lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Quartier marchand, Water 7 - Docteur et Archéologue en vadrouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tony Tony Chopper
avatar
Docteur Mugiwara

Masculin « Age : 23
« Messages : 428

» Niveau : 10
» Surnom : Cotton Candy Lover
» Akuma no Mi : Hito Hito no mi
» Rôle / Grade : Médecin des Mugiwara

MessageSujet: Quartier marchand, Water 7 - Docteur et Archéologue en vadrouille   Mar 8 Avr 2014 - 23:11

Après que le vaisseau qui crachait de la vapeur ait expédié au loin le pauvre crapaud, l'équipage des Mugiwara était tombé sur un drôle d'endroit, qui s'appelait Gare de Shift. N'ayant jamais vu de train avant celui-ci, et donc n'ayant pas vu de gare, la réaction de Chopper était aisément explicable. C'est une vieille femme, petite et rondelette en plus d'être portée sur la bouteille, qui était en charge de l'endroit. Accompagnée d'une petite fille, sa petite-fille d'ailleurs, et de son lapin qui était persuadé d'être un chat, elle indiqua aux Mugiwara leur prochaine destination : Water Seven, la cité aquatique qui regorgeait de charpentiers, chose dont le Merry avait bien besoin. Lorsque Luffy avait fait part de son projet à l'équipage, le petit renne s'était laissé déborder par l'enthousiasme, exultant de sa proche rencontre avec de nouveaux amis. Guidé par Nami, malgré la carte inutile laissée par la vieille Kokoro (Chopper avait été aux premières loges de la fureur de la navigatrice) le vaisseau à la proue cornue s'était donc mis en route vers Water Seven, et c'est après un temps somme toute court que Zoro indiqua le premier la terre en vue. En apercevant l'île, le docteur n'eut d'autre choix que laisser éclater sa surprise : après son île hivernale, le désert d' Alabasta et les cieux, voilà qu'il mirait désormais une cité aquatique !

Formée de plusieurs quartiers circulaires, dont la hauteur allait croissant jusqu'à une gigantesque fontaine qui faisait rejaillir l'eau dans une multitude de canaux, l'endroit était véritablement magnifique, et l’entièreté de l'équipage n'avait qu'une seule hâte, mettre pied à terre. Alors que le navire approchait de ce qui semblait être l'entrée principale, un pêcheur les héla et leur indiqua qu'ils ne pouvaient pas pénétrer dans la cité comme ça par la porte principale, vu qu'ils étaient des pirates. Il conseillait de passer par l'arrière de l'île, et c'est après l'avoir remercié que le Going-Merry entama sa course autour de l'île. En chemin, une fois n'est pas coutume, Chopper s'extasia:


-Waouh ! Water Seven est si cool ! Tout flotte sur l'eau, même les maisons!

Mais Robin lui fit remarquer qu'en vérité, la cité était bâtie sur une île en train de couler, pointant pour prouver son argument la base des bâtiments, que le renne identifia comme des piliers. Alors qu'ils cherchaient un endroit où mouiller, un marchand leur demanda s'ils venaient ici pour piller. Comme ils répondirent par la négative, il leur indiqua une petite péninsule où ils pourraient jeter l'ancre et débarquer. Après encore un moment, le vaisseau parvint au dit-endroit, et la plage déserte et relativement excentrée offrait en effet une excellente cachette. Il s'agissait de ne pas oublier que la tête de Luffy valait la coquette somme de cent millions de berrys ! En tous les cas, pour aborder Water Seven, l'équipage se sépara : Nami, Luffy et Usopp partirent avec l'or des Shandia pour en obtenir des espèces sonnantes et trébuchantes destinées au financement du bateau, Robin et Chopper partirent pour découvrir la ville, et le renne était bien aise de suivre la doyenne de l'équipage : il souhaitait être là au cas où elle subisse une rechute de son récent coup de froid. Et, surtout, il appréciait sa compagnie.

Laissant Zoro-san et Sanji au vaisseau, le duo se dirigea donc vers les rues marchandes de Water Seven . Pour passer inaperçu, et surtout suivre les longues foulées de Robin-san, Tony avait adopté sa forme renne, et chacune des merveilles de la ville n'avait de cesse de surpasser la précédente. Que ce soit les canaux rutilants comme des cristaux, ou bien les pavés qui les entouraient, assez larges pour que plusieurs personnes y viennent de front, tout était beau dans cette ville. Toutefois, le visage des habitants était étrange, bien loin de traits humains, avec ces couleurs bigarrées, ces soieries ou bien ces perles. Et le comble fut sans doute cet étal où reposaient, sans aucune pudeur, des dizaines de visages ! Ce qui ne manqua pas d'estomaquer le renne, avant que Robin ne lui explique qu'il s'agissait là de masques. Alors, tous les autres visages firent sens. L'archéologue brune lui expliqua alors que l'un des arrêts du Puffing Tom, le train des mers croisés plus tôt dans la journée, était San Faldo, où un carnaval se tenait en ce moment.

Décidément, la jeune femme n'avait de cesse de surprendre le petit médecin, et il demanda comment elle savait ça. Quand elle affirma l'avoir entendu de la bouche des passants, habituée qu'elle était à faire attention à son environnement depuis son enfance, il ne put retenir un:


- Tu es géniale, Robin!

Et l'archéologue lui montra alors une librairie. Plus rapide que l'éclair, Chopper fondit sur le pas de la porte, et commença à y trépigner, en demandant la permission à Robin d'y aller, permission accordée. Ne la voyant pas arriver, il lança un:

- Je rentre en premier, d'accord?

Et il rentra, prenant sa forme humaine pour l'occasion. De quadrupède, il passa en bipède, son torse épais et ses bras larges contrastant avec ses jambes et lui donnant une véritable silhouette en V. Alors qu'il s'approchait d'une étagère, la libraire, une vieille femme à lunettes, le complimenta sur son masque et lui demanda ce qu'il représentait. Le nez bleu hésita un temps, puis dit qu'il était un homme-renne. Elle répondit d'un rire, puis laissa le jeune garçon au chapeau bouquiner tranquillement. Lorsqu'il quitta la boutique, plus de trace de Robin. Alors, Chopper commença à l'appeler...
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t317-tony-tony-chopper-equip
Vivi Nefertari
avatar
Gouvernement Mondial

Féminin « Age : 28
« Messages : 1042

» Niveau : 5.
» Surnom : Miss Wednesday.
» Rôle / Grade : Princesse du royaume d'Alabasta. Alliée du Mugiwara.

MessageSujet: Re: Quartier marchand, Water 7 - Docteur et Archéologue en vadrouille   Lun 14 Avr 2014 - 0:54

L'interlude à la gare de Shift fut de courte durée, à peine le temps de récolter les informations d'usage à propos des environs et des îles voisines desservies par ce fameux train des mers. Les explications livrées par la dénommée Kokoro revêtaient un caractère apologue qui n'avait pas manqué d'interpeller Robin, toujours attentive aux messages, comme à ce qui les enjolivait. Visiblement, cette aimable vieille dame était rattachée à Water Seven d'une manière ou d'une autre, le nom d'Iceburg faisant office de liaison entre elle et la prochaine escale de l'équipage. A l'image de ses jeunes compagnons, tous excités à l'idée de pouvoir remettre le Vogue-Merry en état, Robin esquissa un sourire exprimant son contentement face à cette heureuse perspective. L'enthousiasme des autres atteignait même rapidement son paroxysme lorsque survint le débat portant sur l'identité du charpentier qui les accompagnerait, si tant est que pareil individu pouvait exister dans les parages. L'imagination de Luffy voguait aussi vite que le navire sur les flots, mais peut-être pas aussi bien. Son esprit loufoque donna naissance à des descriptions plutôt surréalistes voire improbables, si bien qu'il était vain de le raisonner. L'ex-Miss AllSunday préférait s'en amuser, tranquillement assise sur les marches menant à la partie supérieure du navire. De la sorte, elle était aux premières loges pour s'enquérir des portraits tous plus inattendus les uns que les autres que se faisaient ses jeunes camarades quant à l'artisan qu'ils souhaitaient voir monter à bord. Face à cette profusion d'insouciance mêlée de frivolité, la jeune femme ne put réprimer un sourire bienveillant, telle une grande sœur, avant qu'il n'en devienne pleinement apaisé tandis qu'elle-même voyait son désœuvrement des jours passés s'éloigner tant et plus. Quel sentiment agréable que celui-là, alors même que la lumière prenait encore une fois le dessus sur l'ombre en son for intérieur. Ils étaient trop occupés à discuter du dernier croquis prosaïque né du coup de crayon de Luffy pour le remarquer, de même que Nami et Chopper observaient la carte dessinée par Kokoro, mais au milieu de leur petite bande, Robin commençait à envisager sérieusement l'inenvisageable : peut-être avait-elle enfin trouvé sa place. Pas un seul instant, n'avaient-ils songé à l'acculer sous les remontrances ou les blâmes suite aux dires d'Aokiji. Pas davantage qu'ils n'avaient fait montre d'une volonté de se débarrasser d'elle, leur inquiétude et leurs marques d'attention étant, au contraire, aux antipodes d'une telle éventualité. Un constat qui la réconfortait et lui offrait un infime instant de bonheur, là où l'indésirable devenait désirée. Ce sentiment neuf avait du bon, assurément.


Néanmoins, le moment vint pour la native d'Ohara de quitter cette petite bulle lorsque la voix de Zoro parvint aux oreilles du reste de la troupe. Le sabreur annonçait en effet que leur prochaine destination était en vue, ce qui eut pour effet de voir l'ensemble de l'équipage se porter vers l'avant du navire afin d'admirer le magnifique tableau qui se dévoilait au loin. Magnifique, c'est précisément ce dont la jeune femme qualifia la cité sur l'eau tant la surprise était de taille. Par on ne sait quel prodige, la ville donnait l'impression de flotter sur l'eau comme aurait pu le faire un paquebot. Observer, analyser et interpréter les signes et autres indicateurs faisait partie de ses prérogatives en tant qu'historienne, autant que de ses qualités dans la vie de tous les jours, aussi ne manqua-t-elle pas de s'attarder sur les structures situées sous le niveau de la mer. Les pièces du puzzle ainsi assemblées, elle se fit un devoir d'éclairer la lanterne du sympathique petit renne installé à sa droite. Toujours avec le sourire et une sobriété exemplaire, elle lui indiqua les points-clés soutenant ses éclaircissements.

"Non, les fondations sont simplement englouties sous la surface. Regarde là-bas, on les aperçoit."

Le rôle de grande sœur susmentionné ne recouvrait aucunement une dimension formelle vis-à-vis de l'équipage, mais a fortiori avec Chopper, c'est ce qui caractérisait le mieux la relation entretenue par la jeune femme envers ses cadets. Exception faite de Zoro, toujours méfiant et distant, si bien qu'il lui avait ouvertement répété ne pas lui faire confiance. Le médecin de bord, par contre, était certainement celui auprès duquel Robin se sentait la plus à l'aise, tant elle appréciait sa naïveté et sa bonté naturelle, en plus de lui être redevable pour ses bons soins et sa gentillesse de tous les instants. A ce titre, elle pouvait donner l'impression de constituer la parfaite antithèse du disciple de Kureha, comme lorsqu'elle commentait une situation de la façon la plus noire et cruelle possible, ses hypothèses équivalant alors aux scenarii que d'autres n'auraient jamais envisagé. Précisément, elle manifesta ce trait de sa personnalité une nouvelle fois à l'occasion d'un échange portant sur la posture amicale adoptée par les riverains face aux pirates.

"Peut-être qu'ils ont des gardes du corps terrifiants qui ne font qu'une bouchée des pirates qui les attaquent."

Comme si de rien n'était, bras croisés, avec le plus grand sérieux. Les mots étaient à peine sortis de sa bouche que déjà, la panique gagnait long nez. Un tiers se chargea de tempérer ses ardeurs, peu avant que les groupes ne commencent à se former. Inutile de préciser combien Robin était ravie à l'idée de parcourir Water Seven aux côtés de Chopper, leur intention tenant à explorer les quelques bibliothèques et autres librairies du coin en vue d'y trouver quelque chose d'intéressant. Par la même occasion, ils en profiteraient pour glaner quelques informations au gré des conversations menées ça et là. Toujours couverte de sa robe de chambre, l'archéologue indiqua à son partenaire du jour qu'elle allait se changer avant qu'ils ne puissent se consacrer à leurs visite des lieux. De facto, elle enfila une élégante tenue noire qui mettait en valeur ses iris bruns aux reflets bleutés. La panoplie se composait d'une robe-manteau s'arrêtant mi-hauteur des cuisses, couvrant également un chemisier blanc à pois bleus et surmontant des cuissardes à talon. Toute aventurière qu'elle était, Robin veillait toujours à son apparence, de sorte qu'il était habituel de la voir adopter ce style féminin là où d'autres femmes optaient pour des habits masculins. Ainsi vêtue, elle fit signe à Chopper qu'elle était prête et tous deux empruntèrent la direction d'une ville que Nami, Luffy et Usopp avaient déjà ralliée. Zoro et Sanji, quant à eux, semblaient se charger de veiller sur le Vogue-Merry en l'absence de leurs compagnons.

Au bout de plusieurs minutes de marche, les deux membres de l'équipage du Chapeau de Paille parvinrent au quartier commerçant, non sans avoir prêté une attention particulière à ce qui les entourait. Entre autres choses, ils s'étaient faits la réflexion que tout semblait beau et pur à l'intérieur, comme à l'extérieur de la ville. Les teintes de l'eau qui scindait les trottoirs en deux, notamment, fascinaient l'archéologue pour la brillance qui s'en dégageait. A n'en point douter, les systèmes d'irrigation avaient fait l'objet de bien des modifications à travers le temps pour parvenir à un tel résultat, à moins que les ingénieurs locaux ne soient à la pointe du progrès. Comme l'avait spécifié Kokoro, du reste. Toujours est-il que la jeune femme n'en loupait pas une miette, consciencieuse comme à son habitude lorsqu'il s'agissait d'accroître ses connaissances d'un monde recelant de surprises. Pour ce faire, elle recourait naturellement aux pouvoirs du Hana Hana no Mi, lui permettant de faire éclore une oreille par-ci ou un oeil par-là en vue de voir et d'entendre ce qui en valait la peine. Par là même, elle opérait une collecte d'informations bienvenue, mais surtout nécessaire à sa survie depuis son plus jeune âge. C'en était devenu un réflexe, pour ainsi dire. Le natif de Drum, quant à lui, semblait davantage fasciné par ce qu'il qualifiait de visages. Il est vrai qu'il n'avait sans doute pas été habitué à pareil folklore sur son île natale, aussi Robin s'empressa-t-elle d'apporter des réponses à ses questions. Avec la même bienveillance que d'habitude, comme de bien entendu.

"Ce sont des masques. On a croisé pas mal de gens qui en portaient. Regarde, il y en a encore sur les visages de certains passants. C'est sans doute lié au carnaval de San Faldo, j'ai entendu dire qu'il avait lieu en ce moment. (...) Des gens en parlaient. J'ai les oreilles qui traînent, une vieille habitude qui remonte à l'enfance. J'ai grandi en observant les gens et en écoutant leurs conversations. Et puis, des pirates comme nous ne peuvent pas mésestimer l'importance de certaines informations. Oh, regarde, docteur-san ! Il y a une librairie là-bas."

Si le sourire de Robin ne l'avait pas quittée une seule seconde au cours de sa promenade avec Tony Tony Chopper, il en alla autrement à l'instant même où le sympathique renne la perdit des yeux. L'aisance la quitta aussitôt, au point qu'elle se trouvait aussi désemparée que la veille, lorsqu'ombre et lumière se livraient un duel dont son esprit et son âme ne pouvaient que difficilement s'extirper. Les rouages venaient de s'enclencher à nouveau pour voir l'ombre l'engloutir une nouvelle fois en son sein, laissant les tropismes de l'enfant démon submerger leur proie sans qu'elle n'ait d'autre alternative que d'y céder. De tels tourments ne pouvaient s'envoler aussi facilement, en cela se sentit-elle d'autant plus prise de court. Quelle ironie, au milieu de tous ces masques, de voir le masque d'imperturbabilité de l'archéologue voler en éclats. Habituellement, elle aurait opté pour la fuite et se serait arrangée pour trouver une porte de sortie vers une subsistance toujours plus précaire. Cette fois, cependant, c'était différent pour la simple et bonne raison qu'elle ne pouvait pas laisser fardeau et tourments emporter avec eux ceux qui étaient les plus proches de ce qu'elle aurait pu appeler "des amis". Car si elle ne pouvait encore être sûre de rien, la jeune femme était à tout le moins assez intelligente pour faire le lien entre l'apparition récente d'Aokiji et les trois syllabes qui venaient de lui être murmurées. Trois syllabes pour créer un tel émoi, non sans qu'elle ne cherche des yeux leur auteur. La panique allait croissant, ses pulsations cardiaques s'emballaient et les frissons la parcouraient. La menace, aussi insidieuse que discrète, ne pouvait constituer meilleure guillotine pour la native d'Ohara. C'est pourquoi elle s'éclipsa lorsqu'elle s'assura d'avoir repéré son bourreau, calquant ses pas sur les siens. Trois syllabes pour voir l'ombre triompher.

"CP9."



princess of alabasta | alabasta no hime
My citizens : ask not what your country can do for you – ask what you can do for your country. Ask of us here the same high standards of strength and sacrifice which we ask of you. With a good conscience our only sure reward, with history the final judge of our deeds.
Revenir en haut Aller en bas
Tony Tony Chopper
avatar
Docteur Mugiwara

Masculin « Age : 23
« Messages : 428

» Niveau : 10
» Surnom : Cotton Candy Lover
» Akuma no Mi : Hito Hito no mi
» Rôle / Grade : Médecin des Mugiwara

MessageSujet: Re: Quartier marchand, Water 7 - Docteur et Archéologue en vadrouille   Mar 15 Avr 2014 - 21:56

- Excusez-moi, avez-vous une jeune femme, aux cheveux sombres, mi-longs, grande à peu près comme ça, avec une veste-robe de cuir et un chemisier blanc à pois?

Le passant se gratta le menton, adopta l'espace de quelques instants un air pensif, puis haussa les épaules et agita la tête en signe de dénégation. L'homme-renne soupira. C'était déjà le cinquième qu'il interrogeait, et comme ses quatre prédécesseurs, il ne lui apportait rien du tout. L'archéologue des Mugiwara s'était littéralement volatilisée. Un instant, il entrait dans la librairie et elle devait le rejoindre, et lorsqu'il était sorti, plus rien. Un temps, il avait pensé qu'il s'était trop attardé sur les livres, et que, lui en voulant, Robin-san avait continué seule, mais il avait rapidement chassé cette idée de son esprit : la grande sœur de l'équipage n'était pas le genre de personne à faire ça. Chopper avait confiance en elle, comme en tous les membres de l'équipage, d'ailleurs. Mais Robin lui semblait bien la plus sérieuse, avec Nami, à cela près que la brune se mettait moins en colère. Qu'à cela ne tienne, il continua d'avancer, longeant le canal. Pour des raisons pratiques, il avait conservé sa forme humaine, et les passants s'en offusquaient moins qu'à Drum. Sans doute en voyaient-ils de toutes les couleurs, vu le rayonnement de la cité aquatique.

De temps à autres, il interrogeait les Yagara qui parcouraient les canaux par dizaines, et ceux-ci avaient toujours des anecdotes à lui raconter, mais rien sur ce qu'il cherchait. Quand aux humains, il avait pensé un instant à employer le nom de sa nakama, mais avait rapidement chassé l'idée en se rappelant qu'elle était recherchée : mieux valait ne pas ébruiter la présence de la femme ici. Même si le petit Tony était persuadé qu'il y avait méprise et qu'elle n'avait rien fait de mal. Même si au départ, elle était une assassin, au fond de son cœur, elle était gentille. C'est avec cette conviction chevillée au corps qu'il interrogea un sixième passant, un vieil homme à la barbe blanche comme neige, qui marchait en se reposant sur une canne. Le papy s'approcha de son visage jusqu'à ce que son oreille caresse son nez, sourd comme un pot qu'il était, et le renne se sentit presque gêné par cette promiscuité. D'autant que l'ancien n'avait rien à lui apprendre, persuadé qu'il était qu'il cherchait une rame et pas une femme.

Le natif de Drum passa son chemin et continua d'arpenter les rues, courant presque. Tout comme Robin l'avait dit, il tendait l'oreille et essayait d'écouter tout ce qui se disait. Mais dès qu'il entendait quelque chose d'un peu surprenant, il s'arrêtait et ne pouvait s'empêcher de réagir à chaud, clamant souvent sa stupeur ou son admiration. Les gens le regardaient bizarrement puis s'éloignaient. Aussi, conscient qu'il n'irait pas très loin avec cette méthode, il ferma ses oreilles et se concentra sur l'interrogation des passants. S'arrêter à tout le monde aurait pris trop de temps, aussi, il choisissait quelqu'un tous les cinq mètres environ, et s'assurait de parler assez fort pour qu'on l'entende à l'entour malgré le brouhaha ambiant. Et quand sa cible prenait la poudre d'escampette, effrayé par ce colosse poilu au nez bleu, il passait simplement à son voisin. Fort heureusement, comme la libraire, beaucoup croyaient à un masque et le félicitaient pour son costume.

Certaines fois, il eut droit à des fausses pistes, et toutes les femmes qu'on lui indiqua ne ressemblait ni de près ni de loin à Robin-san. Après près de deux heures à chercher, il en était toujours au point de départ. Alors qu'il soupirait et commençait à sérieusement s'interroger, une voix familière le héla. Il se retourna et aperçut Sanji, juché sur un Yagara. Le renne répondit à son appel, et bondit dans la selle creusée de l'animal, adoptant sa forme de renne par souci d'équilibre du poids. Le cuisinier demanda à Chopper où était Robin, et le Docteur baissa la tête, tout penaud, avant d'expliquer qu'elle avait disparu. Alors, surpris, son nakama lui demanda comment ils étaient partis, tout à l'heure, et s'en suivit un quiproquo. Le blond précisa qu'il avait croisé Robin avec un grand type masqué, avant qu'ils ne disparaissent au coin d'une rue donnant sur la mer, et le renne assura qu'il avait perdu de vue la jeune femme depuis la librairie. Sanji resta silencieux un moment, et Tony dit:


- Désolé, Sanji. J'étais trop concentré sur ces livres, et...

Le cuistot l'interrompit, s'auto-flagellant d'avoir confondu le mystérieux homme masqué avec le médecin. Ce dernier aurait bien voulu connaître l'identité de cet homme que Robin avait suivi. L'avait-il entraîné de force ? D'après Sanji, elle le suivait docilement, mais les apparences peuvent être trompeuses. Le fumeur croisa les doigts pour que tout se termine bien, évoquant une douleur dans sa poitrine. En bon docteur, le renne lui demanda s'il avait besoin d'un examen, et le cook vociféra qu'il n'était pas malade, mais plutôt inquiet des paroles d' Ao Kiji, dont le renne demanda la teneur exacte. Le passé de Robin... Les Mugiwara auraient-ils à le regretter ? Pour l'heure, ils n'avaient pas d'autre choix que de retourner vers le navire. Chopper leva les yeux au ciel, espérant de tout cœur que Robin-san les y attendait...
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t317-tony-tony-chopper-equip
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quartier marchand, Water 7 - Docteur et Archéologue en vadrouille   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quartier marchand, Water 7 - Docteur et Archéologue en vadrouille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 02 (Zone Rp) :: Grand Line :: 2ème route :: Water Seven :: Ville-Basse-