lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Bras-Droit ! Souvenirs & Espoirs Perdus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arthur Bloodh
avatar
Pirate
Jvais me déchaîner...
Masculin « Messages : 820

» Niveau : 12
» Surnom : Bloodh
» Akuma no Mi : -
» Rôle / Grade : Capitaine !
» Prime : -

MessageSujet: Bras-Droit ! Souvenirs & Espoirs Perdus    Dim 16 Mar 2014 - 20:02



Toute la journée, Bloodh l'avait passée à naviguer.
Après son départ triomphal de Liberia, notre Capitaine Pirate à bord du Freedom s'était attelé à la prise en main des contrôles et de la navigation. Lorsqu'il était petit, puis plus tard durant les 5 ans de traque sur Wasted Hall, il avait appris les bases. Mais entre théorie et pratique...

Théoriquement, il aurait dû arriver sur l'Archipel Treuen, là où il aurait eu le plus de chance de trouver des matelots intéressés.
Dans la pratique, il se retrouvait face à l'île de...

- Beh mince alors...

Déconcerté, il lorgnait sa carte en grommelant.
Puis l'île.
L'île.
Puis la carte.

- Pourquoi qu'j'suis à Plunder Island, moi... ?

S'orienter en mer n'était visiblement pas son fort. Enfin, c'était surtout la lecture d'une boussole et d'une carte tout en naviguant qui était compliqué pour lui. Trouver un Navigateur était une priorité pour pouvoir se la couler douce en haut du mât en attente d'une aventure palpitante, le tout en sirotant une bouteille du vin rouge spécial de Wasted Hall dont il raffolait.

Quel plaisir de prendre le large !
Quel luxe d'avoir des compagnons compétents...

Alors que le Freedom continuait de se diriger vers la côte, Bloodh observa le ciel. Le soleil allait bientôt tomber, et la nuit pointait le bout de son nez. Il était plus sage et plus prudent d'amarrer et de reprendre la route à tête reposée, une fois sûr de sa destination. Puis, il n'avait jamais eu l'occasion de visiter Plunder Island. Il ricana à la signification du nom dans sa langue natale.

- L'Île du Pillage...
Tsu ha ha ! Ç'a tout sauf l'air d'un lieu à dépouiller infesté d'forbans.


Autant aller voir par soi-même ce dont il en retournait.
Maintenant, le tout c'était de ne pas s'encastrer dans le port... ou dans un bâtiment quelconque, comme l'avait fait ce navire de taille plutôt respectable qui avait amarré directement DANS le bar. Les deux propriétaires respectifs devaient être ravis, mais vu la tête de l'ensemble, cela faisait bien plusieurs années que ce truc était coincé là. Alors qu'il manoeuvrait, Bloodh observa ce chef d'oeuvre d'adresse avec une grosse goutte de sueur sur la tempe.

- Nan... j'suis p'tête pas doué, mais à ce point...

Il n'y aurait qu'à s'y prendre avec doigté.

~ ~ ~ ~


Une fois que l'ancre fut jetée et l'ensemble de l'embarcation sécurisée, Bloodh installa le ponton pour atterrir sur les planches du dock. La nuit était tombée. L'air était devenu humide et tiède, la brise timide, et ce sous le couvert de la Lune qui éblouissait les cieux de sa pâleur froide.

À première vue, Plunder Island était une ville côtière ordinaire assez calme. L'ambiance était différente. L'architecture était différente. La végétation était différente. Tout était différent. Même l'air. Même l'air était différent. Et tout le serait à l'avenir. Ce n'est qu'en foulant les pieds de ce nouvel endroit que l'aventurier réalisa que c'était la première fois qu'il quittait véritablement le bercail. C'était la première fois qu'il se trouvait ailleurs que sur Wasted Hall.
Quelle sensation étrange et excitante à la fois !
Humant une grande bouffée de cette atmosphère étrangère, notre explorateur se mit en route vers le centre-ville. Il n'y avait pas grand monde dans les rues à cette heure-ci, et ces dernières étaient éclairées par de jolies bougies installées dans des lampadaires fixés au mur, qui diffusaient des lueurs orangées contrastant avec le bleu sombre de l'océan. Bloodh inspecta un de ces luminaires, son reflet se distordant dans les verres entourant la cire qui fondait sous la chaleur de la flammèche dansante.
Les quelques remous et les vagues venaient embrasser les parois en briques, se mêlant comme fond sonore aux bruits ambiants de festivités qui semblaient provenir du bar du port - celui dans lequel un bateau avait fini sa course. Intrigué, les mains dans les poches de son futal noir en lin, le Pirate décida plutôt d'aller voir par là.

Il arriva à peine quelques mètres près de l'endroit susmentionné qu'un vacarme soudain explosa depuis l'intérieur. Tout à coup, une silhouette voltigea au travers des portes battantes qui s'ouvrirent en claquant avec fracas, laissant passer un homme de taille moyenne qui s'écrasa sur le sol en glissant. Bloodh sur la trajectoire initiale esquiva le missile humain de peu en soulevant presque par hasard sa jambe à cet instant. Interloqué, il regarda le pauvre gus gémissant alors que les soiffards explosaient de rire. Vu l'accoutrement de la victime, c'était un flibustier. Peut-être un Capitaine ?
Alors qu'il l'enjambait pour éviter de le piétiner, une voix grave et racleuse tonna dans la taverne.

- ET N'REMONTRE PLUS JAMAIS TA SALE TROGNE DE RAT PUANT ICI POUR ME TRAITER D'MENTEUR !!!
L'hilarité reprit.

Se grattant l'arrière du crâne, Bloodh observa l'endroit à problèmes.
La Taverne du Pile Heure.
- Eh beh... Z'ont le sens de l'accueil par ici.

- L'enflure... geignit faiblement l'humilié en tentant de se relever avec ses coudes.

- Hum ?
B'soin d'un coup d'main, vieux ?


Bloodh alla pour se pencher et aider le malchanceux à se redresser, mais ce dernier lui jeta un regard hargneux, dévoilant son visage défiguré par sa récente agression. Sa gueule entière était enflée et il saignait à différents endroits, là où de profondes marques semblables à celles de grosses vis décoraient sa peau abîmée par l'eau de mer. D'un revers de main, il dégagea nonchalamment l'aide qui lui était tendue. Mauvais choix de mots, peut-être ?

- Dégage !! J'veux pas d'ta charité, morveux !

Haussant les épaules, Bloodh se redressa sans mot-dire, puis il asséna un coup de botte supplémentaire dans la tronche du malotru, ce qui le calma illi-KO en l'envoyant au pays des rêves.
Non mais !

Comme si de rien était, il pénétra ensuite calmement dans la taverne, dans laquelle une musique entêtante jouait, des musiciens s'échauffant avec leur attirail dans un coin. Le son de pintes s'entrechoquant, les pièces d'or rutilantes mises en jeu sur les tables en bois grinçantes, les rires gras qui fusaient à droite à gauche en réponse aux histoires rocambolesques... L'ambiance était chaleureuse et conforme à ce qu'il avait toujours imaginé !
Affichant un large sourire, le jeune Pirate s'avança vers le comptoir pour y enfourcher un tabouret de libre, là entre deux molosses le nez dans leur boisson.

Au même moment, la voix grave de tout à l'heure se manifesta à nouveau dans tout ce boucan.
- DAAA HA HA HA!!! À MOI L'PACTOLE !!
PAR ICI LES BERRYS, BANDE DE SARDINES DÉCONFITES~!!!




Debout, un drôle d'hurluberlu mutilé balança ses cartes sur la table centrale surchargée de biens pour mieux s'en emparer. Se tournant sur sa chaise pour assister au spectacle, Bloodh écarquilla les yeux devant l'acier rutilant. Son bras... ! Il était comme un robot. Et il avait même un cache-oeil de Pirate !
Le cigare au bec, le chanceux empochait son butin sous les yeux effarés de ses camarades de table qui se prenaient la tête entre les mains tout en gigotant sur leurs chaises.

- BARMAN, C'MA TOURNÉE !!! beugla l'heureux gagnant en balançant d'un grand geste une liasse de billets dans les airs.


Tout le monde leva sa pinte en guise de célébration, sauf les perdants. Enfin, à demi. Le barman hocha la tête, soupirant devant la charge de travail. Il allait pour servir Bloodh qui venait d'arriver, encore absorbé par le membre artificiel du bienfaiteur, aussi le tenancier s'adressa à lui pour prendre sa commande.

- J'vous sers quoi, du coup ?
- Hum ? Oh !
La même chose qu'les deux costauds, là !
déclara Bloodh en désignant du pouce l'un des mastodontes assis à côté.

- Z'avez d'la chance.
À peine arrivé, d'jà servi. Héhé...
Nouveau vous, non ?
questionna le patron en servant le drôle de breuvage.

Acquiesçant vivement en s'emparant de sa choppe remplie à ras-bord, il s'empressa de déguster la mousse de sa bière brune fortement alcoolisée et aux saveurs épicées.
"Plutôt bonne, pour c'qui est réputé être de la pisse !" songea-t-il.

La voix porteuse du détrousseur attablé se fit de nouveau entendre. Une moustache désormais blanche sur le bord des lèvres supérieures, Bloodh ne put s'empêcher d'écouter le type en question. Il se rassit normalement pour la peine.

- Aaah~!
Qu'est-ce vous voulez ?! On est doué ou on l'est pas ! Les cartes, c'tout un art !
Faites pas cette gueule. DA HA HA HA!!!

S'affalant sur son assise, le concerné leva ses deux pieds pour les abattre sur la table qui trembla sous le choc, ses deux mains allant soutenir l'arrière de sa nuque. Alors que la tignasse tressée en haut de son crâne rasé se balançait, il jouait entre ses dents de son cigare fumant à plein régime.

Il fut alors interpellé par l'un des gars qui avait perdu la partie.
- T'as surtout une sacrée moule, Dead'!
- Oï, dis pas ça... prévint son compagnon de gauche.
- Hum ?
T'dis ça par rapport à mon bras, pas vrai ?

- N... Non ! J'te jure !
- Te chie pas d'ssus.
T'as raison. C'te bras témoigne d'ma "moule"... !
Et c't'une aubaine pour flanquer de belles branlées à des avortons comme toi !
dit-il en assénant "amicalement" un coup de poing cybernétique dans l'épaule du craintif qui s'était exprimé, avant de s'esclaffer à nouveau de son rire particulier.

Un autre enchaîna. Un bleu, vraisemblablement.
- Mais dis... comment tu t'es fait ça ??
- Ferme-la gamin !
lui somma le dernier homme, plus vieux.
- Laisse, l'interrompit Deadeye en faisant signe avec sa main normale.

Il quitta sa position commode pour s'asseoir plus sérieusement, adoptant un air de grand discoureur. Il aimait faire son intéressant. Jusqu'à un certain stade...

- Avant, j'étais un Pirate plutôt connu et redouté. J'faisais partie d'un sacré équipage.
Ils savaient faire la fête et vivre l'aventure, avec un grand A.
On leur en a fait baver, à la Marine ! DA HA HA HA!!
Plusieurs années durant, on a laissé not' marque.
Puis on a décidé d'voir plus grand.
Plus loin.


Il posa son doigt métallique au milieu de la table, comme s'il dessinait un plan imaginaire à même les crevasses dans le bois, les verres et les croûtons de pain.


- Grand Line... La Route de Tous les Périls !
Certains l'appellent l'Enfer.
D'autres le Paradis.
J'peux te dire, c'est ni l'un ni l'autre.
...
C'est le Purgatoire.


En entendant ce mot, les hommes autour de la table déglutirent.
Deadeye reprit cette fois avec moins d'entrain et d'assurance.

- Pour nous, tout s'passait bien c'la dit. On était pas n'importe qui.
Pirates, Chasseurs de Primes, Marines... On avalait l'brouillard.
Jusqu'à...


Il s'était tu. C'était comme s'il oubliait à chaque fois cette partie fatidique lorsqu'il commençait à cracher quelques mots sur ce sujet le concernant. Comme si l'envie de narrer ses récits en détails le démangeait, mais que les stigmates l'en empêchaient systématiquement.
Un silence pesant s'installa tandis que les marins étaient pendus au bord des lèvres du conteur.
Finalement, le jeunot curieux entreprit de briser la glace.

- Jusqu'à... ?

Deadeye semblait s'être enfermé dans un profond mutisme, comme à chaque fois qu'il creusait trop la surface d'un secret bien gardé et profondément enterré dans les terres du passé. Ceux qui étaient près de lui pouvaient voir son poing trembler sur la table. Constatant cela, l'un des 4 larrons décida de calmer le jeu.

- Oï, ça suffit les questions...
Bois donc ton grog, le marmot.


Ce que le concerné fit sans insister.
Si les habitués étaient si prompts à mettre un terme à la discussion, c'était parce qu'ils avaient connaissance des sautes d'humeur incontrôlables de Deadeye, qui s'était fait une jolie réputation de casseur de gueules dans le coin en 5 ans. Ils en étaient même régulièrement témoins.

Finalement, le Pirate marqué émit un grognement sourd avant de s'emparer de sa choppe de rhum récemment remplie afin de la vider d'une traite.
- Pfeuah ! J'aime pas parler d'ça !
Qu'est-ce qu'on en a à foutre ?! C'est du passé !!!
Qui ça intéresse l'passé, à part les binoclards dans leurs bibliothèques ?!
J'vais vous dire, d't'façon... !
La Route de Tous les Périls...
... C'est juste un abattoir pour tous les imbéciles heureux et suicidaires !!




- Oh, ferme-la.

Ces trois mots clairement audibles prononcés quelque part du côté du comptoir interrompirent tout. La musique, les rires, les chants. Le moindre bruit. Une mouche passant par là aurait pu péter et être entendue sans difficulté.
Un silence total des plus pesants s'était saisi de l'endroit.
Et tous les regards étaient dirigés vers une seule et même personne.
Dos à la table, assise sur un tabouret devant le bar et sirotant son breuvage.
Bloodh.

Les yeux écarquillés, Deadeye peina à articuler en retour.
- Qu... Qu'est-ce que t'as dit... ?!
Spoiler:
 


"Vivre. Défait d'ce système. Vers ma propre aventure ! Vers l'avenir.
Je vais prendre la mer, trouver des compagnons, et réaliser mon rêve.
Celui d'un Pirate, sous l'étendard de la liberté.
Et rien... rien ni personne ne m'arrêtera.
"


Dernière édition par Arthur Bloodh le Jeu 10 Aoû 2017 - 2:08, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Bloodh
avatar
Pirate
Jvais me déchaîner...
Masculin « Messages : 820

» Niveau : 12
» Surnom : Bloodh
» Akuma no Mi : -
» Rôle / Grade : Capitaine !
» Prime : -

MessageSujet: Re: Bras-Droit ! Souvenirs & Espoirs Perdus    Mar 18 Mar 2014 - 21:47



Bloodh aurait pu se contenter d'observer passivement. Il aurait pu ne pas intervenir et continuer à se demander quelle quantité d'alcool il fallait enquiller pour arriver à se planter dans la façade d'un bar. Il aurait pu faire tout ça. Mais il n'était pas de ceux qui tolèrent les conneries déblatéré par des esprits faibles. Surtout s'il se sentait visé par les propos tenus.

- Qu... Qu'est-ce que t'as dit... ?!


Les mots de Deadeye et le ton employé en impressionnaient peut-être plus d'un, mais Bloodh n'était pas non plus de ceux-là. Sans même daigner se retourner, il répéta.

- Je t'ai dit de la fermer, le manchot borgne.
Puis tranquillement, il remua son breuvage en le faisant tourner dans sa chopine.
- Vraiment pas dégueu, cette bière...

Les veines du crâne de l'insulté doublèrent de volume tandis que le sang lui montait à la tête. Il serra ses dents si fort que son cigare se coupa net en deux, un des morceaux tombant sur la table dans un silence de mort. Les cendres ardentes brûlèrent légèrement le bois et quelques cartes. Subséquemment, la main normale de Deadeye étreignit tellement sa choppe en étain qu'elle se froissa sous la force de sa poigne, provoquant un crissement métallique désagréable. Son oeil tapis dans l'ombre de ses traits tirés, ainsi que les tremblements dont sa nuque était sujette indiquaient le degré de colère dans lequel il baignait actuellement.
Si ce gosse s'était adressé à quelqu'un d'autre, ça n'aurait résulté qu'en une simple bagarre. Malheureusement, ses propos confirmaient sans le moindre doute possible le destinataire. Immédiatement, le tenancier tenta de dissuader le garçon suicidaire de poursuivre dans sa lancée, murmurant à son attention aussi bas qu'il le pouvait.

- Tais-toi, gamin ! Tu veux mourir jeune ou quoi ?!
- Ose venir me le dire en face, morveux, grogna Deadeye de sa voix particulière.

Tous les regards étaient à présent tournés vers le garçon inconnu.
Pas un n'aurait parié qu'il continuerait à afficher le cran démesuré dont il venait de faire preuve. Pas même les deux mastodontes à ses côtés, qui écarquillaient les yeux en le fixant comme si c'était lui, le molosse...
À la surprise générale, Bloodh soupira, puis fit volte-face avec une rapidité qui ne laissait transparaître aucune hésitation. Il se leva de son tabouret, puis se dirigea jusqu'à la table de celui qu'il avait provoqué. Il tenait sa chopine à moitié remplie dans la main droite, et la gauche était confortablement enfouie dans l'une de ses poches. Chacun de ses pas résonnait dans le bar qui était frappé d'un mutisme général empreint d'incrédulité. Avant d'arriver à destination, il avala une gorgée de sa boisson, arborant de nouveau une fière moustache de mousse blanche dont il semblait ne pas se soucier.

Devant la table de jeu, il leva le pied et claqua sa semelle dessus, prenant ensuite appui sur son genou. Ce geste ne manqua pas d'accroître l'animosité des autres pirates attablés, qui s'empressèrent de poser une main sur leurs armes respectives. Droit dans ses bottes, Bloodh fixa le forban avant de réitérer, s'octroyant même le luxe de développer le fond de sa pensée.

- Je te dis que les faibles comme toi n'ont pas leur mot à dire concernant La Route de Tous les Périls et ceux qui ont le cran de s'y rendre. Alors, ta gueule.

Le plus déroutant était certainement son ton. Il n'était pas en colère. Il n'était pas menaçant. C'était simplement comme s'il disait à un aveugle la couleur du ciel. Il disait la vérité.
Sa vérité.


Le silence se prolongea. Les personnes présentes redoutaient la suite, bien que certains se léchaient déjà les lèvres à l'idée de voir un combat sanglant éclater. Ou plutôt, une branlée à sens unique.
Contre toute attente, Deadeye ne sauta pas à la gorge de celui qui venait de l'humilier. Au contraire, il éclata subitement de rire, les larmes aux yeux. Il n'arrivait plus à s'arrêter, claquant frénétiquement sa main en chair sur sa jambe.

- DAAA HA HA HA HA HA HA HA!!!!
NON MAIS ÉCOUTEZ-LE, CE P'TIT MERDEUX !!
ENCORE EN TRAIN DE TÉTER LE LAIT D'SA MÈRE, ET IL VEUT JOUER LES GRANDS !
DA HA HA HA!!!! C'PAS POSSIBLE !!!
T'ES DÉJÀ BOURRÉ OU QUOI?!

BARMAN!!
QU'IMPORTE C'QUE TU LUI A SERVI, J'EN VEUX UN BARIL!!!


Quelques rires timides se firent entendre ici et là.

Sans ciller, Bloodh rigola aussi de bon coeur en premier lieu, puis il répondit avec une répartie des plus tranchantes.
- Ha ha ha ha ha !!
T'as raison. Continue d'te saouler en te pissant d'ssus à l'évocation de Grand Line.


En effet, Deadeye arrêta subitement de se poiler.

- Dis, j'me demande simplement... C'est juste ton bras ou ça s'étend jusqu'à tes couilles, c'te truc ? s'interrogea-t-il en pointant de l'index le membre cybernétique du mutilé.
Nan parce que, ça expliquerait pourquoi t'es une demi-burne !


Cette fois, il provoquait.
Les gens n'en revenaient pas. Certains étaient bouches-bées, d'autres essayaient de se retenir d'exploser de rire devant l'audace démentielle du gosse sorti de nulle part. Jamais... JAMAIS quelqu'un n'avait osé cracher autant à la gueule de ce Pirate-là.
Ce dernier avait le visage voilé de nouveau. Il alla chercher quelque chose dans sa poche, et en sortit un autre cigare qu'il porta à ses lèvres, et alluma machinalement avec un briquet. La combustion de la flamme éclaira brièvement ses traits, dévoilant l'espace d'un instant son unique oeil gorgé de sang. Il inhala une grande bouffée de tabac, puis la recracha. Quelques secondes passèrent, avant qu'il ne demande sur un ton à glacer d'effroi n'importe qui.

- Gamin. Tu es si pressé que ça de mourir... ?

Bloodh leva son verre pour le terminer d'une traite. Si la bière était fortement alcoolisée, il n'en était pas pompette pour autant. Sa tolérance était largement au dessus de la moyenne. Mais encore une fois, il tolérait plus facilement l'alcool que la bêtise des autres. Aussi il répondit le plus simplement du monde.

- Oh, pas avant d'avoir vu tout ce que j'ai à voir.
Et d'être devenu le Seigneur des Pirates.


Ces 3 derniers mots provoquèrent d'abord un long silence, puis tout le monde s'esclaffa, excepté Deadeye qui ne le quittait pas du regard.
Celui-ci mit fin à l'hilarité après un certain laps de temps, en s'adressant de nouveau à Bloodh.

- Toi... ? Vraiment ?
Avec quel nom ? Avec quel équipage ? Avec quel navire ? Tu n'as rien...
Et tu n'es rien !!
termina-t-il en pointant du pouce les primes accrochées au mur derrière lui.

Se penchant de côté pour y voir l'ensemble, il répondit après un temps d'observation.

- Hum ? C'est bizarre, je t'y vois pas non plus.
Ni tes p'tites copines, en fait.
constata l'effronté en regardant tour à tour les attablés.
Bah ! Rien d'étonnant.
Les minables tremblent comme des feuilles à l'annonce de l'Aventure !


C'en était trop.
Les 4 hommes ne supportèrent pas plus longtemps les insultes à leur égard. Ils se levèrent tous avec véhémence, renversant leurs chaises au passage. Trop facile. Provoquer afin que la colère les aveugle. Presque en même temps, ils s'armèrent en y allant chacun de leur commentaire rageur.
- Oï... Tu vas déguster !! celui-ci dégaina son sabre.
- T'aurais dû garder ta bouche fermée, gamin ! ce vieux-là dégaina un pistolet à silex.
- Enfoiré... ! ce jeunot brisa une bouteille de grog pour se servir du goulot tranchant comme d'une arme de fortune.
- Ton heure a sonnée, p'tit con ! ce dernier se mit en garde, il comptait utiliser ses poings.

D'un rapide coup d'oeil circulaire, Bloodh avait analysé la situation et son environnement.
Après quoi, il laissait place à l'instinct qui le guidait totalement.
Observation, puis Action.


L'assaut commença.
Le vieil homme armé était le plus près, mais aussi le plus dangereux. Bloodh s'empressa donc de lui asséner le premier coup: un large crochet droit de la chopine qui déracina quelques dents à la volée. Il s'affala lourdement sur la table, le flingue valdinguant quelque part. Les hostilités lancées, la foule pouvait maintenant se déchaîner, scander, beugler, rire, parier...
Après cette première attaque, le bleu déboula équipé de son morceau de bouteille brisée, avec l'intention de crever les yeux. Bloodh eut tout juste le temps de reculer suffisamment afin d'éviter un coup critique, le verre parvenant malgré tout à écorcher sa joue. Sa main libre empoigna alors fermement le poignet tendu, immobilisant le type afin de lui porter un direct-godet des familles en pleine poire. Le bruit de l'os nasal se brisant ne se fit pas prier, tout comme la giclée de sang accompagnant la blessure. Les spectateurs ne purent s'empêcher de partager la souffrance du malheureux d'un "Oooouuuh~!!" synchronisé.
Portant ses deux mains à son visage en gémissant, l'aveuglé recula en titubant.

Il en restait deux. Le combattant aux poings était déjà derrière lui, préparant son offensive. Volontairement, Bloodh se retourna et encaissa le coup de poing dans le plexus. Il aurait dû avoir le souffle coupé, mais il avait contracté si fort ses abdominaux et ses dents qu'il se préserva au maximum de l'impact. Les années de servitude et de labeurs lui avaient conféré un corps d'athlète, svelte mais sec. Il attendit la prochaine erreur.

- Peuh ! C'est tout c'que t'as dans l'ven--?!{SBAM!!}

D'un bond, le chien fou de Wasted Hall s'était redressé, profitant de sa posture trompeuse pour cogner du haut de son crâne la mâchoire inférieure du bavard. Le coup avait eu raison de la langue de ce dernier. Pris d'une douleur intense, il n'eut d'autre choix que de s'écarter en contenant aussi bien qu'il le pouvait le sang qui jaillissait à flots de sa bouche.
Restait le sabreur en retrait derrière la table, qui ne se fit pas prier pour attaquer de côté afin de le transpercer avec la pointe de sa lame. Bloodh se servit alors de sa chopine encore une fois pour coincer le bout de l'épée dedans. Il parvint avec habilité à priver l'homme de son arme. Profitant derechef de l'effet de surprise, il entreprit de se servir de son ustensile de beuverie une dernière fois, décidément fort bien utilisé en si peu de temps. "Chopaix à son âme !", pensa Bloodh en balançant de toutes ses forces, mais non sans précision, son brave conteneur à la tronche du désarmé qui se le mangea de plein fouet. Sonné sans préavis, il s'écroula en arrière.

Cela aurait pu être terminé, mais l'homme à la langue coupée, à défaut de pouvoir encore s'exprimer, bénéficiait encore du langage des poings. Désireux de se venger dans une ultime tentative désespérée, il tenta un crochet du gauche que notre jeune Capitaine esquiva sans difficulté. Il pouvait à présent terminer en beauté, et en profiterait pour mettre définitivement K.O. le pirate âgé qui était affalé sur la table et qui essayait de se redresser.
Profitant de la course précipitée de son agresseur ainsi que de sa propre esquive, Bloodh enchaîna en entourant ses bras autour du torse de son adversaire, épaule collée contre son ventre. À l'aide d'une grande inspiration, il parvint à le soulever dans les airs - là où il serait à sa merci et celle de la gravité. Dans un second temps, il pivota durant la manoeuvre afin de viser la table, afin d'amener le cogneur à fracasser cette dernière de tout son poids et indépendamment de ce qui se trouvait dessus, le vieux y compris.

- À TABLE !!!!
SPINEBUSTER


Dans un vacarme à faire sursauter les mouettes, le meuble se fractura en deux, en même temps que les verres et tous les autres biens.
Les corps gisaient dans les décombres, gémissant au milieu de l'hémoglobine et la poussière. Les gêneurs étaient mis hors d'état de nuire. Bloodh, qui avait atterri sur ses fesses à l'issue de sa prise impressionnante, effectua une roulade arrière afin de se rétablir sur ses pieds. Le dos de sa main chercha le sang sur sa joue, et en le voyant, il adressa un sourire narquois à Deadeye.


Bloodh venait de confirmer qu'il n'était pas n'importe qui.


"Vivre. Défait d'ce système. Vers ma propre aventure ! Vers l'avenir.
Je vais prendre la mer, trouver des compagnons, et réaliser mon rêve.
Celui d'un Pirate, sous l'étendard de la liberté.
Et rien... rien ni personne ne m'arrêtera.
"


Dernière édition par Arthur Bloodh le Mer 9 Aoû 2017 - 23:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Bloodh
avatar
Pirate
Jvais me déchaîner...
Masculin « Messages : 820

» Niveau : 12
» Surnom : Bloodh
» Akuma no Mi : -
» Rôle / Grade : Capitaine !
» Prime : -

MessageSujet: Re: Bras-Droit ! Souvenirs & Espoirs Perdus    Ven 21 Mar 2014 - 2:02




Les cartes volaient encore dans les airs au milieu du nuage de poussière qu'avait soulevé le choc, tandis que les Berrys claquants rejoignaient anarchiquement le sol, comme une machine à sous détraquée. Une liqueur mousseuse coulait abondamment du goulot d'une bouteille renversée, accompagnant les gémissements de douleur des 4 hommes à terre. Sur le plancher, un gobelet en fer roula jusqu'aux pieds de Deadeye, qui arrêta la course de l'objet sous sa semelle. Le visage plongé dans la pénombre, il était impossible de lire l'expression du Pirate insulté.

En revanche, les regards tournés vers le responsable de ce barouf traduisaient une forme d'incrédulité différente d'auparavant. Ce n'était plus : "Mais c'est qui cet avorton ?" ; mais plutôt "Putain mais c'est qui cet avorton ?". Si un tiers des hommes présents dans cette taverne étaient éventuellement capables de venir à bout de 4 hommes, nuls n'étaient cependant en mesure de procéder aussi vite tout en s'en tirant aussi bien. Bloodh s'en sortait avec une écorchure seulement et, au pire, un hématome au plexus. Ceci dit, l'adversaire qu'il s'apprêtait à affronter lui infligerait des blessures bien plus sérieuses. Si toutefois combat il y avait. D'aucuns oseraient souffler que Deadeye se défilerait, mais après un tel retournement de situation, certains étaient en droit de s'attendre à tout.
Les parieurs, liasses en mains, demeuraient béats. Ils venaient de perdre un paquet d'argent en, quoi... ? 10 secondes ? Tous, sauf le vieux Bernice, le marin un peu fou et complètement ivre qui claqua une barre dans son coin, un de ses yeux partant en vrille comme d'habitude. Lui avait gagné le pactole.

- Alors, on peut parler sérieusement maintenant, où t'as toujours des arguments de merde en stock ? demanda Bloodh à son interlocuteur tout en se dépoussiérant le futal.

Pas de réponse.
Le jeune Capitaine fit craquer sa nuque, puis remua ses épaules, comme s'il s'échauffait. Pourtant, il n'était pas en garde. Il paraissait complètement décontracté. Tout le monde était prêt pour le plat principal, ils en bavaient les sagouins. C'était rare après tout, d'avoir cette qualité de "divertissement".

Finalement, Deadeye sembla marmonner quelque chose. Les soiffards tendirent l'oreille, jusqu'à ce qu'ils comprennent que c'était un rire nerveux que le borgne ruminait. Les ruminements se transformèrent alors en mots.

- Parler sérieusement... ?
Du hu huhu...
Laisse-moi résumer...
Tu sors d'nulle part, et tu m'insultes sans même me connaître...
Tu m'tiens tête, puis tu défonces mes compagnons d'table...
Table sur laquelle tout mon pognon était amassé, ainsi qu'ma bonne boisson...



Lentement, il redressa la tête, dévoilant un regard tel qu'il n'en avait jamais arboré.

- J'espère que t'as bien profité d'ta courte putain d'vie...

Son unique oeil était rouge, et il consomma une partie de son cigare d'une traite.
Soudain, il bondit en renversant sa chaise dans la foulée, annulant la distance qui le séparait de Bloodh. Son poing métallique était en retrait au niveau de son torse - il s'apprêtait à distribuer un direct fulgurant dans la tronche de sa cible. La rage qui l'habitait lui conférait une vélocité dangereuse, aussi notre héros considéra avec précision la nature du coup qui lui était destiné. Il serait vraiment néfaste d'encaisser une telle patate.
C'est au dernier moment qu'il décala de justesse son visage de la trajectoire des phalanges d'acier. Le commanditaire en parut un peu surpris.

Malgré l'esquive, une bourrasque circulaire traversa la taverne, à peine visible mais clairement perceptible. Les cheveux de Bloodh virevoltèrent pendant que l'énergie du coup atteignait le mur du fond, là où un cadre mal accroché figurait. Le verre se brisa instantanément, et le cadre tomba. Une fumée apparemment brûlante siffla de l'arrière de l'épaule robotisée de l'agresseur, afin de relâcher la pression accumulée. Impressionné le déchaîné de Liberia était, alors qu'il observait par dessus son épaule le résultat. Deadeye n'était néanmoins pas prêt de s'arrêter là.
Il s'apprêta à poursuivre cette fois avec un crochet du gauche, lorsque...

{CLANK!!!}

- ÇA SUFFIT VOS CONNERIES!!! tonna le barman en claquant un godet sur le comptoir.

Deadeye s'était arrêté en pleine lancée.

- SI VOUS VOULEZ CONTINUER A VOUS FOUTRE SUR LA GUEULE, C'EST DEHORS!!

Le proprio était furax. Son autorité fut respectée, puisque le manchot au bras en métal pesta avant de se redresser et de faire volte-face. C'est bien parce qu'il avait une certaine ardoise ici qu'il s'exécuta. Les mains dans les poches, Bloodh suivit son adversaire, ne se privant pas pour le vanner au passage.

- Tu t'f'ras moins bobo dehors, va !
Une veine gonfla la tempe du concerné.
- LA FERME !!! beugla Deadeye par dessus son épaule, avec des dents acérées et l'oeil vitreux.
Ce petit merdeux ne savait décidément pas tenir sa langue !
Et le voilà qui éclatait de rire, en plus.


Franchissant tour à tour les portes battantes, ils arrivèrent dans la rue déserte qui était encore éclairée par ces jolis lampadaires typiques. Tous les soiffards vinrent s'agglutiner aux fenêtres, évidemment.
Les combattants se positionnèrent face à face en conservant une distance respectable. La simple bagarre prenait une allure de western. Serait-ce... un combat à mort ? Les deux hommes se dévisageaient avec des yeux qui lançaient des regards revolvers.
La tension était palpable.

Un vent glacé traversa la rue un instant, renforçant le côté dramatique et solennel de la scène.

- ...
Bloodh affichait subitement un air abruti.

- ... ?

- Putain y fait froid...!!
VIENS ON RENTRE !!
dit-il en pointant la taverne du doigt.
- ARRÊTE DE FAIRE LE CON !!! vociféra Deadeye les dents aiguisées encore une fois et les poings serrés.

Il transpirait à présent.
Est-ce qu'il essayait de jouer avec ses nerfs... ?
Cela fonctionnait dans tous les cas. Mais on aurait presque du mal à croire qu'ils étaient tous deux ennemis. Non pas qu'il dégageait de leurs échanges un semblant d'amitié, mais simplement à cause du comportement inapproprié du provocateur en herbe. Il semblait effectivement ne pas être préoccupé du tout par la situation, contrairement aux faces de merlans collées aux vitres.

Le Pirate de Wasted Hall finit par grogner, se permettant même d'être râleur.

- Comme tu veux !
Quel rabat-joie...


Faisant craquer successivement son poignet en os et celui en métal, Deadeye se mit en garde. Bloodh quant à lui restait bras ballants.

- ... Tu comptes faire l'guignol encore longtemps ?
T'as la trouille ou quoi ?

- Qu'est-ce tu baragouines, face de cigare ?
- Bats-toi sérieusement.
- C'est comme ça qu'j'me bats.
Amène-toi, c'est l'heure de la branlée
, dit-il en lui faisant nonchalamment signe de la main.



Ricanant, Deadeye s'élança une nouvelle fois, projetant ses poings vers sa cible avec une certaine rigueur. Il enchaînait. Droite, gauche, droite, gauche, gauche, uppercut... que le jeune chien fou évitait aisément, tel une feuille au vent. Si son agilité était au demeurant hors norme grâce à son instinct, l'expertise du Pirate cybernétique dans la baston était elle aussi notoire.
Ses actions étaient pensées, et ses "handicaps" contrebalancés par ses mouvements d'une grande fluidité. Il ne se contentait pas de balancer ses bras n'importe où et n'importe comment en dépit de sa colère... il se servait de son émotion comme d'un moteur !
L'heure était à l'analyse pour Bloodh qui reculait à chaque attaque, prenant bien soin de visualiser son environnement en même temps afin d'éviter les mauvaises surprises. Il fallait bien saisir sa façon de penser afin de--
- ... !!

Une douleur s'était emparée du pied droit de Bloodh. Il baissa les yeux pour constater que celui de Deadeye bloquait le sien avec tout son poids. Il était momentanément bloqué... ! Les yeux écarquillés, il fixa son geôlier, qui affichait un large sourire derrière son cigare.
Celui-ci murmura de sa voix toujours grave et racleuse, qui cette fois sonnait comme une menace.

- Tu croyais être le seul capable d'analyser... gamin ?!

Le calme dans le timbre de sa phrase indiquait sa prochaine action. Bloodh se savait en danger immédiat. Il n'avait pas le temps d'anticiper sa fuite. Il ne pouvait pas encaisser ce coup non plus. Pas sans en distribuer un de taille également !

Il prépara avec hâte une de ses droites dont il avait le secret, car il savait que son opposant ne manquerait en rien l'opportunité de le frapper de plein fouet avec son bras le plus puissant dans une situation où la distance et le timing lui étaient favorables. Et il ne se trompait pas. Le forban préparait son attaque, le désir de verser sang ancré dans sa rétine.

Et c'est en même temps que les deux pirates assénèrent leur coup.

Le poing de Bloodh laissait volontairement dépasser la phalange de son majeur alors qu'il dirigeait à toute vitesse et avec une précision remarquable cet os vers l'arcade sourcilière de Deadeye.
Ce dernier décrocha une droite magistrale en plein dans la mâchoire de l'impertinent, dont la joue se pliait sous l'impact. Les vis qui fixaient cette partie de la main s'incrustaient dans la mêlée afin de percuter les os avec une violence redoutable.

L'impact mutuel fut si brutal d'un côté comme de l'autre que leurs corps se penchèrent en arrière, accompagnés par leurs bras alignés dans leurs tronches respectives.

- Gurh... !
- Daarh... !


"Vivre. Défait d'ce système. Vers ma propre aventure ! Vers l'avenir.
Je vais prendre la mer, trouver des compagnons, et réaliser mon rêve.
Celui d'un Pirate, sous l'étendard de la liberté.
Et rien... rien ni personne ne m'arrêtera.
"


Dernière édition par Arthur Bloodh le Mer 9 Aoû 2017 - 23:26, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Bloodh
avatar
Pirate
Jvais me déchaîner...
Masculin « Messages : 820

» Niveau : 12
» Surnom : Bloodh
» Akuma no Mi : -
» Rôle / Grade : Capitaine !
» Prime : -

MessageSujet: Re: Bras-Droit ! Souvenirs & Espoirs Perdus    Dim 30 Mar 2014 - 20:52



Ce double coup dévastateur marquait brutalement le début de l'affrontement entre les deux Pirates. Ni l'un ni l'autre ne s'attendait à une telle puissance respective. Deadeye, l'arcade enfoncée et pissant le sang finit par lever le pied qui bloquait celui de Bloodh. Quant à ce dernier, il put enfin reculer - ou plutôt, suivre le mouvement intimé par la patate qu'il venait de recevoir.

* Merde... ! *
* Enfoiré... !*


Mutuellement repoussés en arrière, ils finirent tous deux par se rétablir, non sans mal. Alors que Bloodh faisait en sorte de se maintenir debout, la joue gonflée et endolorie sur laquelle des gouttes rouges de sang dévalaient suite aux marques des vis laissées par la droite reçue, Deadeye grognait en portant une main sur sa tempe. Son unique oeil était maintenant gêné par son propre sang. Endroit traître que la tempe... Mais l'estropié n'en était pas à sa première rixe.
Avant que la situation ne lui soit défavorable, il se tourna vers la taverne et son public tenu en haleine pour leur sommer un ordre.
- BALANCEZ-MOI DU POIVRE, BANDE DE MÉROUS !!

Les concernés échangèrent d'abord des regards hagards, fidèles au surnom qu'on venait de leur attribuer, puis après quelques secondes, un des soiffards balança maladroitement le poivrier demandé en direction du blessé. Deadeye l'attrapa d'une main et dévissa précipitamment la partie supérieure pour accéder au coagulant de fortune. Il s'empara alors d'une grosse pincée et étala la poudre piquante sur sa plaie, ce qui raviva la douleur, mais eut le mérite de mettre fin au saignement instantanément. De petites démangeaisons, comparé à ce qu'il avait enduré par le passé !
Et Bloodh ? Qu'en était-il ?
Il aurait eu le temps de profiter de son offensive fructueuse pour contre-attaquer, tant bien même si la vivacité d'esprit et la rapidité d'exécution de son opposant ne lui aurait laissé qu'une faible marge de manoeuvre. En vérité encore sonné par ce coup à en décrocher la mâchoire, il préparait la suite.

- Dahaha... Essayer de m'aveugler...
Pas mal... ! Mais j'ai pas encore mis l'paquet... et tu tiens à peine debout.


D'abord silencieux, Bloodh releva soudain la tête.
Il titubait à présent vers le borgne, donnant l'impression qu'il allait s'effondrer au prochain pas.



- Tu t'prends pour un steak ?
- ... Quoi ?
- PARC'QUE J'LES PRÉFÈRE BIEN ÉPICÉS!!!


D'un bond surprenant, Bloodh avait à son tour annulé la distance qui les séparait, abandonnant tout à coup sa démarche mal assurée pour adopter de nouveau sa vitalité instinctive. Il l'avait leurré l'espace d'un instant ! Balançant son pied droit encore endolori dans la foulée, il espéra percuter de plein fouet le poivrier encore ouvert.

{STOC!}


Et il réussit.
Sa botte heurta le conteneur qui valsa vers le visage de Deadeye, le plongeant aussitôt dans une purée de poivre dense qu'il inhala sous le coup de la surprise. Il se mit à tousser violemment alors qu'il fuyait la zone à reculons, battant frénétiquement des bras.
- *KOEURF KOF* Foutu... *KOF KORGH* ... MORVEUX!!

Bloodh le poursuivit, rasant quasiment le sol afin d'esquiver la brume poussiéreuse d'épice qu'il avait engendré. Cependant, il n'avait pas prévu la suite. Les narines fortement irritées, son adversaire fut assailli d'un puissant éternuement, qui l'amena à distribuer involontairement un coup de boule magistral dans la trogne de son poursuivant.

{BLAM!!!}


Doublement sonné et pris de court, Bloodh vacilla, glissa, et s'étala dos au sol sur les graviers. Après ça, définir qui avait la tête la plus dure était juste bon à vous refiler la migraine.
- Ite te te... !

Complètement paumé, l'oeil pleurant et crachant des insultes folkloriques entre ses dents, Deadeye se dirigea vers le cuisinier improvisé. Alors qu'il voyait des manchots se dédoubler marcher dans sa direction, c'est un peu par chance que le regard de Bloodh se posa sur un rouleau de tabac encore allumé, dont les braises scintillaient tels des guides bienveillants. Le cigare du bagarreur était tombé à côté de lui...

À mi-chemin entre l'attente et la reprise de conscience, l'analyste qu'il était patienta jusqu'à ce que la poigne ferme de son agresseur le saisisse au t-shirt pour tenter de le soulever. C'est à cet instant qu'il attrapa maladroitement le cigare pour planter le bout brûlant dans le bras qui l'agrippait.
Deadeye hurla, et lâcha sensiblement prise ; assez pour permettre au forban déchaîné... d'enchaîner !

Il fallait retourner sur pieds, aussi il s'empressa d'utiliser une technique consistant à se relever avec le poids balancé de son corps. Il utilisa l'élan de ses jambes et de ses hanches pour se redresser, non sans l'aide de ses mains parallèlement. Le bond acrobatique lui permit même de joindre ses deux godasses afin que ses semelles percutent le visage tiraillé du borgne, qui recula plus franchement après cela, la main sur son nez.

- Hop !
Ah ! J'appelle cette technique :
Le Pavé Frappé Chassé Bien Poivré Qui Pique Au Nez !!
s'exclama-t-il une fois debout en prenant une position à peu près martiale.

Ce à quoi les spectateurs rétorquèrent à l'unisson.
- TU L'AS TOTALEMENT INVENTÉE SUR LE MOMENT!!!
PUIS C'EST TROP LONG!!!


Des chopines furent jetées, aucune n'atteignit le jeune Capitaine.

Rétabli, accroupi, et les jambes écartées, Bloodh comptait désormais profiter de son avantage et des handicaps de son ennemi. Il décida de s'attaquer à son angle mort : frapper du côté de son cache-oeil. Théoriquement, toute la partie droite de son corps était plus vulnérable que le reste. Maintenant, il fallait mettre en application la suite. Se servant de sa posture et de la flexion de ses jambes, il sauta à gauche comme une grenouille. Il allait profiter du point faible de Deadeye pour tenter de l'affaiblir, voire même de l'assommer pour de bon s'il arrivait à passer derr--
- ... !!!

Encore une surprise !
Dans les airs, sa trajectoire venait d'être stoppée nette.
La main normale du manchot était fermement serrée autour du pied droit de Bloodh. Les yeux grands ouverts, il appréhendait avec stupeur le sort qui l'attendait plus bas. Son adversaire préparait un nouveau coup de poing métallique dévastateur, le visage ombré et ignorant sa trajectoire visuelle.
Il l'avait attrapé sans même le regarder... !

- T'es pas l'seul a avoir essayé c't'astuce...
Pas d'chance hein ? J'ai pas besoin d'te voir pour t'écharper !!


Bloodh déglutit.
Il avait affaire à un adversaire de taille. Alors que la peur aurait dû être l'émotion prédominante dans ses yeux, c'est au contraire une forme d'excitation qui y pétillait, accompagnant un sourire étrange marqué par des lèvres qui laissaient couler un filet d'hémoglobine.
S'il encaissait cet uppercut, il n'en ressortirait pas vainqueur. Le Pirate au bras cybernétique envisageait d'utiliser encore une fois son membre après avoir tiré vers lui sa proie grâce à cette étreinte. Mais il restait un pied libre à Bloodh... Impulsivement, il frappa le visage du forban avec, ce qui eut pour effet de le faire abandonner son emprise... provisoirement.

En effet, il s'adapta aussitôt, comme s'il était préparé à ce dénouement. En un quart de seconde, Deadeye avait rattrapé ce pied, mais cette fois avec sa poigne robotique grinçante. On aurait dit un molosse enragé s'acharnant sur un os. Cette fois, il n'y avait plus d'alternative, Bloodh allait devoir encaisser complètement le coup qui lui était adressé... Il n'était pas un ninja ou un surhomme. Avoir réussi à placer un kick en l'air était déjà un exploit en soit.

Fort heureusement pour lui, c'était un uppercut normal qui l'attendait à l'arrivée. Ceci dit, cela soulignait à quel point Deadeye était un adversaire terrible. Il ne se reposait pas uniquement sur la force de son atout majeur. Il s'adaptait. Il possédait l'expérience, la force et les tripes.
En venir à bout serait un challenge incontestable.

- WOAH!!
Fini de penser. Il l'avait tiré vers lui.
Le coup de poing partit. Les phalanges s'encastrèrent dans la mâchoire inférieure. Bloodh se sentit happer vers le sol, pour mieux s'envoler dans les airs. Hébété par cette patate fracassante, il s'effondra plus loin, par terre, soulevant lors de sa chute un nuage de poussière.
Allongé de côté, notre héros semblait inconscient.

Pouvait-il remporter ce combat... ?
Ou était-ce une autre feinte ?



"Vivre. Défait d'ce système. Vers ma propre aventure ! Vers l'avenir.
Je vais prendre la mer, trouver des compagnons, et réaliser mon rêve.
Celui d'un Pirate, sous l'étendard de la liberté.
Et rien... rien ni personne ne m'arrêtera.
"


Dernière édition par Arthur Bloodh le Mer 9 Aoû 2017 - 23:31, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Bloodh
avatar
Pirate
Jvais me déchaîner...
Masculin « Messages : 820

» Niveau : 12
» Surnom : Bloodh
» Akuma no Mi : -
» Rôle / Grade : Capitaine !
» Prime : -

MessageSujet: Re: Bras-Droit ! Souvenirs & Espoirs Perdus    Mar 1 Avr 2014 - 23:22



Bloodh demeurait allongé de côté, les habits salis, paraissant inconscient.
Pour les spectateurs, le combat s'était déroulé en un éclair. Tous étaient encore impressionnés par les actions de chaque combattant. L'expertise du borgne faisait froid dans le dos, tandis que l'imprévisibilité du jeunot faisait tourner les têtes.
Pour Deadeye, ce combat était hors du commun. D'habitude, une patate suffisait pour mettre à terre n'importe qui - allez, deux et on parle plus ; et il faisait mouche du premier coup. Mais là...

L'arcade poivrée et lancinante, les sinus irrités, le bras brûlé et la face piétinée, il se dirigea vers le corps inanimé du chien fou. Arrivé près de lui, il observa sceptiquement ses signes vitaux... Après toutes les attaques bizarres et inattendues qu'il avait essuyé de sa part, le forban était méfiant. Aussi il tâta le dos du concerné avec sa botte, histoire de voir s'il lui tendait un autre piège.
Balancer des graviers ? Une balayette ?
Apparemment, non.

- Tsseuh... !
Encore un moutard doté d'une grande gueule.


Déçu, Deadeye tendit le bras afin de l'attraper et lui faire face.
Et il ne s'attendait pas au volte-face tonitruant de ce cher "moutard", qui avait apparemment plus d'un tour dans son sac.


- Que... ?!!

En un éclair, l'imprévisible Pirate s'était emparé à deux mains du bras de son agresseur, se servant de sa position et de son poids pour prendre l'avantage. Subséquemment, il avait enroulé ses jambes autour de ce même bras, et coincé l'arrière de ses tibias au niveau de la nuque de sa cible. Ainsi, il bloquait le membre, menaçait de casser la jointure du coude, l'encombrait par son poids, et surtout : entravait la respiration, l'afflux sanguin et la visibilité de son adversaire.

Spoiler:
 

ARMCRUSHER!!!


Littéralement, Brise-Bras.
Sur Wasted Hall, Bloodh avait largement eu l'occasion de perfectionner cette redoutable prise de soumission. Peu importe le poids ou la corpulence du soumis, il se voyait pris au piège dans un étau qui se resserrait irrémédiablement. Un nouveau soulèvement dans la foule, qui se plaisait à faire résonner sa stupéfaction.

- T'm'as sous-estimé... Gnh... !
Tu peux résister autant qu'tu veux, ça fera qu'empirer !


Agenouillé, aveuglé car incapable de tourner la tête, Deadeye fulminait de s'être fait avoir comme un bleu. Cette prise était douloureuse et handicapante au possible. Il se sentait partir, les bras de l'inconscience s'ouvraient à lui. Mais la rage... La rage elle, demeurait.
Il sentait son sang bouillir.

*Quel... petit... MACAQUE!!!*

De la fumée jaillit soudain de l'épaule mécanique du pirate mutilé. Brusquement, il leva son poing robotique dans les airs, s'apprêtant à l'abattre de toutes ses forces, en direction de son tortionnaire. Il ne voyait rien, mais il profiterait de l'effet de surprise pour espérer le toucher de front.

Bloodh avait prévu cet enchaînement. C'était le risque à prendre en s'attaquant à son bras normal. Ayant analysé la constitution du membre mécanique au préalable, il avait jugé difficile de s'en emparer sans difficulté, sans compter la chaleur émise par le métal. Il avait surtout remarqué que malgré sa vue instinctive, Deadeye possédait malgré tout une mobilité réduite en terme de manoeuvre dans son angle droit. La détermination dans le fond de ses yeux, le tacticien se remémora.

*Lorsqu'il m'a choppé le pied tout à l'heure, et que je me suis évadé... il m'a pas rattrapé avec le même bras.
Parce qu'il ne pouvait pas ! *


C'est en considérant toutes ces données qu'il avait était en mesure de préparer cet instant crucial. Si sa propre puissance brute ne pouvait surpasser sa force de frappe, il l'aurait à l'usure et avec ses propres techniques. Aussi, il sut esquiver sans trop de mal le coup de poing descendant qui lui était destiné.

{SBAM!!}


La poussière s'éleva de nouveau, et ses oreilles se mirent à siffler légèrement. A l'endroit où se trouvait auparavant son crâne, le poing de fer résidait, profondément ancré dans le sol compact jusqu'au poignet. Les yeux exorbités et tirant la gueule, Bloodh constata avec soulagement ce qu'il avait évité.
- Woh pétain...

Si ça avait été sa tête, il aurait pu dire au revoir à sa boîte crânienne. Mais cette esquive lui avait permis de se décaler, renforçant son étreinte et étouffant davantage le manchot cette fois complètement bloqué. Il sentait la conscience de Deadeye glisser entre ses doigts, malgré sa résistance farouche.
- Humf !!! Fais... dodo !!

Tirant davantage sur le bras de sa victime, Bloodh acheva de terrasser l'enragé qui ne montra plus aucun signe de lutte. Plongée dans le silence, la rue était désormais témoin de l'inertie du vainqueur habituel.
Incroyable.

- Fiou~...

Le gosse était victorieux.


Ou pas.
Contre toute attente, une vapeur brûlante évacua depuis l'intérieur du coude d'acier, propulsant cette partie en arrière, permettant au poing de s'extirper immédiatement de son entrave terrestre. Abasourdi par ce spectacle, Bloodh assistait à un retour d'entre les morts. La main glaciale vint s'emparer de son col, et Deadeye leva un genou pour poser un pied sur les gravats. Il tourna la tête autant que la prise de soumission le lui permettait afin de dévoiler son visage violacé, ainsi que son unique oeil rougeoyant.

- J'vais... t'CREVER!!!
- HEIN ?!


Dérouté, le jeune bagarreur se sentit progressivement soulever par son aîné, avec la seule aide de sa poigne et l'appui de son pied, puis de l'autre. Toujours accroché fermement à ce bras, Bloodh aurait dû s'extirper de là au plus vite, mais la stupeur dont il était frappé l'en empêcha. Il était rare qu'il soit pris de court.

*C'te volonté... !!*

Désormais soulevé à un mètre dans les airs, suspendu la tête en bas au bras d'un pirate furieux, la suite s'annonçait très mal pour notre héros. Avant qu'il n'ait eut le temps de réagir, il fut emporté dans la course subite de Deadeye sous les clameurs de la foule ivrogne en délire. Il se dirigeait tout droit vers un pilier en bois du bâtiment en face de la taverne, vers le port et le bord de mer.

- TU T'FOUS D'MOI ?! beugla-t-il incrédule.

Violemment, son corps percuta de côté la poutre qui se fissura sous l'impact, en même temps que certaines de ses côtes, assurément. Crachant un gerbe de sang, la douleur le frappant comme un éclair, Bloodh s'agrippa plus vigoureusement encore à son bourreau.
La situation s'était inversée du tout au tout.
Pas bon. Pas bon !

*Pense, pense, PENSE... !!*

Et c'est la vue trouble qu'il regarda le bois instable fissuré.
- ... ?
Le déclic fut immédiat.
*Mais OUAIS... !!*

Il fallait se dégager de là ! Prenant une grande inspiration, le chien fou de Wasted Hall ouvrit grand la bouche et mordit à sang la main capturée de Deadeye, juste entre le pouce et l'index. Ce dernier hurla si fort que ça en blessait les tympans. L'espace d'un instant, son étreinte s'était affaiblie. Profitant de l'opportunité, Bloodh lâcha prise et voltigea plus loin, atterrissant près de nombreux tonneaux au contenu inconnu. Rétabli, sa douleur au torse manqua tout de même de le faire flancher. Le sang dégoulinait sur son menton, ses cheveux d'ébène tombaient devant ses yeux. Il avait désormais davantage l'air d'une bête acculée que d'un être-humain.

Se tenant la main, le mordu jura à son égard.
- Espèce de dégénéré... !!

Pas intimidé pour autant, juste fou de rage et encore engourdi comme essoufflé, Deadeye fonça vers le dératé qui lui tenait tête.

Immédiatement, Bloodh s'empara d'un tonneau et l'emporta avec lui dans sa lancée afin de percuter son ennemi de front.
- C'EST LE PRIX DE LA LIBERTÉ!!

Bien qu'il fit mouche, le bois percutant la tempe de sa cible, le poids non négligeable du conteneur l'emporta également vers l'avant. Ou était-ce voulu ?
Sonné mais pas assommé, Deadeye grogna et dans sa colère, il frappa par la suite avec toute sa force le tonneau massif devant lui que tenait son opposant. L'impact fit exploser en morceaux le baril. Le rhum jaillissant à flots gicla de toute part et aspergea mutuellement les deux acharnés avant de se déverser au sol, leur rappelant la présence de chaque blessure. C'était le coup de boost dont ils avaient besoin.
Si le poing de fer atteignit à peine le torse de celui qui tenait le tonneau - l'objet ayant amorti le coup, l'énergie qui y avait été engagée le propulsa contre une deuxième poutre derrière. À son tour, elle se fissura. Pas assez.

Sans perdre une seconde, Bloodh entretint la rage de son rival. Ayant gardé une latte de bois du tonneau en morceaux entre les mains. Il asséna promptement un coup de batte sur le crâne rasé de Deadeye, son arme se pétant en deux, laissant le sang gicler à flots.

-GRAAAAAH!!!

Rugissant, aveuglé, le Bagarreur qu'il était n'avait plus les idées claires. Il balança son plus puissant coup de poing métallique, en direction du petit emmerdeur qui le poussait à bout, propulsé par la pression brûlante venant de son épaule. Ni une ni deux, Bloodh s'agenouilla afin d'esquiver, regardant les phalanges s'encastrer violemment dans le bois et l'exploser dans une pluie de copeaux et d'échardes.

Un grincement effrayant se fit alors entendre.
Interpellé, Deadeye leva derechef les yeux au dessus de lui.
La toiture de la terrasse !

En effet, Bloodh avait pu attesté à bras le corps de l'ancienneté du bâtiment et de l'instabilité de cette installation. Les poutres étaient miteuses et supportaient à peine cette masse de tuiles qui abritait le devant de l'endroit. Il fallait simplement guider Deadeye pour qu'il continue d'affaiblir involontairement ce support et menace de faire s'effondrer cette partie sur eux. Un plan suicidaire ?
Le toit se fissura, et les tuiles commencèrent à dégringoler vers le sol.

- MERDE!!!
Instinctivement, le Pirate borgne leva ses bras afin de se protéger au mieux, avant de songer à prendre la fuite.

*MAINTENANT!*

Ce que Deadeye n'avait pas considéré, c'est que Bloodh avait épargné les deux derniers piliers, les plus importants. Il avait prévu que les deux poutres centrales produiraient au mieux cet effet dramatique, et provoqueraient surtout une diversion idéale. Sa garde baissée, le borgne était à sa merci et exposait une multitude de points faibles.
Avec une vivacité incroyable, le Capitaine Pirate asséna un coup de talon retourné magistral, qui alla s'enfoncer dans le plexus de son adversaire. Alors que le pied qui venait de frapper retournait au sol, l'autre godasse partit dans un mouvement acrobatique frapper l'arrière du genou droit, afin de casser les appuis de l'estomaqué. Tordu en deux par la douleur et l'absence de souffle, le malheureux agenouillé était prêt pour la suite.

Emprisonnant son visage entre son biceps droit, Bloodh effectua un salto avant afin de passer derrière Deadeye, le survolant verticalement sans lâcher sa tête de ses mains. Le dos du concerné décrivit un arc de cercle en même temps que sa nuque, et il n'eut d'autre choix que d'être emporté par le mouvement, dont la chute s'avérerait... sévère. Oui, la colonne vertébrale allait morfler, comme tous les organes soumis à cette position inhabituelle et d'une violence inouïe. Cervicales, lombaires... L'anatomie entière en prenait pour son grade. Et pour cause, le genou à terre empêchait de simplement s'étaler au sol ! Le corps était donc contraint de subir le poids et la contorsion douloureuse qui lui était infligée.

-DOOOAAAAAH!!!
BACKBREAKER

{SCLAC!!!}


-DAARHG... !! Deadeye cracha du sang, l'oeil vitreux.

Atterrissant violemment dos au sol, tenant toujours en otage le crâne du forban, Bloodh venait de mettre K.O. le gars le plus redouté de l'île. Non sans peine, certes, mais il avait prouvé à tous qu'il n'était pas une grande gueule.

Car il deviendrait le Futur Seigneur des Pirates.


"Vivre. Défait d'ce système. Vers ma propre aventure ! Vers l'avenir.
Je vais prendre la mer, trouver des compagnons, et réaliser mon rêve.
Celui d'un Pirate, sous l'étendard de la liberté.
Et rien... rien ni personne ne m'arrêtera.
"


Dernière édition par Arthur Bloodh le Mer 9 Aoû 2017 - 23:31, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Bloodh
avatar
Pirate
Jvais me déchaîner...
Masculin « Messages : 820

» Niveau : 12
» Surnom : Bloodh
» Akuma no Mi : -
» Rôle / Grade : Capitaine !
» Prime : -

MessageSujet: Re: Bras-Droit ! Souvenirs & Espoirs Perdus    Dim 13 Avr 2014 - 13:57



Le combat était terminé.

Bloodh avait lâché prise. Désormais allongé au sol, ses bras endoloris s'étendaient des deux côtés de son corps. Il reprenait son souffle.
Deadeye était lui aussi allongé, en miroir par rapport au vainqueur. Une main sur le torse, il tremblait encore de douleur après cette attaque dévastatrice dont il avait été victime.

Non sans peine, il articula.
- Tu... m'as bien... eu... gamin...
- Bien sûr !
répliqua Bloodh au tac-o-tac.
- Kss ! Fais pas l'malin...
- Ha ha ha ! Je laisserai personne se mettre en travers de mon rêve.


Penchant sa tête en arrière, Bloodh regarda son adversaire.
- Tu es fort.
Je vois pas pourquoi t'as la trouille de Grand Line.


- Tss... !


Pas de réponse.
Les deux Pirates pouvaient observer le ciel étoilé. La rue elle-même n'osait briser la quiétude de cet instant. Toute l'agitation qui avait animé l'endroit s'était tue, mais les spectateurs demeuraient, baignant dans une nouvelle forme d'incrédulité. Finalement, Bloodh fit un effort pour se redresser et se relever.
- Humf...
- ... ?


Le Capitaine se tenait là, droit et sûr de lui malgré les coups, les blessures et la saleté. Nul ne pouvait ignorer l'aura qu'il dégageait en cet instant, alors que la lueur pâle de la Lune l'éclairait. Il se présenta.

- Je suis Bloodh. Arthur Bloodh !
Et toi ?
dit-il en tendant sa main.

Deadeye eut un instant de vide, happé par les vestiges du passé alors qu'il voyait en son interlocuteur une figure oubliée.
Bouche-bée, il reprit ses esprits. Ce n'était sans doute que parce qu'il le regardait à l'envers et à cause des coups reçus...

- Peuh !
Qu'est-ce ça peut t'faire...


Dédaigneux, blessé dans sa fierté, le borgne avait du mal à cerner le gamin, devenu tout à coup amical comme si rien ne s'était passé. "Qu'est-ce que c'est qu'ce gosse ?", pensait-il.

Mais brusquement, la main tendue se transforma en étreinte. Bloodh venait d'empoigner le col de Deadeye, le soulevant du sol. Subséquemment, il se mit à le traîner en même temps qu'il marchait, tel un bagage à emporter.

- Do--Doïh !!
Qu'est-ce que tu fous ?!


Le captif se débattait, mais son dos était encore bien trop douloureux pour y faire quoi que ce soit. Impuissant, il se regardait emporté vers les docks, là où la mer rencontrait les remparts de la ville.

- Qu... Qu--?!
Tu comptes m'noyer ?! Doïh !
T'as donc aucun honneur, crapule !?


Bloodh semblait sourd, ou n'avoir strictement rien à faire. Deadeye avait beau en rajouter, gesticuler autant qu'il le pouvait, la trajectoire demeurait inchangée. Peu à peu, le manchot se résolvait à mourir, s'imaginant déjà couler comme une enclume jusqu'au fond de la mer rejoindre Davy Jones, les dégâts sur sa colonne l'empêchant de bouger.

Finalement arrivé aux bords du dock en bois, non loin de la taverne, Bloodh lâcha son prisonnier sur les planches tel un vieux sac à patate.
- Daïe aïe aïe... !

- Regarde !!
C'est mon Navire, Le Freedom,
déclara un Bloodh enthousiaste en pointant du doigt son beau navire.
Il poursuivit.
- Je te l'ai dit, non ?
J'vais devenir le prochain Seigneur des Pirates !


Ensuite, le jeunot s'assit à gauche du blessé, face à la mer. Ses jambes se balançaient dans le vide, au dessus des vagues. En grognant de douleur, Deadeye réunit tous ses efforts pour se redresser à l'aide de ses coudes, retrouvant petit à petit un semblant de mobilité.
- Bon sang... encore ça ?

Après quelques secondes, il parvint à s'asseoir également aux côtés du gosse aux rêves démesurés. Il ne savait pas exactement pourquoi, mais il ne se sentait pas de se barrer et d'aller noyer sa défaite dans l'alcool. Outre le fait que son dos ne le permettait pas immédiatement, bien entendu...

- Battre un manchot borgne dans un trou paumé fera pas d'toi le Roi des forbans...
- Hahaha ! Vrai !
Mais c'est toujours mieux que rien !


Le sourcil levé, Deadeye regarda le rookie, tellement insoucieux et si sûr de lui.
Sans trop savoir pourquoi, il esquissa un sourire. Puis il se mit à rire.
Et tous deux rigolèrent de bon coeur.


Une fois l'hilarité passée, Bloodh enchérit.
- Ces cicatrices... dit-il en fixant l'horizon sombre.
Elles ne sont pas que physiques.



Soudain renfrogné, Deadeye tourna la tête, plongeant son unique oeil dans les relents mousseux que vomissait l'immortelle Mère Bleue. Une brise glacée parcourut les docks, faisant vibrer les grosses feuilles des arbres à leur droite qui marquaient l'entrée de la jungle.
Il ignorait si c'était le cadre propice, le coup de la défaite, le trop-plein d'émotions, mais sa langue se délia naturellement, après toutes ces années de mutisme.

- Tu ne sais pas ce que c'est...
Tu n'as aucune idée de ce qu'est vraiment Grand Line !


Il avait dit ça avec une pointe de colère et de peur dans le fond de sa voix. Les yeux rivés sur son interlocuteur, Bloodh décida de se taire. S'il avait l'air d'un abruti inconscient la plupart du temps, il avait en réalité une compréhension pointue de la psychologie humaine, qui lui permit de comprendre que Deadeye allait vider son sac en cet instant. Les mâchoires du pirate étaient si crispées qu'on pouvait voir ses muscles faciaux se tendre machinalement. Son poing métallique se serra dans un crissement à peine audible, et son autre main tremblait. Mais plus de peur, seulement de rage. Ou de frustration.

- La Route de Tous les Périls n'est rien de plus que le Purgatoire !
On y appâte les pires monstres, les truands, les naïfs, les rebuts, et ils s'entretuent !!
C'est à peine si le Gouvernement ou la Marine a besoin d'intervenir !
Tous, ils se ruent, leurs rêves pleins la tête ! Aveugles, fous, DÉMENTS !!
crachait-il sans se tourner vers Bloodh.
- Sans pitié...

Lentement, semblant calmé, Deadeye porta sa main sur son épaule de fer.
- C'est l'endroit... où les rêves des uns viennent nourrir ceux des autres...
L'endroit où nos rêves se fracassent contre des récifs gigantesques.
La Mer maudite sur laquelle viennent mourir les idéaux, et tout ce qui nous est cher.


Dans le timbre de sa voix, Bloodh pouvait déceler à présent de la tristesse.
Deadeye semblait assailli par les émotions passées.
Et les images indélébiles l'accompagnant.


~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~


6 ans plus tôt...

Pour une fois, la Mer de Grand Line était calme.
Calme, elle était. Le calme avant la tempête ?

En tout cas, le Navire des Pirates de Romuald Wolfbane "Aux Grands Pieds" écumait tout aussi calmement les flots. Au départ de leur dernière escale, l'Équipage flânait tout en gardant un oeil ouvert.

Celui aujourd'hui connu sous le surnom de Deadeye observait particulièrement à l'aide de ses deux yeux l'horizon qui se voilait progressivement d'une brume épaisse. Les bras croisés, il voyait à travers son cigare un énième danger se profiler. Les autres membres étaient moins méfiants, plus cools. Cette rigueur lui allait bien, cependant. Il assurait ainsi la position de Contremaître.

Il tourna la tête afin de s'adresser au navigateur à la barre.
- C'quoi cette brume ? Qu'est-ce ça prépare ?!

Ce à quoi l'interpellé répondit par un vague haussement des épaules. La Route de Tous les Périls portait ce nom pour une raison. Tout pouvait arriver, n'importe quand. La météo était bien la dernière chose prévisible, d'ailleurs.

- Allons Dan, détends-toi, déclara Rob.
- C'est vrai, on a semé la Marine, les Chasseurs de Primes qui en avaient après nous ont eu leur compte... On ne risque plus grand chose, là ! vint l'appuyer Tad.
- Ouais, et Bucky a fini entre les mains du Doc !
N'oubliez pas où on est, les mômes !! C'est pas un jardin d'enfants, ici !!!
On n'est jamais en sécurité ! Z'entendez ?!
JAMAIS!!


Tandis que Dan s'excitait, les autres agitaient leurs mains pour le calmer, des gouttes de sueur perlant sur leurs crânes. Tout le monde s'était habitué au tempérament parfois excessif de leur camarade. Il avait la colère facile, et prenait cette aventure très au sérieux. C'était souvent amusant.

Alors, la porte de la cabine du Capitaine s'ouvrit avec fracas, et le rire tonitruant de son hôte traversa le pont.

- RAAAH HA HA HA HA!
Z'ont raison, les p'tits gars !
Pas de quoi mettre les pieds dans l'plat !!


Spoiler:
 

Il se poila à nouveau dans sa barbe rousse, levant l'un de ses gigantesques panards à hauteur de Dan afin d'appuyer sa boutade, qu'il pensait de toute évidence excellente. En face, le concerné ne faisait qu'afficher un air perplexe, tandis que les autres riaient de bon coeur devant l'attitude bon enfant et insouciante de leur Capitaine.

- Doï, oï oï... !
Tu pourrais montrer l'exemple, Romuald !
C'sont pas tes énormes 'ieps qui vont nous sauver la mise à chaque fois.


- Oh ? Ah bon ?? dit-il en se grattant la tête, l'air faussement embêté derrière ses verres noirs.
Pourtant, c'est le PIED !!! renchérit-il, provoquant l'hilarité de la troupe et l'exaspération de son Bras-droit.
- FERME-LA !! cria Dan les dents acérées et les yeux vitreux en balançant son cigare sur lui.
- RAH HA HA !
Pas de quoi s'en faire, vieux !


Après quoi, Dan se calma un tantinet, puis rigola en secouant la caboche. Ce n'était pas de tout repos d'être le plus raisonnable d'une bande de têtes brûlées. Il s'accouda sur la rambarde et continua d'observer le lointain, un sourire aux lèvres. Oui.
Peut-être que l'avenir serait clément avec eux.



Une heure plus tard, maintenant engouffré dans la brume, le navire de leur équipage progressait dans l'inconnu. Certains jouaient aux cartes en buvant un coup. D'autres roupillaient simplement. Sur ses gardes mais plus détendu, Dan était resté de son côté à son endroit, quand soudain...

{SBOC!}

Une légère secousse fit trembler tout le bateau qui semblait avoir rencontré quelque chose sur son passage. Même si le brouillard était épais, il permettait quand même de voir assez clair pour ne pas louper un obstacle conséquent. Alors que tout l'équipage tentait de rester sur pieds, Dan se tourna immédiatement vers le navigateur.

- Bon sang !
C'tait quoi ça ?!


Tout le monde se posait la même question.
Wolfbane sortit à nouveau de sa cabine en trombe avec les mêmes interrogations suspendues aux lèvres.
- Bob s'est endormi ?
On a percuté une couille de mammouth ou quoi ?!


Immédiatement, deux hommes s'étaient penchés par dessus bord afin de tout inspecter. Ils furent les premiers témoins de ce qui les attendait. Pire qu'un monstre marin. Plus cruel qu'une tempête. Plus violent qu'un ouragan.


Une silhouette s'envola violemment vers eux depuis la mer. Percutés de plein fouet dans la brume, leurs corps furent soulevés dans les airs. La nuque brisée, ils tombèrent lourdement sur le pont.
- ?!!
Thibau ! Karl !!


Dan s'était aussitôt mis en garde. Il ignorait le sort de ses compagnons, mais il discernait parfaitement les corps étalés aux pieds d'un inconnu. Un inconnu qui dégageait une aura effroyable. Il y eut un instant de malaise, entre la contemplation lugubre et la stupeur. Et avant même que le Capitaine ou qui que ce soit d'autre n'ait l'occasion de parler, une chanson macabre s'éleva dans les airs.
Non... !
C'était... un rire.

- Kusa ha ha ha ha... ♪
Qu'est-ce qu'on a là ?


- Qui t'es, toi, bordel... ?
Les poings serrés, Dan ne savait pas pourquoi il ressentait cette soudaine insécurité, alors qu'il dévisageait l'intrus. Peut-être parce que c'était la première fois qu'ils étaient envahis de cette manière. Peut-être que son instinct lui parlait.
La sueur dévalait ses tempes.

Soudain, deux membres de l'équipage qui avaient dégainé poussèrent leur cri de guerre et attaquèrent l'individu hostile, certainement sous le coup de la peur.

- ARRÊTEZ!!
Les ordres du Capitaine ne furent pas assez rapides. Tandis que l'ennemi continuait de ricaner, il esquiva sans mal l'offensive pour la retourner contre ses agresseurs. À bout portant, il les souleva entre ses mains, les exhibant tels de vulgaires trophées de chasse à la vue de tous. Leurs gémissements se transformèrent alors en cris.

Les yeux exorbités, les spectateurs assistèrent impuissants à la mise à mort brutale de leurs amis. Ils pourrissaient à vue d'oeil, à peine camouflés par la brume, pour finir en cendres dispersées par les vents. En l'espace de quelques secondes, il ne restait plus rien d'eux. Juste les mains tendues du monstre aux cheveux verts qui semblait agripper le vide.
Celui-ci releva la tête.

Spoiler:
 

- Ku sa ha ha !
J'aime les équipages faibles comme le vôtre !


L'horreur s'était emparée d'eux. La démence dans les yeux reptiliens de ce prédateur inconnu avait de quoi vous figer sur place. Et ils venaient de voir 4 de leurs camarades s'éteindre... Mais ni Romuald, ni Dan, n'étaient des couards ou des petits bras. La rage qui sommeillait en eux venait d'être pressée comme une détente.

- J'VAIS T'CREVEEER!!!

Dan était réputé comme le bagarreur le plus expérimenté de l'équipage. Sa technique était impressionnante, à l'instar de ses aptitudes physiques. Il fonça sur son adversaire, avec l'intention de décrocher sa tête pâle de ses épaules... Une droite si vive et puissante que peu auraient été en mesure de l'esquiver ou même de l'encaisser.
Mais lui, il l'évita, comme il aurait évité la trajectoire d'un pigeon.
Et voir le sourire tordu du meurtrier aux lèvres noires manqua de le tétaniser.
Il trouva néanmoins le courage d'enchaîner, toutefois, la riposte était déjà en marche.

Il ne comprit pas d'où arriva le coup. Il ne comprit pas non plus ce que c'était, ni où il était envoyé.
Dan se sentit juste voltiger dans la brume, sonné, et percuter du bois qui se fractura.

Romuald de son côté n'avait pas attendu son reste. Le Capitaine Aux Grands Pieds préparait un de ses kicks dévastateurs. La botte partit directement dans les côtes de l'intrus et les percuta avec fracas.
Tout l'équipage s'émut suite à cette action, et la victime du coup parut trembler... Un coup pareil, ça vous détruit la cage thoracique, organes internes compris !
Mais à leur plus grand désespoir, le type ne tremblait pas.
Il riait... toujours et encore.
- Qu... qu'est-ce que... ?!
- Mais c'est qui, ce monstre ?!

Personne n'en revenait. Nul n'avait déjà résisté à un coup de botte de Romuald Wolfbane, sans au moins broncher sévèrement.
Et là ?
Là...
Les bras de l'homme macabre s'enroulèrent autour de la jambe du Capitaine, et lorsque ses mains blanchâtres entrèrent en contact avec la peau de Romuald, celui-ci se mit à grogner. Une tâche verdâtre s'étendit à une vitesse folle sur sa chair. Bloqué, saisit de douleur, le guerrier aux panards immenses se débattait, en vain. Derrière ses lunettes, il fixait avec une terreur certaine les yeux emprunts de démence qui appartenaient à son bourreau.

Finalement, la jambe vola en éclats, encore cette espèce de cendre s'éparpillant avec confusion dans le brouillard. Romuald s'effondra lourdement sur ses fesses dans un cri de douleur, tenant entre ses gros doigts son genou désintégré.

L'équipage était anéanti devant cette vision cauchemardesque.

- Ku sa ha ha ha !!
Une jambe de bois, et une jambe pour moi~ ♪
Une jambe de bois, et une jambe pour moi~! ♪
Une jambe de bois, et une jambe pour moi~!! ♪


Tel un démon, il approchait du Capitaine Wolfbane en chantonnant gaiement cet air malsain qui s'accentuait à chaque pas.

- Monstre... ! Qu... *huf* Qui... es-tu ?

Le sourire de l'interrogé s'élargit, mais nul autre mot ne sortit de sa bouche que ceux qu'il prononçait déjà en boucles, tendant juste sa main cadavérique vers sa victime impotente qui regardait son châtiment s'abattre sur lui.

- CA--CAPITAINE!!!

Tout l'équipage était plongé dans une panique sans précédent. Comme un seul et même homme, ils s'apprêtèrent à défendre au prix de leur vie celle de leur chef, et ami.
Mais la voix de ce dernier tonna pour les interrompre.

- NE FAITES RIEN!!!

Tous s'arrêtèrent, frappés d'incompréhension.
- Fuyez...

Entendre ces mots de la part de leur leader... de celui qui n'abandonnait jamais...
La situation était grave et désespérée. Ils pouvaient tous le lire sur le visage de Romuald. Ce dernier n'était pas un lâche. Il voulait leur sauver la vie, car il savait qu'ils n'avaient aucune chance.

Dan avait assisté à la scène, et il n'était pas du même avis.
- UOOOOOOOOH!!!!!!!

S'extirpant des décombres, il se rua à une vitesse hallucinante vers le tueur, et parvint, par on ne sait quel miracle, à lui décrocher un coup de poing magistral qui abasourdit tout le monde. La joue blanche pliée sous l'impact, l'assassin tituba de côté, le visage caché dans l'ombre.

- MEURS!!!!

Jamais Dan n'avait fait montre d'une telle rage, d'une telle pugnacité. Dos au mur, la survie de ceux qu'il aimait en jeu, il ne reculait devant rien. Et il enchaîna à une vitesse folle les coups, baladant ainsi l'ennemi le long du pont jusqu'à atteindre la rambarde. Le corps coincé par la barrière, il était à la merci des poings du Contremaître hors de lui. Il frappa si fort au plexus que le corps entier de l'inconnu se souleva, épousant la forme des phalanges et suivant le mouvement. L'équipage était en délire !
L'espoir les habitait de nouveau.

Essoufflé, Dan pensait en avoir fini, et se demanda comme il pourrait achever cette créature de l'enfer. Mais une faible voix s'éleva.
L'individu murmurait quelque chose...
Des supplications ?
Non...
Son rire.
Son foutu rire à vous glacer le sang... !

Dan comprit à cet instant.
Il n'avait pas affaire à un être-humain.
Le visage déformé par la joie, le dément explosa de rire, ses deux mains glacées attrapant aussitôt le poignet qui accompagnait la main plantée dans son estomac.

- KU SAHAHAHAHAHA!!!

Dan eut beau essayer. Se dégager était impossible.
*Cette force... !*

Alors, la panique laissa place à la terreur. Et la terreur amena la douleur.
Les yeux exorbités, Dan regarda avec effroi son poignet et sa main tourner au vert, la tâche semblable à de la mousse se répandant si vite, si fort... Elle dévorait sa chair. Elle le rongeait de l'intérieur. Détruisait chaque cellule. Il pourrissait !
Il pourrissait !!!

Il comprit qu'il était déjà manchot, et condamné. Mais il ne supportait pas cette vision future.
Dans un hurlement et un effort insurmontable, Dan utilisa ce qu'il restait en lui de force pour surmonter la souffrance, et arracher lui-même son poignet de son avant-bras. Dans un bruit effroyable, la chair se démantela, et le sang gicla de toute part alors que le forban reculait.
La gangrène s'était arrêtée.

Au sol, le souffle coupé, Dan ne voyait plus rien. La douleur lui faisait tourner la tête. Il entendait juste les voix de ceux qu'il avait voulu protéger, des bruits sourds désormais, lointains. Par intermittence, il parvenait à peine à ouvrir les paupières, juste pour voir son tortionnaire s'approcher, au rythme des battements de son coeur.

*Non...*
Et s'approcher.
*Non... !*
Et ses amis s'interposer.
*Non... !!*
Et ses amis s'évaporer.
*Non... !!!*

Les larmes coulaient, mais rien ne s'arrêtait.
Jusqu'à ce que ce soit la silhouette de son ami de longue date, qui s'interposa.
Romuald.

*NON!!!!*
Dan reprit ses esprits, et ouvrit les yeux.
Il fut aspergé d'un jet chaud.
Du... sang ?

Avec désarroi, il regarda le corps de Romuald Wolfbane, debout sur son unique jambe de bois, dans un effort surhumain, qui se tenait entre lui et le fou furieux qui les attaquait. Les bras écartés, il avait délibérément tourner le dos à son adversaire, et avait encaissé. Du sang ruisselait sur sa barbe. Une main transperçait son estomac.

Dan était entré dans une autre dimension.
Il assista, désarmé, incapable, à la mise à mort de son compagnon.
Alors que progressait la marque verte sur son corps à partir de son ventre, Romuald trouva la force de prononcer ces derniers mots.
- Mon ami...
On s'est... bien... amusé...


Et c'est en cendres que Romuald Wolfbane termina son aventure. Son rêve. Sa course. Son existence. Disparu. De pitoyables cendres éparpillées aux quatre coins du vent et se répandant sur le ponton sali du sang de ses frères, là où seulement la joie écumait auparavant.

Malgré la douleur insoutenable, Dan, dans un cri sourd, se jeta sur le monstre.
Cette fois, ce dernier lui cassa le bras.
Cependant, Dan ne réfléchissait plus. De toutes ses forces, il asséna un coup de boule surpuissant qui fit reculer le démon vert. La douleur était éradiquée. La raison également. Il avait oublié qu'il n'avait plus de quoi frapper. Juste un moignon sanglant.

Et le Flétrisseur s'en empara à pleines mains. Le fixant dans le blanc des yeux, il le maintint, et d'un coup, la gangrène reprit son chemin, remontant sur tout son bras, ses épaules, et commença à ronger sur son visage.
Puis elle s'arrêta, volontairement.
Minutieusement contrôlée.


Aux bords de l'inconscience, celui qui allait devenir "Deadeye" après ces tragiques événements s'effondra par terre, de tout son long. Puis ce fut le trou noir, bercé par des cris appartenant à des voix qu'il connaissait malheureusement trop bien.
Et à chaque fois qu'il ouvrait les yeux, il vivait l'enfer.

Un par un, deux par deux, trois par trois.
Comme un terrible refrain, à chaque battement, il voyait plus d'amis mourir, disparaître.
Tout simplement.
Comme ça.

Et inconsciemment, il s'était rapproché de leur bourreau, jusqu'à essayer de lui agripper la jambe, en vain. Son membre pourri se décomposait petit à petit.
Tout le monde était mort. Sauf lui. Pourquoi ? Il ne voulait pas. Pourquoi ?

- Tue... moi... bâtard... !

D'un air condescendant des plus malsains, le monstre se pencha au dessus de lui. Il sortit les mains de ses poches pour agripper la queue de cheval de Dan, et le soulever à son niveau. Son visage était terrorisant. Son odeur était âcre, pareille à de l'acide. Et son regard... celui d'un criminel, né dans le sang, et pour le sang. Sa folie était aussi contagieuse que son maudit pouvoir. De tout son être, Dan tremblait.
- Tu es vivant.
Vivant~ ♪
Pas pour longtemps~
Il en faut toujours un. Cette fois, il en faut.
Tu raconteras. Tu raconteras que Tim Ross vous a fait un cadeau~! ♪


Et il le relâcha comme un objet, puis tourna les talons nonchalamment, sifflant afin que des ombres apparaissent sur le navire. Dan tendit son bras pourri vers leur massacreur, seulement pour voir son membre s'évaporer en cendres dans les airs, sous yeux. Puis de fermer ces derniers.

Face à ses sbires, le dénommé Ross invectiva quelques ordres.
- Faites-moi couler ce tas de merde.
Hum. Sur cette île, là-bas~


Et il sauta par dessus la rambarde.



Impact.
Naufrage.
Vagues.
Douleur.
Pluie.
Essayer de respirer.
Couler.
Vengeance.
Remonter.
Rochers escarpés.
Vague.
Terre...
Neige... ?
Brume.



Dan était dans un piteux état, entre la vie et la mort.
Tout ce qu'il entendit, ce fut un grincement métallique étrange, comme des roulettes mal huilées.
Une silhouette inhabituelle se tenait près du corps mutilé échoué sur ces terres abandonnées.
Son salut.

~ ~ ~ ~ ~ ~ ~ ~


Retour au présent amer.

- C'est l'endroit où j'ai vu mon Capitaine... mourir.
Tout l'équipage. Mes amis. Mes rêves... !
Nos rêves...
Tout ça, de la main d'un seul homme.
Un seul homme, contre Vingt-cinq !


Il était difficile, même après toutes ces années à ressasser ce drame, de l'exprimer à l'aide de mots.
Sa colère et sa tristesse étaient plus exacerbées que jamais. Il en avait presque oublié la présence de Bloodh, son ancien adversaire, qui était présentement un catalyseur de ses émotions refoulées.

Et d'ailleurs, ce dernier se fit rappeler en émettant de drôles de bruits. Interloqué, Deadeye se tourna finalement vers le garçon, seulement pour voir sa tête d'idiot larmoyant tournée vers lui, la morve au nez, les lèvres retroussées dans sa bouche formant une espèce de croix ridicule comme s'il les bouffait pour pas chialer alors qu'il chialait même pas, et tendant un mouchoir tout pourri tout sale dans sa direction.

- TE FOUS PAS D'MA GUEULE!!!
C'EST QUOI CETTE TRONCHE?!
vociféra-t-il comme à son habitude.

Et les ivrognes agglutinés discrètement pas loin étaient dans le même état.
- VOUS AUSSI!!!?

Deadeye soupira, exaspéré.
Bizarrement, il se sentait... soulagé d'un poids ?

Bloodh prit une grande inspiration après avoir essuyé ses muqueuses sur le revers de sa manche striée.
- Je vois.
Je comprends, maintenant.



Puis il se tourna vers son compagnon.
- Mais à quoi ça sert, de vivre dans l'passé, et surtout les regrets ?
Je t'offre l'avenir.
Parce que je vais devenir--

- Ouais, on sait, le Seigneur des Pirates...

Ce à quoi Bloodh répondit tout fier avec une tête de merlan en pointant du doigt Deadeye comme s'il venait de comprendre une vérité universelle.

- T'en démords pas, hein.
Quoi que j'en dirais...

Un vaste sourire élargit les lèvres du concerné.

Il tendit spontanément sa main.

Deadeye la considéra d'un autre oeil, tout à coup. Comme s'il voyait le passé, l'image de Romuald s'effacer au profit de la silhouette de cet homme sorti de nulle part.

Alors que le Pirate s'apprêta à tendre la sienne, et à s'introduire, une énorme hache s'abattit violemment entre cette poignée prometteuse, séparant précocement l'étreinte en finissant sa course dans le bois du ponton.

- WOH PÉTAIN!!

Une silhouette massive se tenait derrière eux au bout de cette arme.

- Hé. Trouvé.




Prochainement, dans One Piece !
Les Aventures du Captain Bloodh !

Après que Deadeye ait révélé son tragique passé, et s'apprête à aller de l'avant, une terrible présence fait son apparition !!
Qui est cette personne à la hache ? Que leur veut-il ?
Est-il là pour Bloodh ? Pour Deadeye ?
De quel nouveau coup de théâtre sera victime l'île d'ordinaire si calme de Plunder Island ?!

Recrutement interrompu, la Confrérie révélée !
Découvrez la suite, bientôt !


"Vivre. Défait d'ce système. Vers ma propre aventure ! Vers l'avenir.
Je vais prendre la mer, trouver des compagnons, et réaliser mon rêve.
Celui d'un Pirate, sous l'étendard de la liberté.
Et rien... rien ni personne ne m'arrêtera.
"
Revenir en haut Aller en bas
Arthur Bloodh
avatar
Pirate
Jvais me déchaîner...
Masculin « Messages : 820

» Niveau : 12
» Surnom : Bloodh
» Akuma no Mi : -
» Rôle / Grade : Capitaine !
» Prime : -

MessageSujet: Re: Bras-Droit ! Souvenirs & Espoirs Perdus    Ven 3 Oct 2014 - 21:39





L'acier massif était planté dans le bois des planches portuaires, à l'endroit où ils s'apprêtaient à se serrer la main quelques secondes auparavant. Les deux pirates assaillis s'étaient redressés d'un bond, faisant face chacun dans leur coin à cette nouvelle menace camouflée. Bloodh comme Deadeye étaient désormais sur leur garde, malgré leur épuisement mutuel suite à leur combat. Ils analysaient la situation. Ils ne pouvaient reculer ou esquiver aisément dans cet environnement, car la mer leur fouettait le dos.
S'il fallait avoir le vent en poupe, ce n'était pas le moment...
Toujours cramponné au long manche de son arme, l'agresseur posa son regard sur Deadeye. De borgne à borgne. Aussi le forban comprit qu'il était la cible de cet assaut surprise... qui ne s'arrêtait pas là. D'une traite, le chasseur de têtes extirpa son outil de travail du support dans lequel il se trouvait. Dans la foulée, bénéficiant du recul suffisant pour enchaîner, il balança un coup de hache formidable à l'horizontal, droit devant lui, avec une habilité et une fluidité déconcertantes.

- Bordel... !
- Woh !


Ne se sentant pas de sauter ou d'effectuer une autre esquive en raison de ses douleurs dorsales - foutu rookie, Deadeye n'eut d'autre option que de s'affaler au sol, tandis que Bloodh sauta avec vigueur au dessus de l'axe dessiné par le tranchant de l'objet. Constatant immédiatement l'inefficacité de son attaque et ayant observé l'imprévisibilité de son - voire de ses adversaires, l'étranger n'attendit pas pour bondir en arrière, créant ainsi une distance suffisante entre ses proies et lui.
Le Sanguinaire retomba sur ses pattes tandis que le manchot se redressa aussi vite que ses lombaires le lui autorisèrent.

- Juste quand on s'apprêtait à enterrer la hache de guerre, y'en a une autre qui nous tombe dessus ! s'exclama Bloodh avec une touche d'humour qui fit doucement ricaner Deadeye.

Satisfait d'avoir fait rire son complice, le comique se tourna de la façon la plus sérieuse au monde vers celui-ci en brandissant le pouce, comme s'il avait achevé la boutade du siècle. Son air d'ahuri fit sortir Deadeye de ses gonds, évidemment.
- C'EST QUOI CETTE GUEULE ENCORE ?!

Fini les plaisanteries.
Machinalement, Deadeye s'empara d'un cigare et l'alluma une fois en bouche. Ils dévisagèrent côte à côte cet adversaire déterminé. Muet, inquisiteur, l'énigmatique figure se tenait droit et sous la lumière des lampes, aussi les ivrognes agglutinés du bar toujours de sortie n'eurent aucun mal dans un soubresaut de lucidité à l'identifier.

- BON SANG !
C'est Morlad Le Chasseur de Têtes !!!


En écho résonnèrent dès lors les hoquets d'exclamations des plus intimidés, et ceux qui se croyaient assez importants pour être pris pour cibles avec leurs primes à 50 se ruèrent discrètement à l'intérieur de la taverne. Le trapeur qui n'avait plus besoin d'être présenté, et qui ne l'aurait de toute façon pas fait, ne scilla pas d'un pouce pour autant.
En entendant ce nom, Deadeye fronça le sourcil. S'il ne lui était que vaguement familier, l'aura que dégageait ce fameux Morlad imposait qu'on prenne son cas au sérieux peu importe sa renommée. Sa dégaine de tueur était appuyée par ses faits et gestes qui s'étaient passés de tout mouvement superflu. Il représentant un réel danger, et son regard trahissait son professionnalisme. Ou plutôt sa soif de sang. Ce n'était de toute évidence pas un de ces clowns avares qui pétait plus haut que son cul. Eux, il en avait eu affaire à plus d'un et tous étaient rentrés au bercail compter leurs dents. Ce Chasseur-là était d'un tout autre rang.

Mais comme d'habitude, toute considération sérieuse fut interrompue promptement par la voix ténébreuse et néanmoins joviale de Bloodh.

- Un Chasseur de Têtes ?? Quel hobby à la con, dis !
C'est quoi cette collection morbide ?
dit-il en pointant du doigt les multiples trophées qu'ornait fièrement l'individu.

L'interpellé ne répondit évidemment pas, il se contenta de fixer silencieusement sa cible.
Sur quoi, Bloodh enchaîna.

- Tu veux voler son oeil ou quoi ? Je crois pas que ça marche comme ça.
J'veux dire, ça m'étonnerait que tu puisses le récupérer, tu sais. On vole pas les yeux des gens comme ça, en plus.
Je crois qu'il veut voler ton oeil.
annonça-t-il finalement d'un air convaincu à Deadeye.
- LA FERME ! vociféra ce dernier les dents acérées, avant d'afficher un air dépité.
Comment ce gosse pouvait-il être si con et malin à la fois... ?

- T'es bizarre. conclut Bloodh à l'attention du criminel.
Hé, tu veux faire partie de mon équipage ? enchaîna-t-il avec une sincérité déconcertante, comme un gosse qui avait une nouvelle lubie.
- MAIS T'AS FINI UN PEU !!?? renchérit Deadeye derrière lui énervé de plus belle, l'oeil vitreux et la veine sur la tempe.

Cet instant d'inadvertance était sans doute ce que guettait ce Morlad, car avec une rapidité foudroyante il s'était emparé de deux flèches dans son carquois et avait attrapé son arc en même temps, juste après s'être débarrassé de sa hache. Il visait déjà les deux pirates avec un oeil d'expert qui promettait un sort funeste à ceux se trouvant dans sa ligne de mire. Le comprenant immédiatement, Deadeye réagit aussitôt en prévoyant de se jeter derrière ces caisses de chargement. Mais il s'assura que Bloodh se mette également à couvert.

- BOUGE ! cria-t-il tout en assénant un coup de talon dans le derrière du jeune freluquet, lui donnant l'impulsion nécessaire pour qu'il se se rue lui aussi derrière des caisses dans la direction opposée.
Là où se trouvaient une seconde auparavant les deux hommes fusèrent deux projectiles sifflant dans l'air comme des rapaces, pour finalement disparaître dans la nuit noire s'étendant au large de l'océan.



Non sans encombres, Bloodh se rétablit en se frottant les fesses. Terré derrière des caisses miteuses, il s'y adossa pour se tourner vers Deadeye.

- Qu'est-ce qu'il nous veut ?!
Deadeye le regarda un instant, puis maugréa sa réponse.
- Ma prime...

Les yeux écarquillés, Bloodh avait des étoiles pétillant dans les yeux. Sa première recrue était déjà primée ? Et c'était un vétéran borgne avec un puissant bras cybernétique ?

- Trop cool. finit-il par lâcher en dévisageant le personnage en affichant l'air d'un père fier.

En le constatant, le forban aguéri ne put s'empêcher de laisser s'échapper un long soupir alors qu'il secouait la tête désespéré, sa main portée sur son front.
- C'est pas possible...

Malgré ses pitreries verbales, Bloodh n'était pas complètement idiot. Il ne faisait que détourner l'attention pendant qu'il pensait à un plan pour se débarrasser de ce gêneur. En vérité, il n'en montrait rien mais était plutôt énervé de l'intervention de ce fauteur de troubles - ironie que de le qualifier ainsi compte tenu de tout le ramdam qu'ils avaient eux-même engendré. Il avait interrompu un acte emblématique, symbolique pour Bloodh. Le Recrutement de son Premier Nakama.
Il ne saurait pardonner cette action en soi, et encore moins qu'un collectionneur de crânes moches veuille rajouter celui de son ami à sa ceinture.

Derechef, il se redressa légèrement par dessus son couvert pour mettre en garde leur ennemi.
- T'as mal choisi ton moment, Morlaid !! Si tu crois que j'vais te laisser t'en prendre à un seul cheveu de mon Premier Nakama, tu te fourres le doigt dans l'oeil !

Tandis que cette autre boutade provoqua l'hilarité involontaire du groupe de spectateurs alcoolisés, Deadeye, lui, répondit au tac'o tac à cette assertion.
- J'AI RIEN ACCEPTÉ DU TOUT !!
- Si fait !

Une flèche fut vivement décochée vers Bloodh, qui se rabaissa illico. Le projectile se planta dans la caisse en un bruit sourd. Subséquemment, Morlad s'empara d'une autre poignée de flèches pour les armer vers la foule de gêneurs qui fila terrorisée à l'intérieur in-extremis, les projectiles se plantant à divers endroits de la devanture du bâtiment.

- QUE DALLE !! répliqua plus fort Deadeye, l'oeil encore plus blanc et les chicots encore plus aiguisés.
TU PEUX PAS SIMPLEMENT RECRUTER QUI BON TE SEMBLE SANS LEUR DEMANDER LEUR AVIS !
- Si je peux !!
Une veine d'exaspération naquit sur le front du recruté.
- NON TU PEUX PAS !!!

Soudain, une flèche traversa la tête de Deadeye.
Enfin, le haut de sa queue de cheval. La pointe passa à travers sa chevelure rassemblée comme si de rien était, faisant tomber quelques mèches tranchées au passage. L'oeil grand ouvert, Deadeye se mit à plat ventre suite à cette attaque surprise. Ce type était un archer hors-pair !

- Nom d'une queue d'poney !! C'est pas passé loin !
Bloodh bouillait de rage.
Ce foutu bandit venait littéralement d'accomplir ce qu'il lui avait défendu de faire.
Il se redressa pour rétorquer.
- Je t'interdis LITTÉRALEMENT de rendre mon Premier Nakama plus chauve qu'il ne l'est ! T'entends ?!
- VA TE FAIRE VOIR !! beugla Deadeye presque vexé, il en balança son cigare en direction de l'avorton.
Je suis juste rasé !

Bloodh esquiva à nouveau le tir qui trouva destination dans son abris.
Assez plaisanté. S'il 'était redressé, c'était simplement pour observer leur environnement mais aussi leur ennemi. Ses armes, ses réactions, tout ce qui pouvait lui servir à élaborer un plan d'attaque. Il posa ses yeux cerclés de noir sur le cigare au bout rougeoyant qui avait atterri à côté de lui. Sans plus attendre, il mit son plan en marche. Il se tourna vers le borgne (celui qu'il aimait bien) et lui adressa ces propos.

- Dix Versiones !
Deadeye haussa un sourcil en le dévisageant. "Qu'est-ce qu'il raconte maintenant, cette andouille... ?"
Après quoi, Bloodh répéta à deux reprises cette étrange formule, espérant que son partenaire saurait comprendre ce langage codé. Il avait utilisé la langue ancienne de Libéria et son accent afin de déformer le mot "Diversion" en "Dix Versionneuh". Comprendra qui pourra.
Et Deadeye finit par comprendre.


"... !
Je vois ! Mais qu'est-ce qu'il a l'intention de faire ?"

Après avoir vu de quoi il était capable, Deadeye lui accordait sa confiance. Il ressentait même quelque chose qu'il avait oublié depuis longtemps, profondément interdit et enfoui suite à son traumatisme passé. C'était l'excitation du combat. S'il était sûr que ce Morlad serait capable et se ferait même une joie de le trouer comme une passoire, il était également certain que l'alliage d'acier qui constituait son bras serait une résistance suffisante pour faire obstacle à la précision des tirs qui leur étaient adressés.
D'un coup, il leva donc son bras cybernétique haut et fort pour s'assurer que le Chasseur ne pourrait pas le manquer. Et il ne le fit pas. Aux aguets, tel un prédateur agissant par instinct, il décocha sa prochaine flèche. La pointe ricocha violemment, dans un tintement métallique qui produisit des étincelles, et fit tressaillir Deadeye qui serra les dents. Si ça avait été un bras fait de chair... Il aurait été embroché avec une précision remarquable.

"A toi de jouer, Bloodh... Qu'est-ce que tu..." Il se tourna vers ce dernier, seulement pour constater avec la plus grande stupéfaction la mascarade que ce marin d'eau douce préparait, qui le fit terminer malgré lui le fond de sa pensée dans un cri : - ... FOUS?!?!

Cet ahuri fini était en train... de mettre le feu à sa propre chaussette à l'aide de SON cigare. Consterné et baignant dans l'incompréhension la plus totale, il s'apprêtait à beugler davantage, mais d'un bond de singe, Bloodh se leva et balança sur Morlad sa chaussette enflammée.

- CHAUD 7 !!!

Le Chasseur vit le projectile improbable fuser vers lui, et il la regarda se poser sur son épaule, sûrement pris de court par cette action totalement imprévisible. En temps normal, il n'aurait pas été surpris, et aurait troué la tête de sa proie d'un tir ajusté. Mais dans la nature, aucun animal ne balançait de chaussette enflammée...
Ni aucun être-humain sensé.

Et si ça avait été une chaussette normale... Mais elle était imbibée d'alcool.
Lorsqu'il se rendit compte que la combustion était trop importante, il était déjà trop tard. Ses braies s'enflammèrent comme un rien. Tandis que Morlad se transformait en torche humaine, Bloodh scanda à son compère que c'était le moment pour fuir !

- Maintenant !!

Ils ne bénéficieraient que d'un faible créneau si ses calculs étaient exacts. Il empoigna les deux flèches plantées dans la caisse qui juste là le protégeait, afin de se les approprier comme arme de fortune. Le Pirate enjamba ensuite le conteneur pour se ruer vers la jungle, suivit de près par Deadeye incrédule. Dans la foulée, il ramassa son cigare encore fumant et profita de leur course pour asséner un coup de pied sauté dans le buste de Morlad qui se débattait avec le brasier qui le dévorait. Renversé, il se mit à rouler afin d'éteindre le feu, et finit par parvenir à décrocher son harnais afin de se défaire de la couche supérieure de tissu qui le recouvrait et qui était consumé par les flammes. La balançant à terre, il trouva néanmoins le temps d'armer une énième flèche et de la tirer en direction des fuyards. Elle manqua de peu Bloodh en se plantant dans l'arbre près duquel il venait juste de passer, avant de disparaître dans la végétation luxuriante.

Les bras à découverts et l'oeil luisant de colère, Morlad se mit à leur poursuite dès qu'il eut rebouclé son harnais et repris sa hache en mains.
En suivant leurs traces, il décrocha de l'écorce sa flèche pour la ranger dans son carquois.

-Gibiers de potence... grogna le Chasseur avant de disparaître lui aussi dans la végétation de l'île.


"Vivre. Défait d'ce système. Vers ma propre aventure ! Vers l'avenir.
Je vais prendre la mer, trouver des compagnons, et réaliser mon rêve.
Celui d'un Pirate, sous l'étendard de la liberté.
Et rien... rien ni personne ne m'arrêtera.
"
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Bras-Droit ! Souvenirs & Espoirs Perdus    

Revenir en haut Aller en bas
 

Bras-Droit ! Souvenirs & Espoirs Perdus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 02 (Zone Rp) :: Les 4 Mers :: North Blue :: Plunder Island-