lienlien












 
AccueilFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | .
 

 Un renard blasé et une proie sans valeur [Sayan Red]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Toraeru Ottis
avatar
Nouveau/Nouvelle

Masculin « Age : 21
« Messages : 19

» Niveau : 12
» Surnom : Le renard rouge
» Akuma no Mi : Aucun
» Rôle / Grade : Chasseur de primes

MessageSujet: Un renard blasé et une proie sans valeur [Sayan Red]   Sam 8 Mar 2014 - 0:20



Ce monde était tellement divertissant, non, je vous l'assure ! J'étais sur cette île depuis quelques jours et je ne passais pas une nuit sans m'amuser comme un petit fou, combien de criminels avais-je arrêté depuis ma venue ? Je ne les compte même plus à vrai dire. Je longeai les rues de ce petit village, observant attentivement et méthodiquement chaque geste qui s'opérait ici, ce village était décidément assez calme en fin de journée, mais le soleil se couchait peu à peu et comme nous le savons bien, les pirates, c'est un peu comme les vampires : ça fait chier la nuit. Rangeant mes mains dans mes poches, je me baladais un peu au milieu des civils, j'étais impressionné de voir autant de personnes niaises, comment pouvaient-ils vivre une vie aussi ennuyante que ça ? Sérieusement ! C'était donc ça la vie de civil, rester sur une toute petite île en attendant de copuler pour vivre une vie de famille tout à fait barbante ? Mon dieu il m'arrive parfois de me réjouir d'être né sous une bonne et sanglante étoile. Le soleil se couchait enfin, je pouvais déjà entendre quelques bourrés qui  avaient commencé la soirée d'une bonne manière. Deux pirates, qui pensaient certainement que ça faisait cool de se montrer dans cet état, discutaient, ou devrais-je dire, criaient des choses comme :



- Hééé... hééé la vie n'fait que commencer ! Vive l'aventure mon ami !!
- VIVE LA PIRATERIE ! On règnera sur les mers !
- Ugh... chut chut !! *Apercevant ma silhouette*
- Non mon frère d'équipage ! Jeeeee les emmerde tousss ! On va régner sur le mond...


Son grand discours pris fin lorsque ce dernier me poussa sans vraiment le faire exprès, me regardant d'un air surpris puis apeuré, il pensait sans doute que j'allais le décapiter et l'exposer dans toute la ville. Pauvre homme, il n'était pas assez fort pour me faire sortir de mes gonds, puis de toute façon j'avais déjà assez de sous en poche pour ne pas chasser pour vivre. Marchant alors vers une auberge, j'avais complètement ignoré les deux alcooliques qui avaient vu leur vie défilée. Ouvrant la porte et marchant délicatement vers la salle principale qui recueillait un bon nombre de pirates tous plus idiots les uns que les autres. «Y en a pas un pour rattraper l'autre, que c'est affligeant...»  s'asseyant bien sagement à une table je pouvais sentir des regards se tourner vers moi, certains avaient peur de moi, ayant entendu quelques propos sur moi, quelques petits peureux commençaient déjà à partir de la taverne, d'autres me regardaient avec des yeux un peu plus haineux, cela me faisait toujours rire, certains étaient bouillant quand il s'agissait de défier du regard les autres, mais quand il s'agissait de se battre réellement, il était rare de voir de vrais hommes.



«Un verre de lait ça suffira...»


Un homme se mit à rire, c'était un espèce de colosse qui avait un visage étrangement laid, ce même type s'approcha, me laissant sentir son odeur nauséabonde : «HAHAHAHA ! Un verre de lait, il est mignon !» le saisissant très rapidement au cou, je ramenai sa tête au niveau de la table lui disant nerveusement : «Écoute-moi... je suis pas vraiment d'humeur pour plaisanter avec un guignol dans ton genre, ne me force à t'étriper devant tous tes petits copains, on me dit assez impitoyable quand je dois me battre sans réel challenge... *S'adressant à haute voix*Oh ! C'est assez sympa de  payer mon verre ! Et en plus une tournée générale ! Il est généreux ce garçon... hors de ma vue...» le relâchant sous les cris pleins de joie des différents pirates, je soupirai, observant la salle, n'y avait-il pas un pirate sortant du lot dans ce bled ? Avais-je vidé la zone des éléments intéressants ? Il était peut-être temps de partir des environs...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un renard blasé et une proie sans valeur [Sayan Red]   Sam 8 Mar 2014 - 14:30

Aaaaah la vie de pirate ! Des années que j'trimballais ma carcasse d'île en île, à bord de ma petite barque, aussi libre que l'air ! Découvrant le monde et les richesses offertes par ce dernier... Mais bon, j'étais un pitoyable pirate, il fallait le reconnaître. Enfin... pirate est un bien grand mot, pour quelqu'un qui était dénué d'une quelconque prime sur sa pauv' tête. Avouons-le, depuis que j'avais quitté mon village, mon voyage s'apparentait d'avantage à du tourisme. Mais aujourd'hui, j'avais décidé de bouleverser mon destin. Il était l'heure pour moi de recruter des forbans, des hommes sans peur, ne possédant ni foi ni loi et prêts à naviguer sur les eaux les plus dangereuses du monde.

C'est donc dans un miteux village que je décidais de faire mes premières recherches. Des recherches qui m'avaient amené ici, dans ce bar à l'hygiène douteuse et d'un lugubre sans pareil, d'où surgissaient les rires les plus vulgaires qu'il m'ait été donné d'entendre. À mon arrivée, je m'installa au comptoir, demandant un bon vieux rhum. Je m'allumais une clope et balaya la salle d'un regard, tentant de cibler de probables matelots. C'est là que je vis cette table entourée d'un groupe d'hommes qui passait visiblement une bonne soirée, carburée à l'alcool et embellie par la présence de demoiselles aux atouts évidents. Je pris le verre de rhum que venait de me servir le barman avant de rejoindre la table et d'y poser un pied avec une force qui la fit presque basculer. Alors, je m'exclamais: « Dîtes moi ! Vous tous ! Quel est votre rêve le plus cher ? ». Tous les regards du groupe se posèrent sur moi, tous envahis du même air, la surprise... finalement, l'un d'eux me répondit, un homme, la trentaine, avec une barbe brune qui n'avait semble-t-il pas été rasé depuis quelques semaines « Eh bien... Boire et baiser l'ami », s'en suivirent des rires grotesques et je tentais tant bien que mal de me faire entendre « Ton voeu est exaucé bonhomme ! », je me mis alors à lui verser mon rhum sur le visage. « Enfin, à moitié dirons-nous, je ne peux rien faire de plus ! » à ces mots, un léger sourire s'emparant de mon visage. La teinte du sien prit une tournure très colorée, le sang semblant lui monter à la tête... puis, il se mit à rire très bruyamment avant de me dire: « Bwahahahahahahahahaa !! Tu es amusant petit ! Eh bien, dis-moi, quel bon vent t'amène ! » Et c'est à ce moment précis qu'entrèrent en jeu mes réputées qualités d'orateur...

« Le monde... mmh voyez-vous, le monde est... non attendez... » je me mis à tirer sur ma clope avant de boire d'un des verres présents sur la table, grimaçant lorsque je me rendis compte du goût dégueulasse de la mixture s'y trouvant. Le regard plongé dans le néant, je réfléchissais au discours que j'allais prononcer... « Chers amis ! le monde est vaste et vous, vous perdez votre temps ici, à ruiner votre santé, en compagnie de femmes plus visitées encore qu'Holiday Island ! Vous travaillez comme dix, pour ne vivre que comme la moitié d'un Homme... n'est-ce pas triste ? N'aspirez vous pas à des desseins plus grands ? Car si c'est l'cas, suivez-moi, volons un navire et naviguons vers Grand Line, à la recherche de fabuleux trésors... Qu'en dîtes-vous ? » les femmes quittèrent alors la table, visiblement vexées par mes propos. Les Hommes eux étaient restés scotchés à leur tabouret bien qu'il était facilement imaginable que s'ils se levaient, ils ne seraient pas capables d'aligner plus de trois pas. C'est alors que l'homme à la barbe brune reprit la parole après nous avoir de nouveau fait l'honneur de son rire: « Tu me plais bien toi ! Laisse nous le temps de réfléchir veux-tu ? Une décision comme celle-ci se prend lorsque l'on est sobre et je le suis encore suffisamment pour savoir que je ne le suis pas ! J'ai trop longtemps pris des décisions hâtives - il se tapôta alors le fessier - Saleté d'travelo ! » Grimaçant de surprise, je lui répondis, toujours le sourire aux lèvres : « Bien ! Dans ce cas, j'attendrais votre réponse ! »

Puis, la porte du bar s'ouvrit. Rien d'extraordinaire me direz-vous, oui, sauf que un silence de mort s'installa aussitôt dans la salle. Je jeta un regard par dessus mon épaule, c'était là un gars à l'allure assez colossale. Je me retourna vers mes compères du soir lorsque je vis que ceux-ci avaient déjà bondit de leurs tabourets et s'étaient mis à courir vers la sortie, l'homme à la barbe brune me jetant ces derniers mots « Oublie-nous mon gars ! Être pirate, c'est trop dangereux ! Le gars qui vient d'entrer t'vois, bah j'voudrais pas m'frotter à lui ! Il me botterait trop facilement le - il se tapota une nouvelle fois les fesses - Arg saleté d'travelo ! » puis quitta le commerce. Mes amis ne furent pas les seuls d'ailleurs, beaucoup les imitèrent. Il ne me fut pas plus d'une minute pour voir le gaillard à l'oeuvre, il plaqua la gueule du serveur sur la table, qui une fois relevé se mit à courir pour aller préparer le breuvage de son chaleureux client. Tch. C'était quoi ce gars exactement ? Un chien du gouvernement ? Toujours était-il qu'à cause de lui, j'avais perdu mes potentiels matelots. Je me mis alors à marcher en sa direction avant de prendre un tabouret et de me placer sa table, juste en face de sa tronche. « J'espère que tu l'prends demi-écrémé ton lait au moins ! » lui dis-je, le sourire aux lèvres...

Ne connaissant pas le bonhomme, j'avais la main droite prête à s'armer de mon fusil à double canon que je portais à la taille. Mieux valait ne pas prendre de risque. Tenant ma clope de l'autre main, je repris: « Alors dis-moi, qui t'es exactement pour foutre une trouille pareille dès ton entrée dans un bar ? Tu sais, j'étais sur le point de recruter mes premiers matelots et t'as un peu tout fait foirer... »

Mon regard était fixé sur le sien, je n'étais pas forcément énervé, surtout intéressé par l'individu. Il avait flanqué une peur bleue à pas mal de monde, peut-être était-il celui qu'il me fallait pour me seconder ?
Revenir en haut Aller en bas
Toraeru Ottis
avatar
Nouveau/Nouvelle

Masculin « Age : 21
« Messages : 19

» Niveau : 12
» Surnom : Le renard rouge
» Akuma no Mi : Aucun
» Rôle / Grade : Chasseur de primes

MessageSujet: Re: Un renard blasé et une proie sans valeur [Sayan Red]   Sam 8 Mar 2014 - 15:53




L'ambiance était toujours aussi froide, c'était le genre d'environnement qui me plaisait bien, j'avais tant vécu dans le silence le plus absolu que ce genre de scène ne me gênait pas. Le barman m'apportant mon verre, je scrutai un à un les nouveaux pirates qui pouvaient s'apprêter à partir en mer, de potentielles et futures proies. Un jeune  homme vint donc à ma rencontre, me faisant une petite remarque sur ma précédente commande je ne pus que sourire brièvement, le regardant plus attentivement, c'était un jeune homme à la chevelure rouge, les yeux aussi sanguins que moi il avait aussi un tatouage sur la joue droite. La clope au bec ce gars n'avait pas l'air si costaud que ça, assez petit comparé à moi j'avais tout de même appris à ne jamais sous-estimer un homme selon son physique, après tout, dans notre monde il n'était pas rare de voir des colosses complètement lâches et des nains à la puissance redoutable. Cependant, je devais dire que parmi tous les ivrognes qui trainaient un peu partout sur l'île, ce nain rougeâtre dégageait quelque chose de bien particulier, il n'était pas la juste pour se bourrer la gueule jusqu'à se fendre le front sur un trottoir.  C'est alors qu'il me posa une question, le jeune homme voulait donc savoir qui j'étais et pourquoi j'effrayais autant les lavettes de cette taverne, remarquant son arme je ne pus m'empêche de prononcer un :



«Hmm... la première chose que l'on fait lorsque l'on veut connaître l'identité d'une personne c'est se présenter non ? Je sais qu'actuellement les gens manquent d'éducation mais c'est minimum... puis... tu devrais éviter de mettre une main sur ton arme quand tu t'adresses à quelqu'un, une fois lancée même ma propre personne ne peut arrêter ma pulsion sanguinaire... et il faudra bien plus qu'une balle pour m'arrêter ! Hm !»


Posant ma main droite sur mon sceptre, je pouvais m'attendre à tout dans ce genre d'endroit et le fait de me battre autour de toutes ces crapules ne m'impressionnait guère. Finissant mon verre tranquillement, je repris la conversation : «Mais bon, passons... comment t'expliquer...» je me levai soudainement, m'asseyant cette fois sur la table face à tous les ivrognes qui étaient encore assez courageux pour rester dans la même pièce que le renard sanguinaire, je continuai mon 'discours' : «Certains me considèrent comme un taré assoiffé de sang, d'autres comme un... « chasseur de primes » ? Le renard rouge ; le renard sanguinaire ; certes je ne suis pas encore connu, mon nom n'est encore qu'une vulgaire petite rumeur, une petite histoire qui se raconte dans quelques bars miteux, mais j'ai bien l'intention de chasser jusqu'à n'en plus pouvoir, après mon passage, seuls les suicidaires voudront avoir une jolie prime sur leur petite tête ! J'étriperais les malfrats, les uns après les autres jusqu'à ce qu'on renomme les mers par le mot «Cimetière» ! HAHAHAHA ! » me tournant vers le petit bout d'homme à la chevelure rouge, je finis ma phrase avec un : «Mais tu peux aussi me nommer Toraeru Ottis»



L'ambiance qui était autrefois assez froide se transforma en quelque chose d'assez bouillant, les imbéciles qui se trouvaient là voyaient rouge, non pas qu'ils étaient encore prêts à accepter leur mort en m'affrontant, mais il semblait qu'ils n'appréciaient pas vraiment que l'on crache sur leur vision de la liberté. Je ne pouvais cependant pas m'empêcher d'afficher ce rictus, alors que certains avaient pour but de se créer toute une famille secondaire, de vivre des aventures incroyables, moi, un combat palpitant me suffisait amplement, telle une drogue, je voulais à chaque fois affronter un adversaire plus puissant, il m'arrivait parfois de penser à un adversaire qui m'arrêterait une fois arrivée à mon apogée, mais j'avais encore beaucoup à apprendre, je devais devenir plus fort pour affronter des ennemis encore plus redoutables, je devais avancer et naviguer sur des routes qui m'étaient encore inconnues, j'avais bien pour but de marquer l'histoire !


«Et à qui ai-je l'honneur ?»

Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un renard blasé et une proie sans valeur [Sayan Red]   Dim 9 Mar 2014 - 20:28

Voilà qui était intéressant, une grande gueule capable d'assumer ses propos, mais jusqu'à quel point ? Ce gars-là semblait avoir une confiance absolue en soi, au point même de me rembarrer dès lors que j'avais entamé la discussion « Tu as tout à fait raison... l'éducation de plus en plus rare de nos jours. Mais j'y ai eu droit moi, au gré de te déc'voir. Et veux-tu savoir ce qu'on m'a toujours rabâché ? Garde une main sur ton arme et ton prochain gardera son calme. » lui lançais-je avec toujours ce sourire au lèvre, avant de reprendre « Te foutre le plomb entre les deux yeux n'est pas dans mon idée. Mais crois-moi, il est rare que mon adversaire ne se relève lorsque je l'vise. Une balle me suffit amplement contre n'importe quel individu... One Shot, One kill. Telle est ma devise. »

Il posa alors sa main sur son sceptre, semblant prêt à frapper n'importe quoi. Peut-être l'avais-je énervé ? Ou sans doute prenait-il à son tour ses dispositions quant à une possible échauffourée ? Non, il semblait garder son calme et termina son lait, dont je ne savais toujours pas s'il était demi-écrémé ou non. Il se leva soudainement, j'eus un léger mouvement, rapprochant plus encore ma main droite de mon fusil, mais visiblement cela n'eut guère d'utilité. Finalement, j'eus ce que j'étais venu chercher, à savoir l'identité de l'Homme, qui théâtralement fit sa présentation, tous les regards étant guidés vers sa personne. C'était donc vraisemblablement un chasseur de prime, pas encore reconnu, mais qui comptait bien le devenir un de ces quatre. Finalement, nous n'étions pas vraiment différents, nous étions tous deux actuellement en train de débuter nos carrières et tentions de nous faire une place parmi le panthéon des grands noms. Toutefois une seule chose nous séparait et non des moindres. Nos choix de vie. Moi, j'étais opposé au système de ce monde tandis que lui, avait pour volonté de foutre les mecs comme moi derrière des barreaux, rien de réjouissant donc. Mais bon, j'avais l'intuition qu'il était venu dans ce bar pour prendre un peu de repos et non dans l'idée de se bastonner avec le premier pirate dont il croiserait le chemin. Puis, vint le moment où il déclina réellement son identité... Toraeru Ottis. Voilà un nom peu familier dont je ne pus déceler la moindre origine et puis de toute façon, j'étais nul à ces choses-là.

La tension se mit à monter d'un cran. La présence du chasseur de prime n'était pas vraiment appréciée en ces lieux et bon nombre de regards noirs le lui faisaient comprendre. Je restais pensif, face à tout cela, continuant de foutre en l'air mes poumons. Et c'est là que la question que j'attendais fut posée. Qui suis-je ? Etait-il prudent de lui révéler que mon âme était celle d'un pirate ? L'était-il de lui faire savoir que je pisser sur le gouvernement et sur les types de ce genre, véritables chiens de ce dernier ? Non, ce n'était pas prudent. Mais, ce soir, j'étais de bonne humeur, de très bonne humeur. « Sayan... Sayan Red. Un pirate qui ne rêve que d'une chose... le One Piece ! »

Alors, cher Toraeru, que vas-tu faire ? M'attaquer ? Ce ne serait franchement pas intelligent. J'étais prêt à braquer mon fusil sur ta tempe et nul doute que si je tirais, tu mourrais car jamais, jamais je ne rate ma cible. Ou presque.

« T'es pas un enfant d'coeur, j'te le concède. Tu sembles pas non plus l'genre de gars très sociable, ni quelqu'un sur qui je pourrais compter. Néanmoins, t'as du caractère et t'as pas froid aux yeux. Alors dis-moi, foutu chat, que dirais-tu de rejoindre mon équipage ? »
Revenir en haut Aller en bas
Toraeru Ottis
avatar
Nouveau/Nouvelle

Masculin « Age : 21
« Messages : 19

» Niveau : 12
» Surnom : Le renard rouge
» Akuma no Mi : Aucun
» Rôle / Grade : Chasseur de primes

MessageSujet: Re: Un renard blasé et une proie sans valeur [Sayan Red]   Dim 9 Mar 2014 - 23:54



Le jeune homme était donc un combattant aux armes à feu, intéressant, malheureusement, je n'étais pas vraiment d'humeur à me battre, non pas qu'il était faible, non, il m'avait l'air tout à fait redoutable, mais je n'éprouvais pas vraiment l'envie de l'affronter, il n'avait pas ce petit truc qui pouvait me pousser à me battre. De plus, je ne me rappelais pas de son nom, soit il avait une prime bien mince, soit il n'en avait aucune et donc, n'était pas non plus un combattant qui saurait encore me divertir. Le regardant d'un air froid à vrai dire je n'appréciais pas vraiment faire l'amitié avec des gens venus de je ne sais ou. Le nain était donc un pirate, Sayan Red qu'il disait s'appeler, il était déjà assez courageux pour m'avouer son titre de pirate, mais en plus le jeune homme me confia le fait qu'il voulait trouver le One Piece, voilà un beau rêveur, ricanant doucement, je lui répondis un : «Le One piece hein ? Hé bien, un rêve qui semble partagé par de nombreux rêveurs... mais bon, je ne vais pas non plus critiquer cet objectif, à vrai dire, j'espère bien que cette chose existe...» je pointai alors mon sceptre vers le jeune aux cheveux rouges, reprenant ma phrase : «Si le One piece n'existait pas, je n'aurais malheureusement pas d'adversaire à la hauteur !» Il était vrai qu'au final, tous les chemins nous menaient à une voie inévitable, la voie du sang et de la destruction, nous étions dans une ère de chaos.



Mais le garçon me proposa une offre qui me fit une nouvelle fois doucement rigoler, il voulait que je devienne un de ses compagnons ? Était - ce une blague ou n'avait-il même pas écouter ce que je lui avais dit juste avant ? La piraterie n'était pas pour moi, je ne partageais aucun vrai point commun avec les autres, certes on me compare souvent à un criminel ou à un fou sanguinaire, mais je n'étais pas né avec cette vision de la liberté, oui mes parents étaient pirates, mais le destin me fit vite comprendre que le mot 'liberté' était assez dénué de sens. Le regard avec un regard tout aussi strict, je lui répondis : «Tse...HAHAHA !! Moi ?! Pirate ?! Es-tu sourd ? Les pirates, ce sont justes mes proies, non pas que je les déteste pour une quelconque raison, non, ils me sont assez similaires dans leur besoin de sang. Je n'ai tout simplement pas leur sens du rêve, je ne vais pas courir après un trésor imaginaire, non, ce qui m'intéresse vraiment en ce monde c'est le combat, tout simplement !» me grattant alors le menton je me mis debout, observant alors la salle qui avait repris, certes assez nerveusement dû à ma présence, les joyeuses beuveries entre amis et clochards. Me retournant encore une fois vers ce fameux Red, je lui dis :



«Mais si je peux te donner un conseil... entoure toi des meilleurs si tu veux un jour devenir un grand de la piraterie, une bonne flopée de pirates pense pouvoir régner sur les mers rien qu'avec le nombre, mais trop peu ont la lucidité, avant de se faire tuer, de comprendre qu'il vaut mieux avoir quelques bons combattants à ses côtés plutôt qu'une armée de bons à rien» Combien de pirate avais-je massacré devant leur petite flotte ? Certains hommes étaient tellement bêtes qu'ils pensaient pouvoir prouver une quelconque force en rassemblant une armée de faibles à leur côté, malheureusement, quand le renard les pourchasse, ils se rendent bien compte de l'inutilité de leur geste. Je repris donc ma phrase, ajoutant : «Mais bon, il est toujours intéressant de rencontre de nouvelles têtes, peut-être qu'un jour tu seras assez intéressant pour que je vienne prendre ta tête, d'ici-là, essaye de ne pas te faire prendre par la marine en voulant jouer le petit pirate.» M'appuyant ensuite sur un mur, on pourrait me demander pourquoi je conseillais un pirate, mais comme je le disais précédemment, je n'avais rien contre les pirates, en tout cas je n'avais rien contre l'idée de la piraterie, mon but est juste de me battre et pour moi il n'y avait rien de plus stimulant que de se battre contre des criminels qui ont, contrairement à la marine qui fait ça pour la «justice», une réelle intention de détruire.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
avatar

MessageSujet: Re: Un renard blasé et une proie sans valeur [Sayan Red]   Lun 10 Mar 2014 - 1:53

Beeh, je m'y attendais bien. Devenir pirate ne l'intéressait guère ! T'façon, mon idée n'était pas réellement de le recruter, mais plutôt de l'cerner... Quelles pouvaient bien être les réelles motivations d'un type de son genre.. Visiblement, tout ce qui l'intéressait lui, c'était de recevoir des baffes et sans doute d'en donner j'imagine. Affronter des gars balèzes, telle était sa raison de vivre. Je ne la comprenais pas, mais je me devais de la respecter. J'voudrais certainement pas ressembler à tous ces enfoirés qui me rient au nez quand je tente de leur faire comprendre que le One Piece est un coffre empli de poudre noire ! Nan, moi je respecte les idéaux des gens, car c'est ce qui compte le plus en ce monde et il n'y a rien de plus blessant que de devoir faire face à des rires de merdeux qui n'ont pas trouvé de sens à leur vie.

Quand il se mit à rire de ma proposition, je le rejoins avec coeur puis, dès qu'il eût finit de parler, je repris « Héhéhé... Je m'demande bien ce qui t'fait tant aimer le combat l'ami ! Peut-être que ça te plaît de manger des beignes à longueur de journée et auquel cas, on est bien différent crois-moi ! J'ai toujours préféré blablatter en c'qui m'concerne ! C'est souvent plus intelligent... Tu dis ne pas avoir de rêve et c'est bien dommage, je trouve cela d'une tristesse absolue et je te souhaite sincèrement d'en trouver un dans ton sommeil ! » Ma clope terminée, je sortis de la poche intérieur de ma veste mon paquet que j'agitais en tous les sens, mais rien à faire, il était vide. Je poussais un léger soupire avant de lever les yeux au ciel et de fixer pendant plusieurs secondes le plafond de bois du bar.

Toraeru se retourna une nouvelle fois vers moi, cette fois-ci pour me conseiller. Peut-être cela était-il un signe d'une affinité naissante entre nous deux ? J'en doutais, et dix secondes plus tard, nul doute n'était plus permis. C'était un vrai enfoiré ce gars-là ! C'est limite s'il me conseillait pas en espérant que je progresse suffisamment pour qu'il puisse toucher un bon paquet de tunes une fois qu'il aurait arraché ma tête du reste de mon corps. J'eus de légères sueurs froides à cette dernière idée et une grimace parcourut mon visage. « Merci du conseil l'ami ! Mais, avant d'penser à recruter du lourd, j'essaye déjà d'enrôler quelques gaillards qui pourraient m'aider à débuter mon voyage. Malheureusement, tu les a fait fuir y'a pas un instant ! Je devrais te plomber pour ça héhé... » lui lançais-je, le regard toujours collé au plafond. Je repris ensuite: « Avant de jouer au p'tit pirate, j'aimerais bien jouer au pirate à vrai dire, mais il me manque pas mal de choses à dire vrai héhé... mais bon, j'pense que j'ai déjà suffisamment parlé ce soir... je vais m'trouver une p'tite femme au prix abordable et aller me coucher, demain je me casse de c'foutu coin perdu... ».

À ces mots, je me levais alors, touchant machinalement les endroits où se trouvaient mon paquet de clope, mon fusil ainsi que mon briquet, comme pour m'assurer que je n'avais rien oublié. « Oh ! Sers moi un Rhum avant que j'parte l'ami ! ». Je me retournais ensuite vers Toraeru Ottis, chasseur de prime, et lui adressa ces derniers mots : « Beaucoup disent que le monde est vaste, mais il n'en est rien ! J'suis persuadé qu'on s'reverra foutu chat ! À la prochaine ! Tâche de t'faire un p'tit nom d'ici là ! ».

Je lui fis un ultime signe de la main, fis quelques pas vers le comptoir avant de boire le rhum - que je venais de commander - cul sec. Je jeta quelques pièces histoire de payer un peu tout ce que j'devais et sortis du commerce, à la recherche de quelque chose qui pourrait me divertir pour le reste de la nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Un renard blasé et une proie sans valeur [Sayan Red]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Un renard blasé et une proie sans valeur [Sayan Red]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG One Piece : Rise of a New Era :: 04 (Hrp) :: Archives :: Archives du RP libre-