lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 « De l'or ! Des montagnes d'or ! » [PV Nami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Monkey D. Luffy
avatar
Capitaine Mugiwara

Masculin « Age : 24
« Messages : 1946

» Niveau : 7
» Surnom : Luffy au Chapeau de Paille.
» Akuma no Mi : Gomu Gomu no Mi.
» Rôle / Grade : Capitaine de l'Équipage du Chapeau de Paille.
» Prime : 100.000.000 Berries.

MessageSujet: « De l'or ! Des montagnes d'or ! » [PV Nami]   Jeu 10 Avr 2014 - 9:37

Wow ! Elle est géante, cette fontaine ! Vous croyez qu'on peut faire la course dedans ?!

Le Vogue Merry venait enfin de débarquer à Water Seven, la « cité sur l'eau ». La vieille bonne femme avait bien essayé de leur remettre plan et indications avant qu'ils ne partent, suppléés d'une lettre de recommandation, mais Luffy n'écoutait déjà plus. Laissant le soin de recueillir les présents à ses camarades, il avait sauté à bord en toute hâte. Sans doute fallait-il y voir son empressement à l'idée de faire voile vers... La ville des gourmets ! Au moins jusqu'à ce qu'il le formule à voix haute et qu'on daigne lui rappeler que c'était ici qu'ils se rendaient. Faire fonctionner sa tête n'était déjà pas ce en quoi il était le plus doué, alors quand il lui fallait en plus lui faire prendre le pas sur son estomac – au demeurant bien plus dégourdi... Passé l'incident du train et du crapaud, le reste de la traversée se déroula sans encombres, ayant vu Luffy se mettre sagement à dessiner pour tromper la faim.

Les excès d'indulgence de Sanji à son égard s'étaient vite résorbés en constatant combien il pouvait déjà être tonique à peine sorti de son lit d'infirmerie. Ceux ayant déjà subi ses talents d'artiste ne pouvaient qu'appréhender la finalité de ce labeur impromptu, quand bien même il avait pour lui de le faire se tenir tranquille et en place – les deux n'allant pas toujours de pair. Il n'était en effet pas rare que leurs errances sur les flots soient rythmés par la rigueur que mettait leur capitaine à leur rappeler qu'il n'y avait point que le nom de famille de simiesque chez lui. Hélas, les critères fixés par son imaginaire ne surent trouver à bord le public qu'il leur fallait. Loin de s'en formaliser, il préféra manifester son enthousiasme : leur point de chute s'ébauchait à l'horizon ! Intrigués par ses éclats de voix, ceux de l'équipage à n'avoir pas encore aperçu ses contreforts se hâtèrent de venir vérifier par eux-même.

Ah ! Vous voyez ! Je vous l'avais bien dit, qu'ils faisaient cinq mètres ! s'écria-t-il en apercevant au loin les portes numérotées signalant l'entrée des différents docks, agitant son crobard sous leur nez comme pour étayer son propos.

Ainsi qu'Usopp le fit remarquer, la ville était si imposante et majestueuse, se dressant sur les flots en souveraine, que même le train aquatique faisait pâle figure une fois mis côte à côte dans le panel du sensationnel. Ayant toujours été adepte de gigantisme, ainsi qu'avaient pu s'en quérir les natifs d'Erbaf rencontrés lors de son périple, le fils de Dragon ne pouvait qu'être admiratif devant pareille structure. Par bonheur, leur cheminement coïncida avec celui d'une autre embarcation, dont le seul occupant – un modeste pêcheur – leur fit savoir qu'il serait dans leur intérêt de ne point entrer par la grande porte, les pirates n'ayant guère intérêt à se faire remarquer sur place. La donnée intrigua Luffy, mais sa curiosité à l'égard de leur nouvelle escale l'emportant largement, il ne s'attarda guère plus sur le sujet. Le climat tempéré qui paraissait régner sur l'île ne la rendait que plus accueillante, et il ne demandait pas mieux que de découvrir les mystères qu'elle recelait !

C'est l'heure de la visite ! Water Seven, nous voilà !!

Ne tenant déjà plus en place, il fut le premier à se jeter sur la terre ferme une fois arrivé à bon port. Porté par son effervescence, c'est à peine s'il entendit le craquement sinistre dans son dos alors que Zoro menaçait de plier à angle droit le grand mât de leur fier navire en tirant d'un coup trop sec. Une fois n'est pas coutume, Usopp l'avait suivi de près dans sa descente, l'absence de danger imminent devant dépourvoir son enthousiasme de toute ombre au tableau. Frétillant sur place à l'idée de découvrir plus avant ce colossal bastion dont ils venaient de franchir les remparts, il fallut la voix de Nami pour l'arrêter alors qu'il était sur le point de partir se perdre dans les méandres de ce dédale lacustre. Ayant bien du mal à contenir son engouement le temps d'écouter ce qu'elle avait à dire, il ne fut pas moins réceptif à son offre.

Trouver un iceberg et refiler l'or contre de l'argent ? D'accord ! Allez, maintenant on y va !

Qu'il n'ait compris les choses qu'à moitié n'était pas bien grave, tant qu'ils pouvaient enfin y aller ! Il n'avait déjà que trop attendu. Ainsi se détourna-t-il, faisant à nouveau mine de s'élancer... Avant de se faire aimablement rappeler que leur précieux trésor était resté à bord. Un peu d'organisation leur fit charger le plein sac de rutilante babioles à bord d'un modique chariot en bois, que l'homme-élastique s'arrogea le droit de tirer dans son sillage. Marchant en tête de file, il finit donc par leur faire prendre la direction des infrastructures - non sans avoir du être rappelé à l'ordre à une ou deux reprises alors que le fumet émanant d'un restaurant menaçait de l'éloigner du peu qu'il avait retenu de leurs principaux objectifs. Fort de son inépuisable bonhomie, il alla même jusqu'à fredonner un air entraînant avant que l'anxiété de leur canonnier ne le rattrape.

Eh... On ferait pas mieux de passer au bureau de change d'abord ?
Hein ? Pourquoi ? Autant commencer par le chantier naval !
C'est que... Je suis pas très rassuré avec tout cet or sur nous !
Bah, même si on le change en argent, ça vaut la même chose, non ?
Oui, mais on serait plus discrets ! Là, si on tombe sur... Je sais pas, moi, des pirates !...
C'est nous les pirates !


La discussion aurait pu se prolonger longtemps s'ils n'étaient pas arrivés en vue d'une échoppe dont l'enseigne les laissa, tous autant qu'ils étaient, parfaitement circonspects. Le commerce faisait vraisemblablement dans la location d'une denrée intitulée « Bull ». Yagara Bull, pour qui se voulait rigoureusement exact. Pour une fois, Luffy n'était pas le seul à n'avoir pas la plus petite idée de ce dont il pouvait s'agir, mais ce n'était hélas pas cette solidarité involontaire qui allait éclairer leur lanterne... ! Le plus étrange dans tout cela était sans nul doute que la boutique devant laquelle ils se tenaient se situe à l'endroit où aurait du se trouver l'entrée de la ville. Sa curiosité piquée au vif une fois de plus, le futur Seigneur des Pirates ne se fit pas prier pour prendre les devants – sans doute au grand désarroi de ses chaperons.

C'est quoi, « bull » ? ...Bah, on verra bien. Salut, j'voudrais un bull, s'il vous plait !

La voix tonitruante de Mugiwara étant plus audible que n'importe quelle sonnette accrochée à la porte – laquelle était d'ailleurs grande ouverte -, le vendeur releva instantanément les yeux de son quotidien et l'avisa de derrière ses lorgnons. Nanti de quelques cernes, le crâne déjà passablement dégarni et vêtu d'une chemise aux couleurs chatoyantes dont on supposait qu'elles étaient là pour détourner l'attention de ses quelques kilos en trop, le brave homme se voulait d'allure avenante et lui décerna son plus beau sourire commercial – sans avoir à se forcer, cependant. La main sur son désormais célèbre couvre-chef, Luffy lorgna aux alentours pour tenter de trouver un indice lui indiquant la nature du produit pendant que le propriétaire repliait son journal. Ce dernier, voyant arriver les deux autres derrière lui, se mit sans plus tarder à vendre son produit :

'jour ! C'est pour un bull ?
Ouais, pour trois personnes !
J'ai des « Yagara », des « Rabuka » et des « Royaux » ! Pour trois, ça suffira avec deux « Yagara » !
Cool ! Bien cuits, c'est possible ?


« So, you don't like to get hit, huh ? Well, you're about to have a very bad day. »



Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t500-monkey-d-luffy-equipage
Mai Soba
Nouveau/Nouvelle
Féminin « Messages : 36


MessageSujet: Re: « De l'or ! Des montagnes d'or ! » [PV Nami]   Ven 11 Avr 2014 - 1:56

Alors que l'île de Water Seven se dressait fièrement à l'horizon, les battements de cœur de la rouquine s’accéléraient un peu plus. Ce sentiment de fierté mélangé à l'excitation et le soulagement embrasait sa poitrine. Une fois de plus, Nami avait atteint l'équipage à bon port -ou presque – et cela ne pouvait que lui procurer satisfaction. Cette victoire, bien qu'anodine représentait beaucoup à ses yeux. Peut-être n'était-elle pas la combattante la plus aguerrie pour protéger ses nakama, mais lorsqu'ils étaient en mer, c'était elle qui était chargée de la survie de l'équipage. Bien qu'ayant confiance en ses capacités, elle ne pouvait s'empêcher de se sentir soulagée. Plus encore, Merry allait pouvoir bénéficier d'une peau neuve bien méritée, tout comme elle, il avait veillé au bien-être du groupe.

La navigatrice effleura de sa main la rambarde du pont, toujours aussi pensive.

* Tu as bien tenu Merry ! Maintenant, c'est à nous de s'occuper de toi ! *

Suivant les conseils d'un pêcheur, le Mugiwara s'en alla accoster dans une petite crique reculée à l’abri des regards indiscrets. A peine l'ancre jetée que Luffy avait déjà posé les pieds à terre, prêt à partir à l'aventure. Zoro quant à lui ne ménagea pas le Merry en repliant les voiles, dont le mât se rompit sec. Nami laissa échapper un long soupir exaspéré avant de descendre à son tour du navire.

«  Oï Luffy ! Hors de question de partir se balader les mains vides ! On a de l'or Shandien à changer ! Notre priorité est de réparer le Merry … Et pour cela on doit trouver un certain Iceberg. »

Le capitaine fut prompt à coopérer sans trop de problème, ce qui épargna à la rouquine d'user de son poing inutilement. C'est ainsi qu'escortée de Luffy, Ussop et de son précieux butin, qu'elle prit la route pour la ville. Alors que ses deux comparses discutaient de l'avenir de leur argent, ils arrivèrent près d'une enseigne des plus intrigantes. Nami n'avait aucune idée de ce qui pouvait y être vendu, mais il ne leur fallut guère plus de temps pour le découvrir. Effectivement, Luffy armé de sa candeur naturelle boucla aussitôt la transaction. Sa façon de faire des affaires étaient affligeante, s'il l'avait laissé faire, elle aurait au moins pu négocier le prix. Pour elle, il était clair que le devenir de leur butin ne pouvait en aucun cas reposer sous les mains de caoutchouc de son Capitaine.

Quoi qu'il en soit, les « Yagara » dont ils avaient bénéficié étaient en réalité des monstres marins un aux airs benêts, qui servaient de toute évidence de transport dans cette cité aquatique. En route vers le chantier naval dont ils ignoraient encore l'emplacement, la navigatrice ne pu s'empêcher de vanter les qualités de ses transporteurs. Ils étaient rapides, stables et surtout confortables. De quoi profiter pleinement des allées qu'ils traversaient. Et quelles allées ! L'architecture de cette île était des plus remarquables. Cette ville semblait vivre entièrement de ses canaux en guise de chemin ce qui lui conférait un charme inégalé. Les habitants eux-mêmes étaient tout aussi charmants, voire même accueillants, ce qui était bien inhabituel pour eux. Ces derniers leur indiquèrent même le chemin à prendre pour se rendre au chantier naval sans qu'ils aient à fournir trop d'effort. Destination : Le marché. Il ne fallut pas plus de temps aux Yagara pour prendre un chemin à contre-courant, leur faisant prendre de la hauteur. Cette route ne semblait pas celle que la rouquine avait vu sur la carte, ce qui l’inquiéta quelque peu.

«  Eh ! On doit aller au marché d'abord, c'est pas censé être dans ce sens là! »

Ce changement soudain de direction ne sembla aucunement perturber son capitaine, qui était même plutôt content de la ballade. Mais … Les Yagaras prenaient un peu trop de hauteur au goût de la navigatrice. Un peu trop. Beaucoup trop. Le canal sur lequel les bêtes nageaient semblait prendre fin de façon un peu trop subite. Impossible que … Ils n'allaient quand même pas …

Dévaler-une-pente-d'une-hauteur-faramineuse-et-à-une-vitesse-fulgurante ? Et la réponse était …

« IIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIYAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH»

Le visage de Nami était gagné par l'effroi d'une descente aussi folle. Celui d'Usopp l'était tout autant . Si les cheveux de la rouquine semblaient affecté par la vitesse, pour le tireur d'élite, c'était son nez qui était déformé. Cette course effrénée sur les rapides prit fin sur un vol plané qui les envoya à plusieurs mètres au milieu de bâtiments. L'atterrissage fut brutale et humide pour toute personne se trouvant sur un périmètre d'une bonne quinzaine de mètres. Nami, au bord de la syncope se remit de ses émotions. Elle n'était pas une grande amatrice de ce genre de sensations fortes, à l'instar de Luffy, qui sans surprise, avait l'air d'avoir apprécié le voyage. Le Yagara semblait bien fier de sa petite démonstration de talent, ce qui était loin d'être au goût de notre demoiselle au tempérament ardent qui lui asséna son coup de poing maison.

«  ET EN PLUS TU CROIS AVOIR BIEN FAIT ?! »

Ses réprimandes au Yagara semblaient avoir été étouffées par le bruit ambiant. Lorsque Nami regarda autour d'elle, elle constata qu'ils étaient dans un lieu de grande affluence. On pouvait entendre des marchands ici et là vanter leur dernière promotion. Quelque peu stupéfaite, la navigatrice réalisa qu'ils étaient arrivés à leur premier objectif.

«  Eh mais on est arrivé au marché ! … Est-ce qu'il se pourrait qu'on ait emprunté un raccourci ? »

Le Yagara amoché par ses récentes représailles tourna la tête en sa direction d'un air dépité, presque larmoyant. Nami reconnu y avoir peut-être été un peu fort avec lui et bien qu'il avait failli les tuer d'une crise cardiaque, ce n'était pas parti d'un mauvais sentiment. Elle ajouta alors d'un air gêné et désolé à l'égard des deux créatures :

«  Pardon ! Vous êtes vraiment intelligents tous les deux ! »






Revenir en haut Aller en bas
Monkey D. Luffy
avatar
Capitaine Mugiwara

Masculin « Age : 24
« Messages : 1946

» Niveau : 7
» Surnom : Luffy au Chapeau de Paille.
» Akuma no Mi : Gomu Gomu no Mi.
» Rôle / Grade : Capitaine de l'Équipage du Chapeau de Paille.
» Prime : 100.000.000 Berries.

MessageSujet: Re: « De l'or ! Des montagnes d'or ! » [PV Nami]   Ven 18 Avr 2014 - 9:05

Qu'est-ce qu'on s'éclate, pas vrai ?
Et si tu étais tombé à l'eau, hein ?! T'y as pensé ?!
Rabat-joie.


Usopp voulut accompagner la sentence d'une mornifle bien sentie, pareille à celle que Luffy avait coutume de subir – et dont il porterait continuellement les traces si son corps ne lui y conférait pas une partielle immunité – et, le ratant, manqua d'illustrer lui-même son propos. Empoignant à bras raccourcis le cou de sa monture pour s'épargner cette déconvenue, il fusilla du regard celle de son capitaine, qui avait cru bon faire une embardée au moment précis de son assaut pernicieux. Bond en avant que Chapeau de Paille salua d'un grand éclat de rire, non sans être forcé de porter la main au galure qui lui valait son surnom pour l'empêcher de choir dans l'opération. Quand bien même il lui était maintenant fermement attaché autour du cou, sa vocation était d'être porté fièrement, non laissé en retrait !

Ses deux compagnons n'avaient, à l'évidence, pas apprécié autant que lui la pointe de vitesse dont leurs nautiques destriers les avaient fait profiter. Bien dommage, car l'air frais lui cinglant le visage était l'une des choses qu'il préférait ! L'on pouvait y voir sans craindre de se tromper l'une des raisons pour lesquelles l'essentiel des voyages se faisait pour lui sur l'occiput de Merry, ses cornes de bois pour seul appui. Cela, et la primeur que cela lui offrait sur l'immensité azur qui s'étendait devant eux, vigie exceptée. Une manière bien à lui d'ouvrir la voie, ainsi que son rôle le suggérait. Il ne se conformait peut-être pas à l'image – et à la stature - que beaucoup s'imaginaient incomber à un pirate nanti de pareil statut, mais était plus prompt que la plupart à en accomplir les devoirs... Fut-ce à sa manière.

Woh ! Tu vas où comme ça ?!

Si le tempérament de sa monture semblait assez opiniâtre que pour l'emmener en vadrouille sans requérir son assentiment préalable, sa présente ruée ne l'emmena pas bien loin. Sa destination n'était autre que l'une des fluettes mais bien portantes échoppes bordant le canal, et sa devanture ne manqua pas de conquérir le coeur de glouton du Seigneur des Pirates en devenir. Déjà à la vue de l'air benêt des dits « Yagara » au moment d'embarquer, une impression de déjà vu n'avait pas du manquer d'interpeller Nami et Usopp, sans qu'ils puissent se l'expliquer. Cependant, en voyant leur meneur présumé saliver à l'unisson avec le sien, la même lueur envieuse dans le regard au-devant de la boutique à hauteur de laquelle ils s'étaient figés, le doute ne fut plus permis quant à leur air de famille.

Mais comment aurait-il pu ne pas s'émerveiller, avec toute cette viande sous le nez ?! L'entier étalage en était plein à craquer. Pour lui, qui n'hésitait pas à se servir ses talents particuliers pour se servir dans l'assiette de ses précieux camarades lors de leurs festins collectifs, opposer une farouche résistance à l'envie de faire de même ici était une torture de chaque instant. Hélas, bavant à s'en déshydrater au beau milieu de ces halles florissantes, il eut été fort en peine de formuler une commande intelligible pour amadouer son inassouvissable appétit. Il lui avait bien dit, à Sanji : les patates, c'est bien, mais en accompagnement ! Un repas sans viande n'est pas un repas, qu'il ne soit question que de collationner ne changeant rien à l'affaire. Par bonheur, la tenancière de l'échoppe l'apostropha de sa voix chevrotante, le sortant du même coup de sa transe gourmande :

Bonjour, jeune homme ! Qu'est-ce qui vous ferait plaisir ?

Luffy mit un moment à ravaler sa langue pendante et ses borborygmes décousus pour à nouveau pouvoir s'exprimer dans un idiome correct – autant que son vocabulaire limité le lui permettait en temps normal, en tout cas. Il n'en eut néanmoins nul besoin, dans un premier temps du moins ; les hennissements (?) de la bête de selle parurent être une demande en bonne et due forme à l'oreille de la commerçante. S'en amusant, elle lui jeta ce qui paraissait être de simples restes – mais que le seul maître à bord du Vogue Merry tenta néanmoins d'attraper. Les réflexes de son coursier, ne lui en déplaise, excédèrent les siens un court instant, lui permettant de happer au vol ce que l'homme-élastique n'avait pas même pu effleurer du bout des doigts. Dépité et la larme à l'oeil, il n'en releva pas moins ce dernier vers la généreuse donatrice, que le spectacle avait paru divertir :

Les Yagara raffolent de l'aqua-viande ! Vous en voulez ?

Il hocha vigoureusement la tête, au cas où les mots le trahiraient, mais ce ne fut pas le cas.

Oui ! Donnez-moi tout ce que vous avez !

Une réponse à laquelle l'on ne pouvait que s'attendre de la part de l'être en caoutchouc, mais qui ne devait pas faire l'unanimité. Un long frisson dévala son échine en sentant un regard noir se braquer sur sa nuque non pas à l'écoute de sa commande fantaisiste, mais à l'idée de l'addition qu'il faudrait ensuite régler. Déglutissant péniblement – sans que cela n'atténue en quoi que ce soit son appétit, communément nommé puits sans fond, cela va sans dire -, Luffy convint finalement, intimidé, que dix pièces n'étaient peut-être pas si mal pour un début. Dès l'abandon des espèces sonnantes et trébuchantes sur le comptoir, le prétendant au trône des mers entreprit de s'empiffrer comme si sa vie en dépendait – ce qui n'était pas faux en soi, même en des proportions aussi excessives.

Ch'est trop bon ! Cha fond sous la dent ! Ch'echpère que Chanji penchera à en prendre !

Malgré son avarice quand l'on en venait à la nourriture, il trouva la force de transiger avec lui-même pour prélever une parcelle de barbaque et l'expédier à sa monture. Il le lui devait bien : rien n'affirmait qu'il aurait trouvé l'emplacement sans son concours. Et ce même si son flair n'avait que bien peu à envier aux sabres de Zoro en matière d'affûtage pour peu que l'on parle de fumets alimentaires. S'il avait écoulé là-dedans une bonne partie de l'argent de poche que leur navigatrice – et trésorière – avait distribué à chacun d'eux dans sa grande mansuétude, il ne regrettait rien : ces mets étaient un régal ! Chaque bouchée ne faisait que renforcer sa curiosité quant à ce que leur marmiton pourrait en tirer.

Puisse-t-il avoir la chance de tomber dessus au moment d'aller faire le plein de provisions en vue de la suite du voyage ! Même si leur petite troupe était loin d'être sur le départ. Au-delà du simple fait qu'ils venaient d'arriver et avaient encore beaucoup à découvrir, ils étaient ici dans un but précis, après tout, et celui-ci était encore loin d'être accompli... ! Cette touche de lucidité l'arracha à sa dégustation, lui restituant aussitôt assez de réactivité que pour éloigner ses goûtues emplettes de la main inquisitrice d'un Usopp intrigué. Que ce soit parce que la fringale était contagieuse ou parce qu'il souhaitait vérifier par lui-même si la moue extatique de son capitaine n'était pas le fruit d'une exagération de sa part, ce dernier n'en voulut rien entendre. C'était SA pitance, achetée avec SON argent de poche !

Eh ! Moi aussi j'en veux !
Pas question ! T'as qu'à t'en acheter !
Allez, donne !... Tiens ? C'est quoi, ces drôles de types avec leurs masques ?


Luffy tourna la tête en sens inverse pour lorgner les intéressés. S'il n'était – heureusement – pas aussi crédule que Chopper, il lui arrivait à lui aussi d'avoir tendance à oublier la fâcheuse tendance de son ami au long nez pour raconter des bobards. Ce n'était pas le cas ici, cependant, puisqu'il eut tout le loisir de dévisager avec perplexité les individus susmentionnés. S'il ne put évidemment rien voir d'autre que la pâleur lunaire de leurs apparats, c'était déjà plus qu'il n'en faut pour s'interroger à leur sujet. Auraient-il donc accosté en plein milieu d'une fête, ou quelque chose comme ça... ? Se grattant le crâne sans parvenir à trouver une explication plausible, Chapeau de Paille se retourna... Juste à temps pour voir son « Bull » planter les dents dans le nez d'Usopp !

Ce dernier avait tenté de profiter de ce moment de distraction pour saisir la pièce de viande que Luffy tenait à bout de bras – tendu et distendu -, mais c'était faire abstraction d'une monture au caractère bien trempé. Assez pour la voir prendre le parti de son cavalier et l'aider à défendre ses intérêts – et sa graille. Ce n'était peut-être que pour mieux s'en emparer lui-même par la suite – à moins que l'appendice ne soit passé à ses yeux pour quelque carotte ou saucisse – mais le frère d'Ace apprécia néanmoins cet élan de loyauté. La victime de l'histoire, beaucoup moins. Au moins cela le dissuaderait-il de jamais essayer à nouveau de détrousser son capitaine de son assiette... ! Mis de meilleure humeur encore par cet échange animé, il alla se ranger à la suite de Nami pour continuer leur excursion avant que l'idée de les abandonner à leur sort n'ait pu l'effleurer.

Une fois à l'intérieur de l'écluse, les portes se fermèrent sans délai. Le niveau d'eau se mit à grimper et les emmena vers les hauteurs – soit le chantier-naval et le centre-ville, d'après l'hôtesse qui leur en avait indiqué le chemin. Parfait pour eux, donc. Un astucieux système, qu'apprécièrent tous les membres du trio – qui pour son ingéniosité, qui pour la sensation d'être entré dans une attraction de premier choix. Pour sa part, Luffy n'en demandait pas plus que d'apprécier la « classe » de la chose - l'idée saugrenue de profiter des réparations de Merry pour y greffer un système du même acabit germant dans son esprit fantasque. Il n'eut toutefois pas le temps de partager cette brillante réflexion qu'ils étaient déjà arrivés à bon port. L'effervescence prit le dessus, la lui faisant oublier... Et ce n'était pas plus mal.

Ça y est ! Le plus grand chantier naval du monde ! Wow, c'est VRAIMENT super grand !

Et le terme était faible, la fontaine aperçue précédemment n'étant – vue des strates inférieures – que la partie émergée du gigantisme de la « cité des eaux ». Les habitations côtoyaient de près les plate-formes placées sous la juridiction de la compagnie locale, mais cela n'empêchait pas chacune d'elles de bénéficier d'un format considérable. Eut-il été porté sur la question, il aurait pu déduire que chacune d'elle aurait largement pu abriter l'équipage au grand complet sans pour autant que l'espace ne vienne à manquer. Mais pour cela, encore eut-il fallu qu'il soit susceptible de songer une seule seconde à s'installer sur la terre ferme ; pas d'actualité. Ni maintenant, ni jamais. La place d'un pirate est en mer, et nulle part ailleurs ! Hormis pour le temps que dureraient les haltes de son épique odyssée, bien entendu.

Tiens ? On dirait qu'il se passe quelque chose, par là-bas.
On va voir ça de plus près ! En avant, Yagara !


L'animal ne se le fit pas dire deux fois, s'élançant à vive allure sans qu'il n'ait eu pour cela besoin de l'éperonner. Un attroupement s'était en effet formé sur l'une des rives sur lesquelles ils avaient vue depuis leur point d'arrivée, présageant d'une nouvelle découverte qui ne les laisserait pas plus de marbre que les précédentes. Cette ville recelait bien des merveilles, et Luffy avait bien l'intention de se pencher de près sur toutes celles qui passeraient à sa portée ! Une fois qu'il fut assez proche de la terre ferme pour ne pas risquer une baignade impromptue, il sauta du dos de son palefroi, après lui avoir signifié son retour prochain d'un signe de la main. Le spectacle était semble-t-il déjà terminé, mais sous les regards admiratifs des spectateurs défilaient... Les fameux charpentiers de Water Seven ! Se frayant un passage parmi les badauds, assourdi par le tonnerre de leurs vivats, il réussit non sans mal à atteindre un endroit assez dégagé que pour pouvoir converser avec un autochtone :

'se passe quoi ici ?
Oh, trois fois rien ! Encore des pirates qui ont essayé de faire des leurs et se sont pris une raclée. Le train-train quotidien, quoi.
Hein ? Des charpentiers qui démolissent des pirates ?
T'es pas de chez nous, toi, pas vrai ?
Bien qu'il n'en eut pas besoin pour en être sûr, il attendit le hochement négatif de Luffy pour poursuivre. Les artisans de la Galley-La ne sont pas seulement compétents, ils sont aussi très forts ! On les traite en héros, et c'est bien normal : ils font la fierté de Water Seven.
Eh ben ! Ils ont l'air d'être de sacrés numéros... J'ai hâte de les voir de plus près !


Forts et doués pour leur travail, c'était exactement ce qu'il leur fallait ! Ils ne faisaient pas cinq mètres, mais on ne peut pas tout avoir. Plus qu'à en dégoter un qui puisse venir avec eux – et non veuille, Luffy n'étant comme à l'accoutumée guère décidé à lui laisser le choix une fois que son dévolu aurait été jeté. Il regrettait quelque peu de n'être pas arrivé plus tôt pour assister à la fameuse joute afin de s'en faire sa propre idée, mais si c'était aussi fréquent que le vieil homme voulait bien le laisser entendre, ce n'était que partie remise. En attendant, mieux valait ne pas s'attarder ; aussi revint-il docilement vers ses compagnons pour se diriger vers le bureau de change le plus proche, ainsi qu'ils en avaient convenu.

S'emparant à nouveau du sac de toile où cliquetait la brassée de bibelots en or massif avant que quiconque n'ait pu le lui soustraire, il ouvrit la voie d'un bon pas – un pas élastique. Même s'il n'avait déjà plus d'autre idée en tête que le prochain membre de son équipage, il fallait tout de même se procurer les fonds péremptoires à la réparation de leur bien-aimée caravelle. Bien que longue, la file d'attente se clairsema vite, nombre de clients n'étant là que pour troquer de menues babioles. Un silence presque religieux planait dans le bâtiment, ainsi qu'il convient dans ce genre de lieu, mais ce n'était pas du goût du capitaine que l'ennui gangrenait un peu plus à chaque instant. Quand ce fut enfin à leur tour de s'enfermer avec l'agent désigné pour mise en examen de leur précieux butin, cependant, il ne fallut pas cinq minutes pour que...

C... CENT MILLIONS DE BERRYS ?!! ON EST SI RICHES QUE ÇA ?!


« So, you don't like to get hit, huh ? Well, you're about to have a very bad day. »



Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t500-monkey-d-luffy-equipage
Mai Soba
Nouveau/Nouvelle
Féminin « Messages : 36


MessageSujet: Re: « De l'or ! Des montagnes d'or ! » [PV Nami]   Sam 26 Avr 2014 - 0:16

La rouquine frémissait d'excitation à l'idée de convertir leur butin Shandia contre des liasses innombrables de billets. Non seulement ils auraient bien de quoi réparer le Merry, mettre de côté et surtout … Faire du shopping. Le son des Berries résonnait partout dans la tête de la navigatrice de l'équipage du Chapeau de Paille.

Tout trois arrivés au bureau de changes, l'employé qui s'y trouvait là fut naturellement stupéfait de voir autant d'or. Paniqué, il se rua vers le bureau de son supérieur à une allure folle.

* BOING BOING BOING *

C'est ainsi que les trois comparses se retrouvèrent dans une pièce spéciale, un salon réservé pour les clients d'importance, ce qu'ils étaient au vu de la valeur qu'ils s'apprêtaient à échanger. Bien évidemment, Usopp et Luffy ne s'étaient pas laissé priés pour tester le mobilier à disposition, à savoir ce canapé-bulle sur lequel ils étaient tous assis ( Si on considère " qu'assis " désigne rebondir sur le canapé avec son postérieur ), attendant l'estimation du spécialiste. Nami, elle, restait de marbre, silencieuse, revoyant sa propre estimation du butin.

Lorsque l'heure du verdict arriva, Luffy ne put se retenir de s'esclaffer si fort que Zoro, depuis le Merry-Go aurait pu se réveiller.

« C... CENT MILLIONS DE BERRYS ?!! ON EST SI RICHES QUE ÇA ?! »

L'euphorie gagnait Luffy et Usopp qui s'enthousiasmait de plus en plus. Nami, elle, semblait partagée entre la dubitation et l'exaspération. Non seulement sa propre estimation ne concordait visiblement pas avec celle de l'expert, mais en plus, elle était affligée de voir ses camarades dénué de tout sens des affaires. Lorsque le commerçant s'apprêta à conclure l'échange en laissant à Luffy le soin de signer qu'elle décida enfin d'intervenir en stoppant net son capitaine, d'un violent coup de pied sur la table, juste sur le contrat. Son regard était menaçant, son aura elle-même dégageait quelque chose d'effrayant et sa voix était aussi tranchante qu'un couperet. La cible ? L'expert. Une fois la connexion visuelle établie, Nami enclencha le mode femme d'affaire à son maximum.

«  Avant de conclure quoi que ce soit, Monsieur l'expert … J'ai trois choses à ajouter … Premièrement, cet homme a une prime de Cent Millions de Berries … »

Elle tapota l'épaule de son capitaine pour appuyer son discours.

«  Deuxièmement, je ne suis pas d'accord avec ton estimation … » Nami laissa échapper un sourire taquin, tout en posant ses mots d'un calme sans précédant. Puis, elle changea de ton pour la suite de son plaidoyer, qui se voyait beaucoup plus … Menaçant.

«  Troisièmement, si tu mens encore une fois … Je te refais le portrait si bien qu'on te confondra avec un Yagara. »


Il n'en fallut pas davantage au spécialiste pour revoir avec honnêteté son estimation du trésor, qui se révéla être trois fois supérieur au prix initialement annoncé. A la grande euphorie de Nami, qui s'extasiait au contact rugeux des billets verts qu'elle tenait entre ses mains.

Une fois sortit du bureau de change, chacun une mallette de cent millions de Berries, les trois acolytes exprimait leur joie et leur surprise à leur tour. Usopp devenait fou à l'idée d'avoir une somme pareil entre les mains, Luffy lui … Luffy faisait tournoyer sa mallette dans les airs, avec insouciance, sans surprise. Hélas. Même Usopp n'était pas rassuré et le lui fit remarquer …

«  Euh … Luffy … Tu ne devrais pas balancer ta mallette comme ça … C'est cent millions de berries tout de même … »

Quelle était la probabilité pour que la mallette glisse des mains du capitaine ? Oh, quelque chose comme 99,9% près, avec une marge d'erreur et tout et tout. Qu'à cela ne tienne, les visages terrorisés d'Usopp et Nami de voir, presque au ralentis, la mallette s'envoler au-dessus de l'étendue d'eau, s'écrièrent en choeur «  Elle va dans la rivière !!! Nos cents millions de Berries !!! » avant de s'élancer à corps perdus pour rattraper la valise.

Mais. Luffy, ce petit galopin, pourvu de toute son innocence se servit tout naturellement de son bras en caoutchouc pour rattraper la mallette. Non seulement, Usopp et Nami avait eu la peur de leur vie ( deux fois en une journée, notez bien ! ), mais leur acte héroïque et/ou désespéré venait de se faire réduire à la plus grande insignifiance qu'il ne pouvait y avoir. Et ils étaient trempés. Bien évidemment, le fautif n'allait pas s'en sortir sans châtiment suprême, sans courroux édaquat, NON ! Cet act devait être punis ! Et c'est ainsi que le visage boursouflé, Luffy se vu refusé la garde des mallettes et qu'ils reprirent tout trois la route en direction du chantier Navale.

«  On ne va pas rentrer au Merry, ce serait une perte de temps. On file trouver ce Monsieur Iceberg et on voit avec lui pour les réparations du bâteau. »

Arrivés sur la place où il y avait du grabuge un peu plus tôt, Nami et Usopp s'entrentenait sur la suite des événements … Tandis que Luffy … S'apprêtait à franchir une barrière qui, bien évidemment indiquait bien de par sa présence que nul ne devait la franchir, mais vous pensez bien que cela n'est pas le genre de chose qui vient à l'esprit de ce genre de benêt au chapeau de paille, non, bien évidemment. Ce dernier se fit alors appréhender par un ouvrier … Par un ouvrier qui avait un nez qui … Un nez qui … Ressemblait étrangement à celui de …
Revenir en haut Aller en bas
Usopp
avatar
Sniper Mugiwara

Masculin « Age : 32
« Messages : 37

» Niveau : 11
» Surnom : Sogeking
» Akuma no Mi : Nope!
» Rôle / Grade : Sniper
» Prime : ???

MessageSujet: Re: « De l'or ! Des montagnes d'or ! » [PV Nami]   Sam 3 Mai 2014 - 18:23

Décidément, cette journée était riche en émotions, et elle était encore loin d'être terminée. Passé l'émerveillement de la découverte de la ville de Water Seven, la ville la plus grande qu'il ait été donné de voir à Usopp, ils avaient rapidement mis pied à terre. Comme à leurs habitudes, les groupes s'étaient formés à l'arrache, témoignant le style propre à leur Capitaine: le chaos. Usopp n'avait jamais vraiment aimé se jeter ainsi à corps perdu dans l'inconnu mais avec Luffy et Nami à ses côtés, il se sentait déjà plus en sécurité. N'ayant pas trop à se soucier de baby-sitter Luffy, il pouvait s'amuser à faire pousser des cheveux blancs à leur navigatrice qui se retrouvait soudainement avec deux gosses sur les bras. Toutes choses bien considérées, l'équipe qu'ils formaient était tout à fait logique: Nami pour les négociations de leur trésor de guerre, Usopp pour les discussions concernant les réparations du Merry avec le pactole échangé en Berries sonnantes et trébuchantes, et Luffy pour faire le... Luffy.

Après quelques événements particulièrement traumatisants causés par ces "Yagaras" qui riaient en permanence des raccourcis périlleux qu'ils leurs faisaient prendre, ils avaient réussit à échanger l'or contre non pas 100.000.000   mais 300.000.000  !!! La somme avait fait tomber la mâchoire du long nez presque jusqu'au sol. Lui qui trouvait la première somme proposée déjà exorbitante! Nami avait encore une fois bien fait son boulot. Elle s'était tout de même montrée bien flippante mais cela avait payé, au sens premier du terme. Une fois sortis, Luffy avait trouvé judicieux de leur offrir une belle frayeur et un bain forcé en balançant sa mallette au-dessus de l'eau. Même Usopp qui avait plutôt fait le gamin jusqu'à présent trouvait la plaisanterie de mauvais goût, c'était l'argent pour les réparations du Merry qui était en jeu! Après avoir rossé leur Capitaine comme il se devait et privé le coupable de port de valise, il se retrouvèrent à nouveau devant le chantier naval de Galley-La. Usopp était un peu essoufflé par l'effort et stressé de porter l'équivalent de 200.000.000  à bouts de bras. La foule s'était effectivement dispersée par rapport à la première fois où ils étaient passés. Descendant de son Yagara, Usopp prit un petit moment pour observer à nouveau cette immense porte de métal avec un imposant chiffre "1" marqué dessus. A côté il y avait bien des barrières mais elles étaient ridiculement basses. Il était temps de faire un petit conciliabule avant de commencer à errer à droite et à gauche:

- "Qui pourrait bien être cet Iceburg-san? La mamie de la gare nous a dit de nous renseigner auprès de lui mais... Bah, quoi qu'il en soit on a qu'à entrer et... ENCORE?!"

A peine Usopp avait-il frôlé l'idée d'entrer que ce bougre de Luffy démontrait une nouvelle fois sa propension à devancer leurs attentes lorsqu'il s'agit de faire des bêtises. Leur Capitaine avait déjà un pied sur la barrière mais quelqu'un venait de l'arrêter net en posant un doigt sur son front. Les yeux du long nez s'écarquillèrent et sa bouche s'ouvrit au-delà du raisonnable, marquant une surprise totale face à l'homme qui se tenait désormais en face d'eux...


Revenir en haut Aller en bas
http://goo.gl/Fcptr9
Monkey D. Luffy
avatar
Capitaine Mugiwara

Masculin « Age : 24
« Messages : 1946

» Niveau : 7
» Surnom : Luffy au Chapeau de Paille.
» Akuma no Mi : Gomu Gomu no Mi.
» Rôle / Grade : Capitaine de l'Équipage du Chapeau de Paille.
» Prime : 100.000.000 Berries.

MessageSujet: Re: « De l'or ! Des montagnes d'or ! » [PV Nami]   Mar 17 Juin 2014 - 21:15

Luffy n'en revenait pas. Et quand Luffy n'en revenait pas de quelque chose, il avait besoin de hurler pour s'en convaincre lui-même avant toute chose. Aussi ne voyait-il aucunement le mal qu'il pouvait y avoir à clamer haut et fort le pécule que ce marché juteux allait leur permettre de mettre de côté. Même s'il était trop éberlué que pour s'en faire la réflexion, ce bas de laine était d'une valeur équivalente à celle de sa tête sur le marché des chasseurs de prime ; même son intellect limité suffisait à comprendre que ce n'était pas rien.
Toutefois, si Usopp était aussi fébrile que lui à l'idée de ressortir d'ici avec un tel butin en poche, Nami démontra davantage de réserve à conclure ce marché. À peine avait-il avancé la main pour serrer vigoureusement celle du vendeur – sans jamais l'atteindre – que la main de la navigatrice se posa sur son épaule, de sorte à les mettre en valeur, lui et sa valeur marchande.

Et de reprendre les tractations où elles avaient été laissées l'instant d'avant, sans que Chapeau de Paille y comprenne grand chose – du moins pas plus que d'habitude. Elle dut se montrer fort convaincante puisque la somme promise tripla en l'espace de quelques secondes à peine, une allégresse redoublée ne laissant guère le temps au capitaine de réaliser qu'on avait fait de lui un argument en tant qu'instrument de menace. Tout ce qu'il retiendrait de sa visite serait la générosité du prêteur sur gage, qu'il salua une dernière fois de grands signes de la main avant de rejoindre ses compagnons sur le parvis de l'enseigne. Dommage que le pauvre homme ait à souffrir de ces sudations aussi abondantes qu'inopinées, tout de même ; ce sont toujours les chics types que la vie épargne le moins.

Galvanisé par le bilan plus que positif de leur escale, non qu'il ait eu besoin d'une quelconque raison pour être intenable, Luffy se sentit obligé d'exprimer son contentement de la première manière qui lui vit à l'esprit - soit en faisant virevolter un tiers de leur coquette somme à bout de bras. L'entreprise n'était pas aussi dangereuse qu'il y paraissait : pour que l'agitation de son membre élastique triomphe de la fermeté qui l'arrimait à la mallette et son précieux contenu, il fallut au moins plusieurs... Secondes. Fort d'un élan qu'on attribue rarement aux objets de son espèce, l'attaché-case vola directement vers le point d'eau le plus proche sous l'ovation que lui faisaient les glapissements de terreurs de ses deux compagnons.

Sans prendre le temps de la réflexion, tout se jetèrent à l'eau au sens premier du terme pour la préserver d'une immersion imminente... Avant que son porteur légitime ne la sauve de la noyade, les laissant à leur vaine baignade avec force éclaboussures. Allons bon, après ce tour de force, qui oserait donc encore dire qu'il n'était pas un convoyeur parfaitement capable ? Et bien, contre toute attente, l'un comme l'autre y trouvèrent une fois de plus à redire – jamais contents ! – en le rouant de coups, soi-disant pour lui faire passer le goût de la négligence. Ce qu'il considéra comme profondément injuste ; ce n'était pas lui qui avait délaissé sa mission d'acheminement pour aller piquer une tête !

Allez, rendez-la moi, quoi !

Être peu ou pas sensible aux coups ne voulait pas dire qu'il était exempt de tout désagrément associé. C'était le cas à cet instant, où son visage n'était plus qu'une boursouflure, si bien qu'il n'y voyait pas clair à trois mètres. Ce n'était pas comme s'il l'avait fait exprès ! En plus de quoi lui avait-on confisqué son estimable et estimé chargement, lui donnant pour unique raison qu'à le laisser entre ses doigts caoutchouteux, ils pouvaient aussi bien en lancer les liasses dodues à tous les crève-la-faim du secteur. Fort heureusement, sa moue boudeuse, à peine visible au-dessous des plaies et bosses de son visage tuméfié, eut tôt fait de disparaître quand parvint à ses narines de fin gourmet l'odeur des merveilles que cette ville avait à offrir.

Point de barbaque cette fois, mais des pâtisseries, s'aperçut-il en flairant l'air pour déterminer la provenance de ces senteurs si chères à son coeur – et à ses papilles. Ce qui n'amoindrit en rien son intérêt, bien au contraire. Inutile de dire que sa proposition de s'en prendre un petit millier ne fut pas accueillie de la meilleure des manières. Toujours maussade, donc, mais plus pour les mêmes raisons, il les imita en remontant à bord de son palefroi nautique – lequel ne se fit pas prier pour mettre le cap sur leur prochaine destination, suivant son congénère d'aussi près que faire se peut. Même en empruntant les canaux, la circulation pouvait être pénible et il doutait fort – à raison – que leurs passagers apprécieraient d'être séparés dans l'immensité de la cité sur l'eau. Assez flâné : le chantier les attendait.


* * *

Hey, Usopp ! Tu nous avais pas dit que t'avais un frère jumeau !

En effet, quelle autre réaction avoir face à ce nez ô combien familier ? La silhouette filiforme de l'ouvrier n'était pas sans correspondre elle aussi au petit gabarit du tireur d'élite autoproclamé, mais l'attention de Luffy s'était bien sûr arrêtée au plus frappant. Force était d'admettre que ce n'était pas tous les jours que l'on croisait des attributs aussi prestigieux. Nami eut beau plaider que leur ami se voulait pourvu de traits moins angulaires, l'association était faite et bien faite. Ce n'était pas comme s'ils ne l'avaient pas vu venir. Les oeillades adressées à l'un puis à l'autre – il était pourtant persuadé qu'Usopp était dans son dos ! - étaient on ne peut plus éloquentes sur ce qu'il avait en tête.

L'espoir d'un propos intelligent de sa part s'était déjà évanoui depuis longtemps, même si celui proféré dans le cas présent était à sa manière tristement pertinent. D'humeur conciliante, le futur Roi des Pirates ne se le fit pas dire deux fois quand l'inconnu au profil si familier lui demanda de rebrousser chemin. Ce n'était de toute façon pas un problème, le but de la manoeuvre étant précisément de trouver quelqu'un à qui adresser leurs doléances. Même si ce n'était pas de la manière prévue, au moins avait-elle porté ses fruits. Que l'on ne vienne donc pas lui dire qu'il était insortable alors que c'était son initiative – à lui et à lui seul – qui venait de les sortir de l'impasse !

Relevant le bord de son galure pour porter la main à son front, il dut le frictionner quelques longues secondes durant pour qu'enfin la sensation persistante du contact accepte de s'étioler. Le parent éloigné de leur canonnier attitré avait de la force dans les doigts, cela ne faisait pas le moindre doute. Rien d'étonnant, avec ce que l'on racontait sur le compte des employés de la Galley-La, bien qu'il n'en aurait rien su lui-même si on ne le lui avait pas rapporté. Déléguant à Nami le soin des formalités – consistant en tout et pour tout à lui présenter le papier que leur avait rédigé la vieille pochtronne en guise de laisser-passer –, Luffy se caressa le menton d'un air pensif, observant la scène de loin.

Point de méfiance ici, c'aurait été trop beau.

À l'inverse, c'était parce qu'il était incapable de différencier leur hôte du menteur invétéré qu'il lui fallait prendre le temps de faire l'inventaire de leurs disparités. Un exercice ardu pour lui, mais néanmoins impératif – du moins s'il voulait éviter le châtiment corporel à chaque méprise malencontreuse. Or donc, bien que ça parte d'un bon sentiment c'était sans compter avec sa capacité de jugement hautement limitée et la facilité de son esprit étroit à réfuter l'évidence. Ergo, plus il s'abîmait dans les abysses de la concentration qui lui faisait si souvent défaut, moins il voyait ce qu'il avait juste sous les yeux – et ce qui devait arriver arriva. La stupeur s'empara de lui, une lueur incrédule illuminant son regard.

Bien sûr que je le connais ! Comme n'importe qui ici. C'est le maire de Water Seven.
Hein ?! Tu connais Iceburg, Usopp ?! Pourquoi tu ne l'as pas dit plus tôt ?

La mornifle qui lui arriva à l'arrière du crâne dans la seconde qui suivit lui apprit sans douceur qu'il s'était une nouvelle fois fourvoyé. Réajustant son couvre-chef avant que celui-ci ne choie de sa position surélevée, il avisa son interlocuteur, se fiant cette fois au simple fait qu'il devait se trouver du côté opposé à celui depuis lequel on le prenait d'assaut.

C'est quelqu'un de si connu que ça ?
Et comment. Il dirige aussi la Galley-La Company et les chemins de fer aquatique.
Ah ? Ça va être compliqué pour l'emmener avec nous, alors.


Citation :
Post pas fameux, mais on se remet dans le bain en douceur. Si tu veux que j'édite/allonge, tu sais où me trouver !


« So, you don't like to get hit, huh ? Well, you're about to have a very bad day. »



Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t500-monkey-d-luffy-equipage
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: « De l'or ! Des montagnes d'or ! » [PV Nami]   

Revenir en haut Aller en bas
 

« De l'or ! Des montagnes d'or ! » [PV Nami]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 02 (Zone Rp) :: Grand Line :: 2ème route :: Water Seven :: Ville-Basse-