une fois son assaut terminé, elle dépassa le colosse et atterrit souplement derrière lui, tandis que le sang giclait hors de ses blessures, étincelant sous la nuit perpétuelle de Bangarang. Léchant ses griffes rougies du fluide vital, la chamane se tourna vers la direction d'où elle était venue, où se trouvaient encore Huggy et les autres. A voix basse, comme pour elle-même, elle susurra :


- Patience, Huggy. Que ce soit par ma main ou celle d'un autre, tu ne perds rien pour attendre.

Et elle s'éloigna à toutes jambes, s'enfonçant dans la forêt... Et elle reviendrait. Mais la question était : quand ?

Actions de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
Marco Bosco
avatar
Civil
il faut toujours laisser le lion qui dort !
Masculin « Age : 32
« Messages : 186

» Niveau : 10
» Surnom : Le Lion Roux
» Akuma no Mi : nada
» Rôle / Grade : Guerrier itinérant
» Prime : 0

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Mer 12 Nov 2014 - 15:12

Des chats, la féline avait fait surgir des bas-fonds des sales matous de gouttière. C'était que la petite était pleine de bravade, elle le voyait déjà mort et enterrer, l'impétuosité de la jeunesse sans aucun doute possible ! Il était parfois idiot de se voir déjà vainqueur, mais était-il le mieux placé pour lui reprocher ? Sûrement pas, il se voyait lui aussi vainqueur sans aucun doute possible. Elle manquait cependant clairement de style à n'en point douter, l'art sans la manière dans tous les sens du terme. Leur envoyer des chats de gouttière pour ensuite prendre la poudre d'escampette sans même demander son reste. C'était bien la première fois qu'on lui tournait le dos ainsi, certes le respect de son objectif devait être primordial, mais laisser la suite des opérations à une boule de poils qui lui arrivait à la cheville était clairement une erreur. Finalement, elle était peut-être puissante, mais ce n'était qu'une tueuse et non une guerrière ! L'intérêt de Marco s'envola plus vite qu'une plume pousser par le vent du large. Il restait cependant un problème à régler avant de poursuivre sa route, les matous qui le cernaient de toutes parts.

Dans l'esprit du roux tout était limpide, aucun doute l'envahissait il ne salirait pas sa compagne pour si peu, les chats qui fonçaient sur lui en voulant profiter d'un effet de meute ne représentaient en soit pas une grande menace. Certes, les griffes pénétrant légèrement sa chair, leurs crocs cherchant à arracher sa chair tout cela faisaient monter la douleur. Le tout n'était de pas se laisser submerger ! Le guerrier était plus agile qu'on ne pouvait le croire au vu de sa stature. Il reculait efficacement utilisant parfois la hampe de son arme pour balayer quelque une de ses boules de poils sauvage qui finalement n'était que pour obéir à un ordre donner. La chamane était un zoan félin et la loi du plus fort prédominait dans leur monde inutile de tergiverser le fossé qui les séparait était plus grand que reverse montain. Quelques coups de patte, de dents arrachaient des râles au colosse qui avait tôt fait de balayer le coupable d'un revers de la main. À mesure qu'il cédait du terrain en s'entêtant à refuser d'utiliser son art, Marco lançait avec une certaine efficacité ce qui pouvait lui tomber sous la main. La force du colosse était bien suffisante pour pareil adversaire, au mieux les félins touchers étaient plus que sonner pour être calmé au pire, ils auraient quelque blessures sérieuse.

N'ayant pas le temps de vraiment se concentrer sur sa partenaire Marco espérait qu'elle au moins se débrouillait mieux que lui pour éclaircir les environs, quant au clown, il n'en avait plus de nouvelles. Cependant lorsqu'une furieuse explosion secoua les environs faisant monter un épais nuage de fumée à quelque encablure de sa position, il ne put qu'étirer un sourire. En maugréant quelque peu :

« Ça c'est le clown, digne d'un pirate, on fait tout sauter c'est plus rapide. Enfin, on sait qu'il est vivant. »

Que voilà une distraction clairement malvenue. À peine une poignée de secondes d'inattention créer par l'explosion, les bestioles étaient sur lui et bien accrocher cette fois. Marco avait beau s'agiter ça ne permettait qu'à ces fines plaies de devenir plus grande. Deux des chats pendus à son mollet droit réussir même à lui prélever un morceau de chair. Avant de repartir à l'assaut mais instinctivement la lance du roux parti d'un mouvement de poignet le bras s'élançant avec force la lame en avant, tranchant les deux chats comme une motte de beurre. L'action était purement instinctive mener plus en réponse à l'effet de la douleur que par réel envie de les tuer. Il avait clairement sous-estimé leur instinct animal et leur technique de chasse. Ils avaient clairement l'habitude de se battre contre des êtres humains ! Qu'importaient pour eux la taille ou la force, c'était un combat d'usure qu'il menait. On disait souvent qu'il valait mieux avoir une arme qui produit peu de dommage qui serait bien manier qu'un ustensile puissant simplement agiter.



*Finalement je suis encore bien loin de l'apogée pour n'avoir su me débarrasser de minuscules félins sans l'aide de mon arme ! *

La pensée qui traversait en boucle son esprit était guère flatteur pour le barbu qui ne pouvait pas s'empêcher de ce réprimander intérieurement. Il se demandait si sa vie sur Grande Line avait vraiment été bénéfique, ses victoires en étaient-elles vraiment ? En un sens, il reconnaissait sa défaite, le feu du combat brûlait pourtant toujours en lui, mais comme le Goliath, c'était face à une faction de David qu'il devait s'incliner. Il ne leur laisserait pas sa vie cependant. Une roulade par terre fut tout ce qui lui vint à l'esprit sur le coup, répéter plusieurs fois les pauvres bêtes solidement ancrer dans sa chair n'eurent pas le temps de défaire de leur prise, roulant sur lui-même de façon latéral, ce ne fut finalement ni son art ni sa force qui éclaircit les rangs, mais sa masse. Entre celles qu'il avait assommées ou blesser de diverses manières guère martiales, il ne restait plus beaucoup de chats qui commençaient à prendre de la distance, le lion est au sommet, il fallait bien s'en rendre compte à un moment donner.

Le statuquo était semblerait-il déclarer, le regard du guerrier ce permis donc de vagabonder sur les environs Luz avait repris sa route. La petiote avait été bien plus efficace que lui, plus meurtrière aussi la zone où elle ce trouvait lorsqu'il l'avait clairement vu la dernière fois était joncher du cadavre des petites bêtes. Certaines tranchées en deux, éventrer, mutilées, un vrai carnage. Au placement des corps Marco en déduisait tout en se relevant que peu d'attaques furent nécessaires pour nettoyer la place. Les chats semblant avoir perdu toutes velléités il ne lui restait qu'à reprendre la route. Il ne pouvait s'empêcher de se demander vers où ? Ses pensées furent vite arrêter par un sifflement aigu et agressif dans son dos.

Le temps de pivoter il pu voir la féline bondir toutes griffes sorti, le premier coup s'abattit la main de la chamane fusait toutes griffes sorti. Un petit mouvement du buste en s'appuyant légèrement sur sa jambe d'appui permit de l'esquiver avant de rentrer dans une valse infernale où le guerrier avait l'esprit totalement focalisé sur la femme au pelage ébène. Les coups pleuvaient tandis qu'avec une synchronisation parfaite le guerrier répondait par pur instinct à l'assaut avec des gestes calculer pour éviter d'être réellement touché. Effectivement, les griffes lacéraient en surface sa chair, entaillait le cuir de son plastron, mais rien de bien grave. Le problème était tout autre, l'effort musculaire demander était important, les blessures infligées par ces adversaires à poil s'ouvraient laissant gicler le liquide vermillon hors de son corps. Lorsqu'il put voir la chamane bondir en avant tête, la première et la gueule grande ouverte, sa jambe droite sanguinolente ralentissant ses mouvements. Le colosse n'eu d'autre que de faire un ciel azuré ou plutôt polluer vu l'air ambiant d'ailleurs. Chutant lourdement sur le sol à la renverse, il s'étala de tout son long pour voir la tueuse le dépasser avant de rependre sa course sans demander son reste, emportant ses petits compagnons survivant dans son sillage.

« Grand Line est vraiment un lieu intéressant. »

Les mots sifflant Marco arboraient un grand sourire. Une belle défaite que voilà, il s'en sortait relativement bien pourtant il voyait ça comme une défaite. La Banger avait usé de ruses, attaquer en traître, eu recours à une aide extérieure, rien de loyal. Grand Line était ainsi parfois, et Marco ne renierai pas sa défaite pour autant, elle avait été la meilleur. Il fallait parfois accepter cette évidence ! Le géant se releva donc une seconde fois, ce n'était pas dans ses habitudes de chuter deux fois dans la même journée et encore moins dans le même combat. Encore moins de sortir d'un combat s'en avoir tout donner, mais il saurait rester humble sur ce coup-ci et ne courserait pas la chamane.

Vu, le temps perdu, il ne savait pas où aller du coup, il n'y avait que peu de chance de retrouver le reste du trio sur le lieu de l'explosion, il était surement déjà à l'usine et avec sa jambe blesser, il en aurait pour un moment à les rejoindre sans oublier qu'il devrait prendre le temps en chemin de s'octroyer des soins rudimentaires.Cette aventure semblait finit pour lui ! Le goût amer d'une défaite, voilà ce qu'il n'arrivait toujours pas à digérer !

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t682-marco-bosco-civil-guerr
RP Master
avatar
Nouveau/Nouvelle

Masculin « Age : 61
« Messages : 45


MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Jeu 20 Nov 2014 - 20:42

Votre topic étant inactif depuis huit jours, merci de vous rendre ici même et de nous dire qui sont les deux personnages qui ont sauté leur tour.
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org
PasIsshou
avatar
Vice-Amiral

Masculin « Age : 32
« Messages : 32

» Niveau : 5
» Surnom : Fujitora
» Akuma no Mi : Beko Beko no Mi
» Rôle / Grade : Vice-Amiral

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Dim 23 Nov 2014 - 21:45

Bien qu'aveugle, ses sens restants ne sauraient le tromper. Isshou avait bien placé son marqueur sur Baggy le Clown et ce dernier et, qu'il soit en une seule pièce ou dispersé en une infinité comme il aimait apparemment le faire, il gisait désormais au fond d'un cratère misérable qui lui seyait à merveille. Reportant son attention et ses yeux absents d'iris sur les autres spectateurs de la scène, Isshou resta impassible alors que seul le vent lui répondait. Une goutte de sueur coula subrepticement de sa tempe. Fronçant les sourcils, Isshou se retourna à demi vers Zachary Brown, se souvenant tout d'un coup que l'énergumène était sourd. Quelle équipe de bras cassés il faisaient! Se permettant un passage rapide de sa main calleuse de duelliste sur son visage parsemé de cicatrices en signe de profonde détresse, il se redonna une contenance en se mettant à nouveau en garde. Il fit à nouveau résonner le son si caractéristique de ses geta sur le sol, se plaçant en plein milieu de ce qui était sans l'ombre d'un doute devenu un champ de bataille. En chien sauvage qu'il était, le Vice-Amiral sembla humer l'air, détectant ainsi l'éventuelle présence de civils. Satisfait de son sondage des environs, le sabreur se campa à nouveau sur ses appuis, non sans s'adresser au second insigne de la Marine qui l'avait suivit. Bien qu'ayant l'air moins débrouillard que Monsieur Brown, Monsieur Pink, lui, serait à même de communiquer avec l'aveugle:

-"Personne ne quitte ces lieux tant que la Marine n'a pu vérifier vos éventuels casiers judiciaires. Monsieur Pink, il semblerait que Monsieur Brown soit dans la lune. Veuillez excuser la conduite que je vais devoir employer mais je compte sur vous pour surmonter cette épreuve et me donner séance tenante les résultats de votre recherche parmi les posters d'avis de recherche. Et n'oubliez pas de tirer cette satanée fusée afin de prévenir le reste de l'équipage, que diable!.. TENGE!!!"

Le subordonné n'eut pas le temps d'acquiescer que déjà la lame adamante du sabreur fendait l'air tout autour de lui. Une fois de plus, lorsqu'elle rejoignit le doux giron de son fourreau, le cliquetis qui accompagna ce geste vit le sol sous les pieds des personnes présentes dans un rayon de 100 mètres se dérober. Comme s'ils s'étaient trouvé tout du long sur un piston circulaire, la terre se fendit pour les placer au sein d'une arène profondément sous terre, aux murs hauts de plusieurs dizaine de mètres. Une forte gravité fut ainsi imposée à tous ceux qui se trouvaient à l'intérieur de ce cercle maudit. Monsieur Pink, lui aussi, ne manqua pas d'être affecté, crachant un mince filet de sang alors que ses organes internes étaient mis à rude épreuve. Plaqué au sol comme d'autres, il parvint tout de même à faire feu d'une fusée éclairante vers le ciel et entreprit enfin de compulser les différents avis de recherche. Ayant du mal dans l'acte même de respirer mais honorablement dédié à la tâche octroyée par son supérieur, il énuméra d'une voix blanche:

-"Luz Mission, prime de 15.000.000 Berrys..."

Restait à savoir si les autres énergumènes avaient aussi quelque crime dont ils devaient se repentir, il y avait beaucoup de justice que le sabre d'Isshou devait dispenser aujourd'hui...

Actions de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://goo.gl/b6tqKV
RP Master
avatar
Nouveau/Nouvelle

Masculin « Age : 61
« Messages : 45


MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Jeu 27 Nov 2014 - 3:25

Cher Isshou, chers joueurs,

Après réflexion, considérons que les personnages suivants sont situés dans le champ d'action de Tenge : Isshou, Brown, Mr Pink, Pimp Huggy & Foxx, Baggy le Clown, Luz Misson et Feelyn. Avec une précision pour cette dernière, à savoir qu'elle se situe à l'une des extrémités de la zone délimitée par la technique susnommée. Marco Bosco se trouve en dehors, mais peut se rendre compte de ce qui se passe depuis sa position. Je vous rappelle également que vous êtes tenus d'entretenir le sujet sur les tours et délais, plus de trois jours s'étant écoulés depuis le post d'Isshou.
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org
Baggy le clown
avatar
Pirate Baggy
Masculin « Age : 30
« Messages : 334

» Niveau : 11
» Surnom : Le légendaire
» Akuma no Mi : Bara Bara no mie
» Rôle / Grade : Capitaine pirate
» Prime : 15.000.000 Berries.

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Sam 29 Nov 2014 - 15:17

Boum le gros sac à puce ! Certes la matou mutant avait réussi à éviter une partie de la déflagration, mais l’odeur des poils roussis du bestiaux n’avait pas échappé à mon fin odorat. J’avais encore quelques Muggy Ball en stock pour lui faire mordre la poussière. J’étais à nouveau confiant à mes chances de victoire. C’est vrai que la capacité de résistance inouïe du gros chat m’avait ébranlé, mais à partir du moment où elle avait expressément cherché à éviter la déflagration de mon explosif, je réalisais qu’elle aussi redoutait l’accumulation des dégâts. Ce n’était qu’un gros bluff son impassibilité à la douleur. Plus qu’un ou deux mauvais tour de ma part et le chat de gouttière finirait tanné dans les règles de l’art. J’exultais. Fier de moi, une fois n’est pas coutume, mon rire aigu s’éleva telle la complainte d’une hyène hilare. Je me saisis d’un énième poignard planquait sous ma cape et je léchais de manière provocatrice et somme toute assez répugnante, la lame de mon couteau. Ceci afin de bien rappeler à tous que j’étais un clown pirate sanguinaire et pas un bouffon d’opérette comme certains commencer à le croire : leurs médisances ne m’avaient pas échappé ! Je suis l’illustre Baggy le clown, le forban qui ravira tous les trésors de ce monde ! En plein délire mégalomane introspectif, je fus interrompu dans mes rêves de gloire. En effet la terre trembla sous mes pieds, à ma plus grande stupéfaction. Je jetai un regard rapide vers la Zoan mais elle était aussi surprise que moi de la situation présente. Et sans crier gare, les lois de la physique prirent congé de la réalité ! Sous mes yeux ébahis, la terre se souleva : un cube de roche parfaitement découpé se détacha de la terre ferme, avec moi à sa surface, trimbalait comme passager involontaire. Quel était donc cette sorcellerie ? J’émis un reniflement sonore et ronflant via mon majestueux nez, expression la plus appropriée pour partager mon point de vue sur la situation présente. En bref, je n’avais rien de bien intelligent à dire, j’étais soumis à une perte d’élocution soudaine face à cet événement incongru. Fort heureusement ma douce voix ne fut pas muette bien longtemps ! Lorsque mon moyen de locomotion se mit en mouvement, je distinguais enfin l’investigateur de ce tour de passe-passe. Et d’ailleurs je fonçais droit sur lui ! Le manteau blanc de la justice et les épaulettes de vice-amiral le complétant ne m’échappa guère. Je ne reconnaissais pas le visage fripé de l’officier mais s’il avait atteint un tel grade, ce n’était surement pas par hasard.

-« Un… Un … UN VICE-AMIRAL ??! » M’époumonais-je, en proie à une panique naissante et virulente qui déforma mon fascié dans une disproportion étonnante : gueule grande ouverte et yeux qui me sortaient littéralement de la tête.

Mais que venait faire un si gros poisson aux portes de Grand Line ?! Et plus encore sur cette île misérable et sans intérêt ?! Néanmoins lorsque le trouble-fête dégaina son sabre, un soulagement bienvenu gagna mon illustre personne. Vice-amiral ou non, un sabreur restait totalement impuissant face à moi. Le pauvre marine ne savait pas à qui il avait affaire. Et à part pouvoir faire voler des pans de terres, le vieillard semblait peu redoutable, lui et son petit canif ridicule. Un nouveau sourire goguenard aux lèvres, je provoquais l’imprudent d’un air bravache :

-« Tu aurais mieux fait de rester dans ta maison de repos, le vieux ! Tu t’attaques au mauvais pirate ! Nyahaha ! Ma réputation va exploser quand la nouvelle de ma victoire sur un vice-amiral circulera sur tous les océans. »

Ah que c’était bon la mégalomanie. Malheureusement, je vendais un peu la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Le sabreur visa mon nez lorsque mon rocher volant téléguidé passa à la portée du vieillard qui en contrôlait la trajectoire. Et histoire de bien souligner son incapacité à m’infliger le moindre de dégât, je choisis sciemment de ne pas éviter l’attaque. Le coup tranchant, coupa net mon organe olfactif comme prévu. La roche baladeuse s’écrasa enfin et je regagnais le plancher des vaches, ordonnant à mon nez volant de regagner sa place légitime. Ça devait lui en boucher un coin ! Voir que son amputation s’était soldée par une farce, abattait ce vieux marine, l’humiliait même ! Immensément fier de ma prestation, je ris à gorge déployée, narguant l’ancien en croisant les bras de manière provocatrice, lui faisant clairement comprendre que je n’avais même pas besoin de me mettre en garde pour déjouer ses attaques ridicules.

-« Peuh ! Pauvre idiot, les attaques tranchantes n’ont strictement aucun … »

Malheureusement je n’eus guère le loisir d’achever ma phrase. Le sol se déroba sous mes pieds tandis qu’une pression insupportable s’abattait sur mes épaules. Je fus expédié au fond du cratère qui était soudainement apparu sous moi et je fini écrasé tout au fond de ce dernier, incapable de bouger : broyé par cette attraction terrestre démultipliée. Mes organes internes étaient pressés comme des citrons, une sensation dont je me serais bien passé. A plat ventre, les membres ankylosés et tremblants, je parvenais à peine à garder une paupière ouverte. Était-ce la fin pour Baggy le Clown ? Quelle frustration ! Ma légende ne pouvait se finir ainsi ! Sans gloire ni richesse ! Je tendis encore un bras vaillant vers le haut, luttant pour délivrer un ultime requiem :

-« BOUERGH ! » Laissèrent finalement échapper mes lèvres de plomb…

Mon corps m’avait trahit ! Comme ultime réplique, il y avait mieux quand même, sacrebleu ! Mon bras s’écrasa à nouveau sur la terre fissurée et je sombrais dans l’inconscience. Une retraire forcée pour la légende vivante… Les aventures de Baggy le magnifique reprendront lorsque je me réveillerais de ma petite sieste contrainte. Un départ qui en émouvra plus d’un, je n’en doutais pas ! Mais… I’LL BE BACK !


Fin:
 


Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t635-baggy-le-clown-equipage
PNJ Bangarang
avatar
Nouveau/Nouvelle
« Messages : 8


MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Mer 3 Déc 2014 - 19:33

~~° PNJ: Pimp Huggy & Foxx °~~


On dirait bien que le terminus était arrivé pour le Pimp. Son répit n'avait été de courte durée. Après s'être rendu compte qu'il n'arriverait à rien en essayant de trancher le clown, ce qui faisait d'ailleurs de ce dernier un allié intéressant à avoir, au moins en tant qu'appât, il attendit que ceux qui l'accompagnaient l'informent de l'identité des types ici présents. Mais la patience n'était jamais une vertu représentée chez les forces de l'ordre, et Huggy s'apprêta à prendre une retraite stratégique pour préparer un nouveau plan et atteindre l'usine. Hélas pour lui, le Vice-Amiral ne l'entendait pas de cette oreille, et l'aveugle trancha de nouveau le vide avec sa lame. Sauf que cette fois, le sol s'affaissa soudain sous le mac parmi les macs, qui avait d'ailleurs l'impression qu'une très grosse personne était assise sur lui. Plaqué au sol, presque incapable de respirer, il essaya vainement de lever une main, pour implorer la grâce, mais il n'y parvint pas : sa main lui semblait peser une tonne, alors que dire de tout son corps ? Errant entre la conscience et l'inconscience, il entendit le nom de Luz Mission, et une prime, quinze millions de berrys. Luz, ce n'est pas comme ça que le clown avait appelé la chick ? En tout cas, quinze millions pour "ça", c'était un peu exagéré...

Luttant de toutes ses forces pour rester conscient, il essaya de sentir la respiration du renard, qui lui aussi ployait sous la force de l'assaut et manquait d'ailleurs d'étrangler le Pimp, serré qu'il était autour de son cou. Ce problème s'ajoutait au fardeau déjà beaucoup trop important de cette étrange poussée, et Huggy commençait à y voir trouble. De plus, du sang s'échappa de son nez. Quelle injustice... Il devait retourner à l'usine, être accueilli en héros, récupérer le cash et mettre les voiles... A la place, une femme chat s'en était pris à lui, puis un aveugle capable d'écraser les gens sans les toucher. Sale temps pour lui... Et à mesure que la force augmentait, sa conscience s'échappait d'autant. Puis ce fut le trou noir. L'homme au costume immaculé gisait au sol, épinglé comme un vulgaire papillon dans un livre de collection. A une nuance près : il était beaucoup plus élégant que n'importe quel lépidoptère existant !


Actions de combat:
 


~~° PNJ: Feelyn °~~


Avait-elle fait le bon choix en reculant ? Certes, ce Vice-Amiral était un adversaire beaucoup trop fort pour elle, fut-elle aidée de dizaines de ses enfants. L'affronter aurait été un sacrifice inutile et idiot, tout le contraire des convictions de la chamane. Mais tout de même, elle avait une mission, récupérer Huggy. Sa fierté de Banger la poussait à s'occuper elle-même du cas du col blanc, et à ne pas laisser un étranger, aussi fort ou gradé soit-il, s'immiscer dans les affaires de l'île. Avaient-ils trop attiré l'attention, pour qu'un tel pilier des forces de la Marine jette son dévolu sur l'endroit ? De là où elle était, elle ne distinguait que des échos confus, et soudain, le monde s'écroula. Il lui semblait que le pied d'un géant s'abattait sur elle, comme si elle était un indésirable. Mobilisant toutes les forces à sa disposition, elle adopta sa forme animale et fit le dos rond, ce qui lui offrit une couverture bienvenue contre la frappe, protégeant ses organes internes et leur épargnant un sort funeste. De plus, en adoptant un certain angle, elle réussit à être projetée hors de la zone d'effet de cette mystérieuse force, qu'elle qu'elle soit, même si elle soupçonnait le Vice-Amiral d'en être la source. Bien sûr, elle ne s'en sortit pas sans dommage, et elle avait sans doute plusieurs côtes cassées.

Sa fourrure était parsemée de brindilles et avait perdu de sa noirceur d'ébène, mais elle était vivante, et surtout, libre de se mouvoir comme elle l'entendait. A l'endroit où elle se tenait jusqu'avant, le sol se courbait sur plusieurs dizaines de mètres, et vraisemblablement, tous ceux qui se trouvaient là-bas étaient au fond de cette cuve. Quid du clown, de la jeune fille et, surtout, de sa cible ? Elle doutait qu'il ait pu survivre à un tel assaut, auquel cas, sa mission était alors terminée, mais tout cela lui laissait un goût d'inachevé. Mais impossible de s'approcher : l'air tremblait devant elle, signe que la force était toujours active. Elle n'avait pas le choix. Aussi, elle inspira, et cria de sa voix suraigüe de féline :


-VICE-AMIRAL ! LAISSEZ MOI RÉGLER SON COMPTE A L'HOMME EN BLANC ! C'EST UN BANGER, ET JE NE PEUX LAISSER UN ÉTRANGER RÉGLER LES AFFAIRES DE L'ÎLE !

Une fois son message passé, elle se tut, tout son corps en alerte, chaque muscle fatigué et mis à mal précédemment prêt à réagir. Elle attendait la réaction de l'homme de la Marine avec impatience, et s'il fallait qu'elle se batte pour récupérer Huggy, alors elle le ferait. Sa décision était prise. C'était cela, sa volonté de chamane de Bangarang.On ne la surnommait pas l'Indomptable pour rien, après tout.

Actions de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
PasIsshou
avatar
Vice-Amiral

Masculin « Age : 32
« Messages : 32

» Niveau : 5
» Surnom : Fujitora
» Akuma no Mi : Beko Beko no Mi
» Rôle / Grade : Vice-Amiral

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   Mer 3 Déc 2014 - 22:59

Tous n'avaient pas manqué de ressentir la puissante gravité déployée par Isshou. Bien que l'aveugle ne puisse en contempler les effets sur chacune de ses victimes, ses sens aussi aiguisés que sa lame étaient à même de lui donner quelques vagues informations sur l'état dans lequel chacun se trouvait actuellement. Monsieur Pink qui décidément ne payait pas de mine, s'était remis bien plus rapidement de l'attaque qu'Isshou ne l'aurait imaginé. Professionnel jusqu'au bout il remit en place sur son nez ses lunettes dont l'un des verres était fissuré. Monsieur Brown, quant à lui, s'en était bien moins admirablement sortit. Enfoncé dans un cratère misérable, de la bave écumait de la commissure de ses lèvres, ses yeux était révulsés et de son nez s'échappait encore un liquide visqueux s'apparentant à de la morve. Bien sûr, Isshou ne pouvait pas être témoin oculaire de ce spectacle pitoyable mais il ne lui fallait pas être devin pour prédire l'avenir de la bleusaille: épluchage de patates et ticket de retour direct à l'académie. Le Vice-Amiral n'était jamais le dernier pour aplanir les angles mais il était certains points sur lesquels il détestait laisser la place à l'incompétence. Autre scène hautement pathétique, la pourtant jeune et assurément pleine de vie Luz Mission, hors-la-loi dont la liberté avait été compromise depuis la nomination de sa prime, s'était retrouvée par quelque facétie du destin la tête plantée dans le sol comme une autruche. S'il avait pu distinguer cette pose pour le moins peu académique, Isshou se serait demandé si la jeune femme croyait ainsi se cacher du regard des autres en ayant recours à un tel stratagème voué par définition à l'échec.

Ayant d'autres chats à fouetter, Isshou se gratta le menton, pensif, sa main caleuse fourrageant dans les poils de barbe drus. Après quelques secondes de réflexion, il se tourna à 90 degrés dans la direction opposée à Feelyn et pointa du doigt pour ainsi dire le vide, seul la paroi de la fosse se trouvant devant l'aveugle, prenant une voix soudainement ingénue:

-"Ah, oui! Cet homme en blanc! Mais c'est bien sûr, je vois!.. Heu, non, réflexion faite je ne vois pas..."

Derrière lui, Monsieur Pink s'effondra sur le sol sous l'effet de ce "boke" aussi dévastateur que la gravité pouvant être générée par le Beko-Beko no Mi. S'éclaircissant la voix pour tenter de chasser son apparente candeur, il reprit avec son sérieux et professionnalisme de tantôt:

-"Hum... Qu'il soit un "Ganger" ou un "Banger", il semblerait que nos fichiers ne mentionnent pas de prime à son nom." A cet instant, un grand nombre de recrues de la Marine apparurent sur tout le pourtour de la fosse. Leurs fusils connus pour leur précision à un chiffre braqués en contrebas, leur présence était plus dissuasive qu'autre chose. Au moins, les subalternes du Vice-Amiral seraient ses yeux en cas d'initiative malvenue des personnalités présentes. D'une paume levée, il fit signe à ceux ayant la gâchette facile de se tempérer pour l'instant. Il continua, nuançant ses propos: "Néanmoins, la présence de Baggy le Clown ici-même laisse peser un voile de connivence sur chacun d'entre vous. C'est pourquoi je vous demande de bien vouloir rendre les armes afin que nous puissions tous vous interroger au calme à bord de notre navire. J'espère que nous pourrons y... voir plus clair... dans cette affaire qui semble vous tenir tant à cœur."

Derrière Isshou, quelques recrues avaient fait descendre des cordes afin de passer les menottes en granit marin aux inconscients. Baggy eut droit au traitement "limace", saucissonné de chaînes également en granit marin. Tirés comme des sacs à patate, Zachary Brown et Luz Mission furent également évacués. Pimp Huggy et Fox allaient aussi être appréhendés par les sous-fifres du Vice-Amiral. Attendant la réponse de Feelyn ou une éventuelle action désespérée, Isshou referma ses yeux en signe de non agression. Il n'appartenait qu'à la jeune femme de se soumettre à la Justice, à moins qu'elle n'ait quelque chose à se reprocher...


Actions de combat:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://goo.gl/b6tqKV
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Air et mer pollués   

Revenir en haut Aller en bas
 

Air et mer pollués

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 02 (Zone Rp) :: Grand Line :: 1ère route :: Bangarang :: West Side-