lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 I have a dream ! [Kurohige + qui voudra picoler un coup]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marcellus Gangi
avatar
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Messages : 168

» Niveau : 12
» Surnom : Gaoh - Mr.Pantalon
» Rôle / Grade : Pirate - Cuistot de fortune - Sans Pantalon
» Prime : 8.000.000 Berries

MessageSujet: I have a dream ! [Kurohige + qui voudra picoler un coup]   Lun 17 Mar 2014 - 18:20

L'aube émerge pudiquement d'entre les sombres pans de ciel nocturne, tachant de rose la voute étoilée qui s'éteint peu à peu. La pâle lueur du jour vient effleurer de ses doigts clairs la ville assoupie, jetant des gerbes de lumière sur les bâtiments crasseux et branlants, les tavernes sordides et les ruelles maigres et tordues, et éclaboussant d'un soleil pâle les larges pierres humides pavant les rues de cette île crasseuse, repaire de bandits de chemins. L'étincelle de clarté commence à baigner doucement l'île d'un halo doux et pastel, teintant de pêche et de rose clair les cotonneux nuages qui étendent leurs bras moelleux au dessus des toits biscornus. Une journée de beau temps en perspective, cela est sûr. Une journée sans ennuis. Une journée simple et évidente, où Marcellus se contentera de chaparder de quoi se nourrir, pour aller se poser calmement sur le port, et dévorer avidement l'épaisse miche de pain volée quelques minutes plus tôt. Allongé à manger sa rognure de pain, la soif se fait sentir. Aucun berries en poche, faudra bien faire un larcin ou filer à l'anglaise si jamais pour se payer un godet de gnôle.

Sa main arachnéenne se pose, se crispe, et, dans un effort surhumain, notre cher mousse se relève de manière plus ou moins titubante. Sa vision troublée tord les murs, les fait s'écrouler à ses pieds, malgré leur solide immobilité. Il lui faut donc plusieurs minutes avant de prendre totalement conscience de son environnement. Se dirigeant d’un pas décidé vers le quai regorgeant de tavernes, traversant la ruelle. Un capharnaüm de tous les diables. Et ça se bouscule, et ça gueule, et ça se marche sur les pieds. Il en ras la casquette de ces boit-sans-soif qui le bouscule. Il continua donc sa route, décidé à s’arrêter pour se rassasier dans l’endroit qui lui semblerait le plus approprié. Il se contenta d’aller tout droit, il n’eut jamais à dévier sa trajectoire car tout le monde lui mettait des coups d'épaules l'empêchant de tourner. La rumeur comme quoi il était le seul pirate rescapé de son feu équipage était présente. Si beaucoup se moquait dans son dos, peu avait le cran de parler de la mort de son Capitaine. Nonobstant sa faible renommée, sa carrure était indéniable pour se confronter à pareil animal. Malgré ça, on lui en faisait voir de toutes les couleurs, tout le monde sachant pertinemment qu'il était saoul du matin au soir.

Enfin, il atterrit devant quelque chose qui attisa sa curiosité. Une sorte de caboulot hors norme à l’enseigne criarde représentant un poisson mangeant une cerise. Une alléchante odeur s’échappait du bistrot. Il y pénètre en traînant la patte. Un pauvre malheureux à la malchance de le heurter quand il rentre. Poussant un petit cri aigue. Tant pis pour lui, il a volé du pain, et en bon samaritain, comme jésus il multipliera les pains. Et un crochet pour ce poissard, un. Voilà, bonjour je suis au bar, un problème ? Après bouteilles sur bouteilles, il commence à perdre la notion de la réalité et du temps. S'enchainent rires, effluves délicieuses d'alcool qui viennent effleurer son nez, enivrer son âme. La fumée englouti la taverne crasseuse, emplissant les murs d'une épaisse masse grisâtre qui ternis les visages et assombri les courbes voluptueuses des catins offertes et vulgaires. Marcellus rit. Son rire est hystérique, ivre de rhum et de luxure, et une fille de joie à la poitrine tendre se presse amoureusement contre son torse nu. Sa main serre une choppe remplie de ce superbe liquide brun, aux reflets dorés. On rit avec lui. Les voix sont entrecoupées de hoquets, de glapissement hilares, de rugissement joyeux. La fille de joie l'embrasse, le touche, glousse, et sa petite voix aiguë sonne comme une cloche que l'on tinterait. Il rit de plus belle. Un borgne rit aussi. Il a la peau brunie par le soleil, les cheveux blanchis par le sel. Marcellus rit. Il rit à s'en brûler la gorge. Le rhum coule, brûle son palais, envoûte son esprit, lui fait perdre la tête. Quand le patron s'aperçoit qu'il ne pourra pas payer sa note, il lui fit remarquer qu'il n'est pas le bienvenue. Le pirate s'en moque, ou plutôt n'a même pas prêter une oreille à ce qu'on lui a dit. Il tilte juste à la phrase « Tu portes malheur c'est le curé qui le dit ! ». Ce à quoi il répond entre deux hoquets :

« Parce qu'j'suis pas un enfant, ton curé est malheureux ? GRYAHAHAHA ! »

Il regroupe quelques tables autour de lui, invitant qui veut. Hurlant qu'il offre repas et tournée, afin de narguer le patron. Celui-ci lui jette un regard noir, mais n'en dit mot. Marcellus n'ayant plus le goût à rien, il ne releva même pas.
Revenir en haut Aller en bas
Batsu
avatar
Pirate Barbe Noire
ZEHAHAHAHAHAHA!
Masculin « Age : 32
« Messages : 803

» Niveau : 4
» Surnom : Barbe Noire
» Akuma no Mi : Yami Yami no Mi
» Rôle / Grade : Capitaine - Mangeur de tartes
» Prime : Inconnue

MessageSujet: Re: I have a dream ! [Kurohige + qui voudra picoler un coup]   Mar 18 Mar 2014 - 22:05


Enfin, il l'avait bouffé! Cela n'avait pas été simple et il avait dû se salire les mains, se mettant au passage à dos l'un des plus puissants équipages au monde mais il l'avait bouffé! Teach venait tous juste d'assassiner cet imbécile profond de Thatch et de s'emparer du Yami Yami no Mi. S'il lui avait donné le fruit sans rechigner, il serait encore en vie à l'heure qu'il est... Quel crétin égoïste! Après cet acte immonde, Teach s'était jeté sur le fruit de ses désirs et l'avait englouti comme s'il s'agissait d'une tarte aux cerises flambée au rhum. Ne sachant que trop bien qu'il ne serait jamais pardonné pour un tel affront, un tel manquement aux règles de vie que s'étaient fixés les membres de l'équipage de Barbe Blanche, l'édenté prit la tangente. Un énorme sac remplit de ses trésors glanés au fil des ans sur le dos, son séant sur un canot de sauvetage du Moby Dick, et le voilà pagayant sur les flots. Il fallait l'avouer, il ne s'était jamais intéressé à l'art subtil et diablement utile de la navigation, et il le regrettait désormais amèrement. Aucun bateau à l'horizon et aucun poursuivant visible, Teach s'autorisa l'un de ses rires aussi gras que tonitruants, certainement capable de réveiller les morts et de les tuer à nouveau dans la foulée. C'était autant une expression de joie qu'une bravade envers le destin car il n'avait foutrement aucune idée d'où il se trouvait ni où il pouvait bien se diriger.

La nuit laissa place au jour puis revint... Teach pagayait bien plus qu'un galérien qui, lui, était au moins payé en coups de fouets pour lui donner du cœur à l'ouvrage. Barbe Noire regretta amèrement de ne pas avoir pris plus de vivres, autres que sa fiole de rhum et 10 tartes à la cerise. Déshydraté et exténué, il n'osait pas même dormir de peur de tomber à l'eau. Il ne devait pas oublier qu'il lui était désormais interdit de faire trempette sous peine de couler comme une enclume. Tout ceci n'allait pas l'aider à avoir une odeur corporelle moins "présente" que jusqu'à présent.

N'y voyant goutte et délirant, Teach mit un bon quart d'heure à se rendre compte qu'il pagayait dans du sable. La mer était devenue bien dure tout d'un coup! Renaissant, il embrassa le sol, se fourrant presque la tête dans le sable comme l'aurait fait une autruche. Son instinct de fin soiffard / glouton gourmet / bon vivant reprit le dessus, ses naseaux se dilatant sporadiquement dans la direction d'une odeur bien connue: celle des tartes aux cerises! Comme porté par lesdits effluves aguicheurs, Barbe Noire poussa la porte d'un établissement inconnu dans une île inconnue. Il n'avait aucune idée de ce qu'on fêtait mais voilà qu'un type à la peau basanée payait sa tournée! Teach se dit qu'il devait être né sous une bonne étoile ou avoir une veine que lui envierai un cocu. Entrant en contact visuel avec patron qui faisait la gueule pour une raison X ou Y, il lui fit signe qu'il voulait la même chose que le type en face duquel il s'assit. Du Rhum!

Déposant son sac aussi gros que lui remplit de quincaillerie hors de prix à côté de son tabouret, Teach posa donc son généreux popotin en face de son bienfaiteur dont il ignorait tout jusqu'au nom. Ses lèvres étaient sèches, tout comme l'était sa gorge dont aucun mot articulé ne pouvait sortir. Sa consommation arrivant rapidement, il engloutit ce premier verre cul sec, retrouvant ainsi l'usage de la parole... Et de son rire si communicatif:


 
- "ZEHAHAHAHAHA! Merci l'ami, j'ai bien cru que j'allais finir en morceau de barbaque séchée pour les mouettes! Tu fêtes quelque chose? Même si c'est pas le cas pour toi, c'est le mien! Oyaji, la même chose avec deux ou trois de ces tartes aux cerises qui cuisent!.. Sinon, t'as un petit nom, toi?



Retrouvant ses facultés, Teach entreprit donc de discuter avec celui qui était manifestement le centre des toutes les attentions à cet instant présent. Sa curiosité naturelle était piquée à vif et il voulait en apprendre plus sur cet homme qui semblait dégager une confiance en soi à toute épreuve. Attendant sa réponse et surtout sa commande, Barbe Noire le fixa de ses yeux ronds.



Dernière édition par Marshall D. Teach le Dim 6 Avr 2014 - 12:20, édité 1 fois (Raison : Lien image brisé)
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t316-marshall-d-teach-equipa
Marcellus Gangi
avatar
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Messages : 168

» Niveau : 12
» Surnom : Gaoh - Mr.Pantalon
» Rôle / Grade : Pirate - Cuistot de fortune - Sans Pantalon
» Prime : 8.000.000 Berries

MessageSujet: Re: I have a dream ! [Kurohige + qui voudra picoler un coup]   Dim 6 Avr 2014 - 0:27

Il est difficile de craindre le plus féroce des pirates lorsque l'on est éméché. D'autant plus que les gens de cet îlot de fortune en voient passer une telle quantité qu'il ne s'agit plus pour eux que d'hommes à part, des hors-la-loi qui fuient sur l'eau. Et d'une certaine manière, c'est vrai. Un pirate, c'est un bandit des mers superstitieux. Il croit avoir la terre à ses pieds, mais se la coule douce à chopiner à la santé du capitaine. Mais la différence entre mythe et réalité est grande ! Le pirate n'est qu'un vaurien sans honneur, un orphelin sans mémoire, un bourreau sans conscience. Seulement, ces rejets de l'univers que sont les pirates ont une belle vie, avouons le. Outre le nettoyage de pont, l'entretien des navires et les coups de fouets aux mutins, la vie d'un pirate, c'est quoi ? L'alcool, les trésors, les massacres, et la jouissance d'exercer une crainte servile sur les marchands et propriétaires noyés d'humilité. Mais plus l'on passe de temps à bord d'un navire de ces chiens puants de la mer, plus l'on se dit que cette utopie du grand large est exagérée. Prenez Marcellus, par exemple, un, sinon le prototype typique du pirate, avec plus de on ne sait combien d'années de métier derrière lui, et une cirrhose droit devant. Et quand on est un forban, de surcroit dépourvu d'équipage, à noyer ses journées dans la gnôle, on devient peut-être plus violent. C'était son cas présentement, on se moquait de lui parce que c'était un saoulon incapable, il allait leur montrer alors ce que c'était d'être un ivrogne à tout ces rat de calle. Qu'ils disent quelques chose tient, la majorité avait le corps d'un pauvre jouvenceau trop tétaniser pour aborder une femme, ou bien trop vieux ou encore bien trop beurré pour réagir à quoi que ce soit.


La petite sauterie battait son plein : Le Sans Pantalon donnait de la voix en engloutissant des galons entier d’alcool avant de tapisser la jeune femme sur ses genoux d’embrassades lubriques et humide de rhum. Sa belle barbichette tressée était tellement imbibée d’alcool qu’elle gouttait mollement sur la poitrine offerte. Les autres naufrageurs n’étaient pas en reste, s’enivrant comme de bons pirates tout en attirant parfois une serveuse contre eux. L’île avait beau être un ramassis de vauriens dans ce qui se fait de plus désabusé sur terre, l’alcool fait et fera toujours son petit effet sur les esprits. De sa haute et large stature, Marcellus trônait au centre du regroupement de tables, comme le Christ lors de la cène. Sauf que ses apôtres à lui n’avaient rien de sains : borgnes couverts de cicatrices, tueurs psychotiques bardés d’armes en tous genres et autres hommes de la mer à la peau presque aussi tannées que celle de leur "prince". Tous ce beau monde riait entre eux, parlait entre eux et le bois-sans-soif qu'était Gaoh, tel un chef d’orchestre donnait le ton et la mesure des discussions. Enfin discussions, ici personne parlait à Marcellus, on savait que c'était pas le jour, on approuvait le fait qu'en seigneur il "paye" mais c'est tout, on lui cracherait bien dessus à ce bois d'ébène incapable. Esseulé à sa table donc, il levait à nouveau le coude, humidifiant à grandes rasades son gosier trop sec à son goût, il se passa un événement improbable, un homme visiblement fraîchement arrivé décida de s'installer avec lui. Grand, imposant. Sa figure large et dure est recouverte d'une barbe épaisse et fournie. Il tape sa lourde main contre le bois pourri de la table branlante. Sa voix n'est qu'un aboiement rauque et imbibé d'alcool. Marcellus rit. Il rit à s'en brûler la gorge.


« GRYAHAHAHA ! Alors mon gars, on est pas du coin hein ? »


Effectivement il n'avait rien écouter, d'autres diraient rien entendu, ce qui était tout aussi fort probable, rond comme une queue de pelle qu'il était, il est également probable que sa compréhension fut quelque peu... limitée. Marcellus remarqua un gros sac à côté de l'homme. A se demander qui de la sacoche ou du propriétaire était le plus enrobé, cette pensée lui fit taper du poing sur la table et décocher un rire.


« Ah 'scuse moi mon gars, je manque d'éducation. » Arrangeant le pas et voulant cacher son état d'ébriété juste pour savoir qui c'était. « Et alors vieux croûton !? Tu vois donc pas qu’on est à sec ici ! Ton meilleur tord-boyaux pour mon ami et moi ! GRYAHAHAHA ‼ »

Il se prend la tête entre les mains. Merde. Les informations des paroles de cette barbe noire viennent par bribes rapides et fugaces, écorchant sa mémoire. Ses jambes titubent, le mal de tête pulse à ses tempes. Les rires résonnent, comme une affreuse litanie cauchemardesque. Puis faisant bonne figure, il releva le coude et s'en jeta un droit dans le gosier, en essayant de détailler du mieux qu'il pouvait son interlocuteur. Un gars un poil plus petit que lui, bien bâtit, un regard d'allumé. Un homme quoi, plutôt chouette de rencontrer enfin quelqu'un qui devait en avoir dans l'futal.


« T'm'as l'air d'avoir le service trois pièces toi GRYAHAHA ! Alors t'fêtes ton gros sac là ? Hm ? Rotant un coup, il reprit en faisant reculer sa chaise d'un bruit strident. Bah mon gars bienvenue dans c'taudis, moi c'Marcellus et toi la barbiche ? »
Revenir en haut Aller en bas
Batsu
avatar
Pirate Barbe Noire
ZEHAHAHAHAHAHA!
Masculin « Age : 32
« Messages : 803

» Niveau : 4
» Surnom : Barbe Noire
» Akuma no Mi : Yami Yami no Mi
» Rôle / Grade : Capitaine - Mangeur de tartes
» Prime : Inconnue

MessageSujet: Re: I have a dream ! [Kurohige + qui voudra picoler un coup]   Dim 6 Avr 2014 - 18:41


Orgie lubrique, alcool coulant à flots et pirates puants, tous les ingrédients d'une soirée étaient réunis! Visiblement, cela faisait déjà plusieurs heures qu'ils s'en mettaient derrière le gosier mais qu'à cela ne tienne! Les moins endurants tombaient en coma éthylique, Teach avait du retard à rattraper. Se mettant au boulot, il entrepris de boire tout ce qui était à sa portée, faisant honneur à son fruit du démon tout récemment consommé. Attrapant une bouteille de vinasse qui traînait par là, il la but d'une traite en renversant sa tête à la verticale pour que l'alcool traverse directement son gosier. Le propriétaire de la piquette n'avait pas l'air content, il attrapa le col de Barbe Noire qui l’assomma en brisant ladite bouteille sur sa tête. Le brouhaha ambiant ne s'arrêta pas pour autant, quelques rires gras venant se joindre à celui de Teach. Les tartes aux cerises qu'avait demandé le futur Capitaine arrivèrent prestement, portées par une serveuse blondinette qui faisait preuve de brio à louvoyer entre les tables et les mouvements brusques des ivrognes s'agitant spasmodiquement. A peine les tartes étaient posés sur la table que Teach s'en saisissait comme s'il s'était agi du One Piece et entreprit de les engloutir à grandes bouchées, sans même prendre la peine de mâcher. Après tout, cela faisait bien 2/3 jours qu'il dérivait sur l'océan avec bien trop peu de vivres. Manquant de s'étouffer, il agrippa la bouteille de rhum que venait également de poser la serveuse et en but plusieurs gorgées, en laissant couler aussi une bonne partie par la commissure de ses lèvres. Sans lâcher la bouteille, il croqua à nouveau dans une tarte et répondit à son hôte, lui faisant le plaisir de pouvoir toiser la nourriture à moitié mastiquée dans sa bouche:
-"ZEHAHAHAHAHAHA! C'est ce que j'appelle recevoir! Effectivement, je suis pas du coin. D'où je viens, je pense pas que ça t'intéresse de toute manière. D'ailleurs il faudra qu'on me dise sur quelle île je me trouve à l'occasion... Je suis Marshall D. Teach et je fête la création de mon propre équipage pirate, à partir d'aujourd'hui je me met à mon compte! Dis-moi, Marcellus-sans-froc, tu serais pas un pirate toi aussi par hasard?"

Teach ponctua sa tirade par une tape sur la fesse de la serveuse qui ne cherchait qu'à s'éloigner de ces monstres. Ceci valut à Barbe Noire quelques rires et sifflements de l'auditoire. Au fond de la salle, un bagarre entre deux pochetrons éclata, bien vite terminée, l'alcool ayant raison de l'un des deux s'étant levé trop vite. A propos d'alcool qui vous monte à la tête, Teach commençait à ressentir la chaleur de l'ivresse dans son impressionnant bedon. Jeune forcé et rhum n'ont jamais fait bon ménage. Heureusement qu'il avait commandé quelque chose à manger sans quoi c'était lui qui serait déjà en train de baver sur le parquet. Afin de rattraper ses repas perdus et refaire ses réserves, il continua de commander d'autres trucs à l'arrache et à piocher sur les autres tables à portée. Depuis que l'un d'entre eux avait fini prestement sur le carreau, personne n'osait plus discuter les vols éhonté de Teach qui s'en mettait plein la panse sans vergogne.
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t316-marshall-d-teach-equipa
Marcellus Gangi
avatar
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Messages : 168

» Niveau : 12
» Surnom : Gaoh - Mr.Pantalon
» Rôle / Grade : Pirate - Cuistot de fortune - Sans Pantalon
» Prime : 8.000.000 Berries

MessageSujet: Re: I have a dream ! [Kurohige + qui voudra picoler un coup]   Lun 7 Avr 2014 - 2:43

Un paradoxe existe. Le paradoxe de la polarité des tavernes. Celui ci stipule que, dans un lieu populaire fort fréquenté, une taverne, un restaurant, une file d'attente ou même un banquet, deux comportements opposés se mêlent. On y parle fort, à cause des nuisances sonores voisines, qui nous obligent à répéter plus haut de niaises arrières pensées, ou de vilaines rumeurs volées, et on y parle bas, car nous ne voulons pas que les branches, les addendas de notre vie ne soient éparpillés dans des oreilles passagères. Pourquoi faire profiter à l'inconnu d'à côté les croustillants détails privés de notre vie ? Les tavernes sont des lieux publics et privés. Et les gens louches et vulgaires y font la grande partie de ce paradoxe. Ils s'attachent à leur image préstante, et veulent l'imprimer aux yeux de leurs spectateurs éphémères, en se dandinant, en hurlant leur majestueux caractère emphatique qu'ils se gardent bien de regarder en face. Mais ils ne veulent pas montrer le dos de l'image, les gribouillages, les fissures, les déchirures, et la signature ratée de leur catin de mère, et de leur ivrogne de père. Tout le monde a des secrets, et dans une taverne, on les murmure à voix basse, entre deux beuglements de ravitaillement «Du rhum ! Un autre !» Sauf dans le cas échéant où deux énergumènes se hurlaient dessus sans cacher leur secrets, pour asseoir le fait qu'ici c'est eux qui dominés, et également... non rien en fait, ils étaient juste comme ça sans doute.

Marcellus beuglait, Teach tonitruait, les pirates lambda faisaient de même… Tout allait bien dans le meilleur des mondes en somme. A la réflexion de la serveuse qui en voyait des vertes et des pas mûres, le sans-pantalon éclata de son rire si particulier, un rire gras et puissant qui partait de quelque part entre les tripes, l’estomac et ses énormes poumons tout en ramassant un peu de mucus pour s’alourdir un peu plus avant de sortir. Un rire charmant pour n’importe qu’elle femme à marin. Le calme ne revint pas mais le mec à la barbe noire se pencha vers Marcellus pour lui crier quelque chose. N’entendant rien dans ce brouhaha, le forban du se pencher à son tour, l’écoutant d’un air distrait en avisant une jolie donzelle qui venait d’arriver, des bijoux clinquants partout et dotée d’une croupe dont le roulis ferait chavirer les cœurs de n’importe quel loup de mer. Histoire de voir si son camarade avait un sens de l'humour, il s'adressa à lui en matant ce petit-cul se trémousser :

« Fais gaffe mon gars, la donzelle là, elle aurait pas eue la main large sur ton sac vu les bib'lots qu'elles a sur elle ? GRYHAHAHAHA ‼ »


Marcellus est quelqu'un de louche et vulgaire. Lui, plus que n'importe qui d'autre, en tout cas ici, subissait le terrible paradoxe de la polarité des tavernes. Les vapeurs d'alcool émanant de sa vieille carcasse étaient très certainement les plus supportables. Enfin pour ceux ayant le pied marin et n'étant pas trop regardant sur l'hygiène, mais ce brave Marshall D. Teach comme il disait s'appeler, semblait aussi puant que lui. C'était pas pour lui déplaire, c'était comme avoir trouvé son alter égo de la piraterie physionomiquement parlant. Il disait fêter sa Capitainerie, ma fois et au vue de son gros sac et de son franc parler, lui ça devait être un bon gars, pas le genre à se débiner devant quelques Mouettes. Tout en regardant son compère mettre la main aux fesses de la serveuse avec sa main poisseuse, mélange de graisse et d’alcool, tandis que lui riait aux éclats devant ce spectacle, avant de baisser les yeux sur le barbu, et répondre à ses interrogations.

« Captain Teach donc eeh ?! Bah mon gars ici, j'serais pas t'dire l'nom, mais comme tu peux le constater c'est un îlot des plaisirs pour les gens comme nous GRYHAHAHA ‼ S'essuyant la bouche d'un revers de main, il reprit : Ouais, j'suis pirate également et j'fête le fait que... bah qu'rien j'ai pas un berrie mais j'ai un rêve alors ça m'suffit t'vois. Et toi Marcel t'as un rêve ? »

Le Marcel étant juste un missplay de sa part, il était pas très doué pour retenir les noms dès le début. Il ponctua ses interrogations en faisant signe qu'on lui remette la même chose à lui et son camarade, tout en plantant ces dents dans une tarte.
Revenir en haut Aller en bas
Batsu
avatar
Pirate Barbe Noire
ZEHAHAHAHAHAHA!
Masculin « Age : 32
« Messages : 803

» Niveau : 4
» Surnom : Barbe Noire
» Akuma no Mi : Yami Yami no Mi
» Rôle / Grade : Capitaine - Mangeur de tartes
» Prime : Inconnue

MessageSujet: Re: I have a dream ! [Kurohige + qui voudra picoler un coup]   Lun 7 Avr 2014 - 21:30


Ils festoyèrent encore quelques temps, faisant autant de bruit que possible jusqu'aux confins de la nuit. Cela rappelait à Teach l'ambiance qu'il pouvait régner sur le Moby Dick. Une bande de malfrats et laissés pour compte noyant leurs passés troubles dans l'alcool et le girond des femmes. Barbe Noire eut soudainement un instant de lucidité, était-il déjà nostalgique d'Oyaji et sa bande? Certainement pas. Ils n'avaient été que des outils pour ses plans, les premiers d'une très longue série. Ce n'était pas l'équipage du Moby Dick qui manquait à Teach, ce qu'il aimait tant était cette façon de mener sa vie en la brûlant par les deux bouts sans se soucier du lendemain, rien de plus. Terminant jusqu'à la dernière goutte de sa bouteille, il balança son cadavre derrière lui sans se soucier de ce qui lui servirait de piste d'atterrissage. En l’occurrence, ce fut le crâne d'un malheureux qui tomba inconscient sous les quolibets de ses voisins de beuverie. Choppant une chope de bière sur le plateau d'une serveuse qui était manifestement destinée à une autre table, il répondit à son bienfaiteur, de la mousse maculant sa barbe noire naissante:
-"Un rêve? Mettre la main sur le One Piece et devenir Roi des Pirates, bien sûr!"

Sa réplique atterri comme la mer recevant un Tenryuubito obèse apprenant à nager: une crêpe. Le silence se fit l'espace d'une seconde avant que l'hilarité générale n'éclate. Le ton de Teach avait été si honnête et naturel que personne n'imagina un seul instant qu'il ait pu bluffer. Beaucoup rirent jusqu'aux larmes, d'autres se roulaient carrément par terre en se tenant les côtes. Teach, lui, s'était soudainement rembruni et refermé sur lui-même comme une huître. Quelques fins volutes de ténèbres commencèrent à s'échapper de son dos mais, la vision troublée de larmes, l'auditoire ne perçut pas ce sombre augure. Teach rabattit soudainement le dessus de l'immense paquetage qu'il avait posé à côté de lui en arrivant, découvrant un impressionnant amoncellement de berries, pierreries et diverses pièces d'art qui illumina les visages cupides de la galerie se remettant à peine du choc de la réplique du barbu. Teach termina sa bière cul sec et explosa la chope sur la table devant lui qui se fendit en deux sous l'impact. Le silence se fit à nouveau, la réplique du Capitaine sonnant comme un glas obscur:
-"Bon, passons aux choses sérieuses. J'ai bien bouffé, bien bu et comme tu peux le voir, j'ai assez de fric pour acheter ce bouge voire cette île entière. Mais je n'en donnerai pas un berry parce que je vais mettre à sac ce trou perdu comme tout bon pirate qui se respecte. La question est: t'es avec moi ou contre moi, Marcellus-sans-froc? Rejoins mon équipage!"

Il était temps que Teach essaie les pouvoirs de son fruit nouvellement acquis et pour ceci quoi de mieux que cette bande de bois sans soif? Une fois de plus, il ne bluffait pas et comptait bien raser cette île de la carte. Il avait vu de gros arbres en arrivant, à défaut de bateau digne de ce nom, il se ferait un radeau avec. Déjà, le panache de ténèbres formait un pilier d'ébène derrière lui, menaçant. C'était encore ce petit moment où tout le monde espère encore à une blague et n'ose pas encore fuir à toutes jambes de peur de passer pour une poule mouillée. Certains, moins téméraires, tombèrent de leur chaise et entamèrent le mouvement en reculant sur leurs séants. Et comme ils avaient raison... Serrant les poings, Teach attendit la réponse de Marcellus avant de laisser libre court à sa furie, avec ou sans lui.
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t316-marshall-d-teach-equipa
Marcellus Gangi
avatar
Nouveau/Nouvelle
Masculin « Messages : 168

» Niveau : 12
» Surnom : Gaoh - Mr.Pantalon
» Rôle / Grade : Pirate - Cuistot de fortune - Sans Pantalon
» Prime : 8.000.000 Berries

MessageSujet: Re: I have a dream ! [Kurohige + qui voudra picoler un coup]   Mar 8 Avr 2014 - 23:02

Amusant comme la fortune s'amuse parfois, pour tromper un peu son ennui. La nuit commençait à étendre ses voiles dehors, le vent soufflait et il n'aurait manqué que le début d'un orage pour finir le côté cliché de la scène. Le tavernier toisait d'un regard noir tout les membres de cette drôle d'assemblée que représentaient ces clients. Des pirates, certains habitués qu'il connaissait, des insulaires... Qu'importait, aujourd'hui, à ses yeux, y en avait deux... Le Sans-futal connu depuis quelque temps et un imposant à la barbe noire naissante. Ces deux lascars là, il les sentait pas du tout. A juste titre. Le dernier arrivé fit taire toutes les jacasseries par une annonce franche : « devenir Roi des Pirates. » Tandis que l'assemblée s'esclaffait, l'imposant pirate basané lui, restait de marbre. Quelques minutes encore au milieu de ces soiffards, et cet infini festin. Après un certain nombre de pintes de Rhum et de cocktail en tout genre, Marcellus cessa de parler à l'écoute du rêve de l'auto-proclamé Capitaine Teach, et plongea sa tête en avant. Comme un mort. Il fixa le fond de sa choppe. Dans l'ambre translucide de l'alcool, son reflet onduleux lui rappelait vaguement qu'il était pirate, et que lui aussi avait un rêve avant cette tragédie il y a quelques jours. A cette pensée lugubre, le Maître Coq eut une zygomatique de dégout. Une tirée sur le taffia rehaussa sa bouche et découvrit des dents hargneuses. Il fracassa soudainement la choppe contre la table en bois. En se levant, il bouscula ces deux inconnus qui était là à se rouler par terre à rigoler. Le tabouret se frotta contre le sol dans un bruit épouvantable. Toute la taverne avait les yeux fixés sur cette imposante carrure. Plus un bruit. Le patron de la taverne restait immobile, un chiffon dans une main, un verre dans l'autre, mais il ne semblait pas surpris. De telles choses devaient souvent avoir lieu ici. Lorsqu'un homme au comptoir osa prononcer quelques mots, Marcellus se retourna, sortit son revolver qu'il pointa droit devant lui, d'une main fatiguée et maladroite. Ah, il avait fier allure, lui et son nez rouge ! Un vrai pirate. Toujours pas de bruit. Il baissa son arme, tituba jusqu'à une table inoccupée, et y posa son arme. Tout le monde le fixait encore, et le silence devenait gênant.


« Roi des Pirates eh ? J'aime ton ambition Marcel, ouais j'aime ça un gars qui a le courage d'affirmer ses ambitions. POURQUOI VOUS RIEZ RAT DE CALLE ?! EEEEH ???! »

Aussitôt, l'ambiance retomba comme un soufflé. A moins que ce ne soit les coutelas tirés des forbans qui jetèrent un froid. Tous regardaient de droite et de gauche en menaçant l'assemblée de leurs armes. Silencieusement, Marcellus sautillait sur place pour enlever son futal, et le plaqua d'un geste ferme sur la table en soupirant. Il sentait également quelque chose de différent aux rifitis classique. Comme si une entité sombre allait se bambocher à son tour. En bon pirate, il mit de côté ce sentiment pour lorgner sur le butin de son camarade flibustier. Ce grand sac était à présent visible de tous, et l'appel de l'or commençait à se mélanger à l'ambiance électrique flottante.


« J't'aime bien Teach. T'es un homme qui a des rêves. Devenir ton nakama hein ? GRYAHAHAHA ‼ Ca sonne bien, ouais. Par cont' j'suis désolé mais j'vais devoir refusé l'offre pour l'moment, j'ai encore une dette à réglé et pour ça j'dois retourner à North Blue. C'la dit pour toute mise à sac qui fait que j'peux cogner ces molastons j'suis ton homme Capitaine Teach ! »


Ces mots sortirent comme les vices de la boite de pandore, comme une banale évidence. Et pour cause, c'était bien plus qu'une évidence pour lui. On ne peut impunément pas se moquer des défunts nakamas de Marcellus et de lui-même sans subir des représailles. Devenir un molaston à ses yeux est sans doute la chose à éviter, viendra indubitablement un moment ou sa soif de violence le rattrapera, et pour peu qu'il aie l'occasion de croiser ces foi jaune sans aucun regard indiscret aux alentours, il entend faire justice lui-même. Délicatement, avec une lenteur calculée, il s'essuya le visage, une partie de la barbiche et jeta son futal autour de son bras gauche. Il soupira dans le silence, son souffle prenant l'ampleur d'une tornade; coinçant son tabac entre ses dents, il se leva d'un bond, empoignant d'une main puissante la lourde table de chêne devant lui. Déployant une force que tous le monde lui imaginait, il souleva d'une main le meuble massif et tous ce qu'il contenait pour le renverser, les pieds vers le plafond et la vaisselle complètement répandue et détruite par terre. Dévisageant l'assemblée, il tonitrua en menaçant de l'ourlet de son pantalon l'ensemble de la taverne.

« Qui est l'gibier de potence, le méscreant, l'escrevisse, le pourceau lépreux qui veut encore se moquer de mon ami ou moi ? EH ? QUI ?! »

Le tsunami d'insanité, avait était débité sans pause, sans reprendre son souffle, et sur le même ton puissant. Le tout en fixant Marshall D. Teach, voir si ce dernier accepte la réponse fournit à son égard. Dans tous les cas, les craquements des phalanges cassant des nez allaient sonner comme les douze coup de minuit pour sûr !
Revenir en haut Aller en bas
Batsu
avatar
Pirate Barbe Noire
ZEHAHAHAHAHAHA!
Masculin « Age : 32
« Messages : 803

» Niveau : 4
» Surnom : Barbe Noire
» Akuma no Mi : Yami Yami no Mi
» Rôle / Grade : Capitaine - Mangeur de tartes
» Prime : Inconnue

MessageSujet: Re: I have a dream ! [Kurohige + qui voudra picoler un coup]   Lun 14 Avr 2014 - 22:07


Cela avait jeté plus qu'un froid, l'ambiance était même devenue carrément electrique en l'espace d'une seconde. Les deux poids lourds de la taverne semblaient vouloir en découdre. Tous n'étaient pas effrayés par le panache de ténèbres de Teach, certains téméraires sûrs de leur force portaient la main à leur ceinture, vers la crosse de leurs armes, comme l'avait fait avant-eux l'exhibitionniste malgré lui. Subrepticement, le barman fit glisser lui aussi ses mains mais vers le tromblon qu'il gardait scotché sous le comptoir pour ce genre d'occasions bien moins festives. Teach apprécia grandement la réaction de Mercellus, voyant que son instinct de physionomiste ne lui avait pas menti. Savoir choisir ses hommes était l'une des nombreuses qualités nécessaires à un Capitaine et Teach pouvait se vanter d'avoir le nez pour ce genre de profiling. Plus qu'un nez, un cap, une péninsule... Néanmoins, sa déception fut d'autant plus grande lorsqu'il compris qu'il avait misé sur le mauvais cheval. Ceci ne l'énerva plus qu'il ne l'était déjà, bien au contraire. Teach se disait bien que, sa promesse réalisée, le sans-pantalon reviendrait éventuellement vers lui. Quel autre choix avait-il de tout manière, puisqu'il se trouvait en ce moment même en présence du futur Roi des Pirates?

Ravalant sa salive ainsi que sa déception, Teach écarta ses jambes afin de se donner un appui ferme. Son pied droit se déplaçant dans ce but, il atterri sans ménagement sur le plancher du bar qu'il fissura. Les vibrations se ressentirent plusieurs mètres à la ronde. Ceci permit également à Teach de poser l'une de ses paumes sur le sol. Les ténèbres opaques présentes dans son dos se répandirent dans le prolongement de son bras pour venir avec une rapidité déconcertante recouvrir l'ensemble du sol de la taverne. En réalité, le plancher restait visible en un seul endroit et c'était dans un cercle de petite circonférence autour des pieds de Marcellus et de Teach lui-même. Ne laissant pas leurs anciens camarades de beuverie se remettre de la surprise, le Capitaine prononça deux simples mots de sa voix graveleuse:
-"BLACK HOLE."

Instantanément, tout ce qui se trouvait sur le sol, aussi bien chaises, tables qu'hommes et femmes, commença à s'enfoncer dans un monde où la lumière n'a pas sa place. La douleur causée par la compression auxquels sont soumis ceux qui pénètrent dans la dimension du Yami Yami no Mi se faisant déjà ressentir, tous commencèrent à gesticuler et à laisser s'échapper des râles de souffrance. Yeux révulsés, bave aux lèvres, mouvements spasmodiques de bêtes à l'agonie. Teach ne rata pas une miette de ce délicieux spectacle dont il était l'instigateur. Alors que la dernière main crispée de désespoir finissait de disparaître dans les ténèbres, ce sont les murs de l'auberge qui commencèrent à craquer. Le toit au-dessus de leur tête se fendit en deux, se faisant également concasser alors qu'il était irrémédiablement attiré dans le néant. Son oeuvre parachevée, Teach se tourna à nouveau vers Marcellus. Autour d'eux ne subsistait plus rien. La seule trace attestant qu'il se trouvait bien un bar où ils se tenaient en ce moment était le morceau de plancher qu'ils foulaient du pieds. L'air frais de la nuit dégrisa Teach qui adressa à nouveau la parole à celui qui était désormais son seul et unique interlocuteur possible à la ronde:
-"Marcellus, c'est bien ça? C'est vraiment dommage que tu ne puisses rejoindre mon équipage. Ma proposition reste valable, même si tu mets plusieurs années à te décider. Si un jours tu te sens les épaules de bosser pour le Roi des Pirates fais-moi signe, j'ai tout prévu... Maintenant, allons terminer ce que nous avons si bien commencé, à toi l'honneur!"

[ C'est ce jour où Marcellus Gangi et Marshall D. Teach se rencontrèrent sur cette petite île oubliée que toute trace de son unique ville disparut sans laisser le moindre indice. Aucun survivant n'a jamais pu transmettre ce qui s'était passé cette nuit où la lune elle-même fut colorée de rouge. La seule trace d'un fait humain sur le lopin de terre isolé était les troncs de quelques gros arbres découpés et des lianes arrachées ça et là, comme si quelqu'un ou quelque chose avait voulu se fabriquer quelque chose, une embarcation de rondins de bois peut-être? ]
Revenir en haut Aller en bas
http://riseofanewera.forumactif.org/t316-marshall-d-teach-equipa
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: I have a dream ! [Kurohige + qui voudra picoler un coup]   

Revenir en haut Aller en bas
 

I have a dream ! [Kurohige + qui voudra picoler un coup]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 03 (Rp / HRp) :: RP Libres :: Memories-