lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 [ConcoursRp] Drop/Kuzan: Mock Town

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Öko "Drop" Lazarus
avatar
Colonel
Masculin « Age : 60
« Messages : 168

» Niveau : 6
» Surnom : Öko le sobre, Double Officier Lazarus
» Akuma no Mi : /
» Rôle / Grade : Colonel/Instructeur de la Marine

MessageSujet: [ConcoursRp] Drop/Kuzan: Mock Town   Lun 31 Mar 2014 - 18:57

Mock Town, GrandLine. Île de non-droit où être un pirate bien primé équivaut à devenir un notable de l'île et où faire partie de la Marine peut être plus dangereux que de courir nu recouvert de sauce béarnaise à travers l'Enfer des Bêtes... Comprenez que ce serait en effet nuire à l'économie criminelle mais florissante de ce bout de terre perdu en mer que de venir arrêter ses occupants quelque peu illégaux. Il en fallait cependant plus pour faire peur à notre cher Double Officier, vieux briscard de la Marine et sac à vinasse parmi les sac à vinasse -au moins chez les officiers- qui en avait vu un peu plus que tous ces mômes en mal d'illégalité, ces petits Pirate encore vert et que la prochaine île un peu moins hospitalière que leur antre à tafia favorite renverraient pleurer chez maman illico, oh oui....Un léger sourire déforma le visage émacié et pâle de Drop à cette pensée -et croyez-le ou non mais cela n'est pas quelque chose qu'on aime vraiment voir à moins d'être fan de film d'horreur et de cubisme-, à presque soixante ans il pouvait enfin se permettre de jouer au vieux et ça le faisait bien marrer, il avait attendu de guérir sa jeunesse pendant longtemps et c'était visiblement fait...certain diront même qu'il s'était un peu trop bien soigné, mais ce ne sont jamais que des mauvaises langues jalouses de ses rides et de son vieux fumet marin.

Le Colonel recentra ses pensées sur la raison de sa venu en ces lieux loin de la Lumière de la Justice et relut encore une fois son ordre de mission. Le Qg avait eu vent de mouvement du côté du Shishibukai Don Quijotte Doflamingo dans la zone, zone qui correspondait étrangement à celle où se trouvait notamment un de ses anciens subordonnés Bellamy la Hyène. La Marine ne pouvait laisser se balader sans surveillance un tel énergumène, Capitaine Corsaire certes, mais Pirate avant tout. Le risque était trop grand que ce blondinet au look épileptique trempe à nouveau dans des affaires pas nette pour que ne soit pas envoyé quelques "enquêteurs" par le Gouvernement Mondial et pas des moindres puisque l'Amiral Ao Kiji était de la partie également, c'est dire avec quel sérieux la situation était traitée. Drop était en réalité surtout là pour être "la-tête-pas-trop-connut-qui-peut-te-péter-le-bras", poser les questions et distraire l'attention. Un type de plus de deux mètres, ça attire l'attention, alors si ce type de plus de deux mètres est un Amiral du Quartier Général, ce serait un peu foutu pour la discrétion bien que la raison principale de la présence de l'Amiral soit -en plus d'enquêter- celui de "la-tête-très-connut-qui-te-pétera-le-bras-si-son-subordonné-a-foiré", autant dire que ces deux hommes réunis avaient largement la capacité de mettre un boxon pas possible et d'en découdre avec un Capitaine Corsaire en cas de "rencontre". Le Colonel espérait que ça ne se produirait pas, cela causerait -en plus d'innombrable victime- un grave déséquilibre dans les forces du Gouvernement Mondial, et il fallait l'éviter à tout prix. Tout en prenant une cigarette dans sa poche, Lazarus en tira le plan des lieux ainsi que son briquet. Il mit le feu à l'ordre de mission, consulta rapidement le plan et se tourna vers son supérieur, levant la tête comme pour regarder un immeuble trop haut.


***Ma nuque! Daiquiri!***

"Nous sommes ici, je propose qu'on aille faire un tour au "Wild Cherry", nous savons de source sûre que le Pirate Bellamy y traîne régulièrement ses bottes de malfrat, Kalamundi! Le trouver nous permettrait peut-être d'en savoir un peu plus sur ce qui s'est tramé dans le coin, on prendra un verre là-bas histoire d'être discret...Bloody Mary!..."

Tout en parlant, il montrait au jeunot les points sur la carte qu'il évoquait. cela partait pour être une mission pas trop compliqué si nos deux soldats jouaient ça correctement, ou alors virer en grosse boucherie si personne ne prenait garde...voir même juste échouer à cause d'un manque de discrétion, et il faut dire que tous deux en manquaient quelque peu, Kuzan le géant afro amorphe et Drop le cendrier bendergender. Pensant à ce fait, le Colonel se rappela ce qu'il avait pris pour gérer ce petit problème. Il sortit de son sac une immense toile à la taille de son interlocuteur, d'un noir profond mais finement brodé de cochon blanc, énervés pour certains, souriant pour d'autres. Il le tendit à l'Amiral.

"...en parlant de discrétion, j'ai pris ça pour vous, Grog! C'était les rideaux de ma chambre de gosse, ça vous déguisera un peu, Monaco! C'est ce que j'ai de plus grand... Ne vous sentez pas obligé mais si vous débarquez comme ça...ça va jeter comme qui dirait un froid, Thahadokubaladokurani! 'ni!'ni!'ni!"

Notre pré-vieillard commença à s'étouffer dans son rire si particulier, trop content de sa blague éculée et certainement répétée un bon millier de fois à un logia de glace, mais c'était vraiment trop tentant pour lui. Ils étaient seuls ici alors il valait mieux détendre tout de suite l'ambiance histoire de ne pas paraître trop stressé lors de cette mission d'investigation...Encore que des trois Amiraux, Ao Kiji devait être un de ceux qui restait le plus calme, de toute façon avoir le sang chaud devait risquer de le tuer! A cette idée, Öko reparti à rire de plus belle.

"On vous appellera "Capitaine ShiroiButa", ça fera plus vrai! Thahadokubaladokurani!"

Pour se calmer, il alluma sa cigarette et prit de longues inspiration, histoire de se couper l'oxygéne et ne plus avoir la possibilité de rigoler encore, bien que ce ne fut pas l'envie qui lui manquât. Cependant Ao Kiji était tout de même son supérieur et il valait mieux ménager son sens de l'humour. Histoire de se calmer totalement, le vieux Colonel, sortit deux verres de sa besace et prépara deux Cuba Libre plus vite qu'il n'en faut pour dire Thahadokubaladokurani en verlant, il en tendit un à l'Amiral.

"Vous auriez de la glace?... ...Thahadokubaladokurani!"

Et merde....


[Shiroi Buta: Cochon Blanc]
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t739-oko-drop-lazarus-marine
Kuzan
avatar
Amiral

Masculin « Age : 31
« Messages : 115

» Niveau : 3.
» Surnom : Aokiji.
» Akuma no Mi : Hie Hie no Mi.
» Rôle / Grade : Amiral.

MessageSujet: Re: [ConcoursRp] Drop/Kuzan: Mock Town   Dim 6 Avr 2014 - 3:40

Une fois n'est pas coutume, Kuzan traînait la patte au moment d'aborder la mission qui lui avait été confiée. L'apathie de l'Amiral s'expliquait non seulement par une philosophie bien connue de ses pairs, mais aussi voire surtout par la nature de la tâche à accomplir. La rumeur courait selon laquelle l'Amiral en Chef Sengoku l'avait sorti de sa sieste afin de l'expédier vers cette zone de non-droit qu'était Mock Town. De surcroît, il ne serait pas seul sur les lieux puisque le Colonel Drop l'attendait déjà sur place. Forcément, comme à son habitude, Aokiji tenta maintes manœuvres visant à se défaire du marquage à la culotte de son supérieur. Sans succès, le Bouddha répliquant sèchement que ce n'était pas à un vieux singe qu'on apprenait à faire la grimace. Pourtant, les "J'ai oublié de graisser les roues de Blue Bike" et autres "L'intendant a perdu son stock d'Eternal Poses pour Jaya" semblaient constituer autant de bonnes excuses, sur papier. Ca n'est pas tant une quelconque propension à jouer les tires-au-flanc que son goût prononcé pour la sieste le mardi qui incitait l'homme à chercher un échappatoire. Son échec en ce sens ne le tourmenta pas outre mesure, car il n'était pas homme à fuir ses responsabilités lorsqu'elles s'imposaient à lui. Trop souvent, certes, en particulier depuis que les ancêtres siégeant au Conseil des 5 Étoiles avaient trouvé opportun de cantonner Borsalino au projet Pacifista. Sakazuki, de son côté, faisait...du Sakazuki. Autant dire que ça n'intéressait pas Kuzan outre mesure, au-delà du fait que la situation faisait de lui le seul Amiral disponible pour les basses besognes. C'est précisément en se remémorant ce scenario déplorable qu'il soupira, tandis que la flotte du Jigoku-Maru lui faisait remarquer que disposer une chaise longue au beau milieu du ponton n'était pas très adapté. Il n'avait même pas eu le temps de rabattre son cache-yeux.

"Du calme, les gars. Gaffe au surmenage, l'excès de zèle ne fera pas de vous de meilleurs soldats. Et puis, ça ne dérange personne que je tape un somme en attendant Kalamun... Drop. Pas vrai ? D'ailleurs, toi, tu n'aurais pas une couverture qui traîne quelque part ? Non ? Bon, tant pis. C'est pas tout ça, mais faut bien récupérer de temps en temps. Ne me réveillez pas quand Drop sera là. Je le ferai bien moi-même, vous trouverez bien de quoi vous occuper en attendant. Ou reposez-vous un peu, tiens."

De fait, ce qu'il pensait être une entame de sommeil réparateur tourna en eau de boudin. Le responsable du Jigoku-Maru était arrivé, alors même que son teint blafard ne laissait planer aucun doute quant à son identité. C'est presque doctrinairement qu'un de ses hommes de main le salua, non sans sortir Kuzan de son énième tentative de sieste avortée. Fort heureusement pour le sans-grade, l'Amiral savait se montrer coulant - un comble, au vu de sa constitution givrée -, aussi ne lui en tint-il pas rigueur. Ou si peu, juste le temps de le houspiller comme il aimait le faire dès qu'on perturbait son confort fait de détente et de repos. A l'image de ses hommes, Drop ne s'attarda pas en billevesées et une fois que les salutations d'usage furent rangées au rang des formalités, il fit le topo de la situation à son supérieur. Si l'homme ne payait pas de mine, il était redoutablement appliqué et efficace dans l'exercice de ses fonctions, quand bien même Kuzan n'avait que rarement eu l'occasion d'en attester lui-même. La réputation du double officier le précédait, sous ses dehors d'homme frivole voire excentrique. Par le passé, le plus jeune des trois Amiraux avait tout de même eu l'occasion de briser la glace avec son partenaire d'un jour. Si cette expérience ne lui avait pas pour autant permis de mieux connaître Lazarus, elle lui avait à tout le moins certifié que collaborer avec le Colonel pouvait être intéressant. Leur amitié commune pour feu Haguar D. Sauro avait cimenté les bases de cette estime, indéniablement. Toutefois, l'heure n'était pas à la nostalgie ni aux reliques d'antan, ainsi ne fut-il pas étonnant de voir le faisan bleu taire les évènements rattachés à la tragédie d'Ohara. Il n'y pensait même pas ou si peu. La priorité allait au pourquoi de leur présence, histoire d'expédier cette bagatelle au rang d'affaire classée. Partant de là, Aokiji se montra nettement moins indolent que précédemment lorsque vint le moment de rétorquer quelque chose à l'ersatz de plan de bataille dressé par son équipier de fortune.

"Halalala... J'ai beau prôner une Justice à la cool, je me demande si toute cette prudence est justifiée. Mock Town est une de ces enclaves qui tend ouvertement les bras à la perdition. Je ne dis pas qu'on doit bousculer tous les pauvres diables qui y traînent leur carcasse, mais on pourrait faire simple et opérer à froid. Enfin, c'est vrai qu'il n'y a pas le feu d'un autre côté. Tant mieux. Entre ça et le soleil, ça me ferait deux raisons de fondre sur place. Haha."

Kuzan avait pris le pas de glisser quelques petites blagues dans la conversation, signe qu'un minimum de complicité pointait le bout du nez entre Öko et lui. Dans l'absolu, il jugeait de bon ton d'y aller à la cool, comme à son habitude. Ca n'était pas incompatible avec la mine hautement plus sérieuse qui venait garnir son faciès depuis qu'il avait posé les yeux sur le plan de la ville. Il alternait avec aisance entre un sourire décontracté, en réponse aux jeux de mots dont le gratifiait Drop, et un minimum de réflexion ayant trait à la suite des évènements. Si le caractère bon vivant du susnommé était contagieux, il n'en allait pas autrement pour son tic langagier, déjà occupé à s'accaparer une nouvelle victime en la personne de Kuzan. C'est avec ferveur que ce dernier luttait depuis son arrivée à Mock Town pour ne pas placer malencontreusement un "Kalamundi !" dans la conversation. Sa deuxième prise de parole marqua la péroraison de cette lutte de tous les instants, tandis qu'il sortait quelques bricoles d'une sacoche sise sur le porte-bagages de Blue Bike, comme une réponse à la toile que lui présentait son vis-à-vis.

"Ara ara... Je vais prendre cette magnifique toile avec moi, puisque tu insistes pour la jouer discret. Pas sûr qu'on y parvienne, avec nos dégaines mal assorties... Haha ! Voilà, ça me fait une toge. Juste de quoi recouvrir ma cravate et ma chemise. J'en profite pour ressortir mon attirail qui date d'avant ma promotion. (...) Aah, on se sent tout de suite plus cool comme ça, kalamundi. Ca me mettrait presque dans l'ambiance."

A proprement parler d'ambiance, elle était toujours aussi détendue malgré le cachet officiel de la mission qui occupait nos deux larrons. Kuzan avait ressorti son bandana bleu marine et ses lunettes fumées, la "toge" fournie par Drop venant sceller une allure décontractée et indubitablement plus adaptée au folklore local. Histoire de voiler le logo de la Marine qui ornait le couvre-chef en tissu au sommet de sa tignasse fournie, il y apposa un autocollant dévoilant un motif en forme de mammouth qui faisait un clin-d’œil. Nul doute qu'avec pareil accoutrement, le premier quidam venu ne se méprendrait pas sur l'identité réelle du fraîchement rebaptisé "capitaine Shiroibuta". De là à s'assurer qu'il passerait inaperçu, par contre, il y avait un pas. Plus ou moins grand selon la perspicacité des autochtones... Qu'à cela ne tienne, le moment de passer aux choses sérieuses était venu après qu'il eût renvoyé à Drop son dernier trait d'humour, se saisissant au même moment du Cuba Libre qui lui était destiné.

"Haha, tu n'en rates pas une ! Laissons les glaçons de côté, au cas où on en aurait besoin pour refroidir les ardeurs de quelques bougres peu coopératifs. Les sbires de Doflamingo passaient leur temps entre ce Wild Cherry et un hôtel concomitant, c'est ça ? Bon, on commence par le bar. Je vois bien que ce verre ne t'a pas suffi !"

Sur ces mots, Aokiji venait de vider son verre et quitta le Jigoku-Maru à la suite de Drop. Il avait fait le choix de ne pas exposer son "autre mission" au double officier, préférant vérifier la véracité des informations dont il disposait avant d'aviser. La priorité était de tirer au clair les éventuels desseins de Doflamingo, personnage énigmatique dont on ne pouvait jamais prédire le prochain coup sur l'échiquier.


Revenir en haut Aller en bas
Öko "Drop" Lazarus
avatar
Colonel
Masculin « Age : 60
« Messages : 168

» Niveau : 6
» Surnom : Öko le sobre, Double Officier Lazarus
» Akuma no Mi : /
» Rôle / Grade : Colonel/Instructeur de la Marine

MessageSujet: Re: [ConcoursRp] Drop/Kuzan: Mock Town   Dim 13 Avr 2014 - 17:26

Tout était réuni pour que cette opération se passe bien, les deux acolytes possédaient un bon feeling, les costumes étaient parfait et l'alcool au frais, bref une mission comme tout un chacun les aimait. C'est donc le cœur léger mais l'esprit en alerte que Drop pénétra dans Mock Town par la rue principale, talonné de près par son supérieur hiérarchique, en direction du Wild Cherry tout en pensant qu'il allait falloir surveiller l'Amiral afin que ce dernier n'attrape pas son tic de langage, Sengoku n'apprécierait pas que soit rajouté cette particularité à son officier. Dans tous les cas, il y avait visiblement eu un gros grabuge dans le coin récemment, mais alors, gros! Il est vrai que ce genre de détail dans un coin tel que celui-ci ne devrait pas être pris véritablement au sérieux, les combats et les accidents étant légion hors de la lumière de la Justice. Mais l'expérience du Colonel lui avait appris qu'on appartient à une certaine catégorie de Pirate quand on en arrive à abîmer un sol à ce point, on eu dit qu'un homme y avait été imprimé à coup de poing. On pouvait également noter des traces d'un combat ultérieur, bref de quoi intriguer un vieux de la Marine. Le Colonel balaya la rue de son regard à quatre yeux et repéra un chaland assis sur un tonneau, juste en face du Wild Cherry par ailleurs, il décida d'aller le questionner "innocemment" sur ce qui avait bien pu se dérouler dans le coin.

"Bah en fait, apparemment, un jeunot avec un chapeau a foutu une grosse branlée à un pirate à cinquante-cinq million d'berry. Mais un truc costaud à ce qu'on m'a raconté, il lui a juste collé un pain et boum, l'autre est rentré se coucher chez sa mère. Bon je te dis ça mais j'ai rien vu moi, tu comprend j'étais aux toilettes, comme à chaque fois que ma femme fait un chili', j'y passe des heures, et des heures, et des heures...et des heures! C'est vraiment terrible! C'est mon plat préféré et elle sait faire que ça alors tu...tu?...tu t'en fous? Ah ok...Mais t'aime le Chili quand même?! Ouf tu m'rassure, je t'en filerai un peu alors! Tu sais, tu parle bizarre quand même. Oui je te dis la suite, oui..."

Le badaud reprit sa respiration avant de continuer son récit, les morceaux de son plat préféré coincé dans une de ses dents -visiblement creuse- participant à charger son haleine d'une forte fragrance pimenté qui rendait la conversation en face-à-face difficile à supporter pour n'importe quelle être vivant normalement constitué, comme pouvait d'ailleurs aisément le prouver la buée rouge qui se formait maintenant sur les lunettes de notre officier blafard.

"Bref, quelque jour après ça alors que j'étais tranquillement derrière ce tonneau en pleine opération Chili, le type qui s'était fait étalé reçoit la visite d'une espèce de grand gars déguisé en flamand rose, ou un truc comme ça. Et là d'un coup, le flamand rose s'est mis à bouger les doigts et le type se met à tabasser un copain à lui, dingue! Non? Quoi? Tu comprends rien?! Je suis pas clair?! Normal! Claire c'est ma femme, moi c'est Wat' sois pas con. Bref j'ai rien compris non plus en vrai, je sais juste que l'espèce de gars costumé a bougé la main et que deux types se sont mis sur la tronche subitement. Si tu veux mon avis, il répétait pour un genre de spectacle ou un truc comme ça, et tu peux me crois, j'ai du flair pour ce genre de machin, le flamand rose devait être un directeur de ballet ou un truc comme ça.... Par contre faut que j't'laisse, c'est l'heure du Chili! Je veux pas manquer ça, tiens je te file mon reste de ce midi, tu vas adorer! Allez à la prochaine!"

Sur ces mots, l'homme sauta de son tonneau, l'ouvrit et y pénétra d'un bond non sans avoir laissé une boite pleine à ras-bord d'un Chili douteux au Colonel Lazarus.

***Nom de...Grog!***

Grandline était décidément un endroit regorgeant de gens tous plus étrange les uns que les autres. Passablement interloqué et muni de son futur repas du soir, le Sobre proposa à nouveau à son officier supérieur d'aller boire un coup tout en pêchant des infos sur ce fameux "Flamand rose directeur de ballet", et des vrais celles-ci!

"Allons-y Capitaine Shiroi', Kalamundi! Je paye le coup!"

Sur ces bonnes paroles, Drop pénétra le boui-boui qu'il balaya du regard. De sacrés têtes de vainqueur tout ça! Avec même quelques petites frappes primé si sa mémoire ne lui faisaient pas trop défaut. Personne ne sembla spécialement s'attarder sur le Colonel ou s'étonner de sa présence en ces lieux de perditions. Il fallait avouer que notre cher officier ressemblait en général plus aux soudards qu'il était sensé arrêter, qu'à un officier de la Marine. Il fallait maintenant espérer que cela irait de même pour le "Cochon Blanc" qui le talonnait certainement et qui ne manquerait pas de faire forte impression. Ravalant son inquiétude, il rejoignit une extrémité du comptoir et se plaça à côté d'un duo de gamin occupé à siroter une limonade dans le même verre.

" Hoï Patron! Un White Russian, Daiquiri! Non pas un Daiquiri, Manhattan! Un White Russian! Non pas de Daiquiri, ni un Manhattan non plus! 'Ti Punch! Je...Bon tu sais quoi, je prends tout! Grog! Oui! Aussi!"

Foutu tic! Sa solde venait de prendre un gros coup dans l'aile, et pour des trucs qu'il pouvait se faire lui en prime! Il fallait vraiment qu'il aille consulter un Orthophoniste, cette histoire allait finir par le ruiner un jour ou l'autre. Tout en attendant sa commande, notre soldat fantomatique observa plus attentivement le barman. Il ne semblait plus de première fraîcheur et avait l'apparence typique du gars qui ne s'était jamais éloigné de son comptoir de plus de cent mètres, exactement le genre de type dont on ne se méfie pas et qui en sait vraiment long en général, parfait! A la première occasion Drop se débrouillerait de l'amener à parler des événements récent et pourquoi pas de Doflamingo, oui vraiment parfait!

Un détail attira plus en avant l'attention du Colonel. En effet, à la bordure extérieure de la narine du barman se trouvait une crotte de nez en équilibre précaire, manquant de vaciller à chaque expiration. Les yeux de Drop n'arrivaient plus à se décrocher de cette amas de mucus et de poussière en perpétuelle mouvement, craignant un plongeon mortel dans l'une de ses commandes...D'abord ce fut le Grog qui fut servis, engloutis d'une traite. Berk, horrible, vendre ça mériterait presque d'aller passer un séjour à Impel Down. Surpris, le barman accéléra sa cadence de préparation, ne faisant qu'empirer le va et vient de son copilote nasal. Engloutis aussi le Daiquiri, le 'Ti Punch et le Manhattan! Triple berk! On aurait voulu rendre ça mauvais qu'on aurait pas réussir autant! Avaler un grand seau d'escargot cru saupoudré d'argile sec dépassait déjà en saveur ces trois breuvages! Comprenez, quand on ne peut plus être ivre, on s'accroche un peu plus aux saveurs et là...Le white Russian allait achever le travail. Passablement énervé de se faire piquer son fric par cet espèce de barman véreux pas foutu de faire la différence entre un verre de rhum et l'eau des toilettes, Drop observait la préparation de son dernier cocktail. Quoi?! Au Shaker?! Cette fois-ci c'était trop, il attrapa l'homme aux narines.

"Eh dis donc la crotte de nez! T'espère pas que je vais boire ça?! T'espère quand même pas que je vais payer d'ailleurs si?! Bloody Mary! Putain mais c'est pas dur à faire! Tu prend un verre, tu met de la vodka, de la liqueur de café, du lait, des glaçons et miam-miam c'est bon!"

"Eyh! Ce vieux mec a éclaté le barman!"


Et c'était vrai. Tout occupé qu'il était à s'énerver et à préparer le cocktail de sa main libre, il n'avait pas noté qu'il avait violemment fait se rencontrer d'une part le front du tenancier et d'autre part le comptoir, qui n'avait visiblement pas apprécié ce premier flirt au vu des larges fissure qui entourait le point d'impact. Bon, la discrétion, c'était foutu, personne ne savait que la Marine était dans le coin, heureusement, mais maintenant la moitié de la ville allait apprendre l'agression du barman....Bon...Quitte à ne pas être discret, autant le faire à fond...bon....bon...et ces mecs avaient l'air vraiment pas content...bon...et armé...bon...et décidé à cogner...bon...

"Ouais! Moi quand j'bois, j'deviens violent! Dirty Martini! Surtout quand on m'entube sur la marchandise!"

Satisfait de sa justification qui ne mystifierait pas un gamin de trois ans dans son sommeil, Drop but son verre d'une traite et poussa ses voisins juvéniles du coude pour les écarter un peu. Il avait pris la décision de joueur son rôle à fond, et il allait y avoir du spectacle, oh oui! Ils allaient voir tous ces petits jeunes ce que c'est qu'un type qui a attend le nirvana alcoolique, la dizaine de client en enfilade le long du comptoir allait en avoir pour leur gueule de bois! Quitte à en rajouter et à bricoler des techniques! Bon sans trop forcer quand même, n'exagérons rien. En une fraction de seconde, le Colonel fit grossir ses deux poings grâce au Retour à la Vie, leur faisant atteindre des proportions tout bonnement impressionnante au vu de son propre format.

" Poivrot kempô! Seize mille soixante-quatrième arcane alcoolique: Coup de..."

Envoyant ses poings colossaux par dessus sa tête, Drop les rabattit avec hargne sur le zinc. La puissance colossale du choc décloua avec fracas l'énorme morceau de bois de son support dans un énorme nuage de sciure, envoyant valdinguer les soudards accoudés. Les moins chanceux étaient certainement ceux se trouvant le plus éloigné du Double Officier. En effet, le mouvement de balancier lancé par le vieux soldat transformait littéralement le comptoir en une espèce d'uppercut de géant pour qui l'aurait reçut de plein fouet! Et ils étaient plus d'un! Comme le pauvre- mais non moins énervé- gars se trouvant à l’extrémité opposée du zinc, frappé sous le menton il partit directement frapper de plein fouet le plafond, où il resta d'ailleurs planté, pendant là mollement, une choppe vide à la main et un pistolet dans l'autre.

"...Comptoir!!"

Le sang de l'Officier bouillonnait dans ses veines, il y avait longtemps qu'il n'avait plus eu l'occasion de se battre dans une gargote de ce genre, il retrouvait ses vingt ans! Drop espérait cependant que l'Amiral y trouverait autant de plaisir que lui...de toutes façons, il aurait fallut y penser avant d'installer ce nouveau lustre...
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t739-oko-drop-lazarus-marine
Kuzan
avatar
Amiral

Masculin « Age : 31
« Messages : 115

» Niveau : 3.
» Surnom : Aokiji.
» Akuma no Mi : Hie Hie no Mi.
» Rôle / Grade : Amiral.

MessageSujet: Re: [ConcoursRp] Drop/Kuzan: Mock Town   Ven 18 Avr 2014 - 23:02

Fraîchement vêtus de leur déguisement respectif, Kuzan et Drop prirent la direction du Wild Cherry, le "fameux" établissement au sein duquel ils escomptaient glaner quelques informations par rapport à la mission qui les occupait. A peine l'Amiral eut-il balisé les alentours du regard qu'il put attester à quel point la réputation de Mock Town était loin d'être surfaite. En effet, la crasse côtoyait l'incivisme autant que l'indigence sur fond de bicoques insalubres. L'odeur était particulièrement dérangeante, au point qu'il s'empressa de rabattre le haut de la toge de fortune sur ses nasaux, par trop agressés en ces lieux. Néanmoins, toute délabrée qu'elle fut, cette ville semblait s'être davantage enlaidie suite au passage de Doflamingo et de ses sbires. Les façades de certains bâtiments laissaient entrevoir les stigmates d'un ou plusieurs combats récents, chose qui n'échappait pas à l'oeil d'Aokiji. C'est sans mot dire qu'il observa les séquelles des divers affrontements, remarquant par ailleurs que le regard de Lazarus se portait également sur les marques en forme de corps humain qui déformaient le passage ça et là. Il faut croire qu'un petit malin s'était amusé à laisser son empreinte avant de s'éclipser, sans pour autant que Kuzan n'y voie la patte de Doflamingo. Parlant de ce dernier, l'Amiral avait déjà eu l'occasion de jauger ses pouvoirs, fut-ce partiellement. En cela, il pouvait émettre l'hypothèse que quelque chose ou quelqu'un avait précédé la manœuvre du Shichibukai. Le tout était de savoir qui ou quoi, ce à quoi Drop s'employa en décidant d'accoster un riverain perché sur un tonneau. D'un léger hochement de tête à l'adresse du Colonel, son supérieur lui fit comprendre qu'il le laissait se charger d'interroger le flâneur.

Pendant ce temps, celui qui culminait à trois mètres continuait à balayer les environs des yeux, non sans examiner avec une attention particulière l'hôtel situé en contrebas. Monté sur pilotis, l'endroit semblait légèrement plus accueillant que les tripots situés de part et d'autre du ponton qui faisait office de rue principale. Il n'était guère étonnant que les laquais de Doflamingo y aient établi leur camp de base, tant le souverain de Dressrosa aimait verser dans le faste et le clinquant. Sans doute ses sous-fifres l'imitaient-ils en cela. Une visite par le Tropico Hotel s'imposait, mais seulement après que le duo du jour eut fait une première halte par le Wild Cherry. C'est qu'en plus d'y inspecter tout élément suspect et autre indice, il était convenu de s'y rincer le gosier. Du moins dans le cas du plus blafard des deux, le Cuba Libre ayant suffi au plus hâlé. Juste ce qu'il fallait pour lui redonner un peu de vigueur après une énième tentative de sieste avortée. Quand bien même ce n'était pas le moment d'y repenser, sans quoi il chercherait à s'allonger de tout son long : mieux valait s'épargner pareille peine à Mock Town, a fortiori si l'idée restait de ne pas se faire remarquer. C'est que l'ami Kuzan retint même un bâillement, tandis que Drop continuait à cuisiner le chaland à une sauce...au chili, visiblement, pour le peu qu'en percevait Aokiji. Celui-ci se fit la réflexion qu'il fallait bien pimenter les choses de temps en temps, en particulier lorsqu'on était un afficionado des breuvages corsés. Aussi, c'est d'une tape amicale dans le dos qu'il gratifia Drop lorsque les pourparlers avec son allocutaire parvinrent à leur terme. De son verbe flegmatique, haut perché, l'Amiral accompagna le geste de quelques paroles bien senties, gardant en tête que la discrétion prévalait.

"Un interrogatoire à la sauce chili, hein ? Je croyais que tu préférais les passer au shaker, ces informateurs de fortune. Alors, la piste est chaude ou froide ? Parce qu'il ne m'a pas l'air de première fraîcheur, ce gardon-là."

Toujours ces petites allusions bien senties pour détendre l'atmosphère, en espérant que la tape dans le dos n'avait pas menacé de voir Drop se mordre la langue. A proprement parler de langue, celle du badaud n'avait pas fourché ou en tout cas, pas assez. Pourtant, Kuzan avait eu bon espoir de l'imaginer se la brûler sous les effets de l'interrogatoire chili. Au moins cela eut-il le mérite de rappeler aux deux professionnels qu'on ne pouvait concocter un grand plat qu'avec de bons ingrédients, critère vis-à-vis duquel l'indic échouait lamentablement. Et déjà l'Amiral se lassait de rester passif, alors qu'il suffisait de prendre à froid tout ce "beau" monde. Enfin, à froid, mais à la cool. Toujours. Sa dégaine lui permettait d'assurer le service minimum à ce niveau, mais il s'évertuait à suivre le plan dressé sur le Jigoku-Maru. De la sorte, non contents de ne pas éveiller les soupçons, les deux hommes minimisaient le risque de voir un gros poisson leur échapper dans le processus. De fait, il eut été simple pour n'importe quel individu de se glisser entre les mailles du filet après qu'une première voix se serait chargée de répandre la nouvelle de leur présence. Étant donné qu'il était hors de question de revenir bredouille de la pêche, Aokiji se contenta donc de demeurer le capitaine Shiroibuta pour le moment. Suivant Drop, visiblement pas totalement remis de son échange avec l'autochtone, il s'appliqua à se faire aussi discret qu'un triple mètre ne le pouvait au milieu de toute cette piétaille émargeant à la pire engeance. L'ancien subalterne de Sauro le sortit de cet ennui passager lorsqu'il mentionna Kalamundi et la boisson. Ils étaient arrivés à destination, le Wild Cherry tenant plus du bouge que du bar sympathique. A l'invitation du double officier, Kuzan ne put s'empêcher de répondre avec un brin de cynisme.

"Je ne suis pas sûr d'avoir très soif... Halala, c'est pire que les galetas et les basses-fosses qu'on fait récurer aux recrues. Et en plus... Hé ! Si je connaissais l'imbécile qui m'a fichu une armature aussi bas ! C'est un coup à s'y cogner la tête, ça..!"

Tête baissée, Aokiji franchit la porte en faisant donc attention à ne pas percuter la charpente supérieure. Heureusement, le plafond était hors de portée. Cela dit, il ne put s'empêcher de remarquer un lustre visiblement neuf et menaçant de causer une collision avec son crâne s'il n'y prêtait pas attention. Comme quoi, la paupérisation ambiante n'empêchait pas le tenancier de procéder à quelques investissements. Menu détail, néanmoins suffisant au moment de requinquer le faisan bleu davantage que n'importe quel casse-pattes servi par le barman ne l'aurait fait. Si l'Amiral s'offrait le luxe d'observer le décor, c'est lui-même qui captivait l'attention de la plupart des clients. Leurs mines patibulaires ne laissaient planer aucun doute : il y avait du pirate dans le lot, leurs regards hagards corroborant les impressions du quarantenaire. Drop loupa la scène qui suivit, trop occupé à essayer de se faire comprendre d'un barman victime du cocktic qui trinque. De leurs côtés, les quelques curieux s'avancèrent vers Kuzan, sans hésitation ni concertation. Parant à toute éventualité, à commencer par celle de s'être fait repérer lorsqu'il vociféra à l'encontre de l'armature à l'entrée, l'échalas garda une posture décontractée : assis sur sa chaise, les jambes décroisées, les pieds posés sur la table et les mains jointes derrière la nuque. Son faciès demeura impassible, alors que ses yeux ne quittaient pas le plus gros de ses vis-à-vis, désormais à deux pas de lui. Sous ses lunettes fumées, Kuzan vit une légère buée se dessiner tant le souffle manquait au gras du bide à l'haleine fétide.

"Hm ?"

"Fais pas semblant de rien, la perche !"


Le gras-double était-il plus perspicace qu'il n'en avait l'air ? Après tout, Aokiji était le premier à répéter qu'il ne fallait pas juger les gens sur leur apparence. Aussi ne fit-il que peu de cas de l'allure de son interlocuteur, visiblement pas homme à se laisser berner par un pot aux roses qui battait de l'aile. Ou quelque chose comme ça. Pour le moins satisfait de voir cette mascarade prendre fin, l'Amiral s'apprêtait à faire son entrée en scène. Pour ça, il suffisait de balancer sa toge vers l'arrière d'un geste théâtral avant de geler les négociations qui n'avaient même pas encore débuté. C'était sans compter sur la sagacité du ventripotent, lequel prit Kuzan à contre-pied.

"Halala, désolé. On ne vous la fait pas, à vous. Je savais que ça ne servait à rien de..."

"On t'a reconnu, capitaine Échasses de poires séchées !"
"..."
"Quoi ?! C'est pas Mc Guy ? J'croyais qu'c'était McGuy ! C'est McGuy ou c'est pas McGuy ?"


Plus de mal que de peur pour le coup, ainsi qu'une réelle déception. Il s'avérait que l'Amiral s'était fait repérer, sans pour autant que son identité ne saute aux yeux des deux énergumènes. C'est-à-dire qu'un autre autochtone aux traits disgracieux contribuait à une méprise qui échappait de plus en plus au principal concerné. De son côté, Drop semblait avoir enclenché la seconde. Le dernier verre avait dû mal passer, la bibine locale faisant office de déclencheur. Qu'à cela ne tienne, Kuzan demeurait imperturbable et se prêta même au jeu des faux-semblants avec un malin plaisir. C'est que ça le changeait de la routine du quartier général, même si ça ne valait pas le roupillon rituel.

"Il y a erreur, je suis le capitaine Shiroibuta. Échasses de poires séchées ne porte pas de bandana et McGuy ne met jamais de lunettes. De grands gaillards comme vous auraient pu s'en souvenir..."

"Ah ben ouais ! Désolé vieux, Shiroibuta hein ? Ca s'mange, ça ?"
"Ouais, ça s'boit ?!"


Décidément, ces deux larrons avaient le mérite de poser les bonnes questions. Est-ce qu'un cochon blanc se mangeait ? Sans doute. Est-ce qu'il se buvait ? L'enquête était en cours, les résultats de celle-ci n'étaient pas encore parvenus à l'institut statistique de la Marine. Ne pouvant dès lors s'assurer de fournir une réponse fidèle à ses vis-à-vis, l'Amiral se fit la réflexion qu'il valait mieux demander à Lazarus ce qu'il en pensait. Malheureusement ou heureusement, c'est selon, le leader du Jigoku-Maru avait d'autres chats à fouetter. Ou plutôt un barman, celui-là même qui avait fait l'affront au Colonel de lui servir une mixture insultant son palais. Lorgnant vers la dimension accrue des poings de Drop, Kuzan comprit qu'il était temps de passer au plan B. Et comme il n'y avait pas de plan B, ça revenait à improviser. Ce qu'il faisait depuis que les deux individus l'avaient alpagué, du reste. Compte tenu du fait que les deux susnommés prenaient un malin plaisir à voguer sous le niveau de l'étiage, l'Amiral se décida à faire étalage de ses talents, en marge d'une petite mise en scène. A la cool, encore et toujours.

"Ara ara... C'est-à-dire que ça vous laisse un poids sur l'estomac. C'est un coup à vous y casser les dents, les gars. Je ne m'y essaierais pas si j'étais vous. Vous connaissez les soufflés glacés au grand marinier de South Blue ? (...) Bon, donc... Bah, je sais plus ce que je voulais dire. Laissez tomber. L'important, c'est que ça ne vaut pas une rasade de Kalamundi."

"Soufflé glacé d'quoi ?! Koala d'lundi ?!"
"Non, j'ai dit que j'avais le souffle glacial"
.

A cet instant, le propriétaire de Blue Bike avait quitté sa chaise, non sans que son crâne ne cogne le lustre. Les secousses générées par la technique de Drop n'avaient pas aidé... Les deux poivrots, quant à eux, gardaient un oeil sur le grand échalas, lequel les surmontait tout en cristallisant les particules de poussière qui voletaient devant sa bouche. Si le lustre avait quelque peu gâché le parti-pris d'une entrée en scène mêlant classe et surprise, la nette diminution de la température produisait son petit effet. Les deux comparses se frictionnaient les bras, rapidement imités en cela par ceux qui les entouraient. Une température basse, une pièce humide : parfait pour déclencher les frimas. A peine le plus gros de la bande eut-il le temps de lâcher sa dernière réplique que le givre se répandait déjà dans toute la pièce, au départ des semelles de Kuzan. Ce dernier, immobile autant qu'imperturbable, laissa sa toge tomber, emportée par le lustre dans sa chute.


"Hé mais... C't'accoutrement, c'te froid... T'es comme l'autre foutu Aokiji d'la Marine, captain 'Buta ! Wouahahaha ! M'enfin, c'est pas comme si un Amiral allait poser ses pénates dans c'trou perdu !"

"Tu ne crois pas si bien dire.
ICE AGE..."


Un rapide coup-d'oeil en direction de Drop, quoique Kuzan le savait apte à éviter le froid de la tombe. Leur stratégie initiale s'était avérée inopérante, il convenait désormais de recourir aux grands moyens. Les clients et le barman scellés sous la glace, il n'y avait pas à s'inquiéter d'un quelconque vent de panique : aucun d'entre eux n'avait eu le temps de donner l'alerte, aussi le répit durerait-il au moins jusqu'à ce que les deux compères n'aient franchi le seuil de la porte. Gratifiant le double officier d'un sourire de circonstance tandis qu'il évacuait le peu de givre qui avait gagné les branches de ses lunettes, Kuzan prolongea la partie de ping-pong humoristique qu'ils avaient entamée plus tôt.

"On dirait que les glaçons ont fini par arriver. Sers-toi, si le coeur t'en dit.
Halala, on aura peut-être plus de chance du côté de l'hôtel. Le capitaine Shiroibuta aura fait long feu, en tout cas. Tu veilleras à souligner son rôle crucial quand tu rédigeras le rapport."


C'est qu'on en aurait presque oublié le pourquoi de leur présence : une mission.


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [ConcoursRp] Drop/Kuzan: Mock Town   

Revenir en haut Aller en bas
 

[ConcoursRp] Drop/Kuzan: Mock Town

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 03 (Rp / HRp) :: Zone de Combats :: Concours RP-