lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Une île tropicale sans danger... à priori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Baba Mako
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Messages : 20

» Niveau : 11.
» Surnom : Baek
» Rôle / Grade : Voleur
» Prime :

MessageSujet: Une île tropicale sans danger... à priori   Jeu 27 Mar 2014 - 21:44

Même les plus grands ont besoin de repos !
Mais je ne suis pas l’un des plus grands, loin de là… je suis à peine plus grand que mes défunts parents, c’est dire ! Malgré tout, j’ai besoin de repos. Je ne sais pas comment j’ai réussi mon coup, mais j’ai pu m’écarter de Grand Line pour me retrouver sur une île tropicale…
D’accord, en fait, je me suis réveillé sur cette île au beau milieu d'un trou en forme de patte sans trop savoir pourquoi… j'ai sans doute reçu un coup sur la tête. J'ai comme un trou de mémoire, si c'était bien un coup sur la tête, il devait être violent dis donc. Mais bref, heureusement, mes quelques précieuses affaires étaient encore là, à commencer par mon Log Pose et ma boussole qui ne servait plus à rien sur Grand Line et que j’étais prêt à jeter… sauf qu’elle fonctionnait ici, ce qui voulait forcément signifier que je m’étais égaré de Grand Line. Bonne chance pour y revenir, Baba.
Enfin, j’ai toujours su me débrouiller dans ce genre de situation, mais un peu d’exploration sur cette île ne me ferait pas de mal, même si la civilisation insulaire semble quelques peu réduite… et j’ai faim surtout. Tellement faim.
Très vite, je m’enfonçai alors dans la forêt qui me faisait de l’œil par son mystère.
Je ne rencontrai pas beaucoup de vie, qu’elle soit humaine ou animale, pendant mon périple. Je finis donc par me résoudre à me reposer sur la cueillette pour me nourrir plutôt que d’attendre qu’un animal sauvage m’attaque… bien qu’un peu de viande ne m’aurait pas fait de mal, au contraire.
La cueillette se solda par quelques fruits et légumes que je pouvais cuire pour déguster un meilleur goût. Pas que je sois un assez grand cuistot pour assurer ce rôle sur un navire. Je serais plutôt versé vers la navigation si je faisais partie d’un équipage, comment je me serais débrouillé jusqu’à maintenant si je n’avais pas quelques dons dans la navigation ?
Oui bon, d’accord, je suis perdu maintenant, mais justement, c’est grâce à mes compétences en navigation que je vais pouvoir m’en sortir au fond !
Bref, pour l’instant, il fallait jouer sur mes piètres compétences de cuistot pour me cuisiner un plat en même temps chaud et végétarien.
Le feu allumé, je réussis à faire tenir les légumes et fruits en haut du feu grâce au matériel de bord, récupéré en chemin ou au moment où j’en avais besoin, assez rapidement. Parce que d’une, mon ventre criait famine et que de deux, j’avais besoin de forces pour regagner l’île la plus proche où je pourrais mettre la main, soit sur des Berries pour acheter un bateau, soit sur un bateau à voler. Sans quoi, je ne pourrais pas aller sur Grand Line à la nage : je suis un Homme-Poisson certes, mais pour passer à Grand Line, déjà que la montée à la nage, ce serait pas facile même pour un autre de ma race, mais alors la descente, ce serait un coup à mourir juste à l’entrée de Grand Line ! Cela ferait trop peur à ceux qui souhaiteraient s’y aventurer…
Bref, pour le moment, il était temps de s’occuper de la cuisson…
« Hé hé, je vais me régaler ! » Dis-je à voix haute en me frottant les mains machiavéliquement, sans penser que personne n’entendrait mon rire glauque et sinistre à l’idée de manger… ou pas ?
Bien sûr que non, je ne riais pas parce que j’allais manger, mais parce que je pensais déjà aux sombres tours que j’allais faire aux gens pour leur subtiliser ce qui me permettrait de retourner sur Grand Line.
Revenir en haut Aller en bas
Aslinn Klaylith
avatar
Nouveau/Nouvelle
Féminin « Age : 28
« Messages : 141

» Surnom : Black Feather
» Akuma no Mi : Aucun
» Rôle / Grade : Assassin/Informatrice

MessageSujet: Re: Une île tropicale sans danger... à priori   Ven 28 Mar 2014 - 16:25

Memories
Il y a quelques mois...

Le vent soufflait fort dans les voiles, poussant le bateau plus en avant en direction de la côte. A son bord, juché sur le pont, tenant la barre, Eryn gardait l'oeil sur son cap. Au loin devant ses yeux se dessinait de plus en plus nettement les contours de l'île. Elle pouvait déjà dire qu'il y avait une forêt qui semblait s'étendre sur une bonne partie de ce morceau de terre, ainsi que quelques falaises. Elle ne saurait pas si elle pourrait accéder à l'île par cette côte avant d'être plus près, chose qui serait faite dans peu de temps au vu de la vitesse à laquelle son navire avançait.

Un petit cri sur sa droite lui fit tourner la tête un court instant, et sourire : Pixie venait de la rejoindre et s'était hissé sur le poste de commandement. En quelques bonds, elle avait finit par réussir à grimper sur la barre, ce qui fit légèrement rire la jeune fille.


-Tu m'aides à tenir la barre Pixie ? lui demanda-t-elle amusée.

Un léger sifflement lui répondit, puis secouant la tête elle jeta un œil au-dessus d'elle, à la recherche de son second compagnon. Elle le trouva alors qu'il amorçait sa descente et venait se poser sur son perchoir avec adresse. Si au départ cela n'avait pas été facile, Horus savait désormais parfaitement atterrir et décoller depuis le bateau en mouvement. Il faut dire qu'être l'oiseau de compagnie d'une aventurière incluait de savoir faire quelques tours en plus. Car s'il lui servait à repérer les terres alentours qu'elle ne voyait pas -ou qui n'étaient pas répertoriés-, il était avant toute chose un oiseau de chasse, et savait à ce niveau là faire montre de toute sa dextérité.

Se reconcentrant sur sa route, Eryn manœuvra son catamaran avec précision afin de l'approcher au mieux de la côte, et comme elle s'y attendait, les falaises ne lui permettaient guère de pénétrer l'île par ce côté ci. La jeune fille entreprit alors de faire le tour de l'île, jusqu'à apercevoir une petite plage où elle pourrait descendre. Ainsi guida-t-elle son bateau au plus proche du rivage, ralentissant peu à peu sa vitesse, pour arriver à se "poser" gentiment sur la bande de sable, mais sans aller trop loin, sans quoi elle aurait du mal à repartir.

C'est ça qui était bien avec ce genre de bateau, vous pouviez vous approchez au plus près des plages, vous n'avez alors plus besoin de barque pour finir de rejoindre l'île, étant donné que l'on s'arrêtait toujours à des endroits où vous aviez pied. Il était rare qu'elle doive utiliser son canoë pour atteindre une île.

Attrapant alors une corde, un piquet et un marteau, Eryn se jeta à l'eau pour aller amarrer son navire sur la plage, que la houle ne le remette pas à la mer -elle aurait l'air maline tiens ! Après quoi elle entreprit de prendre son matériel d'exploration qui se résumait à un sac à dos dans lequel elle mettait une gourde d'eau, un peu de nourriture, un couteau de survie, une boite d'allumette et une couverture pour dormir. Enfin, elle attrapa également son épée et son gant de fauconnerie qu'elle enfila. Puis Sarky sur les épaules, Pixie sur la tête, elle repartit en direction de la plage.


-C'est partit pour l’expédition les enfants ! lança-t-elle joyeusement.

Elle prit d'abord le temps d'observer le ciel et les alentours afin de se repérer par rapport au Nord et de bien mémoriser l'emplacement de son bateau. Et enfin elle s'engouffra dans la forêt qui lui faisait de l'oeil ! Un semblant de chemin se dessinait entre deux arbres, et elle décida de l'emprunter, peut-être menait-il au cœur de l'île ?

Avançant doucement mais sûrement, Eryn suivit cet espèce de chemin qui s'effaça bien vite pour la laisser perdue dans cette jungle. Pourtant, elle continuait à avancer, sûre d'elle. La raison ? Pixie lui servait d'éclaireur et lui indiquait par où passer ! Et quand il n'y avait pas de passage, hé bien elle en créait un, à grand renfort de coups avec Sharky ! Pour le moment c'était assez tranquille, et l'île semblait des plus calme, il ne semblait pas y avoir d'animaux -hormis quelques oiseaux qu'elle entendait mais ne voyait pas-, et aucune trace de civilisation jusqu'à présent.

Tout à coup, le cri d'alerte de son écureuil la fit accélérer, cette dernière avait trouvé quelque chose ! C'est donc le cœur fébrile qu'Eryn la rejoignit, pour découvrir un spectacle des plus...déstabilisant...


-Drôle de pattoune...

En effet, devant elle se trouvait une énorme trace d'animal, ressemblant un peu à celle d'un ours. Vu la taille et la profondeur, il ne pouvait s'agir d'un gros nounours...un très gros nounours...géant voire même plutôt ! Mais...comment quelque chose de cette taille pouvait vivre sur cette île sans qu'on ai put l’apercevoir ? Et puis surtout pourquoi n'avait-elle pas croisé de trace jusqu'à maintenant ? Et ce n'était pas tout, l'absence des marques de griffes était aussi inquiétante en soi. Non parce que soit la bestiole entretenait une manucure du tonnerre de Dieu, soit elle marchait sur le bout des pattes en levant les griffes pour pas faire de bruit ! Soit y'avait un truc...

Cette île avait donc des mystères à révéler ! Elle était peut-être devant une découverte extraordinaire ! Il lui fallait éclaircir le mystère de cette étrange patte ! C'est donc l'excitation à son comble que la jeune fille reprit sa marche, dans la direction supposé de l'animal -du moins s'il y en avait vraiment un. Mais son effervescence retombait peu à peu alors qu'elle ne croisait aucune nouvelle trace. Le mystère devait-il rester entier ?

Soudain, le cri terrifié de Pixie la fit sursauter, tandis que la petite écureuil venait se réfugier dans sa brassière en tremblant. Allons bon, c'était quoi cette fois ? Elle avait découvert la chose qui avait laissé cette grande emprunte ? Approchant donc de l'endroit d'où venait son animal, elle ne distingua tout d'abord rien de particulier.


-Allons bon, qu'est-ce qui te fait aussi peur ma b...Aaaaaah !!

Elle venait de le voir, assit par terre en train de dévorer des légumes, la chose qui venait de terrifier l'écureuil, et elle devait bien avouer rejoindre son point de vue : qu'est-ce c'était moche à faire peur ! Surtout quand on s'y attendait pas ! Et bien sûr, personne pouvait la planquer entre deux seins, hein ! Rah, elle enviait la taille des écureuils parfois.

Se reprenant un peu, Eryn se massa les reins, durement traiter par la chute que sa surprise avait entraînée, et observa l'étrange phénomène devant ses yeux. D'ailleurs elle pouvait qu'il ou elle en avait aussi : deux comme elle ! Elle voyait aussi une bouche, des oreilles...sommes toutes des choses pas mal humaines ! Mais...c'était pas humain, elle en était sûr ! Mais ça connaissait peut-être le secret de la patte d'ours ! C'est d'ailleurs ce qui l'encouragea à tenter un premier contact.


-Ahem...heu...vous habitez ici ? questionna-t-elle.

Elle ne savait vraiment quoi penser de cet être étrange, c'était la première fois qu'elle rencontrait quelque-chose du genre.

-Et puis vous êtes quoi au juste ? demanda-t-elle subitement.

Et non, elle avait pas put s'en empêcher de poser cette question qui lui brûlait les lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Baba Mako
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Messages : 20

» Niveau : 11.
» Surnom : Baek
» Rôle / Grade : Voleur
» Prime :

MessageSujet: Re: Une île tropicale sans danger... à priori   Ven 28 Mar 2014 - 20:02

Cuisson terminée.
Les fruits et légumes n’avaient pas trop mis de temps à cuire, enfin c’est ce que je pensais, mais je ne savais pas exactement combien de temps il fallait les laisser cuire, donc j’avais souvent tendance à les laisser trop longtemps au-dessus du feu, au point qu’ils finissaient souvent calcinés. Mais là, ça avait l’air d’aller, juste quelques traces noires sur la nourriture.
Bon bien sûr, ça m’aurait brûlé la bouche de croquer directement, il fallait que je patiente un peu tout en soufflant sur les brochettes, après les avoir retirées du feu.
Un petit moment m’était donc offert par l’attente d’un plat qui ne me brûlerait pas les papilles. Pendant celui-ci, j’essayais de me souvenir de ce qu’il s’était passé… mais non. Rien ne me vint à l’esprit… enfin c’est surtout que l’odeur me perturbait trop pour que je reste concentré sur de quelconques souvenirs. Je me rappelais juste que j’étais sur Grand Line, sur une île paisible sans vraiment de quoi se soucier… mais peut-être aurais-je dû rester sur mes gardes, ça m’aurait peut-être permis d’éviter de finir ici.
Quoique j’apprécie le moment, là. En effet, il est temps de… déguster !
Je croquais à pleines dents, c’est que j’avais faim moi ! Mais bon, ce n’était pas si délicieux que ça en fin de compte… je m’étais raté une fois de plus sur la cuisson, il faut dire. Enfin, on dit bien qu’on s’améliore par la pratique, donc mon niveau dérisoire de maintenant ne fait que me motiver davantage de toute façon.
Peu importe, je continuais à manger d’énormes bouchées. Je n’allais quand même pas gâcher la nourriture sous prétexte qu’elle ne venait pas d’un chef cuistot ! Et puis, j’avais tellement faim de toute façon.
Soudain, un bruit suspect m’interpella ! Je stoppai net de manger, seulement un moment cependant. Je me résolu vite à me dire que ça ne devait être qu’une bestiole qui avait fait ce bruit et que ça n’était pas si important de toute façon… c’était bien mieux de manger et de profiter du repas, qu’autre chose.
Puis, alors que j’entendais seulement ma mâchoire croquer les fruits et légumes que j’avais cuits, j’entendis une voix. Etait-ce le traumatisme crânien qui me faisait ça ? Mais la voix se transforma bien vite en un cri de femme. « Huh ? » lâchais-je en me retournant, intrigué, mais sans me lever : fallait pas abuser, je n’étais pas le genre d’Homme-Poisson à venir accourir à une femme qui criait sa détresse… surtout que j’en étais souvent l’origine, étonnamment. D’ailleurs, ça avait l’air d’être aussi le cas ici.
En me retournant, je vis l’origine de ce hurlement : une femme. A première vue, elle semblait bien équipée avec un sac qui semblait être un sac d’expédition et un sabre assez aiguisé, similaire aux dents de mes confrères Hommes-Poissons… outre cela, elle était assez jolie de par sa jeunesse et ses traits physiques en général. Elle était sous le choc, ça se voyait alors que je l’observais et que je devinais qu’elle venait de tomber, sans doute à cause de moi.
L’avais-je surprise ? On dit souvent de moi que je surprends les gens, pas parce que je suis discret non, plutôt dans le sens où j’effraie un peu les gens, surtout au premier contact. Qu’ils soient humains ou pas d’ailleurs ! C’est dire si même les animaux ne me fuyaient pas… peut-être que c’était pour ça que je n’en avais croisé aucun d’ailleurs. Enfin bref, on s’observait mutuellement, s’analysant de fond en comble. En particulier elle en tout cas, il était clair qu’elle se demandait qui j’étais, pas pour mon mystère inexistant de beau garçon mystérieux, non, mais parce que j’étais une absurdité à première vue, surtout au niveau de ma gueule.
J’attendais qu’elle finisse de m’observer pour amorcer la discussion. Mais elle n’en finissait pas. Quoique ça ne me dérangeait pas d’être maté, même si c’était en tant que bête de foire. En fait, j’allais plutôt la laisser engager la conversation, j’attends d’habitude les premières paroles de l’interlocuteur pour me faire une idée de la personne, voir si je l’embête ou pas. Il est à noter que c’est la première solution qui est la plus prisée de toute façon.
Elle me demanda si j’habitais ici. Elle avait donc peut-être vu des insulaires, l’île pouvait donc être habitée. Mais il ne fallait pas se faire d’idée, il était normal qu’elle pense que j’habite ici, même si je suis la première personne qu’elle a rencontré. Après avoir marqué une pause, comme si elle ne pouvait se retenir, elle me demanda qui j’étais. Enfin, dans ses propos, plutôt ce que j’étais. Elle n’avait jamais dû voir d’Homme-Poisson de toute sa vie, la pauvre… mais ça n’allait pas être moi qui allait l’extirper de son ignorance en tout cas ! Au contraire. Je me sentais d’humeur à la tromper, surtout vu qu’elle ne me considérait pas comme une personne !
Non, c’est de l’humour. Je ne serais pas vexé pour si peu, je suis habitué à ce genre de réaction et ça ne me fait ni chaud ni froid depuis que j’ai remarqué que les gens avaient souvent ce type de réaction en m’apercevant. Mais j’allais quand même la mettre sur une mauvaise piste, car je suis ce genre d’empêcheur de tourner en rond.
L’idée me délectait et un immense sourire se dessinait sur mon visage, mes dents tranchantes voyant la lumière du jour. Je me levais, les mains dans le dos, pas complètement afin d’être un peu recroquevillé à l’image d’un escroc. Je m’approchai un peu, mais pas trop pour ne pas qu’elle recule : ça m’aurait donné l’envie de la taquiner encore davantage.
« Enchanté, j’habite bien ici, pour dire, je suis le gardien de cette forêt, kru kru kru ! Mon apparence t’interpelle sûrement j’imagine. Mais c’est le prix à payer pour pouvoir protéger cette forêt des gens hostiles. » Dis-je, en essayant d’être le plus convaincant possible, tâche à laquelle j’étais assez doué à condition que les idées à transmettre n’étaient pas trop farfelues. Je n’allais par exemple pas me faire passer pour un esprit de la forêt ou un fantôme alors qu’elle m’avait vu déguster tranquillement mon petit plat.
« Si tu as réussi à entrer dans cette forêt, c’est que tu ne dois pas être très dangereuse pour cette forêt. » C’était sûr qu’une simple humaine ne représentait pas un grand danger pour un Homme-Poisson, mais il fallait tout de même rester sur ses gardes. Elle avait un sabre à portée de main après tout et je n’étais pas non plus le plus fort des Hommes-Poissons qui plus est.
« Mais en tant que gardien de cette forêt, je dois quand même te demander une offrande pour cette forêt. » L’arnaque venait de commencer. « Bien sûr, je ne te demanderai pas ce dont tu as absolument besoin, comme par exemple, cette arme pour te défendre. Mais si tu avais quelque chose de précieux dans ce sac, la forêt ainsi que moi te serions éternellement reconnaissant. » Finissais-je en m’inclinant humblement, jouant sur mon talent d’acteur pour la tromper au mieux, afin qu’elle se déleste de quelque chose qui me serait utile. Après tout, il ne faut pas oublier que je ne suis pas qu’un Homme-Poisson, je suis aussi un voleur affuté !
Revenir en haut Aller en bas
Hikaru Storikami
avatar
Nouveau/Nouvelle

Féminin « Age : 18
« Messages : 56

» Niveau : 13
» Surnom : L'ange de la nuit
» Rôle / Grade : Pirate

MessageSujet: Re: Une île tropicale sans danger... à priori   Ven 28 Mar 2014 - 22:14

Une île tropicale sans danger... à priori
Il faisait jour et moi, j'étais tranquillement dans un bateau pour voyager de destination à destination, comme d'habitude en tout.
J'étais habillé d'un haut de maillot de bain et avec un short, mais j'en avait mare de rester enfermer dans cette sale, sa puait c'était sale ...
J'en avais totalement mare, je soupirais en ouvrant un peu la porte pour voir s'il y avait personnes.

- Ai-je vraiment bien fait de quitter cet endroit maudit ?

Je secouais la tête de façon idiote en serrant mon poing avec un petit sourire au lèvre "Bien sûr que oui ... Sinon je serais encore une esclave !"
Il semblait y avoir personne, alors bien évidemment, j'en ai profitée pour sortir de cette fichue salle. J'avais vraiment faim, après tout depuis que j'étais montée dans ce bateau, je n'avais pas pu manger quoi que ce soi.

- J'ai faim ...

Disais-je en pressant mon ventre avec mes bras pour essayer de faire moi de bruit, puisse qu'après tout, j'étais sur un bateau de marchandise et je ne pouvais pas arriver là en faisant semblant de travailler avec eux surtout qu'ils ne me connaissaient pas !
Jusqu'au où je vois une île, mais les marchands ne faisaient pas vraiment attention puisque ce n'était pas leur destination, mais moi c'est différent je suis quelqu'un qui aime l'aventure, alors j'ai secrètement pris une barque et commencer à ramer encore et encore jusqu'à arriver à destination.

Quand j'étais enfin arrivée j'étais totalement crever en plus j'avais tellement faim que je pouvais mangée n'importe quoi, je m’allongeais par terre sur le sable en regardant le ciel.

- Il fait beau aujourd'hui ...

En regardant ce ciel que je n'avais pus voir en étant petite ça me rendais vraiment heureuse, je souriais d'un air calme et agréable, jusqu'au moment ou je sens une drôle d'odeur ... "Qu'elle est cette odeur ? ... On dirait de la nourriture où je rêve ?"
Je me levai en commençant en regardant tout autours de moi, l'odeur avait l'air de venir de cette forêt, j'avais l'impression de voire le paradis, alors que mon ventre criait famine.
Je commençais alors à courir jusqu'à cette drôle d'odeur quand soudain quand j'arrive à la fin de cette délicieuse odeur de nourritures de je vois deux personnes, l'une, une belle humaine et l'autre ... Un homme poisson ?
J'étais cacher derrière un arbre couteaux à la mains en me méfiant, j'ai déjà vu plusieurs fois des hommes poissons et des sirènes, mais là ça ... J'étais totalement en train de me taper un petit délire avec moi-même, mais malgré mon plus grand défaut, je me suis mise à rire et bien sûr, quelqu'un l'entends forcément, je sortais de ma cachette en les regardant d'un air agréable ce qui n'étais pas vraiment le cas de tout à l'heure.
Mais quand j'avais été caché j'avais totalement remarquée qu'il se fouttait de sa geule.

- Tu es le gardien de cette forêt ? ... Comme c'est drôle ...

Je cherchais peut-être les emmerdes même si ce n'ai pas mon genre, mais après tout, j'ai horreur des gens qui profitent de la sagesse des gens, je le regardant droit dans les yeux.

- Tu es un homme poisson n'est-ce pas ?

Mais, alors que la scène devenait vraiment sérieuse pour moi, mon ventre commençait à crier famine devant les deux gens.

- En fait, quelqu'un veut bien me donner à manger s'il vous plait, je meurs de faim ...

Revenir en haut Aller en bas
Aslinn Klaylith
avatar
Nouveau/Nouvelle
Féminin « Age : 28
« Messages : 141

» Surnom : Black Feather
» Akuma no Mi : Aucun
» Rôle / Grade : Assassin/Informatrice

MessageSujet: Re: Une île tropicale sans danger... à priori   Dim 30 Mar 2014 - 12:19

C'est avec une grande attention qu'elle l’écouta, s'asseyant finalement en croisant ses jambes, et il fallait le dire, elle croyait ce qu'il disait ! Non mais vraiment, comme quoi il était le gardien de la forêt, tout ça tout ça. Ben ouais, n'ayant jamais quitter les Blues et ne côtoyant que très peu ses semblables, elle en était rester au stades des contes légendes à propos des sirènes. Donc ouais, elle était à cent pour cent dedans ! Elle commençait même à songer à ce qu'elle pourrait en effet lui offrir pour la forêt, ne voyant pas trop ce qui pourrait vraiment lui servir dans ses affaires actuelle, lorsqu'un rire retentit près d'eux, la faisant sursauter et interrompant le fil de sa réflexion.

Tournant la tête, Eryn vit sortir une jeune fille d'environ son âge, des cheveux roses lui tombant dans le dos, et des yeux bleus, plus sombre que les siens, une très jolie jeune fille en somme de son point de vue. Mais ce qui l’intéressa fut plutôt ce qu'elle dit : un homme-poisson ? Ainsi le gardien de cette forêt était un homme-poisson ? Elle peinait un peu à y croire, même si en voyant ses dents on pouvait penser à un poisson des profondeurs ! Bon, elle avait jamais vu des poissons des profondeurs autre pas que dans un livre, mais la tête général de cette chose les lui rappelait !


-Un homme-poisson ? demanda-t-elle des étoiles dans les yeux. Un vrai de vrai ? Comme dans les livres ?

La voix de la nouvelle arrivante la tira de ses pensées, ainsi cette jeune fille avait faim ? Eryn lui sourit alors, sans aucune animosité, après tout elle ne semblait ne rien avoir à craindre de ces deux personnes. Et puis à défaut, elle était toujours armé ! Le genre d'arme qui vous fait réfléchir à deux fois avant de s'attaquer à elle, même si on s’apercevait très vite qu'elle ne savait pas s'en servir plus que ça...

-Hé bien, commença-t-elle, je suppose qu'en échange d'une offrande, Monsieur le Gardien pourra t'offrir de quoi manger à ta faim ! Après tout il doit bien connaître cette forêt ! N'est-ce pas ? demanda-t-elle au fameux gardien.

Car oui non, elle y croyait toujours à cette histoire ! Après tout que ça soit un humain, une créature ou un homme-poisson, qu'est-ce que ça changeait ? Et puis, c'était même plus logique que quelqu'un de son espèce soit un gardien, car on disait qu'ils étaient au moins aussi fort que dix hommes réunis ! Elle aurait adoré le voir en action, comme soulever un tronc ou un gros rocher, mais ce fut autre chose qui tilta dans sa petite tête de blonde.

-Ah mais j'y pense ! s'écria-t-elle soudainement en tapant du poings dans sa paume. Vous pourriez sans doute m'expliquer la présence de cette énorme trace de patte, qui ressemble à celle d'un ours, dans la forêt ? lui demanda-t-elle. Vous savez, celle qui est au Sud-Est, dans la direction d'où je viens, et qui est à environ deux heures de marche ?

Elle prit un air pensif alors qu'elle repensait à ce qu'elle avait vu plus tôt dans la journée. C'était un phénomène vraiment étrange, et elle espérait que le Gardien puisse lui donner une explication. Après tout c'était sa forêt non ? Donc il devait bien être au courant de ce qu'il s'y passait ! Sauf s'il lui avait mentit, mais elle ne voyait pas pourquoi il lui aurait dit un mensonge après-tout !

Et avec tout ça, elle avait complètement zappé cette histoire d'offrande !
Revenir en haut Aller en bas
Baba Mako
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Messages : 20

» Niveau : 11.
» Surnom : Baek
» Rôle / Grade : Voleur
» Prime :

MessageSujet: Re: Une île tropicale sans danger... à priori   Dim 30 Mar 2014 - 21:15

Jour d’infortune.
Déjà, me retrouver hors de ma voie initiale et être perdu alors que j’étais prédisposé à la navigation, c’était un comble, mais alors là ! Je sentais déjà le goût amer de la défaite… dans mon arnaque. Alors que je n’avais pas croisé un seul insulaire les trois-quatre heures qui ont précédé cette rencontre, me voilà face à deux jeunes et jolies filles.
Vous me direz bien sûr que c’est une chance ! Sauf que moi, j’ai déjà une copine et deux personnes à tromper alors que l’une a déjà vu dans mon petit jeu, ça corse déjà bien le défi. Pas que les défis ne m’intéressent pas, mais j’aime bien aussi quand c’est facile et que j’ai un atout dans la main qui me permettrait de gagner à coup sûr. J’adore avoir l’avantage en fait, sauf qu’on ne peut pas dire que je l’ai maintenant.
En effet, je n’avais qu’une brochette à la main, sculptée avec les moyens du bord et donc pas très contondante, tandis qu’elles disposaient chacune d’une arme tranchante : bien entendu, je ne comptais pas me battre contre elles, mais si elles m’attaquaient, il fallait se demander comment j’allais bien me défendre.
Bref, je ne voyais qu’une seule solution à cette délicate situation : il fallait que je m’allie à l’une d’elle pour lutter à deux contre l’autre, mais il restait à savoir laquelle pouvait être la plus encline à se joindre à moi. A première vue, j’aurais préféré m’allier à la première fille car elle pouvait très bien plus me faire confiance à moi qu’à elle après tout, rien ne l’empêchait…
Cependant, il y avait quelque chose que je n’avais pas prévu. C’est que cette fille à la chevelure blanche était… une idiote. Non, peut-être pas une idiote, plutôt quelqu’un d’une étonnante naïveté.
C’est le cas de le dire ! Même si la jeune fille en bikini-short venait de lui dire que j’étais un Homme-Poisson, celle-ci m’associait toujours au gardien de la forêt que j’avais inventé il y a un instant. Changement de plan donc, mon idée d’association pour tromper la personne solitaire était toujours d’actualité, mais je pensais plutôt demander à la porteuse de couteaux de rejoindre mon camp au lieu de demander à la naïve. Parce qu’évidemment, ce serait plus facile d’escroquer cette dernière plutôt que l’autre qui savait qui j’étais vraiment, encore plus à deux ! En plus, elle avait faim et c’était moi qui disposais de la nourriture au pire, elle n’avait aucune raison de ne pas accepter ma proposition.
Qui plus est, ce serait gagner la confiance de la fille habillée en exploratrice que de lui offrir à manger. Donc c’était décidé, j’allais devoir partager mon repas, mais j’espérais bien que ça en vaudrait la chandelle ! Je ne suis pas d’un naturel à nourrir les gens sans contrepartie supérieure à la nourriture après tout.
Mais voilà qu’elle me surprit, cette jeune fille naïve. Elle me parla d’une trace de patte à deux heures d’ici et se demandait si je savais quelque chose à propos de celle-ci… Une trace de patte d’un ours géant ? Ah bien sûr ! Celle à deux heures d’ici, dans laquelle je m’étais réveillé… donc ça ressemblait à celle d’un ours. Je n’avais pas remarqué, mais je prenais note.
« En effet, je suis un Homme-Poisson, un vrai de vrai, comme tu l’as vu dans les livres, si tes livres étaient de bons livres. Enfin, je suis étonné que tu n’en aies jamais vu, à ta carrure, j’ai pourtant l’impression que tu es du genre à partir à l’aventure. » C’est vrai quoi, pour moi, c’était le modèle type de l’exploratrice ! Enfin, ça m’arrangeait bien qu’elle n’en ait jamais vu, car même si je ne ressemblais pas trop aux autres de ma race, si elle avait su que j’en étais un, je n’aurais pas pu inventer ce gardien de la forêt pour m’amuser un peu ! « Mais bon, il ne faut pas juger un livre à sa couverture de toute façon. Hum hum ! Bien entendu que je connais cette forêt, par cœur même ! Mais j’en ai déjà assez demandé à la forêt, nous mangerons ce qui a déjà été récolté ici. » Dis-je en indiquant avec mes bras la nourriture qui n’était pas encore cuite.
Après leur avoir montré les délices auxquelles elles auraient le droit en échange d’une bonne contrepartie, je me mis à me frotter les mains et à sourire malicieusement : la tromperie allait donc reprendre.
« Je peux t’expliquer pour cette patte. D’habitude, je demanderai quelque chose en échange, mais comme tu vas déjà me donner une offrande pour être entrée dans cette forêt… cette empreinte est… celle du gardien de la forêt, autrement dit, de moi ! » Bien sûr, il fallait ajouter un peu de vérité à cela pour qu’elle me croit, tout en enrobant un peu le mensonge pour qu’il soit réaliste. « Enfin, pas au sens littéral. Non, c’est celle qui a fait de moi le gardien de la forêt. C’est un symbole créé afin de mener à bien le rituel qui m’a permis de me présenter à vous en tant que gardien et non comme un Homme-Poisson. »
Enfin, je n’en savais pas plus qu’elle en vérité, à part que je me sois réveillé dedans et que du coup, c’était sans doute lié à moi. Donc au fond, il y avait une part de vérité, je n’avais pas à me sentir coupable… si tenté que le sociopathe que je sois ait une once de conscience. Bref, la tromperie devait maintenant passer en escroquerie : mes mains derrière le bas du dos, je commençais à m’approcher des deux filles et en particulier de celle qui avait ri en étant cachée.
« Bref, je partagerais ma nourriture avec vous, mais il me faudra les offrandes avant. Cependant, je devrais discuter de chaque offrande en privé, donc ça fera quelques cachotteries, j’en suis désolé, mais c’est la règle. Et cette règle s’applique à toutes et à tous. » Donc je m’approchais de la fille aux cheveux roses pour lui murmurer à l’oreille ce qu’il fallait que je lui confie, pour mener à bien mon escroquerie. « Jeune fille, dis-moi ton nom. Je pense que tu sais la vérité à propos de moi, pas vrai ? » Bah oui, elle avait dû le deviner quand j’avais dit être un gardien de la forêt au lieu d’être l’Homme-Poisson que je suis en fait. « Je te propose de te joindre à mes côtés contre un peu de nourriture. Accepte et on pourra profiter de cette jeune fille que je viens de rencontrer. » Dis-je en faisant allusion à l’autre fille par un petit coup d’œil discret sur elle.
Elle n’avait plus qu’à accepter et elle n’avait pas de raison de le faire, à moins qu’elle ait des valeurs à l’encontre, mais je pouvais toujours retourner ma veste et la trahir elle, en incitant l’autre fille à me rejoindre. Personne n’avait l’air de se connaître ici, donc personne ne devait avoir confiance en personne dans ce cas, ou du moins, personne n’avait davantage confiance à l’une des deux personnes qu’elle venait de rencontrer qu’à l’autre.
Revenir en haut Aller en bas
Hikaru Storikami
avatar
Nouveau/Nouvelle

Féminin « Age : 18
« Messages : 56

» Niveau : 13
» Surnom : L'ange de la nuit
» Rôle / Grade : Pirate

MessageSujet: Re: Une île tropicale sans danger... à priori   Mer 2 Avr 2014 - 21:09

Une île tropicale sans danger... à priori
Ben, voilà maintenant que cette demoiselle croyait totalement en ses paroles ... Je n'ai rien contre les hommes poissons et les sirènes bien au contraire plusieurs de mes amis en sont donc ... Voilà, mais par contre, j'ai totalement horreur des gens qui profitent d'une jeune femme innocente pour lui faire de mauvaises choses. Je regardais cet homme poisson en me demandant ce qu'il comploter bien ...

Jusqu'au moment où il parle de nourritures en pointant sa main en direction d'une tonne de nourritures prêtes à être cuite, j'avais l'impression de voir le paradis et mes yeux s'éluminaire de mille éclats. Mais je fus étonné lorsqu'il reparla encore une fois de ces offrandes qu'on devait donner pour pouvoir entrer dans cette forêt, mais elle ne m'intéresse pas vraiment plus que ça sauf s'il y a un petit trésor pour que je puisse m'acheter à manger et de nouveau habit. Par contre si je continue comme ça je ne pourrais jamais avoir un bateau pour moi-même, puis à un moment il commence à s'aprocher de moi avec un sourire que je n'aime vraiment pas et me murmura quelque chose à l'oreille, je fus étonné et reprena mon souffle comme si je m'en fichais un peu.

- Je me nomme Hikaru ...
Bien sûr que oui, j'ai vue dans ton petit jeu désolé de te décevoir ... Alors je ne tomberais pas dans ton petit jeu !


Je le regardais droit dans les yeux quand je tournai mes yeux vers la jeune fille en essayant de faire un code avec mon autre main pour que cet homme ne puise pas voir ce que je fais.

code :
 

Je lui fis un clin d'oeil et commença à regarder cette homme poisson en jouant un peu la comédie de la belle et charmante jeune aventurière.

- Mais par contre répons lui de mes questions s'il te plait ... Qui es-tu réellement ?

Mais je me disais que je ne devais pas vraiment le charmer comme ça, alors je commence à lever en regardant l'un des fruits pour en manger un 'J'ai vraiment horreur de faire ce genre de chose, mais bon ..." Cela me rappela l'époque où je devais faire la même chose.
Je fessais semblant de tomber par terre en faisant également un signe à la fille, j'étais couverte de sable.

- Oh, je suis toutes sale maintenant ... Veux-tu bien m'aider mon mignon ?!

Personne ne peut refuser quelque chose comme ça quand je joue la comédie.

Revenir en haut Aller en bas
Aslinn Klaylith
avatar
Nouveau/Nouvelle
Féminin « Age : 28
« Messages : 141

» Surnom : Black Feather
» Akuma no Mi : Aucun
» Rôle / Grade : Assassin/Informatrice

MessageSujet: Re: Une île tropicale sans danger... à priori   Dim 6 Avr 2014 - 19:47

Elle écouta ses explications avec attention, comme si elle semblait les boire. Nul doute qu'elle y croyait, encore une fois, et elle ne décela aucun mensonge, enfin, pourquoi lui aurait-il mentit ? Elle ne voyait pas ce que pouvait apporter le mensonge, hormis pour faire mal au gens, volontairement s'entend. Enfin, cet homme n'avait pas l'air aussi méchant qu'un pirate, et encore moins une tête d'assassin, il avait juste une tête bizarre à faire peur, pas de quoi paniquer et partir en courant !

Ainsi donc cette étrange trace était son symbole en tant que gardien, lié semblerait-il à un rituel. C'était fascinant ! Et elle aurait adoré lui demander de plus amples explications, par exemple en quoi consistait exactement le rituel ? Que fallait-il pour le réaliser ? Comment se déroulait-il ? Comme était-on choisit pour devenir gardien... Mais elle n'eut le temps qu'il passa à autre chose.

L'homme-poisson parla alors de discuter en privé pour les offrandes, avant de se diriger vers la jeune fille aux cheveux roses. Ils discutèrent tous deux à voix basse, mais des mouvements attirèrent ses yeux. La demoiselle semblait faire des signes étranges dans sa direction. Eryn pencha la tête sur le côté, se demandant ce qu'elle voulait. Peut-être avait-elle mal ? Ou un quelconque problème ? La blonde tourna alors les yeux vers sa poitrine pour lui poser une question :


-T'y comprends quelque chose toi ? demanda-t-elle.

Une petite bouille toute mignone pleine de poil, avec une adorable petite truffe toute noire, sortit alors d'entre ses deux seins et la regarda avec interrogation. Ouais, mieux valait pas compter sur Pixie, elle la caressa alors simplement du bout des doigts, jusqu'à ce qu'un bruit ne lui fit relever la tête. La jeune fille au cheveux rose venait de se vautrer à terre ! Comment elle avait fait ? Elle n'en savait rien, mais elle était dans un sale état maintenant ! Eryn se leva alors pour venir l'aider à se relever.

-Hey, pas trop de mal au moins ? la questionna-t-elle.T'as l'air un poil maladroite toi, se moqua-t-elle gentiment.

Une fois la fille sur ses deux pieds, elle ne la lâcha qu'une fois certaine qu'elle ne tomberait pas, puis elle examina alors l'état de ses vêtements : ils étaient couvert de terre, même sa peau mise à nue était devenu marron par endroit. Elle se tourna donc vers le gardien.

-Dites, vous pourriez nous conduire à la rivière la plus proche ? Elle a besoin de se laver je pense.

Après tout, étant un gardien, il devait bien savoir où trouver un point d'eau dans cette forêt non ? A moins qu'il ne refuse de les aider ? Mais bon, elle ne voyait pas du tout pourquoi il refuserait de faire ça !
Revenir en haut Aller en bas
Baba Mako
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Messages : 20

» Niveau : 11.
» Surnom : Baek
» Rôle / Grade : Voleur
» Prime :

MessageSujet: Re: Une île tropicale sans danger... à priori   Dim 6 Avr 2014 - 22:14

Hikaru. C’était le nom de cette fille à la touffe rose.
Comme je le pensais, elle avait bien vu dans mon petit jeu. Facile quand on sait que je suis un Homme-Poisson, alors que je ne ressemble pas tellement aux autres avec ma gueule déformée et sans nez. Enfin, cette stratégie avait seulement pour cible l’autre fille à la base de toute façon, l’autre dont je ne connaissais d’ailleurs pas encore le nom… pas que je sache quoique ce soit sur elle, si ce n’est sa naïveté exacerbée.
Je vis Hikaru détourner furtivement les yeux vers cette autre fille d’ailleurs, sans doute réfléchissait elle à, si oui ou non, elle allait me suivre dans ma fourberie. Elle me demanda alors ma réelle identité.
« Ah, mais je n’ai pas menti car, comme tu l’as deviné, je suis un Homme-Poisson. Certes, je ne suis pas le gardien de la forêt, mais enfin, ça me fait une bonne couverture pour profiter un peu de cette fille innocente et naïve ! Huhuhu ! »
Dis-je tout en me frottant activement les mains. Mais sans m’écouter davantage, elle se précipita vers mes fruits et légumes fraîchement récoltés. Elle devait avoir faim et même si ça restait ma monnaie d’échange, je considérais sa course vers mes vivres comme l’acceptation de mon marché : je m’étais déjà fait une alliée ! Enfin, dans ma tête.
En effet, mes espoirs, ou plutôt les prémices de ceux-ci, se confrontèrent de suite à un revirement de situation : on essayait d’escroquer l’escroc. C’est dire, Hikaru tomba maladroitement par terre, avec un assez bon jeu d’acteur pour me faire avaler que ça n’avait pas été intentionnel. Cependant, elle avait fait une erreur qui se trouvait dans son dialogue : c’est pour ça qu’il ne faut confondre le script et le rôle que lorsqu’une personne peut lier les deux avec talent, sans quoi le script enlèverait la vraisemblance du rôle et inversement.
C’était le cas ici. J’aurais cru à ses paroles si, et seulement si, son dialogue avait tenu la route parce qu’il fallait l’avouer : elle avait du talent dans ce qu’elle jouait. Cependant, dans ses rapides propos, l’erreur était à la fin et m’alerta dès que je les entendis : « mon mignon ». Or, rien qu’en voyant ma gueule au premier regard et même, en l’observant avec plus d’attention, il était sans dire que le qualificatif de « mignon » ne m’allait en aucun cas. Bref, elle se jouait de moi. Donc j’étais seul contre chacune d’elle, manquerait plus qu’elles s’allient.
Je devais trouver une réponse appropriée à sa séduction, afin qu’elle croit avoir l’avantage. Mais même si elle m’avait demandé mon aide, c’est l’autre fille qui lui vint en aide en bonne jeune fille innocente et naïve qu’elle était !
En l’aidant, elle signala à Hikaru sa maladresse. Je ne pus alors m’empêcher de pouffer de rire qu’en me tenant le ventre avec une main et en me couvrant la bouche avec l’autre. Ah ! Si seulement elle savait qu’Hikaru jouait la comédie et que la plus maladroite, dans son franc-parler –parce que je me rappelle encore de ce qu’elle m’a dit lors du premier contact visuel- c’était bien cette fille qui n’avait pas encore donné son nom !
Cette dernière me demanda de la conduire à une rivière dans son altruisme profond. Cependant, je n’avais pas vu de rivière en chemin, mais je savais bien évidemment quelle réponse adoptée, un arnaqueur assez expérimenté que moi était déjà préparé et avait déjà vécu cette expérience une centaine de fois. Donc, du tac au tac :
« En tant que gardien, je ne peux vous offrir l’accès aux rivières qui traversent cette forêt. L’eau y est pure, elle n’a jamais été souillée par aucun homme, ou devrais-je dire, femme dans votre cas. »
Mon manque de connaissance était ainsi pallié par une raison qui me semblait assez logique par rapport à une telle île où je n’avais pas vu âme qui vive… à part ces deux femmes bien sûr, mais elles n’étaient, de toute évidence, pas de cette île sans nom. Bref, je devais cependant leur offrir un peu de vérité, mais aussi ce qu’elle voulait, afin de m’attirer ses bonnes grâces et donc, ce qu’elle avait sur elle.
« Le point d’eau accessible aux humains le plus proche est à deux heures d’ici, c’est-à-dire proche de l’empreinte qui a fait de moi le gardien de la forêt. Je vous parle évidemment du bord de mer, mais je pense que c’est mieux de s’y laver là-bas dans tous les cas qu’une toute autre rivière. Il n’y a malheureusement pas plus proche, les lacs se trouvant plus loin. »
Parce qu’une référence à mes mensonges antérieurs ne faisait que rendre ceux-ci plus consistants, je n’avais pas hésité à rappeler le rôle de cette empreinte que j’avais inventé de toutes pièces. Enfin, moi aussi je me demandais pourquoi je m’étais réveillé dedans, à croire que j’aie été écrasé par un ours géant. J’espère qu’il n’y en a point ici. Ce serait bête, ça ruinerait ma couverture de gardien de la forêt.
« Cependant, je ne peux vous laisser partir ni sans offrande, ni sans vous offrir les résultats de la cueillette journalière. Du coup, permettez-moi de vous escorter à travers cette forêt, revoir le lieu où j’ai gagné mon rôle ne me fera pas de mal qui plus est. Laissez-moi juste le temps de mettre toute cette nourriture dans un sac et d’éteindre le feu avant que nous ne partions. »
Les accompagner était une obligation pour moi. Non pas que j’étais un gentleman ou que je voulais me rincer l’œil avec Hikaru, mais cette dernière était un problème. Et ce, parce qu’elle pouvait ruiner ma couverture et s’allier à l’autre fille dont le nom m’était toujours inconnu. Du coup, je n’avais d’autre choix que de les escorter pour m’assurer du bon fonctionnement de mon plan. Mais je restais curieux à propos du nom de la première personne que j’avais rencontrée sur cette île.
« D’ailleurs, je connais maintenant le nom d’Hikaru, mais toujours pas le vôtre. D’ailleurs, si vous vous interrogiez sur le mien, autre que le titre de gardien de la forêt, vous pouvez m’appeler par mon nom : Baba. Baba Mako. »
Lui dis-je alors, courbé vers l’avant et toujours les mains accolées, à l’image du sinistre personnage que j’étais. Je venais de déclarer mon identité, mais il n'y avait aucun problème à ce propos, parce qu'après leur avoir soutirer ce qu'elles avaient, je n'avais guère l'attention de les revoir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Une île tropicale sans danger... à priori   

Revenir en haut Aller en bas
 

Une île tropicale sans danger... à priori

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 04 (Hrp) :: Archives :: Archives du RP libre-